Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 00:00

 

berthe au grand pied

BERTHE AU GRAND PIED (Epouse et mère de rois) de Martina KEMPFF

Ed Actes Sud

Pages : 291

Trad (allemand) : Claude-Cyrille Laurent

Grand format

Genre : roman historique (littérature allemande) 

 

 

 

 

Berthe de Laon épouse de Pépin le bref et mère de Charlemagne. Les renseignements que l'on peut avoir sur elle sont peu nombreux et c'est en se basant sur les maigres textes la concernant que Martina Kempff, invente une histoire à cette reine qui est passée à la postérité grâce à une asymétrie podale. 


Tout commence donc avec une certaine Bertrade de Laon promise en mariage au maire du palais Pépin le Bref et par un échange d'identité avec sa suivante sur la route qui mène à son futur époux, faisantt de la vie de  Berrtrade un vrai roman d'aventure et de mystère.

 

Si l'on passe sur certains passages pas très convaincants (pour moi, l'histoire est passionnante à suivre à partir du moment, où l'on passe  les scènes sur comment survivre en forêt et devenir experte en simples ou pistage en quelques jours), on découvre une femme hors du commun, forte personnalité, fine diplomate, mère dévouée, un digne personnage de roman. Face à l'énigme biographique de Berthe, l'auteur a décidé de tricoter un récit expliquant les incertitudes de date de mariage ou de naissance, un récit romanesque à souhait avec fausse fiancée, fausse identité, déguisement, vengeance meurtrière, amours impossibles. Bref de quoi forcer le lecteur à tourner les pages sans s'arrêter pour connaître la fin. Sans compter que la période historique peu abordée en règle générale est passionnante à découvrir avec la fin du paganisme, l'ébauche de ce que sera la puissance de l'Eglise dans les siècle futurs, des personnages intriguants et qui donnent envie de les découvrir hors roman. Une belle lecture à conseiller. 

note41.jpg

Repost 0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 00:00

 

 

les-maitres-de-lombreNIGHTRUNNER : 1 LES MAÏTRES DE L'OMBRE

de Lynn FLEWELLING

Ed Bragelonne

Pages : 525

Trad (anglais, états unis) : Agnès Boclet-Richter

Format livre numérique

Genre : fantasy

 

 

 

Avant d'écrire le Royaume de Tobin, Lynn Flewelling avait écrit toute une série se passant dans le même univers mais quelques siècles plus tard avec pour héros, Seregil et Alec. Inutile, d'avoir lu Le royaume de Tobin avant, les deux séries peuvent se lire indépendamment.

 

Lorsque Alec est sauvé de sa sinistre géole par Seregil, il ne pensait pas qu'un jour il serait amener à devenir un Veilleur, sorte de super espion au service du royaume de Skala. Déjouer des complots contre la famille royale implique forcément d'apprendre à jouer les cambrioleurs, devenir plusieurs personnages, mentir, voler, et s'attirer des problèmes sans fin.

 

C'est avec plaisir que l'on suit les aventures de ce duo très doué pour se retrouver dans des situations pas possibles et pour s'en sortir parfois in extremis (ils ne remercieront jamais assez leur ami magicien pour ça). Avec en toile de fond, une possible future guerre avec le royaume ennemi par excellence : Plennimar , et une menace peut-être plus terrible, ce premier tome met surtout en place les héros qui restent somme toute attachants et sympathiques. D'autant, qu'ils se mettent vraiment en quatre pour accomplir leurs missions pour notre plus grand bonheur. le moins que l'on puisse dire c'est que l'on ne s'ennuit jamais avec eux. Une bonne entrée en matière avec du potentiel intéressant pour la suite.

 

note41.jpg

Repost 0
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 00:00

 

and-only-to-deceive-copie-1.jpgAND ONLY TO DECEIVE de Tasha ALEXANDER

Ed Harper Collins

Pages : 310

Version originale : anglais

Format : grand format

Genre : policier historique

 

 

 

 

Pour échapper à sa mère, la jeuine Emily a accepté  sans grand enthousiasme d'épouser Lord Ashton, un passioné de chasse qui meurt en Afrique. Devenue veuve, lady Ashton, en lisant le journal de feu son mari, découvre quelqu'un qu'elle ne connaissait, pas, un homme cultivé, grand amoureux de la Grèce, de ses antiquités, et qui était sincèrement amoureux de son épouse. Emily  se rend compte peu à peu qu'elle est passé à côté du grand amour de sa vie. Mais, un trafic d'antiquités volées, auquel aurait été mêlé son mari, va lancer la jeune veuve à la recherche de la vérité...

