Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

7 décembre 2006 4 07 /12 /décembre /2006 00:48
LA SEPARATION de Christopher PRIEST
Ed Denoël/455p
Trad : Michelle Charrier
 
Que s'est-il réellement passé dans la nuit du 10 au 11 mai 1941, cette nuit où Rudolf Hess s'est envolé d'Allemagne pour négocier la paix avec la Grande-Bretagne ? Son avion a t-il été abattu par la Luftwaffe ? Hess a t-il réussi sa mission sans en informer Adolf Hitler ? Et pourquoi dans certains documents d'archives, la guerre semble t-elle s'être prolongée jusqu'en 1945 ? C'est à toutes ces questions que va tenter de répondre l'historien Stuart Gratton : notamment en s'intéressant au destin exception de deux frères jumeaux, Joe et Jack Sawyer qui ont rencontré Hess en 1936 aux Jeux Olympiques de Berlin.
 
La séparation est une uchronie. L'auteur part du principe que la seconde guerre mondiale a pris fin en 1941 peu de temps après qu'un accord de paix a été trouvé entre l'Angleterre et l'Allemagne.
Sauf que bien entendu, tout va se compliquer avec les jumeaux Sawyer qui ont chacun d'eux une version différente de cette guerre. Pour l'un elle s'est déroulée de 1939 à 1945 et pour l'autre elle s'est arrêtée en 1941. Mais existe t-il réellement des jumeaux ou bien s’agit-il d'un seul individu souffrant de dédoublement de personnalité ? Et si ils sont deux, il semblerait que la ligne temporelle dans laquelle nous sommes a impliqué la mort de l'un d'eux et inversement. Et si l'un ou l'autre avait réellement basculé dans la nuit du 10 au 11 mai 1941 dans une autre réalité temporelle ?
Le roman se scinde en deux versions, celle de Jack le pilote de la RAF et celle de Joe objecteur de conscience et ambulancier de la Croix Rouge. Elles diffèrent l'une de l'autre à un tout petit détail près que je ne dévoilerais pas. Quant à Rudolf Hess, ce personnage semble jouer un jeu trouble dans les deux versions de l'histoire.
Ce roman est fait pour se lancer dans d'intenses réflexions une fois la dernière ligne lue. Le récit est servi par  une construction narrative très précise, et un style agréable qui permet d'accrocher dès les premières pages.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ChimÚre 08/12/2006 18:44

Exercice difficile en plus. Ici, tout l'art consiste à faire douter le lecteur constamment.

yueyin 07/12/2006 22:04

Je dis comme choupy, les uchronie : j'adore, cette impression de ne jamais vraiment savoir où on est (ou plutôt où on en est) me fascine.

choupynette 07/12/2006 10:27

Ca me plait cette idée d'uchronie... je note!