Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 00:00

 

duguesclin et froissardDU GUESCLIN ET FROISSARD : LA FABRICATION DE LA RENOMMEE

de Bernard GUENEE

Ed Tallandier

Pages : 237

Grand format

Genre : essai (histoire)

 

 

 

 

Bertrand Du Guesclin a accompli des prouesses. Il a surtout pris soin de couvir d'or les jongleurs pour qu'ils les chantent. L'obscur petit noble breton né à la Motte-Broons vers 130 s'acquit ainsi une2 remarquable renommée. (extrait)

 

Jean Froissart naquit un peu plus tard très probablement vers 1330 à Valencienne dans le Hainaut (...) L'âge venant, son talent s'affirmant, sa réputation grandissant, il en vint à espérer plus encore. A lui l'historien qui avait tant oeuvré à la renommée des preux, son livre lui vaudrait peut-être après sa mort une durable renommée égale à celle des preux (extrait)

 

 

La notion de Comment devient-«  une star » au moyen-âge ? Comment quitter l’anonymat et parvenir à une forme de célébrité même après sa mort quand on n’est ni prince, roi, ou sans rang ecclésiastique de très haut niveau ? Cette notion de renommée ne va pas de soi à cette époque et arrive assez tardivement, surtout pour les historiens et hommes de lettres qui souvent ne signent pas leurs œuvres quand elles ne sont pas attribuées à un autre. Une lecture intéressante bien qu’une bonne partie du texte m’ait finalement peu interpellée. La seconde partie consacrée à Jean Froissart et surtout aux conditions de travail et de diffusion des textes m’a paru plus vivante et agréable à lire. On y apprend beaucoup de choses passionnantes. Evidemment, le fait que ce livre soit le troisième d’un triptyque et que je n’ai pas lu les deux premiers fausse peut-être mon ressenti. Néanmoins, c’est une lecture que je ne regrette pas d’avoir abordée.

 

note31.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires