Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 07:28

le chevalier de la charretteLANCELOT OU LE CHEVALIER DE LA CHARRETTE de Chrétien DE TROYES

Ed Garnier Flammarion

Pages : 429

Bilingue : ancien français/trad français moderne : Jean Claude Aubailly

Format poche

Genre : littérature arthurienne

 

 

RL1220Je n'avais pas encore lu ce Lancelot de Chrétien De Troyes et le défi de La Rentrée littéraire en 1220... à peu près m'en a donné l'occasion.

Je n’ai été que moyennement emballée par ce roman de la table ronde, plus probablement du fait que je n’aime pas Lancelot à la base en tant que personnage. Mais cependant, il y a quand même de bonnes choses dedans.


Donc présentation des faits :

Tout commence lors d’une immense fiesta à Camalot, où un chevalier inconnu en armure vient lancer un défi au roi Arthur et à ses chevaliers. Que l’un d’eux se rende avec la reine dans la forêt pour un duel. S’il en sort vainqueur il emmène chevalier et Guenièvre sur ses terres. Sur ce, il repart et tout le monde reprend la fête où elle s’était arrêtée sauf le Sénéchal Keu qui nous fait un vilain caprice et qui demande à affronter ce chevalier Méléagant (c’est son nom). Le roi accepte et pas de bol, Keu est vaincu. Mais c’est alors qu’un chevalier inconnu et Gauvain se lance à la poursuite de Méléagant. Le chevalier inconnu accepte de monter dans une charrette. Mais pas n’importe quelle charrette, celle dans laquelle montent les criminels lorsqu’ils sont conduits au supplice. Autant dire que tout le monde préférerait crever que d’être vu là dedans. Ensuite commence toute une quête remplie de dangers, de combats et d’épreuves pour récupérer Guenièvre et accessoirement tuer Méléagant.


Commentaires :

Vous remarquerez qu’à la cour du roi Arthur, il n’y aucun système de sécurité, aucun service d’ordre, n’importe quel pékin engoncé dans une boîte de conserve peut se pointer et réclamer des trucs démentiels sans que cela ne dérange personne, même pas le propriétaire des murs. Le roi en règle générale est là pour offrir le gite et le couvert mais attention grand luxe à toute sa Cour mais aussi accorde des dons dont il ignore la nature et en proncipe il refile au choix sa femme, ses châteaux, son trésor et ce sont aux chevaliers d'aller les récupérer. En gros Arthur c'est un distributeur automatiques de billets. Et enfin, la Cour se trimballe le cas du sénéchal Keu ou Kai selon les versions et lui s'il y a une bourde à ne pas faire ou dire, vous pouvez être sur à 100% qu'il vas'en charger. Tout le monde le sait, qu'il est un provocateur de catastrophes, vaniteux, limite incompétent mais bizarrement il n'a jamais été question de le virer comme quoi être le frêre de lait du roi ça aide un peu quelque part.

 

Plus sérieusement, même si je n'ai pas tout aimé et notamment lors de certains épisodes que je me demandais ce qu'ils venaient faire là. : il y a notamment une Demoiselle qui demande à Lancelot la tête du chevalier qu'il vient de vaincre, pourquoi déteste t'elle cet homme ? Qu'est ce qu'il lui a fait ? Qui est-elle ? Que vient-elle faire là en débarquant carrément de nulle part ? Nous n'aurons jamais la réponse. Et ce passage ne fait pas avancer l'intrigue principale. Cela dit, la dame repart avec la tête en question.

 

Il faut bien reconnaître qu'il y a de bons morceaux dedans et j'ai notamment été très étonnée de trouver quelques scènes de sexe et même la description d'un viol très explicite, le genre de chose que l'on ne verra plus en littérature dans les siècles suivants. C'est assez surprenant de se rendre compte que finalement, au XIIème siècle, on est beaucoup plus moderne dans le fait d'être concret dans ce type de description. Alors que bizarrement les descriptions des combats tournent parfois au surréalisme le plus total voire même à  l'impossibilité physiologique et anatomique.

 

Ensuite vient la très célèbre épreuve du pont de l'épée que bien sûr en chevalier parfait Lancelot réussi, ce qui lui permet de revoir la reine toujours prisonnière de Méléagant qui tire une tronche de six pieds de long tellement elle est pas contente de revoir son amant. Car, c'est maintenant à un tiers de la fin qu'on nous signale que Madame Guenièvre trompe Monsieur Arthur avec son meilleur élément de la table ronde Lancelot. Ca tombe comme un cheveu sur la soupe mais je suppose que le lectorat connaissait déjà l'histoire des personnages mais pour quelqu'un qui ignore tout de la légende arthurienne ( et ça existe réellement) cela peut paraître étrange cette affaire là. Mais passons. Pourquoi la reine en veut à son amant ? On l'apprend deux chapitres plus loin et là faut vraiment que ces deux là se mettent en thérapie et vite. Ce n'est pas parce qu'il est monté dans la charrette d'infamie c'est plutôt qu'avant d'y monter il a hésité deux secondes, donc il ne l'aime pas autant qu'il le dit. Si ce n'est pas un prétexte un peu tiré par les cheveux, je me demande ce que c'est ?

