Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

8 mai 2008 4 08 /05 /mai /2008 02:37
LA MALLOREE
Ed Pocket/Trad : Dominique Haas
Les gardiens du Ponant (438p)
Le roi des Murgos (447p)
Le démon majeur de Karanda (412p)
La sorcière de Darshiva (413p)
La Sibylle de Kell (446p)



« La personnalité de Belgarath le Sorcier n'était pas au-dessus de tout reproche. Il n'avait jamais apprécié l'exercice physique et prisait un peu trop la bière brune. La vérité et les biens d'autrui lui inspiraient une indifférence hautaine, il ne répugnait pas à la compagnie de dames d'une réputation contestable et son langage laissait beaucoup à redire.
Polgara la Sorcière était une femme d'une détermination presque inhumaine. Elle avait passé des milliers d'années à tenter de réformer son aventurier de père et la minceur des résultats ne l'empêchait pas de persévérer. Depuis des siècles, elle menait une vaillante action d'arrière-garde contre ses mauvaises habitudes. Elle avait renoncer à combattre son indolence et son laisser-aller vestimentaire. Elle avait baissé les bras devant sa façon de parler et ses mensonges. Pourtant malgré ses échecs répétés, elle restait intraitable sur le chapitre du chapardage, de la beuverie et de la débauche.
»(extrait)

Ils pensaient en avoir fini avec les quêtes pour sauver le monde et l'univers, profiter enfin de la vie. Grossière erreur. Leurs ennuis ne sont pas finis et le vrai combat entre les ténèbre et la lumière va commencer et il sera l'ultime. Au début donc tout va pour le mieux, Chacun vit sa petite vie tranquille. Certains en profitent pour se marier tel Mandorallen dont les noces sont l'occasion d'unc chapitre hilarant. Rien que pour ça La Mallorée vaut le détour. D'autres se retrouvent papa tel Garion (là aussi chapitre mémorable).

Et puis, les nuages s'accumulent à l'horizon et nos héros se rendent compte qu'il va falloir rempiler vite fait avant que cela ne vire à l'apocalypse. Cela va donc être l'occasion de découvrir un peu mieux l'autre partie du monde dans lequel ils vivent, celui des royaumes Angaraks, ceux de leurs ennemis héréditaires et notamment La Mallorée, un gigantesque empire avec en guise d'empereur Zakath qui va devoir lui aussi jouer un rôle dans la lutte. Si au début les préjugés ont la vie dure des deux côtés de la barrière, la menace qui plane sur tous les fait vite oublier.

Cinq tomes de plus pour conclure cette saga avec toujours cette obsession de tourner les pages pour savoir la suite ou pour retrouver nos personnages préférés. Une relecture qui m'aura fait oublier toutes mes autres lectures en attente. Certes, ce cycle ne va pas renouveler le genre non plus mais encore un fois ça fait du bien un peu de détente et d'aventure sans complexe ni prise de tête.

« Sache Belgarion que nous sommes frères. Quand l'aversion qui nous dresse l'un contre l'autre ébranlerait un jour les cieux, nous demeurerions unis comme des frères pour la tâche qui pèse sur nous. Si tu prends connaissance de ma parole, c'est que tu auras été mon destructeur. Il me faut donc te charger d'une mission. Ce que j'annonce dans ces pages est une abomination. Point ne dois la laisser survenir. Anéantis le monde, anéantis l'univers s'il le faut mais nais ne permet pas à cette infamie de se produire. Tu tiens entre tes mains le sort de tout ce qui est, de tout ce qui gut, de tout ce qui sera jamais. Salut à toi, ô mon frère de haine et adieu. Nous nous sommes rencontrés ou nous nous rencontrerons, dans la Cité de la Nuit sans Fin où notre conflit doit, de toute éternité trouver son issue. Mais une tâche nous attend encore à l'Endroit-qui-n'est-plus. L'un de nous deux s'y rendra pour affronter l'ultime horreur... « (extrait)

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chimère 12/01/2009 18:35

En chausson sur un canasson, ça ne va peut-être pas le faire parce qu'ils en font de la route les joyeux aventuriers.

Cuné 12/01/2009 16:09

Bon ben moi j'ai commencé le tome 1, après avoir terminé les 5 tomes de La Belgariade, et même effet : j'y suis comme en chaussons :-D

Chimère 10/05/2008 13:57

Toi aussi. Je viens de les recaser dans ma biblio le plus loin possible de mes yeux des fois que je serai tentée... c'est pire que du chocolat :)

Magali 09/05/2008 08:33

Une fois encore je ne peux qu'approuver.ARGH.... je meurs d'envie de les relire, comme à chaque fois que quelqu'un en parle.