Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 06:47
MIRACLES A VENDRE de Clayton RAWSON
Ed Le masque/319p
Trad : Danièle Grivèle



J'avais lu quelques nouvelles de cet auteur mettant en scène, le Grand Merlini, prestidigitateur reconverti en propriétaire d'une boutique vendant des articles de magie pour ses confrères et résolvant des énigmes policières apparemment insoluble. C'est donc avec curiosité que j'ai lu Miracles à vendre, le premier roman où ce personnage mène une enquête haute en couleurs dans le monde de la magie.



Un anthropologue est retrouvé assassiné dans une pièce entièrement close, où apparemment personne n'aurait pu ni entrer ni sortir. La victime Cesare Sabbat (oui un nom approprié au plus haut point) était réputée pour être un démonologiste fervent qui invoquait régulièrement le diable ou ses fidèles. Le commissaire Gavigan en charge de l'affaire se retrouve vite au bord de l'explosion nerveuse tant le problème de la chambre close est insoluble, et ses suspects ont tous des alibis inattaquables, le principal d'entre eux un escapologiste (comprenez un magicien spécialiste de l'évasion en tout genre façon Houdini) est tellement suspect qu'il apparaît plus comme victime d'un coup monté, et tous ces braves gens sont du milieu très spécial de la magie ou de la parapsychologie. C'est alors que Harte le narrateur et voisin de la victime, propose de faire intervenir le Grand Merlini pour résoudre l'insoluble énigme. Et puis, une deuxième victime est découverte, il s'agit d'Eugene Tarot (un magicien spécialisé dans les tours de carte, vu le nom, on l'aura compris) qui connaissait la victime numéro un et était d'ailleurs présent lors de la découverte du corps



Si vous ne connaissez pas cet auteur et son personnage remarquable de magicien usant de sa science pour débusquer des criminels, je ne saurai trop vous conseiller de le découvrir au plus vite. Je me suis beaucoup amusée à lire ce roman qui pose quand même une énième version du gros cliché du roman policier : le mystère de la chambre close, dont J.D Carr (autre auteur à découvrir au plus vite) s'était fait une spécialité. Du reste l'auteur fait des quantités de références à Carr, mais aussi à d'autres auteurs du genre tout au long du récit. Le narrateur Ross Harte au tout début de l'histoire écrit une sorte de petit article sur le roman policier et ses poncifs et il se sert de l'intrigue en cours pour écrire son propre polar n'hésitant pas à reprocher au commissaire et au magicien leur querelle interminable qui l'empêche de faire progresser son récit puisque « ses héros » sont enlisés dans leur antagonisme au lieu de mettre en commun leur savoir pour résoudre le problème et lui permettre d'écrire une conclusion satisfaisante. Le roman se situant dans le monde fascinant de la magie, on assiste à un défilé de personnages plutôt excentriques, des numéros de prestidigitations, d'illusionnismes ou médiumniques très intéressants. Une bonne pioche qui donne envie de lire d'autres aventures de ce détective un peu particulier.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chimère 23/12/2008 11:38

Le truc du lapin dans le chapeau ça marche toujours Karine

Karine :) 22/12/2008 05:05

Si tu ne saurais trop le conseiller... je note!  Comment résister à ça!  Et j'aime bien les lapins alors!! ;)

Chimère 16/12/2008 17:19

La magie c'est sympa, tous ces lapins blancs qui sortent des chapeaux

Joelle 15/12/2008 11:59

Je ne suis pas trop fan de magie mais s'il y a plein de références à Carr, je suis tentée ... ça dépendra si ma biblio a des livres de cet auteur !