Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

8 août 2006 2 08 /08 /août /2006 03:50
LILY LA TIGRESSE d'Alona KIMHI
Ed Gallimard/430p
Trad (Hébreu) :Laurence Sendrowicz
 
 
Lily, 112 kilos, a été plaquée par son fiancé à cause de sa surcharge pondérale. Elle retrouve par le plus grand des hasards son premier amour Taro, un japonais devenu dresseur de fauves dans un cirque. Il lui laissera en cadeau un bébé tigre.
 
Déjà d'après le résumé au dos du livre, c'est censé être drôle et fantaisiste... je dois avoir manqué l'aspect humoristique parce que je ne me suis pas une seule fois tordue de rire et je n'ai même jamais esquissé le moindre sourire pendant toute ma laborieuse lecture. J'ai quand même persévéré jusqu'au bout espérant qu'enfin quelque chose se dégage du roman mais rien... néant. Je me suis totalement désintéressée des problèmes de l'héroïne obsédée par la bouffe et le sexe, de ses amies, de ses ex, de ses parents, et même du tigre. Quant à la révélation finale, on la voit venir de très loin et bof, bof... rien de renversant. Je ne vais donc pas vous recommander chaudement ce titre sauf si vraiment vous n'avez rien d'autre à lire sous la main et que vous êtes en manque de lecture.
Partager cet article
Repost0
7 août 2006 1 07 /08 /août /2006 03:32
UN ANGE CORNU AVEC DES AILES DE TÔLE
de Michel TREMBLAY
 
Un récit autobiographique : à travers les livres qui l'ont marqués  l'auteur nous transporte dans ses souvenirs d'enfance jusqu'à son entrée en littérature, de son premier livre lu à son premier titre publié. C'est un véritable hymne à l'amour de la lecture qui ne peut faire que vibrer les passionnés des livres, ces fondus des librairies et des bibliothèques parce que : "Ouvrir un livre demeure l'un des gestes les plus jouissifs, les plus irremplaçables de la vie"
 
LES VUES ANIMEES de Michel TREMBLAY
 
 
Comme pour Un ange cornu avec des ailes de tôle, Michel Tremblay raconte les films qui ont marqué son enfance et son adolescence et nourri sa vocation littéraire. Avec en prime le tout premier roman de l'auteur Les loups se mangent entre eux, né après visionnage des Visiteurs du soir. 
Avec gourmandise et  enthousiasme, l'auteur nous parle de son amour pour le cinéma et son impact sur son imaginaire. Il fait également un retour sur ses souvenirs d'enfance. On retrouve avec joie et enthousiasme la famille Tremblay et principalement la mère de l'auteur, un personnage marquant il faut bien le dire. Quant au premier texte de l'auteur en fin de volume, il est ce que sont les premiers essais maladroits dans l'écriture, un peu décousu, des personnages assez caricaturaux mais avec un sujet intéressant sur l'homosexualité
Partager cet article
Repost0
5 août 2006 6 05 /08 /août /2006 00:06
LE VOYAGE A NANGA
Un racontar exceptionnellement long
de Jorn RIEL
Ed Gaïa/263p
Trad : Susan Juul et Bernard Saint Bonnet
 
A Cap Thompson au Nord est du Groenland, on attend la Vesle Marie, bateau d'approvisionnement. Cet été là, le retour de Halvor héros du Roi Oscar, est le début d'une série d'évènements extraordinaires.
 
Scènes de vie au Groenland Des personnages croqués sur le vif (avec des dessins crayonnés des héros, de vraies gueules hors du commun) et des histoires invraisemblables qui se clotureront en beauté au retour du bateau. De Mads Madsden qui a perdu sa pipe, à la méthode infaillible du comte pour capturer des boeufs musqués, en passant par les dialogues entre Halvor et l'ombre de Vieux Niels : on rit, on s'émeut, on s'attendrit. C'est que Riel s'y entend pour vous raconter des histoires. Je crois que ce livre aurait plus d'impact si on a lu auparavant quelques oeuvres de Riel dont La vierge froide et autres racontars et Le roi Oscar car il est fait mention des précédentes aventures de nos compères dans d'autres racontars mais le tout reste compréhensible et ça peut vous donner envie de lire le reste des oeuvres de ce conteur.
Encore des racontars et un conte
Partager cet article
Repost0
3 août 2006 4 03 /08 /août /2006 00:15
PETITE BOMBE NOIRE
de Christopher BROOKMYRE
Ed L'aube noire/536p
Trad : Emmanuelle Hardy-Seguin
 
Quel rapport entre une bombe qui explose dans un avion, un mystérieux terroriste baptisé Esprit des ténèbres et un professeur de littérature anglaise  ? L'inspectrice Angélique de Xavia de la police de Glasgow (Ecosse) option Renseignements Généraux va devoir en trouver un et vite avant la prochaine explosion.
 
