Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

8 juillet 2008 2 08 /07 /juillet /2008 03:53
LA PLUS GRANDE BALEINE MORTE DE LOMBARDIE
d'Aldo NOVE

Ed Actes Sud/186p
Trad : (Italien) Marianne Veron


Il y a de cela des milliers d'années, avant que Dieu ne se fût proposé de tirer Adam de la poussière et bien longtemps avant qu »une effroyable explosion n'eut donné naissance à la dérive d'étoiles dans laquelle la civilisation humaine à semble t-il finit par prendre pied, ma maman m'emmenait voir la plus grande baleine morte de Lombardie (extrait)

Cela commence comme ça et cela n'en finit plus jusqu'à la dernière page. Déjà rien que le titre j'en salivais d'avance. Bienvenue à Viggiù un petit village dans les années 70, une planète un peu bizarre. A travers des textes courts, nous aurons donc l'occasion de rencontrer quelques uns de ses habitants emblématiques, la famille du narrateur, un extraterrestre qui a élu domicile sous un escalier. Et puis il y a même Tetsujin 28GO et les vingt deux autres robots échappés du magasin de jouets de la mère Batagliola pour prendre le pouvoir de la mairie de Viggiù puis de la Terre. Ce livre foisonne d'idées poétiques, délirantes, de textes tendres, drôles ou mélancoliques. J'ai une préférence pour Le petit chimiste universel où l'on comprend que le monde a été créé grâce au père de Dieu qui lui avait offert la boîte du parfait petit chimiste. Il y a aussi l'histoire d'Ovni qui m'a bien fait rire et d'autres encore. « Les adultes de ces millénaires de vies humaines ne sont pas outillés pour comprendre les problèmes d'un enfant. (...) Les adultes, ils ont tout oublié et c'est pour cela qu'enfants et adultes se regardent comme s'ils descendaient d'astronefs différents sur la même planète d'où ils étaient partis ensemble en naissant à différents moments suffisant à eux seuls à créer l'écart entre leurs mondes qui ne se rencontrent jamais (extrait). Un beau coup de coeur assurément.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chimère 07/12/2008 20:02

Ce fut une belle découverte pour moi, Sylvie, j'espère que ce sera le cas également pour toi.

sylvie 07/12/2008 17:28

la couverture m'attire, et ton commentaire me tente bien... je note:)

Chimère 09/07/2008 22:31

mignon je ne sais pas si on peut aller jusque là. :D

Andromède 09/07/2008 12:16

ça m'a l'air très mignon... Même si cet adjectif sonne de façon plutôt péjorative pour un bouquin =_=° Je retiens^^