Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

9 octobre 2006 1 09 /10 /octobre /2006 00:00
PILGRIM de Timothy FINDLEY
Ed Le serpent à plume
 
« - Qu’est ce que la certitude ? »
« - Ne rien savoir. » (extrait)
 
Le 17 avril 1912, un dénommé Pilgrim se pend à un arbre de son jardin à Londres. Il est déclaré officiellement mort par deux médecins. Cinq heures plus tard, son cœur bat de nouveau. Interné à la clinique psychiatrique de Burghölzi de Zurich, il est pris en charge par un certain Docteur Carl Gustav Jung. Pilgrim affirme ne pas pouvoir mourir et avoir eu plusieurs vies au cours desquelles il aurait connu Léonard de Vinci, Sainte Thérèse d’Avila, Oscar Wilde et d’autres…Alors mythomane ou victime d’une étrange malédiction.
 
On entre dans cette histoire extraordinaire dès les premières lignes et on a beaucoup de mal à en sortir (pour l’anecdote, j’ai voulu lire un ou deux chapitres avant de me coucher jusqu’à ce que je me rende compte qu’il était presque cinq heures du matin et que j’avais dévoré près des deux tiers du roman).
Il n’y a rien à jeter dans ce livre. Les personnages, l’intrigue, le style (encore que l’on puisse s’en faire difficilement une idée avec une traduction) tout est incroyablement réussi. Findley alterne les passages dramatiques ou chocs avec des petits bijoux d’humour, de tendresse (Jung et sa femme au début de l’histoire du moins), des petits riens de la vie qui rendent encore plus crédible l’histoire. Le plus fort dans ce roman c’est que l’auteur utilise des personnages ayant réellement exister, des évènements réels survenus à ces personnages et qu’il les mélange à sa fiction de façon très astucieuse. On se surprend à rechercher des références historiques derrière chaque ligne. Autant vous avertir après avoir lu Pilgrim, vous n’aurez plus jamais le même regard pour la Joconde.
En dire plus serait gâcher votre plaisir de découvrir cette petite merveille qui a rejoint mes livres préférés. Il fait parti de ces rares livres qui continueront à vous toucher et vous émouvoir même après que la dernière page sera tourné.
Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Oui La fille de l'homme au piano est formidable.
Répondre
G
De lui, j'ai luil y a quelques années un pavé génial qui s'appelait "la fille au piano".
Répondre
C
Thom, on attend 2007 avec les fêtes de Noël, les listes auront été remises à jour et prête à s'accroître pour un an de plus.
On fait un concours sur la durée, chacun annonce à la fin de chaque mois le nombre de titres qu'il a retenu et à la fin de l'année on comptabilise le tout et on voit qui gagne le gros lot ?
Sophie, un choix au hasard qui je l'espère va combler toutes tes attentes.
Répondre
S
Je l'ai acheté très récemment, sans connaître l'auteur; apparemment, j'ai bien choisi.
Répondre
T
Bon alors, il commence quand le concours de la plus longue L.A.L. ?? :-)
Répondre