Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 10:10

L'HOMME QUI TUA GETULIO VARGAS de Jô SOARES
Ed Pocket
Pages : 332
Trad (portugais, Brésil) : François Rosso
Format poche
Genre : littérature brésilienne


Dimitri Borja Korozec, Dimo pour les intimes, né d'une mère brésilienne contorsionniste et d'un père bosniaque typographe anarchiste, s'est donné pour mission d'assassiner tous les tyrans et dictateurs de la planète. Sorti premier d'une école d'assassins, Dimo avec son index surnuméraire à chaque main et son unique testicule gauche, est un vrai prince de la gaffe et de la maladresse. Raison pour laquelle, il se plante régulièrement à chaque tentative d'assassinat. Cela a commencé avec l'archiduc d'Autriche en 1914 qui sera finalement tué quelqu'un d'autre. Cet assassinat manqué va l'obliger à quitter son pays et voyager en Europe, jusqu'aux Etats Unis et enfin au Brésil le pays de sa mère où son obsession sera de tuer le Président Getulio Vargas, son oncle présumé.

A l'aide de gravures, plans, photos d'époque, Jo Soares retrace la fausse biographie de son terroriste prince de la gaffe qui a toujours "Le Bon Plan" pour éliminer sa cible mais se vautre lamentablement suite à de malheureux concours de circonstance.

 On y croise également un improbable inspecteur Javert petit fils de l'autre Javert et qui finit exactement comme lui d'ailleurs, mais aussi, Motilah le nain, dernier détenteur des secrets de la secte des assassins Thug. Ce brave Motilah voue une haine farouche envers Dimitri mais lui aussi semble victime d'une malchance cosmique qui fait échouer ses projets d'assassinats par des coups du sort inattendus et souvent fort drôle. D'ailleurs, l'un des grands plaisirs à la lecture c'est d'attendre la réapparition du personnage dans les situations les plus incongrues.

Le début du XXème siècle, jusque dans les années 40 vu à la sauce Soares (auteur également d'Elémentaire ma chère Sarah, où Sarah Bernard prête main forte à Sherlock Holmes pour résoudre une enquête au Brésil, c'est dire le côté délirant de son univers) avec des personnages loufoques et sympathiques, voilà une lecture très chouette pour les jours de déprime.

Ce livre trainait dans ma PAL depuis des années, comme quoi vider ses étagères pour des photos permet d'alléger la pile.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chimère 28/02/2009 12:15

JoAnn, courage, dans 5 ans tu le finis. Yueyin, ça fait du bien un peu de délire...

yueyin 28/02/2009 08:31

encore une lecture bien délirante comme tu en as le secret :-)))

Jo Ann v. 26/02/2009 19:34

Je l'ai commencé depuis 5 ans, toujours pas terminé !! :-/