Jubilatoire, un humour second degré que j'adore et surtout un sens du suspens et du rebondissement sans temps mort qui vous scotche au livre sans possibilité d'en sortir pour respirer avant la fin. Même les titres des chapitres sont bons et souvent très drôle comme le mythique chapitre intitulé Combats à mort en équipes supercracks gentils [SG]vs branleurs terroristes [BT]. Mieux les personnages sont tous fascinants et c'est un plaisir de les découvrir au fur et à mesure que la tension monte, de ce pauvre professeur à qui il en arrive des vertes et des pas mûres et qui se pose des questions sur le bien-fondé de son existence actuelle au fameux Esprit des ténèbres bien tordu dans sa tête en passant par l'excellentissime Agent X  à savoir l'héroïne j'ai nommé Angélique de Xavia qui est une vraie teigneuse, une qui comme elle en a fait la remarque a descendu plus de mecs qu'elle n'a eu d'amants, une qui se la joue dure de chez les durs mais qui aimerait bien qu'on l'aime. C'est qu'il ne faut pas trop la chercher Angélique, on risque de la trouver très facilement et de se faire très mal. Ce petit bout de femme noire a une revanche à prendre sur les réflexions sexistes et racistes qu'elle s'est prise dans la figure depuis le début de son existence sur terre et elle a bien l'intention de se faire respecter des voyous comme de sa hiérarchie. A prendre ou à laisser. On prend, on prend. Cette première enquête de l'inspectrice de choc est un vrai coup de foudre.
 
 
PETIT BREVIAIRE DU BRAQUEUR
de Christopher BROOKMYRE
Ed L'aube noire/459p
Trad  : Emmanuelle Hardy-Seguin
 
Nouveau casse-tête pour Angélique de Xavia : un braquage de banque où les braqueurs sont plus gentils que les flics et où le meneur de la bande est vraiment trop séduisant pour sa santé mentale. Mais, que vient donc faire la mafia américano mexicaine à Glasgow en période de fêtes de fin d'année ?
 
Brookmyre enfonce le clou. C'est du grand art, du grand spectacle et cela confirme ma première très bonne impression sur cette série. Toujours aussi bon dans l'art d'harponner le lecteur sans le lâcher une seule seconde avec une intrigue menée de main de maître par un illusionniste très doué. On croit avoir tout compris et en fait non, rien n'est ce qu'il paraît être et pourtant tous les indices sont là et on ne voit rien jusqu'au bout. Et puis notre inspectrice de choc se dévoile un peu plus et en prime elle tombe amoureuse et c'est réciproque. L'idée de faire partager aux lecteurs et ce qui se passe dans la tête des hors la loi et dans celles des forces de l'ordre permet de créer la tension nécessaire pour vous accrocher jusqu'au bout et même espérer que les voleurs échappent aux gendarmes.
Partager cet article
Repost0
2 août 2006 3 02 /08 /août /2006 07:35
BROOKLYN FOLLIES de Paul AUSTER
Ed Actes Sud/364p
Trad : Christine Le Boeuf
 
Nathan Glass remis de son cancer des poumons est retourné vivre à Brooklyn. Sans autre projet que d'attendre la fin de sa vie, il commence à rédiger un livre sur les ratés et déconvenues de son existence. C'est alors qu'il retrouve son neveu Tom Wood qu'il n'avait pas vu depuis des années et la vie va le rattraper.
 
Comme on finit par s'attacher à Nathan et à tous les personnages que l'on croise dans ce roman ! On y retrouve bien sûr les mêmes thématiques que dans ses autres romans : l'écriture, les livres, les coïncidences curieuses de l'existence, etc... Une intrigue vient se greffer sur une intrigue qui elle-même vient d'une autre, on en finit plus et cela pourrait durer à l'infini et c'est ça qui est bien. On est dans la vie, avec ses événements exceptionnels qui semblent soudain tout précipiter, son petit quotidien tranquille, ses moments de doute, de lassitude, de petites joies et de petits tracas. Des histoires d'amour, des histoires de familles, des histoires tout court...
Partager cet article
Repost0
1 août 2006 2 01 /08 /août /2006 03:22
SOLEIL LEVANT DE CHI LI
ed Actes Sud/155
Trad : Angel Pino
 
Li Xiaolan et Zhao Shengtan sont à peine mariés depuis quelques jours (mariage mouvementé qui s'est soldé par une dent en moins pour le marié suite à une bagarre) que l'épouse se découvre enceinte. Commence alors un long parcours administratif, médical et familial pour le jeune couple.
 
