Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 11:08

ROI DU MATIN, REINE DU JOUR de Ian MC DONALD
Ed Denoël Lune d'Encre
Pages : 480
Trad : Jean-Pierre Pugy
Grand Format
Genre : fantasy ?

"La chasse de Ceux qui vivent éternellement partis aux trousses d'un cerf aux bois d'or dans la forêt de la nuit en compagnie de leurs chiens aux oreilles écarlates. Ecoute ! Ne les entends-tu pas aboyer ? N'entends-tu pas tinter les clochettes d'argent des harnais de leurs chevaux ?" Extrait du Journal d'Emily Desmond.

Je commençais à désespérer mais il y aura bien au moins un prix chimérique pour cette année 2009 et je suis ravie que ce soit ce roman dont j'espérais beaucoup qui remporte la palme.  

Eté 1913,  Emily jeune adolescente, fille d'un astronome entre en contact par le biais du bois de Bridestone avec le surnaturel et les créatures légendaire du folklore irlandais. Et pendant que son père se lance dans la fabrication d'un système de communication avec d'hypothétiques extra terrestres voyageant dans le sillage d'une comète, Emily se perd de plus en plus dans l'autremonde...
Bien des années plus tard,  Jessica jeune fille mythomane et agressive est amené à consulter un psychiatre sous la pression de sa famille. Parallèlement, deux clochards un peu étranges rodent autour d'elle et semblent vouloir la protéger d'une force magique et malfaisante..
Epoque moderne, Enye est publicitaire le jour, et la nuit armée de deux katanas, elle combat des créatures surnaturelles venues  de l'autre monde et pas pour son bien....

 Divisé en trois partie, chacune racontant l'histoire d'une des trois jeunes femmes et leur époque, le livre s'inspire de l'Irlande, ses légendes et son histoire tout en restant dans un cadre très réaliste où le surnaturel s'immisce par petites touches dans le décor. Mais plus on avance vers la période moderne, plus les manifestations se font rares, marginales, cachées par la nuit mais aussi plus sombres et violentes et les pouvoirs des personnages féminins sont plus faibles au fur et à mesure ( Emily a une sensibilité plus accrue au surnaturel, aux mythes et légendes que Jessica qui a besoin de l'hypnose pour s'éveiller à son don et ne le contrôle pas vraiment tandis qu'Enye a besoin d'une drogue spéciale, la Shekina, pour accéder au monde magique contrairement à celles qui l'ont précédée).  

Il y a un peu de  La forêt des mythagos de Robert Holdstock dans ce roman foisonnant aux personnages féminins à la personnalité attachante et intriguante et cette inspiration est très bien amenée dans l'histoire. On y trouve aussi une interrogation intéressante sur la fantasy et ses lecteurs : qu'est ce qui fait que l'on préfère se réfugier et se projeter dans les anciennes légendes, les vieux mythes même dans notre époque moderne et pourquoi de nouvelles légendes contemporaines n'apparaissent jamais ?

Une pensée angoissante m'assaille au coeur de la nuit : n'avons-nous pas perdu d'une manière ou d'une autre la capacité d'engendrer de nouveaux mythes adaptés à une société technologique ? Nous nous rabattons vers des archétypes mythiques d'un autre âge, une époque où les problèmes étaient plus simples que les nôtres, parfaitement définis. Il était alors possible de les résoudre d'un coup d'épée, une arme baptisée Duralibur ou quelque chose d'approchant. Nous avons créé un monde pseudo-féodal rassurant et stérilisé de trolls, d'orques, de mages, de chevaliers, de guerrières aux seins aussi plantureux que leurs armures sont succintes et de Maîtres du jeu ; un monde où le mal est personnifié par des hordes de méchants gobelins qui veulent envahir le pays des gentils Hobbits et non par la famine dans la corne de l'Afrique, l'esclavage des enfants dans les ateliers philippins, les caïds de la drogue colombiens, une économie de marché sans aucun garde-fou, les polices secrètes, la destruction de la couche d'ozone, la pornographie enfantines, les snuffs movies, le massacre des baleines et la déforestation des tropiques. Où est le héros qui nous sauvera d'une catastrophe écologique ou renflouera un compte drainé par une carte de crédit ? Où sont les Sagas et les Eddas des grandes cités ? Où; sont nous Cuchulain, Roland et Arthur ? Pourquoi nous tournons nous vers ces guerriers d'une époque où tout était plus simple, quand le noir était noir et le blanc aussi blanc qu'un drap lavé avec une lessive bio. Où sont les Adaptateurs capables de façonner nos rêves et nos terreur, nos espoirs et nos peur, pour les transmuer en héros et en méchants de l'âge de l'or noir
(extrait)

Que du bonheur ce livre avec une belle écriture et beaucoup d'inventivité ! J'ai beaucoup, beaucoup aimé chaque personnage féminin, Emily, Jessica et Enye qui sont toujours à la lisière de la folie ou de la sorcellerie entre la réalité ou l'autremonde. J'ai adoré notamment tout un passage sur l'imaginaire de l'enfance où avec quelques gommes, figurines ou cailloux, on invente tout un monde accompagné de ses peuples, royaumes et histoires. Cela m'a rappelé quelques merveilleux souvenirs de ma propre enfance. A la limite j'aurai aimé carrément une histoire dans l'histoire de ce fameux monde imaginaire très attachant.

Ce n'est pas de la fantasy pure, c'est un roman avec des tranches de surnaturel dedans et une interrogation judicieuse sur le besoin du merveilleux qui existe en chacun de nous. Un gros coup de coeur.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chimère 11/04/2009 13:33

Cuné, faire des économies c'est important pour pouvoir en acheter d'autres de livresArabella, ta médiathèque elle est bien ! Karine, épuisé en VO ? C'est probable le livre date des années 90.

Karine :) 10/04/2009 15:58

Un prix chimérique!!!  voilà, c'est noté!!!  En plus, l'histoire me plaît beaucoup beaucoup!!!  Je vais voir le titre en VO pour le mettre sur ma wish list, en espérant qu'il ne soit pas épuisé!! (Bon, après vérifications, c'est le cas... non dispo en VO... va falloir me rabattre sur la VF!!)

Arabella 10/04/2009 15:31

Un nouveau prix chimérique ! Et en plus il est à ma médiathèque ! Je sens que je ne vais pas résister longtemps.

Cuné 10/04/2009 07:01

Vendu ! (En plus l'ai trouvé d'occas, perfect !!)

Chimère 09/04/2009 23:08

Yueyin,  il est possible que tu l'ai lu en vo car le roman date des annése 90. McDonald est auteur de sf aussi, en ce moment je lis Desolation Road de celui-ci un roman qui se passe sur Mars et qui s'inspire de Cent ans de solitude et j'aime beaucoup.Leiloona, moi aussi je trouve la couv très belle.Eléa, j'ai fais de mon mieux pour emballer dès le résumé.