Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

25 mai 2007 5 25 /05 /mai /2007 02:49
LE PALAIS DES COCHONS de Kitty FITZGERAL
Ed Plon/269p
Trad : Bernard Hoeffner

Le-palais-des-cochons.jpg
 
Jack Plum vit seul avec sa mère malade depuis que son père les a abandonnés. Sa seule consolation, c’est Le palais des cochons, où il élève amoureusement les dis animaux dans un décor fabriqué par lui à partir de matériaux de récupération comme du gazon plastique piqueté de fleurs par exemple. Jack est laid, il est surnommé le monstre et toute la ville pense qu’il est probablement dangereux et attardé mental, d’où l’ostracisme dont il est victime. Et puis un jour, il adresse la parole à Holly Lock une adolescente un peu perdue elle aussi.
 
C’est une belle histoire d’amitié qui va naître dans une porcherie clandestine puisque tout le monde ignore la présence du Palais où Jack chante avec une voix de chœur d’église et cesse de bégayer pour s’exprimer intelligemment. On devine également que l’issue de cette histoire ne sera pas très joyeuse dès que des individus mal intentionnés et des adultes bornés et attentifs à la sécurité de leurs enfants vont s’interposer entre ces deux âmes sœurs qui se reconnaissent un peu dans l’autre (ils n’ont plus leur père à la maison, ils se sentent seuls et mal compris par leur entourage, ils ont des centres d’intérêts qui n’intéressent qu’eux…). J’ai été séduite par le style de la narration lorsque c’est Jack qui parle. Vivant seul, sans être aller à l’école, sans autre compagnie qu’une mère alcoolique et violente, il a développé un langage et des expressions à la fois enfantine, mature et poétique qui m’a beaucoup séduite.
 
Redescendu au Palais, je sens une bonne cuillerée de tristesse, me peser sur l’estomac, aussi lourde qu’une pierre parce qu’il y a en moi le savoir que jamais Holly Lock et moi ne pourront être ensemble dehors et amis. Freya et les autres cochons comprennent mon abattement et se regroupent en silence, pressant leur chaleur contre moi pour me fournir la sécurité. Le bâton frappeur de mam recommence et je mets mes tristounes bleues de côté et monte la voir. (extrait)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chimère 26/05/2007 22:20

Musky L'épouse hollandaise, je viens de commencer et ça part très fort en ce qui me concerne, j'aime.Incold, oui il y a un peu de ça effectivement.Boo, c'est sûr que l'on n'est pas dans l'optimisme le plus sereinIs les liens, c'est vrai que c'est le style qui m'a le plus accrochéBeat, ton pauvre petit coeur faut le chouchouter un peu.

Musky 25/05/2007 18:02

L'extrait que tu as mis me plait beaucoup. Je le note !J'ai vu que tu avais dans tes prochaines lectures L'épouse hollandaise. Figure-toi que celui-ci, à chaque fois que je l'ai vu, j'ai eu envie de le prendre, sauf qu'à chaque fois j'avais déjà dans les bras 5 ou 6 livres. Donc j'ai hâte d'avoir ton avis. Valdebaz l'a lu je crois aussi et elle l'avait bien aimé.

In Cold Blog 25/05/2007 14:32

Ce que tu en dis m'a fait penser à Des souris et des hommes. Je le note :)

boo 25/05/2007 14:13

En effet l'histoire doit être cruelle, mais malheureusement doit être aussi tellement réelle......en souhaitant que le dénouement du livre soit  heureux. En tout cas il me tente.

beat 25/05/2007 08:53

hou là là ... je peux pas ... ces injustices cruelles m arrachent le coeur et j ai toujours beaucoup de mal à m en remettre ,