Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

1 novembre 2006 3 01 /11 /novembre /2006 05:01
 
Comme l’indique le titre, effectivement c’est bien parti. Ca y est j’ai plongé dans le grand bain, il ne me reste plus qu’à apprendre à nager.
 
Premières impressions sur les dernières heures
 
31/10/06 22h00 : panique à bord. Je réalise que j’ai totalement oublié mes raccourcis claviers pour les noms des personnages, villes, pays et les termes qui seront utilisés fréquemment. Je commence à rédiger ma liste et ça va me prendre une heure. Sans compter que ce fichu ordinateur n’arrête pas de changer de langue au fur et à mesure que j’aligne mes noms et des informations dont je n’ai aucune utilité s’affichent sans arrêt.
 
31/10/06 23h00 : Ultime vérification de tout ce dont je pourrais avoir besoin. Mes nerfs sont à vif et j’envisage de me préparer une petite infusion histoire de reprendre mon calme. Côté bizarreries du traitement de texte, c’est devenu plus calme. Sans mentir j’ai du injurier plus de dix fois mon compagnon électronique dans cette seule heure. J’ai bien pensé à brancher ma clé USB et j’ai ouvert ma page word prête à passer à l’action.
 
31/10/06 23h30: Les petits messages d’encouragement dans les commentaires de mon article me redonnent la pêche. J’ai de plus en plus envie d’une tisane mais finalement j’y renonce. Qui dit infusion, dit pause pipi dans de brefs délais et je n’ai pas envi de couper mon élan créatif. Branché sur ma messagerie msn, je constate que miss JoAnn a affiché occupée. C’est bien elle est sérieuse et appliquée.
 
31/10/06 23h45 : Je respire. Je suis zen. Je suis une pâquerette dans un champ caressée par une douce brise. Raaaaaaaaaaaaahhhhhh !!! Quand est-ce qu’on commence ? J’en peux plus.
 
01/11/06 00h00 : Minuit pile, et j’aligne un premier paragraphe. Je suis même super étonnée d’être aussi à l’aise dans la rédaction. Mais il faut reconnaître que ces premières pages, je les ai écrites dans ma tête un nombre incalculable de fois depuis ces dernières semaines et du coup ça avance tout seul. J’en profite pour envoyer un petit courrier à JoAnn pour lui souhaiter bonne chance. 
 
01/11/06 00h15 : bref échange avec ma compagne d’écriture sur msn et chacune repart dans son monde.
 
Bon j’arrête là le compte rendu. Toujours est-il qu’à 1h30 du matin j’étais toujours penchée sur mon chapitre, en pleine rédaction d’un passage que je voulais absolument finir. Et puis j’ai commencé à bloquer pour amorcer le paragraphe suivant et je me suis dis qu’il était temps d’aller faire dodo. J’ai tout enregistrer. J’ai galéré comme une malade pour faire marcher le système de comptage de mots sur le site et puis dodo. Sauf que, impossible de dormir. Du coup, je fais dans l’utile et je rédige ce petit article pour le blog avant de retourner finir mon chapitre. Je sens venir la nuit blanche. Tant pis je ferai une petite sieste dans l’après midi.
 
Et L’histoire ? 
 
Chapitre 1 : Deux milles fioles de poudre de mandragore sur des étagères…
 
Siobal après ses études a été affectée au Département Fourniture Scolaire Magique dirigée par la redoutable Maîtresse Malvinia qui a la haute main sur toute l’intendance de la prestigieuse institution. Ces deux milles fioles bien alignées sur des étagères, elle les a elle-même préparé et savoure la satisfaction d’en avoir fini avec sa corvée. Elle va très vite déchantée.
Et bien voilà, un petit chapitre qui introduit en douceur le personnage de Siobal dans sa vie peu reluisante à L’Université des Arts Thaumaturgiques et Professions Associées (oui j’ai changé magiques pour thaumaturgiques, je trouve que cela en jette plus). Rien de bien extraordinaire dans ce chapitre mais je l’aime beaucoup. D’abord c’est le premier. Ensuite, il contient quand même quelques éléments concernant l’héroïne et son foutu caractère qui la rende, je pense sympathique. Je compte le finir dans la matinée et je crois avoir trouvé comment embrayer sur la suite.
 
