Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

25 septembre 2007 2 25 /09 /septembre /2007 17:42
 
 
Retour sur Les pardaillan avec deux nouveaux épisodes, où une fois de plus Le chevalier de Pardaillan et la princesse Fausta vont s'affronter cette fois ci sur le terrain espagnol. On y croise Miguel de Cervantes qui se souviendra de Pardaillan pour son Don Quichotte, un torero amoureux d'une belle gitane, mais qui comme par hasard vont attirer les foudres des puissants, l'inquisition, et des tas d'autres choses, plus ou moins sympathiques.

PARDAILLAN ET FAUSTA/LES AMOURS DU CHICO

les-pardaillan-2.jpg
 
Au début on retrouve Fausta emprisonnée sur ordre du pape et sur le point d'être exécutée. Mais celle-ci a l'intention de mettre fin à ses jours avant que le bourreau s'en charge. Seul problème : elle est enceinte (devinez de qui ?). Un sursis lui est accordé. Un joli bébé (un garçon) vient au monde aussitôt envoyé en France en sécurité avec une servante fidèle. Maintenant Fausta peut mettre son suicide à exécution. Pas de bol, un représentant de l'inquisition lui sauve la vie et lui propose une mission diplomatique en Espagne : apporter au roi Philippe une lettre de feu Henri III roi de France dans laquelle il lui lègue le trône de France. Mais, bien entendu, il y a des fuites et le roi de Navarre futur Henri IV est mis au courant de la fameuse missive et cela n'arrange pas ses affaires du tout. Il demande à son ami le chevalier de Pardaillan de récupérer la lettre avant que le roi Philippe ne l'ait en sa possession.

Voilà, avec tout ça, on va assister à du grand spectacle, des intrigues tordues, des tentatives de meurtres, des entrevues diplomatiques pleines de pièges et de calculs politiques pas très jolis. Mais j'ai moins accroché que les autres tomes. Je trouve que l'auteur en fait trop question couleur locale et ça ne passe pas. Après ça, il y a de bons passages notamment sur l'inquisition espagnole et les jésuites avec des coups tordus mais vraiment tordus et puis notre chevalier est toujours là pour protéger les petits jeunes qui s'aiment c'est son rôle. Ses rencontres explosives avec Fausta valent le détour. Seulement, il manque le côté léger des premiers tomes. L'atmosphère y est plus plombante. Sans compter le côté pas très crédible de l'ambiance de terreur qui règne sur l'Espagne. En l'honneur du roi, on va brûler des hététiques, bon, et vu comme c'est annoncé dans le livre, cela va être une hécatombe, un vrai massacre. Ben en fait, sept petit bûchers flambent sur toute la durée du roman et je ne crois pas qu'on renouvelle le stock d'hérétiques à chaque fois. Pour un truc terrifiant, sinistre, et glauque, ben on a vu mieux. Cela dit la suite est plus intéressante mais je vous en reparlerai le 1er octobre pour les derniers épisodes de la saga de l'été. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chimère 28/09/2007 07:37

neuf tomes en tout mais en omnibus ça fait trois gros volumes de plus de 1000 pages chacun. Ouais je fais dans la grande saga...

Florinette 27/09/2007 17:15

Il y en a combien de tomes, quatre ?