Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

24 octobre 2008 5 24 /10 /octobre /2008 06:44
A LA POINTE DE L'EPEE d'Ellen KUSHNER
Ed Calman Levy/296p
Trad (anglais) : Patrick Marcel

Ajout de dernière minute : La salle 101 propose un entretien avec Ellen Kushner à l'occasion de la sortie de ce roman. Vous pouvez aller sur la page de téléchargement du site pour écouter l'émission. Charmante, beaucoup d'humour et s'exprimant très bien en français, elle va vous donner envie de lire ses livres

Que le conte de fée commence donc par un matin d'hiver sur une unique goutte de sang fraichement tombée sur l'ivoire de la neige : une goutte aussi vive qu'un rubis nettement taillé, vermeille comme une unique tâche de clairet sur un jabot de dentelle. (extrait)

Est-ce que cette phrase ne vous donne pas envie d'en savoir plus ? Moi oui. Elle fait partie de la première page, un vrai bonheur à lire cette première page, elle vous plonge dans l'envie de lire la suite. Jugez plutôt :

Richard Saint-Vière est le meilleur bretteur des Bords-d'Eaux, quartier laissé à l'abandon, devenu le repaire des prostituées et des truands. La noblesse s'arrache ses services à prix d'or afin de régler ses affaires d'honneur par bretteurs interposés (trop vulgaire de faire cela soi-même). Il finit donc par se retrouver au centre d'une série d'intrigues politiques et personnelles qui pourraient bien le mener à sa perte.

C'est avec Thomas le rimeur que j'ai découvert Ellen Kushner (lisez le si ce n'est déjà fait) et j'attendais avec impatience depuis des années la publication en français de ce roman. Bien que publié dans une collection de fantasy, on n'y retrouve pas de magie, de dragon et autre prophétie. On pourrait parfaitement lire ce roman comme un roman de cape et d'épée façon Dumas. Le seul élément qui le différencie c'est que l'histoire se passe dans un pays et une ville imaginaire dans une époque assez proche du XVIIème - XVIIIème siècle européen mais sans l'être tout à fait. D'où le fait que l'auteur peut donc se permettre d'y aller franchement dans le romanesque pur sans avoir à s'inquiéter de réalités historiques.

Le monde décrit est assez fascinant à découvrir. D'un côté, celui de la noblesse de ce royaume, où tout n'est qu'apparence et futilité. La seule chose que l'on demande à ces gens c'est de savoir harmoniser leur tenue vestimentaire, avoir les bonnes poses pour bien se mettre en valeur. Tenir l'épée ? Quelle horreur, on laisse ce genre de vulgarité au commun. Les bretteurs sont là pour régler la moindre querelle même la plus futile à votre place et pour mourir à votre place aussi. De l'autre, ce sont les bordiers, les habitants des Bords-d'Eaux, la misère, les petites combines, les combats pour la survie. On ne s'y fait aucun cadeau mais on reste unis face aux autorités et à sa milice. Question d'honneur. Ces deux mondes ne se comprennent pas ou plus depuis très longtemps.

Et comme en plus, les personnages sont attachants, l'intrigue passionnante au point que je n'ai pas lâcher le livre avant la fin, et que c'est bien écrit avec beaucoup d'élégance, et bien au final cela donne un gros coup de coeur.

Il y a toujours le petit plus qui fait tourner les pages et fait battre votre petit coeur de lectrice pour le héros (bon son coeur est déjà pris c'est sûr car il partage sa vie avec un certain Alec jeune étudiant légèrement névrosé à tendance suicidaire mais sait-on jamais, des fois que...) : va t-il réussir à se dépêtrer de l'énorme sac de noeuds bien compliqué dans lequel il se trouve ? Pourra t-il enfin vivre le parfait amour avec son amant ? Les méchants seront-ils punis ? Et que vont devenir les autres personnages pour qui on s'est pris d'affection ?

Je me suis également beaucoup amusé à la lecture de certains passages dont un chapitre sur une représentation théâtrale et la critique qui en est faite par Richard qui vaut le détour. Sans compter cette réflexion de la part d'Alec suite à un des coups d'éclat de son bretteur adoré : « Tu es un héros. Les petits enfants te fourreront des bouquets de fleurs dans les mains, sur ton passage. Les vieilles femmes se jetteront en pleurant dans tes bras. Ne restes pas trop longtemps immobile : les pigeons vont te prendre pour un monument et te chier dessus. » (extrait) Oui j'ai un humour débile parfois mais ce, passage m'a beaucoup fait rire.

Des duels à l'épée qui font monter votre tension, un grand amour contrarié, des complots, des trahisons, des larmes, du sang, du rire, le tout en moins de trois cent pages, faut le faire et c'est très très bien fait.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chimère 13/11/2008 23:37

Pour l'adolescence ce n'est pas sûr, Kushner a une écriture vraiment très très belle. Là ce n'est pas que de l'action et de l'aventure.

Joelle 12/11/2008 10:12

Cela fait des années que je n'ai pas lu un roman de ce style ... même si cela a lieu dans une époque et un lieu imaginaire. M'y replonger me rappellera forcément mon adolescence ... je note pour ma petite cure de jouvence ;)

Chimère 01/11/2008 23:17

Turquoise, j'espère que tu appréciera.Isil, Thomas le rimeur a été un immense coup de coeur à la lecture, ce roman est son premier en fait.

Isil 01/11/2008 20:47

Je l'ai déjà noté. J'avais beaucoup aimé Thomas le rimeur.

Turquoise 31/10/2008 23:30

Ça y est, il est en train de passer de ma LAL à ma PAL ! Je viens de le commander ! J'espère que cela me plaira, car le commentaire d'Ys m'a un peu inquiétée...