Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

20 mai 2008 2 20 /05 /mai /2008 08:24

LA PETITE AMIE IMAGINAIRE de John IRVING
Ed Seuil/175p
Trad : Josée Kamoun




Une autobiographie de moins de deux cent pages c'est possible ? John Irving l'a fait et bien fait lui. On y découvre donc l'auteur depuis ses années collèges et lycée jusqu'à l'époque où il écrit ce livre. Et on apprend plein de choses. Par exemple, sa passion pour la lutte qui l'amènera à devenir entraîneur puis arbitre officiel et ce même quand financièrement ses livres seront rentables. Pour lui la lutte et l'écriture sont intimement liées et il ne conçois pas l'une sans l'autre.

 Le truc intéressant avec les autobiographies d'auteurs c'est de découvrir quelles sont leurs lectures et les auteurs qui les ont marqués et j'ai donc savouré avec beaucoup de bonheur le chapitre sur la question. Irving mérite que je m'attarde sur son oeuvre au vu de sa passion pour Gabriel Garcia Marquez et surtout Robertson Davies qui a été témoin à son premier mariage.

C'est aussi un livre que les aspirants auteurs devraient lire ne serait ce que pour les quelques conseils donnés et qui relève du bon sens. J'ai beaucoup ri quand Irving au tout début de sa carrière d'auteur pense qu'il ne pourra jamais vivre de sa plume et que Kurt Vonnegut lui balance « Tu auras peut-être des surprises,...Quelque chose me dit que le capitalisme ne te fera pas de misères... ».

Accompagnée de photographies autour de la passion sportive de l'auteur pour la lutte, ce livre est à l'image de son auteur, il se lit avec intérêt, sans lassitude et donne envie de se plonger dans le reste de son oeuvre.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Violette 16/09/2009 10:44

Moi aussi j'ai beaucoup apprécié ce livre, on en apprécierait même la lutte :-)(voir billet sur mon blog)

Chimère 22/05/2008 08:08

Certes, certes les parts de vérité dans une biographie ou autobiographie ne sont pas toujours à 100 % mais si l'auteur parvient quand même à garder l'attention de son lecteur même avec des souvenirs "réinventés" ça ne me gêne pas vraiment.Yueyin, en plus elle a le mérite d'être courte et évite les longueurs.

yueyin 21/05/2008 09:06

IL me qu'il a souvent parler de lute dans ses romans (enfin souvent, faudrait que je les relise !!!) j'adore Irving alors une autobio tu penses :-))) et comme ça robertson davies était témoin à son mariage rrrhhhh

Georges F. 20/05/2008 18:28

Oui, ces biographies sont intéressantes pour les auteurs, notamment dans les aspects que vous évoquez. Reste à savoir si elles sont vraies.Dans le cas d'Irving, le récit paraît sincère. Disons que je crois plus à la sincéfrité d'une autobiographoe d'Irving qu'en toutes celles de BHL.