Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

18 novembre 2008 2 18 /11 /novembre /2008 03:26
ITINERAIRE D'UN PÊCHEUR A LA MOUCHE de John D. VOELKER
Ed Gallmeister/221p
Trad (américain) : Jacques Mailhos




Avant toute chose, juste une précision, la pêche ou la chasse ne sont pas ma tasse de thé. Je n'aime pas ça. Alors pourquoi avoir lu ce livre là ? Parce que je fais confiance aux éditions Gallmeister depuis ma lecture d'Indian Creek où tiens il était aussi question de poisson. Et bien m'en a pris parce que je ne me suis pas ennuyée une seule seconde dans la lecture d'Itinéraire d'un pêcheur à la mouche, l'humour de l'auteur y est surement pour quelque chose.


John D. Voelker (1903-1991) était un magistrat passionné de pêche à la mouche vivant dans le Michigan et connu sous son pseudonyme littéraire Robert Traver comme un auteur de romans policiers dont son plus célèbre Autopsie d'un meurtre (que je n'ai pas lu, mais que je lirai certainement).


Itinéraire d'un pêcheur à la mouche parle de pêche à la truite. Avec beaucoup d'humour, il accumule des petits textes qui ont trait à sa passion, du premier jour d'ouverture de pêche au dernier jour, en passant par la quête des verts pâturages (comprenez les lieux miraculeux où il n'y a qu'à se baisser pour avoir des prises fabuleuses),« Ce barrage de castors demeura pendant plusieurs années un lieu de pêche si miraculeux - mais finalement assez ennuyeux tant c'était facile- que je l'ai baptisé « la glacière ». Ca marchait à tous les coups, choses rares de nos jours dans l'univers si encombré de la pêche à la truite. Et puis un printemps j'y suis allé et j'ai trouvé le barrage principal fraichement démoli. A l'évidence c'était là l'oeuvre d'un braconnier qui en avait après les castors. (...). J'ai presque pleuré de tristesse et de rage de voir qu'un habitat si accueillant pour les truites eut été ainsi saccagé pour permettre à une riche blondasse de parader en manteau de fourrure sur la 5e Avenue. Je n'y suis jamais retourné même si je sais que je devrais le faire au cas peu probable où une nouvelle génération de castors y soit elle aussi retournée...et dans l'espoir sans doute vain que cet infâme braconnier se soit pris la jambe dans un de ses pièges ou soit mort, ou ait décidé de finir ses jours dans une abbaye. »(extrait)



Je me suis régalée dès la préface de l'auteur et sans me passionner des masses pour les différentes techniques de lancer, le choix des appâts, des mouches, le matériel ou autres, j'ai beaucoup aimé les petites anecdotes sur les lieux, les gens, les histoires ahurissantes autour d'une canne à pêche. J'ai tout particulièrement apprécié le fabuleux procès d'Ole Paulson surpris en flagrant délit d'avoir outrepasser la limite légale de prises poissonneuses (ou comment utiliser un procès verbal pour obtenir l'emplacement d'un bon coin à truites en toute impunité), où le narrateur découvre que de l'accusé aux jurés, en passant par le juge, le shérif, tous sont des Paulson ou affiliés par mariage aux Paulson et je vous laisse imaginer l'issue du procès. L'auteur a aussi écrit Testament d'un pêcheur à la mouche que je m'empresserai de lire dès que possible.



"L'intermonde aqueux et spectral où vivent les pêcheurs à la mouche abrite de nombreuses sectes qui ont toutes leurs fidèles et qui affirment toutes être les seules détentrices de l'unique échelle menant au paradis des truites. (...) celle des disciples des calendriers lunaires, celle des pèlerins qui ne jurent que par la pression atmosphérique, celle des croyants qui vont prier dans les chapelles des courants de marée, des vents thermiques, des strates d'eau, des tâches solaires, des tâches de lumière dans les yeux.."(extrait).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chimère 26/11/2008 13:40

Tu peux craquer sans crainte à mon avis.

yueyin 26/11/2008 00:16

décidément il va falloir que je craque sur cette collection... ;-)

Chimère 25/11/2008 17:33

Amanda, c'est effectivement une maison d'édition à suivre.
Joelle, les yeux fermés ce n'est pas très pratique j'en conviens et Indian Creek est un très bon choix.
Nanne, oui mais non, déjà je ne suis pas patiente, ensuite, les étendues d'eau et moi on n'est pas amis. Et la panoplie de pêche est loin d'être top glamour.

Nanne 21/11/2008 16:13

Après une telle lecture, Chimère, tu n'a plus qu'à acheter une canne, des mouches et à toi les joies de la pêche au lancer ;-D Un beau livre qui parle des bonheurs de la nature ...

Joelle 21/11/2008 10:24

Je note les yeux fermés (enfin légèrement ouverts pour voir ce que je fais ! mdr !) car j'aime cette maison d'édition et en plus, j'ai aussi Indian Creek dans ma PAL (j'ai craqué avant même de voir des avis sur les blogs !)