Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

28 avril 2006 5 28 /04 /avril /2006 00:12
LES BRAISES de Sandor Marai
Après de longues années de séparation, deux amis d'enfance maintenant à la fin de leur existence, se retrouvent pour un tête-à-tête. Qu'est-il advenu de leur amitié qui devait être immortelle et qui s'est totalement perdue au cours d'une partie de chasse quarante ans auparavant ?
 
Un face à face entre deux vieillards et entre les deux le fantôme d'une femme. L'auteur distille les indices sur le véritable enjeu de cette conversation avec parcimonie et parvient à surprendre grâce à quelques fins de chapitre qui relancent l'intérêt du récit qui par moment s'enlise il faut bien le dire. Néanmoins, il y a quelque chose dans le style de l'auteur et la forme de la narration qui pousse à aller jusqu'au bout de la lecture et amène forcément à se poser des questions sur cette notion d'amitié éternelle qui semble bien éphémère à la lecture de ce roman.
 
Note biographique : Sandor Marai (Kassa 1900-Etats Unis 1989) écrivain hongrois. Le succès lui sourit dès les années 1920. Il dépeint dans ses romans la haute bourgeoisie dont il est issu. Outre son autobiographie (Les confessions d'un bourgeois 1934-1936) signalons Divorce à Buda (1935), Les révoltés (1936), La conversation de Bolzano (1940) Les braises (1956). Il choisit l'exil en 1948 et se donne la mort aux Etats Unis. La concentration de ses récits dans l'espace et dans le temps, la gravité des réflexions développées par les principaux personnages apparentent son art à la dramaturgie classique. Son oeuvre fut interdite en Hongrie jusqu'en 1990.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ChimÚre 29/04/2006 20:21

Sandor Marai m'avait été recommandé par une collègue et tout particulièrement ce roman. Elle avait adoré.  Même si je ne lui trouve pas un charme irrésistible, il y a quelque chose quand même dans ses pages qui m'ont marquée.
Question, littérature d'europe centrale,  je n'y connais pas grand chose mais c'est un domaine qui m'intéresse. Je tente de trouver des auteurs intéressants tels Svetlava Basara ou Mirjana Novakovic par exemples.
Merci pour avoir mis un lien vers mon petit chez moi. Je ne suis pas très ciné alors il y a peu de chance que j'intervienne souvent sauf pour dire des bêtises bien entendu. Je m'acquiterai dès que possible de te rendre la pareille.

La Comtesse de Casablanca 29/04/2006 17:06

Ce qui est sympa avec les blogs c'est que par hasard on découvre des goûts communs.Sandor Marai est un auteur que je connais depuis peu.J'ai découvert les Braises au théâtre avec Claude Rich et Bernard Verley.La pièce m'a beaucoup plu et je m'intéresse à l'Autriche-Hongrie et à la fin des Empires au début du siècle.J'ai lu le livre après?J'ai lu aussi de Marai Mémoires de Hongrie(Albin Michel) dans lequel il raconte l'immédiate après-guerre et l'entrée des chars soviétiques en Hongrie en 44,et son exil face à la censure et à la répression.Passionnant.
A bientôt.J'aime les gens qui aiment les livres.