Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 23:52

la baleine des sablesLA BALEINE DES SABLES de Bruce STERLING

Ed Denoël

Pages : 218

Trad (anglais, états unis) : Bruno Martin

Format poche

Coll : Présence du futur

Genre : sf

 

L'éditeur : C'est un bien étrange équipage que celui de la baleinière Lunglance. Son capitaine Nils Desperandum n'a qu'une idée en tête : savoir quels monstres hantent l'océan de poussière dont est entièrement couverte la planète Nullaqua. Son cuistôt John Maisoneuve ne s'intéresse quant à lui qu'à la baleine des sables, dont l'huike donne une drogue pourvoyeuse de rêves et d'hallucinations. Mais tandis que Desperandum poursuit obstinément sa quête, Maisoneuve tombe sous le coup d'une autre dépendance : celle de sa passion pour la vigie Dalusa, la femme chauve-souris dont l'étrange beauté l'a fait chavirer et qui lui rendrait volontiers son amour..si elle n'était allergique à la peau humaine...

 

Moby Dick vient tout de suite à l'esprit à la lecture de ce roman qui était le premier de l'auteur mais aussi Vingt milles lieues sous les mers ou même Dune. C'est en tout cas une bonne surprise pour moi. D'abord, la planète Nullaqua avec ses baleines, ses requins et ses anémones géantes en plus de toutes une flore et faune adaptés à ce monde sans eau est fascinante et ensuite parce que les personnages hauts en couleur tel le capitaine, la vigie et d'autres marins permettent de garder un intérêt pour l'intrigue. Maisoneuve et Dalusa pourront-ils un jour s'aimer sans danger, le capitaine est-il aussi dérangé qu'on peut le penser au vu des expériences curieuses et parfois dangereuses qu'il mène ? Qu'y a t-il sous les profondeurs de cet océan de poussière ? De quoi s'agiter les neurones tout en profitant d'un récit à la première personne de la part de John Maisoneuve qui ne manque pas d'humour par moment. Un roman d'aventure et d'amour exotiques avec un côté initiatique plutôt agréable.

 

note41.jpg

 

 

 

 

 

 

d-fi-sf.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

GeishaNellie 11/12/2010 18:30



Je le prend aussi en note et effectivement, il m'a immédiatement rappelé Dune. Bon, un autre point de vue de Dune, mais quand même l'inspiration n'était pas loin !



Chimère 07/12/2010 15:00



Donc forcément les romans postérieurs doivent être mieux maitrisés



lael 02/12/2010 22:20



ah je savais pas que c'était son premier roman ! interessant à savoir en effet XD



lael 27/11/2010 18:27



Pas exceptionnel mais assez sympa. Plus roman d'aventure que de SF.



Chimère 02/12/2010 08:24



C'est assez juste. Mais n'ayant jamais lu cet auteur, dont c'est là le premier roman, je peux me pencher sur ces oeuvres plus matures et plus abouties avec confiance.



yueyin 27/11/2010 00:20



Oh voilà qui semble original et intéressant... je retiens (helas !) c'est pas comme si j'avais de la place pour stocker ou un manque de lecture à venir maéis ça a l'air bien !!!!!



Chimère 02/12/2010 08:25



Ah la PAL, ah le stockage, un problème commun à tout LCA