1ER BONUS DE FIN D’ARTICLE
 
J’avais dis que je ne publierai pas cet impérissable chef d’œuvre mais je ne résiste pas à l'envie de vous livrer ce petit extrait légèrement retravaillé pour l’occasion. Il m’a fait glousser comme une débile pendant toute la rédaction. Pour vous situer l’action Malvinia en zélée inspectrice des travaux vient vérifier le travail de Siobal et…
 
«  Je viens juste de terminer Maîtresse Malvinia. Et je finissais le rangement » ajouta t-elle.
« C’est ce que je vois en effet. » Un silence glacial et pesant envahi la salle. « Et où sont donc les étiquettes ? » Demanda Malvinia en se tournant vers Siobal.
« Les…étiquettes ?.. » Un vague soupçon  saisit la jeune fille « Quelles étiquettes ? »
Malvinia poussa un soupir de lassitude. Il était clair à l’expression de son visage qu’elle se désolait d’avoir sous ses ordres une demeurée pareille.
« Il y a derrière vous, sur le petit meuble dans le coin, du papier, un nécessaire à écriture et à encollage Mademoiselle. Il vous faut procéder à l’étiquetage de ces fioles en calligraphiant minutieusement les indications concernant le contenu du flacon et la quantité. » Calligraphier ! Pour Siobal le monde venait de s’écrouler. On pouvait dire qu’elle était douée dans de nombreux domaines et très douée même, mais la calligraphie avait été oubliée dans le lot. Elle exécrait cette activité. Et soudain, elle réalisa enfin ! Deux milles étiquettes ! Deux milles ! Impossible, elle allait mourir avant. Et tandis que Malvinia donnait ses instructions sur la taille exacte des caractères, leur emplacement et les dimensions des marges à prévoir, des sueurs froides et une vague nausée envahissaient sournoisement son organisme. Elle n’entendait que de très loin la voix de son pire cauchemar. Deux milles étiquettes ! Achevez-moi pitié ! Même le tri de graines de belladone est un doux labeur à côté de ça !
« …Et je reviendrai juger de la qualité de l’ouvrage d’ici quelques heures. Ne restez donc pas plantée là comme un piquet Siobal ! Ces étiquettes ne se feront pas toutes seules !  ». Sur ces dernières paroles Malvinia reparti, martelant le sol dallé de la cour intérieure d’un pas vif et maudissant le sort qui lui avait donné une employée aussi empotée. Mais de toute façon, il était impossible de trouver du bon personnel de nos jours.
De nouveau seule, Siobal regardait alternativement les fioles et son futur calvaire en se demandant ce qu’elle avait bien pu faire pour mériter ça. Deux milles étiquettes ! Elle allait y passer le reste de ses jours ! Et à calligraphier de surcroît ! Assise face à son cauchemar de papiers, de plumes et d’encre, Siobal détenait enfin la preuve qu’elle était bel et bien maudite. (extrait)
 
Ce bref passage pas très bien tourné j’en ai peur m’a offert une bonne dose de rigolade. Pourquoi ? Parce que j’imaginais trop bien la scène. Malvinia en train de chercher partout la petite bête et la trouver à sa grande satisfaction soyez en sûrs tandis que la pauvre héroïne voit sa douce euphorie du début s’envoler en fumée en quelques mots « Et où sont les étiquettes ? » Une vraie douche froide pas vrai ? De quoi être persuadé d’avoir le plus mauvais karma de l’univers !
 
2EME BONUS DE FIN D’ARTICLE
 
Je vous offre deux liens en rapport avec le Nanowrimo.
 Eric Gauthier a survécu à l’aventure et raconte en donnant des trucs et astuces (pas bête le coup des noms composés, j’aurai dû y penser)
 
Le lien suivant est une preuve directe le Nanowrimo a des incidences étranges sur le mental. Très drôle.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ChimÚre 02/11/2006 21:52

On tente de faire de son mieux. J'ai ramé un peu aujourd'hui. Le contrecoup de ma nuit blanche. Mes petits noeils se fermaient tout seuls devant l'écran. :D
Allez on y croit ! Plus que 27 chapitres...avant la date fatidique.

Florinette 02/11/2006 13:00

Chouette Bonus ! j'attends la suite. En tout cas tu m'as l'air bien partie pour relever ce défi. Bravo ! ;-)

ChimÚre 01/11/2006 21:40

JoAnn, à la limite c'est même rassurant de ne pas se savoir unique dans ce délire. Je crois qu'il y aurait lieu de paniquer si cétait le cas.
Merci Liza-lou, mais dis donc c'est ton premier commentaire dans le coin non ? Contente. :D
Ouais Cuné biscotte pour moi et pain (au fait tu en as eu) grillé pour toi. Chouette petit dej donc. Et pas de paupiettes pour moi. Et la sieste a été bénéfique. J'ai pondu un chapitre entier sans débrayer une seule seconde.
Demain boulot, le rythme va ralentir un peu.

Jo Ann 01/11/2006 15:49

Et oui, c'est parti!
Je crois bien que le plus amusant, c'est qu'on n'est pas seuls dans cette folie :)

Liza_lou 01/11/2006 14:49

Bon courage Chimère pour le défi Nano! A ce que je vois, c'est très bien parti et je me range à l'avis général : vivement la suite!