Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

30 mars 2007 5 30 /03 /mars /2007 02:55
LES ENCHANTEMENTS D’AMBREMER
de Pierre PEVEL
Ed J’ai Lu/351p
 
Imaginez une ondine pour chaque fontaine, et une dryade pour chaque square ; imaginez des saules rieurs qui s’esclaffent ; imaginez des chats-ailés un rien pédant discutant philosophie; imaginez le bois de Vincennes peuplé de farfadets cachés sous les dolmens, imaginez au comptoir des bistrots, des gnomes en bras de chemise, la casquette de guingois, et le mégot sur l’oreille ; imaginez la tour Eiffel bâtie dans un bois blanc qui chante à la lune ; imaginez de minuscules dragons bigarrés chassant les insectes au ras des pelouses du Luxembourg et happant au vol les cristaux de souffre que leur jettent des enfants ; imaginez des chênes centenaires et sage et bavard ; imaginez une licorne dans le parc des Buttes-Chaumond ; imaginez la reine de fées se rendant à l’Opéra dans une rolls royce Silver Ghost ; imaginez encore de sombres complots, quelques savants fous, deux ou trois sorciers maléfiques et des clubs privés de gentlemen magiciens .. (extrait). Bienvenu dans le Paris enchanté de 1906 où le métro relie la ville à l’OutreMonde, le pays des fées, et à sa capitale Ambremer.
 
Ce roman est un charmant divertissement et il est inutile d’y chercher autre chose. On enquête sur un trafic d’objets magiques qui cache un sombre complot contre Ambremer et sa reine Méliane dans une ambiance feuilleton et avec un brin d’humour. Il y a vraiment quelques très bonnes idées comme l’intervention des personnages des fameuses Brigades du Tigre, celle de Lord Dunsany (auteur de La fille du roi des elfes, de la fantasy avant Tolkien) en magicien, ou encore la création de ces chats ailés originaire de l’Outremonde qui parlent. Ils sont savants, qualité qu’ils doivent à une longévité exceptionnelle et à une capacité unique, celle s’imprégner de la matière des livres sur lesquels ils dorment. Des livres ou des journaux ou encore de tout écrit, imprimé ou non, correspondance comprise (extrait). Mais, le côté descriptif à l’extrême finit par peser un peu sur l’ambiance. Il ne se passe pas une page sans qu’un personnage ne nous soit décrit physiquement, avec les vêtements qu’il porte eux aussi décrits en détail, et au bout d’un moment ça lasse. Certes, on visualise très bien les personnages, les scènes, et le décor si particulier de l’époque avec un rien de magie là dedans, mais cela bloque aussi l’élan pour entrer dans le récit. A part ce détail, rien à redire, c’est du divertissement agréable, plein de fraîcheur, avec des personnages qui s’en donnent à cœur dans cette histoire.

Partager cet article

Repost 0

commentaires