Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

2 avril 2007 1 02 /04 /avril /2007 02:48
SARNIA de G.B EDWARDS
Point Seuil/ 635p
Trad (Janine Hérisson)
 
Ebenezer Le Page n’a jamais quitté son île natale Guernesey. Vieil homme solitaire, réputé au caractère difficile, il raconte dans son cahier, sa vie et celle des habitants de son île de 1880 à 1960.
 
G.B Edwards a tout de l’auteur maudit. Il n’a jamais été publié de son vivant et Sarnia premier tome d’une trilogie reste son seul roman. Mais un roman que l’auteur William Golding a qualifié « d’œuvre de génie ». Et à la lecture de ces six cents et quelques pages, on finit par regretter qu’il n’y ait pas de suite, pas d’autre livre. Sarnia est l’autobiographie d’une vieux bonhomme grincheux, paysan têtu et coriace, avec une seule obsession : à qui léguer son patrimoine puisqu’il n’a pas de parent proche et notamment une forte somme en souverains d’or ? Ebenezer, parle de lui, de son île, des deux guerres qu’il aura traversées, de sa famille, de ses cousins, du petit microcosme dans lequel il est né et dans lequel il mourra. Il en parle tellement bien, détail par détail, couche par couche, qu’on finit par y être vraiment dans sa petite île de Guernesey, par connaître tous ses habitants et leurs secrets, par être Ebenezer Le Page des Moulins. Un livre qui se lit lentement pour ne rien perdre des fascinants secrets que recèlent ce petit monde ainsi que ses profondes mutations.    
 
De l’auteur de Sarnia, on ne sait presque rien, sinon qu’il naquit à Guernesey en 1899 et qu’il mourut pauvre à Weymouth en 1976. Il avait demandé à sa logeuse de brûler tous ses autres manuscrits –ce qu’elle fit- et de ne conserver que son acte de naissance « afin qu’on garde trace de son passage » 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Gachucha 03/04/2007 10:26

Merci de la précision. et si tu dis que ça fonctionne comme ça, ok !

ChimÚre 02/04/2007 12:42

Ah Florinette, quel gâchis, cela aurait été avec plaisir bien entendu. Normalement, j'aurai dû y aller avec une amie mais cela n'a pas pu se faire. Tant pis, une prochaine fois certainement.
Gachucha, en fait, il n'y a qu'un seul roman qui a survécu de G.B Edwards, et le livre ne donne pas une sensation de manque à la fin. Tout au plus a t-on une fin ouverte.
Ben y a pas de quoi Cuné, d'autant que grâce à toi mon top tentations atteint des sommets.

Florinette 02/04/2007 12:16

Suite à l'article sur mon blog, Cuné m'a dit que toi aussi tu t'étais rendu à l'Escale du livre de Bordeaux, c'est bien dommage que l'on ne sait pas concerté avant, car j'aurais bien aimé te rencontrer, j'y ai bien pensé, mais ma timidité et moi, fait que je n'ai pas osé toujours par peur de déranger ! J'espère à une prochaine fois ! ;-)Bizzzz

Gachucha 02/04/2007 08:19

Moi aussi ça me dit bien. Seul bémol c'est une trilogie, mais je note pour découvrir .

Cunᅵ 02/04/2007 06:58

Coffre aux trésors, quand même ! Ca me tente beaucoup, et je ne connaissais absolument pas, merci !