 

A mon goût personnel, ce n'est pas le meilleur Chrétien De Troyes que j'ai pu lire, vraiment pas mais il y a de bons passages qui rendent le texte sympathique et surtout on a envie de savoir comment le sale type qu'est Méléagant va être puni. Méléagant qui du reste est une sorte de méchant façon boisson gazeuse à l'orange sanguine. Il est méchant "Parce-que !!!!" Il n'a aucune justification pour s'être tourné du côté obscur de la force, il est mauvais parce qu'à la limite, il aime ça. Bref c'est un grand méchant qui ne s'empêtre pas de psychologie de cuisine pour se justifier. Il adore faire le mal.


Extrait : 

Einz ne fu qui voir m'an requiert,

si max ponz ne si male planche :

d'une espee forbi et blanche

estoit li ponz sor l'eve froide

mes l'espee estoit forz et roide

et avoit deus lances de lonc.

De chasque part ot un grand tronc

ou l'espee estoit closfichiee.

 

Si l'on veut savoir la vérité, jamais pont ne parut si sinistre ni tablier plus détestable : ce pont qui traversait l'eau glacée était constituée d'une épée tranchante et bien fourbie. Cette épée dure et solide mesurait bien la longueur de deux lances. Elle était fichée sur chaque rive du fleuve dans un grand billot de bois.

 

Ben s'iert sor l'espee tenu,

qui plus estoit tranchanz que fauz,

as mains nues et si deschauz

que s'il ne s'est lessiez an pié

souler ne chauce n'avanpié.

De ce guerre ne s'esmaioit

s'es mains et es piez se plaioit;

mialz se valoit mahaignier

que cheoir del pont et baignier

an l'eve don jamés n'issit

A la grant dolor c'on li fist

s'an passe outre et a grant destrece

mains et genolz et piez se blece;

 

Mais il s'est bien tenu sur l'épée tranchante comme une faux, mains et pieds nus que s'il avait gardé souliers, chausses ou avants pieds. Il ne s'inquiétait pas trop de se blesser les mains et les pieds car il préférait s'estropier plutôt que de tomber du pont et de prendre un bain forcé dans cette eau dont il n'aurait jamais réussi à se sortir. En souffrant le martyr qu'on lui avait préparé, il entreprend sa douloureuse traversée en se blessant les mains, les genoux et les pieds.

 


 

note31.jpg

 

 

 

 

 

 

Et parce qu'il faut bien rire un peu, je vous laisse avec une citation sortie du célèbre Kaamelot d'Alexandre Astier. Ce n'est pas forcément la plus drôle, mais celle-ci me plaît pour le côté finalement très prétentieux du personnage qui ressort bien.


citkam

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

latite06 09/10/2010 14:02



Excellent !!! J'adore ton commentaire !! :-D 


Je crois que j'ai "Le roman de la Table Ronde" du même auteur dans ma PAL :-)



Chimère 13/10/2010 08:11



Les romans de chrétien de troyes sont bien dans l'ensemble, après c'est une affaire d'affinité avec les personnages et les histoires. Bonne lecture



Chimère 07/10/2010 23:34



Bien sûr que je préfère Perceval à Lancelot. Lancelot, est tellement obsédée par Guenièvre, la femme de son meilleur ami et de son roi qu'il va foutre en l'air tout le royaume à lui tout seul.
C'est un égoïste fini.


Je suis en train de finir Le conte du graal et y a pas photo c'est nettement mieux que le Lancelot, le charme tient au personnage de ce grand niais, naïf limite crétin de Perceval, terriblement
touchant dans sa totale ignorance des conventions sociales et donc loin de l'hypocrisie qui gouverne les rapports sociaux et tellement désireux de bien faire. nan et puis le texte est mieux
construit et a une cohérence contrairement à celui-ci. Dommage qu'il ne l'ai jamais fini.


 



yueyin 07/10/2010 21:53



Alors comme ça on aime pas Lancelot !!! :-) fan de Perceval ??? mouhahaha !!! je ne me rappelle pas du tout de celui-ci en fait... J'ai gauvain et le chevalier vert qui m'attends (bon rien à voir
avec Chrétien... mais j'avoue que j'attends avec assez d'impatience de m'y mettre :-)