Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 13:34
CROSS GAME de Mitsuru ADACHI
Ed Tonkam

Les Kitamura sont propriétaires d'un magazin d'articles de sport. Juste en face, se trouve un batting center et le Clover coffee tenus par la famille Tsukishima. Les Kitamura ont un fils unique Kou, 11 ans, pas très intéressé par le base-ball mais qui s'est plus ou moins fait enrôlé de force par l'équipe de l'école dont il a convaincu ses membres de la créer dans le seul et unique but de leur faire acheter leur équipement dans le magazin de ses parents. Monsieur Tsukishima est veuf et père de quatre filles, Ishioh, Wakaba, Aoba et Momiji. Ils ont aussi un chat Momo. Wakaba et Kou sont nés le même jour, la même année, dans le même hôpital et quasiment à la même heure. Inséparables ces deux là et faits l'un pour l'autre. C'est ce que tout le monde pense autour d'eux. Et pourtant, un jour l'impensable arrive...

Totalement prise par le charme narratif du premier tome, j'en suis au sixième et le septième sera bientôt dans mes mimines. Les petits détails de la vie quotidienne, de l'humour, des personnages attachants, c'est tendre et drôle à la fois et puis dans les dernières pages du premier tome, on sent comme une boule dans la gorge et des picotements dans les yeux. Non c'est pas juste ce qui arrive. Je ne vous en dirai pas plus mais cette tragédie va déclencher beaucoup de choses dans les tomes suivants. La série est toujours en cours au Japon et le septième tome vient de sortir en France.

Bon que les choses soient claires, je ne comprend rien au base-ball et même si j'en suis à 6 tomes, je n'en comprend toujours pas les règles. Mais je m'en fiche pas mal vu que apparemment les personnages savent de quoi ils parlent et tant mieux pour eux. Du reste le sport n'est pas le thème principal de la série mais plutôt les relations entre les divers protagonistes. Et là, c'est du grand art. Ici, on ne fait pas dans les crises de larmes hystériques (sauf pour apporter un élément comique), les gens ne sont pas atteints de logorrhée mais c'est fou toutes les émotions et toutes la compréhension du récit on peut voir dans un regard, un geste à peine esquissé, quelques planches de décors vides de personnages. Une casquette qui flotte sur une rivière et notre coeur rate un battement comme celui de Kou qui observe la scène et pas la peine de le montrer, on le sait.

Une belle découverte donc.

Pour en savoir plus sur l'auteur
Un site consacré à Mitsuru Adachi et ses oeuvres.

PS : je suis fan du chat des Tsukishima, il a une trogne irrésistible.

Partager cet article

Repost 0

commentaires