Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

2 juillet 2006 7 02 /07 /juillet /2006 10:12
LES FRERES KARAMAZOV de Fédor DOSTOÏEVSKI
Ed Babel/tome 1 584 p tome 2 791p
Trad (russe) : André Markowick
 
 
 
 
Fiodor Pavlovitch Karamazov a tout du père débauché, négligeant ses enfants et les spoliant financièrement et affectivement. Lorsqu'il meurt assassiné chez lui, le soupçon retombe sur l'un de ses fils mais lequel est véritablement coupable.
 
Le roman fleuve voire océan par excellence. C'est que l'histoire dévie parfois de son cours principal pour visiter des méandres secondaires. Qu'importe, parce que c'est toujours intéressant, passionnant et que cela sert la trame principale en fin de compte. La situation familiale des Karamazov est loin d'être simple. Les voici englués dans une affaire qui mêle amour passionnel, jalousie, et argent qui aura une conclusion funeste pour l'un d'entre eux et des séquelles irréversibles pour les autres. Ces singuliers individus se disputent la même femme ou le même héritage et ont un comportement qui trahit leur ranc?ur vis à vis des autres. Manifestement, ces frères là n'ont pas digéré leur enfance sordide. Sauf en ce qui concerne, Aliocha, le troisième fils qui semble échapper à cette frénésie. Les sentiments sont exacerbés jusqu'à l'hystérie et l'auteur démonte les mécanismes de la jalousie, de l'envie et de la haine avec beaucoup de maîtrise. On y voit les causes et les conséquences et dans les événements et dans la psychologie des personnages L'autre pilier du roman est : existe t-il une morale si Dieu n'existe pas ? C'est une question qui revient sans cesse dans les discours de chaque personnage. C'est du reste leur conviction sur la question qui pousseront les personnages dans leurs actes. Certains chapitres méritent à eux seuls la lecture de ce roman, Le grand inquisiteur par exemple ou la brillante confrontation entre Ivan Karamazov et Smerdiakov où ce personnage fait preuve d?une analyse psychologique très intéressante. Vous voulez un grand roman, aussi grand que la Russie, qui vous parle de la passion, de la haine, du crime, de la recherche d?une certaine forme de morale et de rédemption, vous venez de le trouver.
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ChimÚre 10/07/2006 22:12

C'est sûr c'est un gros morceau mais un très très bon morceau. Quand tu seras plus disponible alors. Tiens, tiens tu es donc de retour ?

Papillon 10/07/2006 13:57

Je te félicite d'être arrivée au bout de ce monument ! Ta critique a beau être très alléchante, je ne vais peut-être pas me lancer dans l'aventure tout de suite.... 

thomthom 04/07/2006 22:05

Totalement d'accord avec ton ultime réflexion Chimère ! De par sa structure, son écriture, ses thèmes..."Les Frères Karamazov" est un condensé parfait de la littérature russe du XIXe. C'est probablement le livre qui en est le plus représentatif...d'aucuns que diront que c'est un peu long comme condensé, mais bon...ça aussi ça fait partie des "gimmicks" des grands russes du XIXeme :))