Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 00:00

 

entêtecrit3

 

 

Pour un avis sur La planète aux vents de folie

 

Entre La planète aux vents de folie qui décrit l’origine de la civilisation ténébrane (ambiance SF) et Reine des orages, dont l’histoire se déroule pendant Les âges du chaos, une période plutôt trouble et violente de l’histoire de Ténébreuse (ambiance fantasy), il existe un énorme décalage. On a même l’impression que ces deux livres n’ont rien à voir ensemble. Visiblement, il s’est écoulé beaucoup de temps entre les deux, puisque les habitants de la planète ont tout oublié de leurs origines.

 

Il est dommage que l’auteur n’ait pas approfondi cette époque de son cycle car certaines idées développées dans ce roman sont fascinantes. L’auteur présente une civilisation archaïque et féodale dans ses coutumes et mœurs mais avec des moyens technologiques avancés tels ces planeurs pilotés par télépathie, ou ces manipulations génétiques de haut niveau pas toujours moralement défendables du reste. Ajouté à cela, le fait que les pouvoirs psychiques de la caste dominante atteignent des sommets que l’on ne retrouvera plus dans les périodes suivantes et qu’ils sont utilisés sans vergogne dans les guerres incessantes que se livrent les clans. D’où des conflits avec des armes de destruction massive à faire peur et faisant beaucoup de dégâts.

 

La relecture fut vraiment très agréable. Parce que ma première lecture datait de xxxx temps (non vous ne saurez pas de combien d’années, bandes de vilains curieux) beaucoup de détails s’étaient effacés dans ma mémoire. J’ai donc pu redécouvrir les personnages et l’histoire quasiment avec un œil neuf. Je ne me souvenais pas de ce sentiment d’amertume du personnage d’Allard à la toute fin et sa résignation face à ses nouvelles responsabilités qu’il endosse à contre cœur. C’est dans ce tome que commence à se construire les sept domaines et l’ébauche de ce que seront les structures politiques et sociales de la planète.

 

note41.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chimère 14/10/2012 11:56


Oui je sais (gniark, gniark). 

yueyin 14/10/2012 11:34


tentatrice tssssssssss

Chimère 05/10/2012 19:34


Come to Darkover, tu vas adoré...

yueyin 05/10/2012 14:03


Je devrais bien le relire moi aussi ce cycle, j'avais adoré mais c'est loin :-)