On suit avec plaisir et délectation les tribulations d'un couple aux revenus modestes qui se retrouvent à batailler avec les parents et beaux-parents déçus que l'enfant ne soit pas un garçon et comme aucune des grands-mères ne veulent assumer le gardiennage, à tenter de trouver une nounou (et c'est pas gagné), je vous épargne le parcours administratif (à côté l'administration française est d'une simplicité enfantine) pour simplement déclarer la naissance.Chi Li brosse une petite chronique familiale dans une province chinoise avec humour et beaucoup de tendresse pour ses personnages.
 
TRISTE VIE de CHI LI
ed Actes Sud/102p
trad : Shao Baoqing
 
Yin est marié et a un petit garçon de 4 ans. Il vit avec femme et enfant dans une pièce exiguë. Des galères du transport en commun, à la vie en usine, voici une journée ordinaire dans la vie de Yin.
 
Moins drôle et disons optimiste que Soleil Levant, l'auteur décrit la réalité ouvrière en chine et c'est loin d'être du tout rose. Son personnage principal est aussi père d'un petit garçon très curieux et qui pose toujours des questions embarrassantes sur le pourquoi du comment. Il y a beaucoup de tendresse de l'auteur pour ses personnages et cela se sent.
Partager cet article
Repost0
31 juillet 2006 1 31 /07 /juillet /2006 03:27
 
Avez vous des petits rituels de lecteur ? Du genre : lire toujours au lit, utiliser le même marque page pour tel auteur etc…
 
 
 
Auster et la période estivale
Je lis toujours au moins un livre de Paul Auster en été. Bizarrement, je trouve que cette saison va bien à ses livres ou du moins que je suis en bonne phase pour les apprécier.
 
Le rail et le polar
Quand je prend le train mes lectures sont presque toujours des polars. J’ai bien essayé d’autres genres avec plus ou moins de bonheur mais je préfère les polars. Rien de tel qu’une bonne énigme policière, une ambiance tendue et des personnages intéressants pour faire passer le voyage et même si je suis très concentrée sur l’intrigue j’arrive rarement à connaître l’assassin avant la fin.
 
C’est débile mais…
Quand j’ai aimé un livre je le lui fais savoir en le serrant dans mes bras à la fin de la lecture. C’est important de se savoir apprécié même pour un livre. A l’inverse, il m’arrive d’agonir d’injure un livre qui m’a horriblement déçue. (Je débloque un peu là, mais c’est pas grave c’est la chaleur qui a grillé tous mes neurones encore fonctionnels)
 
La méthode
Avant de commencer un livre, je place toujours mon marque page à cent pages afin de me donner une motivation pour y arriver ou pour dépasser ma marque en fonction du plaisir à la lecture.
 
Idée de classement
Mes romans historiques sont classés par ordre alphabétique (auteurs) et par époques (ordre chronologiques).
Partager cet article
Repost0
29 juillet 2006 6 29 /07 /juillet /2006 06:34
CELLULAIRE de Stephen KING
Ed Albin Michel/403p
Trad : William Olivier Desmond
 
Au 1er octobre à 15h03 précisément, une impulsion via les téléphones portables transforme le monde en cauchemar
 
Moyen, très moyen. Certes, c'est efficace et l'histoire se laisse lire mais à aucun moment je n'ai été concernée par le devenir des personnages et leurs actions. Par moment, j'ai même eu l'impression de lire une variante du Fléau en moins bien. Bref, sans être une catastrophe, ce roman n'est pas vraiment le meilleur cru de l'auteur. A lire en attendant de tomber sur mieux.
Partager cet article
Repost0
27 juillet 2006 4 27 /07 /juillet /2006 07:25
DANS LA GORGE DU DRAGON de Eliot PATTISON
Ed 10/18 533p
Trad : Jean Claude Zylberstein
 
Shan Tao Yun inspecteur chinois a été envoyé dans un camp de travaux forcé au Tibet où il s'est lié d'amitié avec les moines tibétains prisonniers. Un cadavre sans tête est découvert sur un chantier. Les moines refusent de reprendre le travail. Shan est contraint afin de sauver ses amis de mener l'enquête.
 
