Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 07:00

Le-chevalier-au-lion.jpgLE CHEVALIER AU LION de Chrétien DE TROYES

Ed Garnier Flammarion

Pages :361

Version bilingue : (ancien français/français moderne) : Michel Rousse

Format poche

Genre : littérature arthurienne

 

 

RL1220

 

 

 

 

 

 

 

 

Donc, on connait la formule. Tout commence par une grande soirée dansante bien arrosée chez notre copain Arthur. Celui-ci du reste a un peu trop picolé et il est allé s'allonger un peu dans sa chambre. La reine et quelques chevaliers dans une pièce à côté sont eux aussi bien éméchés enfin surtout ces messieurs qui se racontent leurs dernières aventures, notamment Calogrenant qui a récolté une méchante raclée dans la forêt de Brocéliande auprès d'une fontaine qui déclenche un violent orage chaque fois que l'on répand de son eau sur le sol. Aussitôt un chevalier apparaît en armure et attaque l'importun. Yvain, le cousin de Calogrenant aimerait bien tenter le coup histoire de venger son parent. Mais bien évidemment, l'indéboulonnable et borné Sénéchal Keu en rajoute une couche en matière de méchanceté gratuite. Du coup, tout le monde s'engueule et forcément ça réveille le roi qui aimerait bien qu'on lui donne la raison de ce raffut. Après avoir écouté cette histoire merveilleuse de fontaine, il décide que la Cour s'y rendra et que l'un de ses chevaliers fera l'expérience. Mais bien sût ça ne plaît pas à Yvain parce qu'il sait que ce sera Keu qui sera désigné. Donc, il court-circuite tout le monde en se tirant en douce. Plus chanceux que Calogrenant, il réussit l'exploit de blesser mortellement le chevalier et il le poursuit jusqu'à son château où il se retrouve pris au piège et bien embêté parce que la veuve du chevalier le fait rechercher pour passer ses nerfs sur lui (dangereux, les veuves vengeresses, très dangereux). 

 

Heureusement, Yvain a de la chance, la suivante de la veuve éplorée qui s'appelle Lunete, le trouve trop mignon pour mourir. Et comme, c'est une bonne copine de Sauron, elle a récupéré l'Unique, l'anneau qui rend invisible et le lui donne (là je m'avance un peu dans la filiation de la suivante, si ça se trouve, elle l'a trouvé par terre son anneau). Alors, Lunete, c'est un peu la soubrette maligne comme pas deux, qu'on retrouve chez Molière, intelligente, vive, et sachant très bien manoeuvrer pour faire le bonheur amoureux de sa maîtresse. lEle déploie des trésors d'ingéniosité pour persuader la veuve d'épouser l'assassin de son mari et même qu'ils tombent fous amoureux l'un de l'autre. Bref, sans elle, Yvain serait bien dans la panade. Et il le sait et n'hésitera pas à tout risquer pour lui venir en aide, alors qu'elle se trouve dans une situation périlleuse. Tout est pour le mieux dans le meilleur des mondes, si Yvain parti faire une tournée de tournois avec ses potes, n'oubliait pas sa promesse de revenir auprès de Laudine son épouse un an jour pour jour après son départ. Et Laudine, elle a mauvais caractère quand on la contrarie. Répudié, le pauvre Yvain vire complètement fou et s'en va vivre dans la forêt sans plus aucune raison humaine. 

 

Heureusement que les femmes l'aiment ce brave chevalier et d'une certaine façon, il le leur rend bien. Yvain, est donc ramené à, la civilisation par ces dames. A partir de là, le chevalier se taille une sacrée réputation. Certes, il défend la veuve et l'orphelin comme les autres collègues, mais lui, il s'est taillé un petit créneau dans la branche de la chevalerie : venir en aide aux femmes en détresse. Vous êtes spoliée de votre héritage par votre propre soeur, il vous faut un chevalier pour combattre vos accusateurs et ne pas finir sur un bûcher, vous êtes des travailleuses émigrées clandestines séquestrées et maltraitées dans un château à créer de riches tissus sans aucun espoir de rentrer chez vous faire le riche mariage promis, Yvain est là et il vient vous sauver. Yvain, il est le serviteur dévoué de ces dames et il fait du bon boulot faut bien le reconnaître. Certes son business n'est pas très étendu mais, les affaires marchent bien.

 

Entre temps, il a fait ami ami avec un lion. Et ce qu'on peut dire, c'est que visiblement l'auteur n'a jamais croisé de vrais lions ni même étudié la bestiole d'un point de vue scientifique. A l'en croire, c'est juste un gros chat tout nounours à qui il ne manque que la parole. Mieux vaut faire l'impasse sur le réalisme dans cette lecture de toute façon.Déjà, le coup du cheval coupé en deux par une herse je trouvais le cas limite mais passons.

 

Le chevalier au lion, c'est de l'aventure avec un grand A de l'amour aussi, un héros vraiment attachant qui fait tout son possible pour racheter sa faute et revenir près de la femme qu'il aime et qu'il ne trompera jamais malgré toutes ces dames qui seraient tenter de le récompenser en nature de ses bons services. Il est beau, courageux, c'est un ami des bêtes. Il ne prend pas les femmes pour des imbéciles et il sait rester humble. C'est du reste grâce à Lunete, encore elle, qu'il retrouve l'amour. En se livrant à un petit chantage météorologique qui pousse Laudine à le reprendre sous peine que son domaine ne finisse complètement ravagé par la foudre, le vent et la flotte. Et ils vécurent heureux jusqu'à la fin de leurs jours.

 

Et moi, j'ai beaucoup aimé relire ce roman là qui doit être mon préféré avec Le conte du graal. Il ne se perd pas en digressions sur d'autres personnages au point de perdre de vue l'intrigue principale. C'est un récit très bien construit et bien mené de bout en bout et dynamique avec des personnages  notamment féminins forts et complexes dans leur ensemble, principalement Lunete qui a ma préférence et de vrais enjeux pour le héros. S'il n'a pas la même intensité émotionnelle que Le conte du Graal, c'est du cape et d'épée avant l'heure et je me suis régalée sans complexe avec ce livre. 

 

note451.jpg

 

 

 

 

 

Et parce qu'il n'y a pas de raison que lui aussi n'ait pas son quart d'heure d'humour :

 

citkam3.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Céline 25/10/2010 14:26



J'adore la manière dont tu parles de ces oeuvres !!



Chimère 27/10/2010 08:17



Merci, je fais de mon mieux...:D