Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

19 janvier 2009 1 19 /01 /janvier /2009 06:04
LA MAÎTRESSE DE LA MORT de Boris AKOUNINE
Ed 10/18
Pages :346
Trad (russe) : Paul Lequesne
Coll : Grands détectives
Genre : polar historique
ISBN : 978-2-264-04630-7

En 1900 à Moscou, une vague de suicides met la population en émoi. Une étrange confrérie « Les amants de la mort » organise le suicide de leurs adeptes suivant un rituel étrange. Eraste Fandorine de retour à Moscou s'intéresse à l'affaire.

 


Les lecteurs qui ne connaissent pas le personnage du détective Eraste Petrovitch Fandorine risque de ne pas comprendre réellement qui est cet homme étrange qui se fait appeler Gengi et qui a infiltré le cercle très fermé d'adorateurs de la mort, mais le récit est parfaitement compréhensible sans connaître la biographie complète du détective heureusement. Il est habituel dans les aventures d'Eraste que l'histoire soit souvent racontée du point de vue d'un autre personnage que le célèbre détective aux cheveux prématurément blanchis aux tempes et affligé d'un léger bégaiement. Ici, ce sont trois points de vues qui racontent : des articles de journaux, des lettres d'un énigmatique informateur à destination d'un haut fonctionnaire d'état et le journal intime de « Colombine » une jeune fille fraichement débarquée à Moscou et devenue membre des « amants de la mort ». Des suicides qui n'en sont peut-être pas, du suspens, un peu d'humour, des déguisements, des personnages un rien excentriques, c'est encore un bon mélange cette fois-ci. Fandorine entre dans le vingtième siècle avec brio.

 


L'AMANT DE LA MORT de Boris AKOUNINE
Ed 10/18
Pages :441
Trad (russe) :Paul Lequesne
Coll : Grands détectives
Genre : polar historique
ISBN : 978-2-264-04631-4

 


En 1900 à Moscou, la découverte macabre d'une famille assassinée et dont chaque victime a eu les yeux crevés est le début d'une vague d'assassinat, de luttes de pouvoir clandestines entre deux bandes criminelles rivales. Chaque protagoniste impliqué semble lié à une très belle femme surnommée La Mort. Eraste Fandorine de retour à Moscou va mener l'enquête avec l'aide de Senka un jeune voyou du quartier.

 


Le récit est raconté du point de vue de Senka, gamin des rues, un peu voleur, très rapide quand il s'agit de fuir les ennuis. Ce Senka subitement devenu riche se rend compte que pour profiter de sa fortune, il lui faut acquérir une bonne éducation et il va donc croiser la route d'un énigmatique personnage bégayant aux cheveux blancs sur les tempes et de son valet un japonais du nom de Massa. Fandorine décide de prendre sous son aile le jeune homme tout en sachant qu'il est l'une des clefs pour résoudre son enquête. Enquête qu'il mène de façon privée car il est en délicatesse avec les autorités russes. J'ai une préférence pour ce récit là car le personnage féminin appelée « La Mort » est suffisamment captivant et l'intrigue suffisamment bien emmêlée pour qu'on prenne beaucoup de plaisir à suivre le déroulement des évènements et à être surpris par la fin.

 


Ces deux tomes La maîtresse de la mort et L'amant de la mort aux titres similaires sont liés l'un à l'autre. Il s'agit d'une expérience littéraire de roman-miroirs : deux histoires, deux enquêtes totalement différentes mais dans chacune d'entre elle, on y trouve des éléments de l'autre. Les deux peuvent se lire dans l'ordre de préférence que l'on souhaite, cela n'a aucune importance. C'est plutôt bien fait dans la mesure où on lit les deux histoires à la suite sans mettre trop de temps entre les deux lectures pour garder en tête les évènements du premier roman.

 


 




Si vous ne connaissez pas la série concernant Eraste Fandorine c'est par ici

 


Pour en savoir plus sur Soeur Pélagie l'autre détective de Boris Akounine c'est par

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chimère 24/01/2009 14:07

Manu, moi ce serait l'inverse, autant le pays ne me dis rien (encore que St Petersbourg, je crois que j'aimerai bien), autant la littérature russe j'aime, surtout Dosto et, Gogol en fait. Frisette, ravie d'être un aide mémoire efficace. C'est vraiment une série attachante.

Frisette 24/01/2009 01:42

Tu me rappelles cette série que j'avais commencée et beaucoup aimée sans pour autant la poursuivre.  Je note!

Manu 23/01/2009 19:54

Pas fan en littérature, non Mais mon compagnon rêve d'aller visiter Moscou, je changerai peut-être d'avis.

Chimère 21/01/2009 13:45

La série s'apprécie à lire dans l'ordre. Tu n'aimes pas la russie ?

Manu 21/01/2009 07:36

Je ne connaissais que par les couvertures mais le fait que cela se passe en Russie me tenait éloignée. Tu me tentes malgré tout. Peut-être que si j'en trouve un d'occasion, j'essaierai.