Vous en avez assez de l'Angleterre et des ses charmantes petites dames qui épinglent les assassins entre deux tasses de thé ?. Les tueurs en série commencent à vous ennuyer? Venez donc au Tibet sur les traces de Shan vous ne serez pas déçus.
Voilà un roman qui dépasse son genre pour offrir aux lecteurs bien plus qu'une simple intrigue criminelle. L'auteur sait construire des personnages réellement intéressants(même les méchants) et retranscrire également la pensée  tibétaine. Il nous rappelle hélas à certaines effroyables et tristes réalités de notre monde tout en mettant son lecteur sur des charbons ardents tant l'enquête devient vite passionnante et impossible à abandonner en cours de route.
 

Partager cet article
Repost0
26 juillet 2006 3 26 /07 /juillet /2006 06:54
LA TRILOGIE DU JARDIN D'HIVER
LES HABITS NEUFS DE MARGARET
Ed de L'olivier/209p
Trad : Agnès Desarthe
 
Margaret va bientôt se marier avec Syl. Plus la date fatidique approche et plus Margaret regrette de s'être engagée. Sa mère a pris tous les préparatifs en charge et ne tient pas compte de ses réticences. C'est alors que Lili la meilleure amie de sa mère refait surface avec son mari Robert et que le destin de Margaret va se jouer dans le jardin d'hiver.
 
A Croydon, en apparence, tout est paisible et tranquille, en apparence bien sûr parce qu'il suffit de creuser un petit peu la surface pour tomber sur des secrets bien gardés et fort peu convenables. Margaret a aussi ses secrets et c'est bien ce qui l'empêche de ruer dans les brancards et de refuser le mariage. Comme c'est elle qui raconte l'histoire de son point de vue, l'histoire est basée sur ses impressions et le souvenir d'un évènement tragique qui l'a en quelque sorte anesthésiée. Mais un personnage aussi peu conformiste que Lili pourrait bien changer la donne.
 
 
LES IVRESSES DE MADAME MONRO
Ed de L'olivier/190p
Trad Agnes Desarthe
 
Madame Monro est la mère de Syl, le futur époux de Margaret. Madame Monro est veuve, vieille et a un chien aussi vieux qu'elle. Madame Monro estime que ce mariage est une erreur et aimerait bien qu'il ne se fasse pas. Peut-être la solution viendra t-elle de Lili qu'elle avait surprise dans le jardin d'hiver avec son mari qu'elle n'a jamais aimé.
 
Les mêmes personnages, les mêmes événements, la même histoire mais du point de vue de Madame Monro qui cache un anticonformisme bien trempé derrière les apparences. Non, son défunt mari ne lui manque pas, sa mort a été un soulagement. Son fils ? Elle aimerait bien qu'il prenne le large et la laisse enfin tranquille. Et pourquoi a t-il tenu à lui offrir ce chien qu'elle n'a jamais voulu. On pourrait croire qu'entre elle et Lili cela fasse des étincelles et bien pas du tout. N'y aurait-il pas entre elle un accord tacite pour empêcher le mariage ? Madame Monro ne sera pas étonnée le moins du monde d'apprendre que la résolution de la crise a eu lieu dans le jardin d'hiver.
 
 
LES EGAREMENTS DE LILI
Ed de L'olivier/156p
Trad : Agnès Desarthe
 
Lili, l'orientale puisque à demi égyptienne apprend que Margaret la fille de sa meilleure amie va se marier. Or elle est au courant d'un vague scandale autour de cette jeune fille qui a vécu en Egypte dans un couvent. C'est ce qui la décide à venir à Croydon et très vite, elle se rend compte que Margaret n'a aucune prédisposition au mariage.
 
Même joueurs, jouent encore. Toujours, la même histoire mais cette fois ci vue à travers Lili la scandaleuse. Celle qui traîne  un nombre d'amants considérables et qui se joue des conventions sociales. C'est donc avec son récit à elle que se clôture l'histoire. Le personnage de Lili est manifestement très différent de l'idée que s'en font les deux autres narratrices de l'histoire, plus complexe et plus mélancolique que les apparences laissent croire.
 
 
A chaque livre, les mêmes évènements, les mêmes dialogues et situations prennent un sens différent selon les narrateurs et il est intéressant de faire des recoupements entre les livres. Les personnages eux-mêmes changent totalement de personnalité selon le point de vue. Mais tout aura une fin, dans le jardin d'hiver. Et puis l'écriture d'Alice Thomas Ellis est tout bonnement féroce et particulièrement assassine quant aux rapports homme/femme et à ce qu'elle pense de certaines conventions sociales et de l'importance de conserver les apparences de la respectabilité. C'est fin, très intelligent et cela se lit d'une traite.
 
Et pour en savoir davantage et parce que la critique est trop bien faite allez voir l'avis de Clarabel
 
Partager cet article
Repost0