 

Un personnage des plus sympathiques avec une petite intrigue policière pas mauvaise non plus bien que le coupable se devine assez vite, c'est déjà l'assurance de passer un bon moment. La ompagnie de lady Ashton.et ses nouvelles connaissances qu'elle rencontre au fur et à mesure qu'elle s'initie à la lecture  de claassiques et aux visites de musée au grand dam de son envahissante mère est des plus charmantes. Une héroïne pas forcément rebelle mais qui commence à s'émanciper du rôle dans lequel la bonne société de cette fin du dix neuvième siècle veut l'enfermer, une belle histoire d'amour impossible et une petite énigme quoi de mieux pour se sentir bien ?

 

note41.jpg

Repost 0
13 septembre 2011 2 13 /09 /septembre /2011 13:02

blamelessTHE PARASOL PROTECTORATE : 3 BLAMELESS de Gail CARRIGER

Ed Orbit

Pages :355

Version originale : anglais

Format poche

Genre : steampunk, vampires et ombrelle

 

 

Rien ne va plus pour Lady Maccon. Sa grossesse considérée comme une preuve d'adultère puisque les loups garous sont stériles, la voici obligée de quitter Londres pour trouver une explication à cet événement. Et quoi de mieux que d'aller chercher du côté italien, le pays de son papa, chez les templiers qui se sont toujours servis des sans-âmes comme d'armes mortelles pour détruire les créatures surnaturelles. Et pendant ce temps, pris de panique à l'idée de la grossesse d'une ennemie naturelle de leur communauté, les vampires cherchent à l'éliminer définitivement. Heureusement qu'Alexia a des amis qui veillent sur elle...

 

Et « jamais sans mon ombrelle » pourrait être la devise d'Alexia qui ne sépare jamais de son accessoire fétiche, celui-ci lui rendant du reste d'inestimables services dont le moindre est celui d'être toujours en vie malgré les tentatives acharnées de ses ennemis pour la tuer. Cette fois-ci en route pour l'Italie, pays anti surnaturel ou les templiers mènent une guerre acharnée contre les vampires et loups garous et sont très intéressés par Alexia et sa future progéniture. Pendant ce temps, tout penaud, lord Maccon sort enfin de son état d'ébriété et décide de courir sauver sa femme des griffes des perfides templiers et quand on est allergique au pesto ce n'est pas gagné, gagné. Et bien entendu il laisse en plan son bras droit le professeur Lyall en pleine crise politique. Toujours aussi amusantes à suivre les aventures d'Alexia et ses amis et aussi passionnant à découvrir les autres aspects de l'univers développé livre par livre. Bien entendu, cette fois-ci on se retrouve en plein territoire ennemi si l'on peut dire avec ces italiens qui horreur boivent du "café". Mais comme il est jubilatoire d'utiliser une machine volante fabriqué par le cousin de Madame Lefoux, rencontrer un authentique et terrifiant savant fou germanique totalement obsédé à l'idée de disséquer l'embryon de lady Maccon mais qui n'a pas pris en compte les coccinnelles mécaniques tueuses pour son plus grand malheur. J'ai pris de sérieux fous rires à la lecture notamment quant à la façon dont la reine Victoria donne une promotion inattendu à lord Akeldama ou lors d'un dialogue savoureux entre Lyall et Madame Lefoux au sujet de la reproduction des moutons.

 

« Are you saying that you actually are a legitimate professor ? » Madame Lefoux tilted her head, her eyes narrowing newfound respect.

Professor Lyall look modestly proud. « I am considered a bit of an expert on the procreative practices of Ovis orientalis aries. »

« Sheep ? »

« Sheep. »

« Let me understand this correctly. You are a werewolf with a keen interest in sheep breeding ? » (extrait)

 

Et la réconciliation du couple Maccon est aussi explosif que l'on peut s'y attendre avec deux fortes personnalités comme Connall et Alexia. Irrésistible. Bien évidemment je suis sur les rangs pour la suite des rocambolesque aventures d'Alexia et son ombrelle.

 

PS: la sortie du premier tome en français est prévu pour le 12 janvier 2011

 

 

hearthlessTHE PARASOL PROTECTORATE : 4 HEARTLESS de Gail CARRIGER

Ed Orbit

Pages ! 374

Version originale : anglais

Format poche

Genre : steampunk, vampire, loup garou et ombrelle

 

 

 

 

Oh comme on en apprend de belles en lisant ce quatrième volet des aventures d'Alexia et son ombrelle ! J'en suis encore toute retournée et émotionnée. Celle-là je ne l'avais pas vu venir et ce fut sacrément violent comme choc. Et alors, là se pose la question : aurons nous plus d'informations sur les aventures de jeunesse de Connall, Lyall et du papa d'Alexia qui semble avoir jouer un rôle très important dans les vies de nombreux personnages. On le retrouve à chaque tournant de pages le Alessandro, et quel individu énigmatique en plus !

 

Bon pour résumer une situation pas très claire, on a donc un fantôme avec un message concernant un complot contre la reine, le retour de la vengeance des savants fous de l'octopus, des fausses pistes, une sans-âme enceinte qu'il ne faut pas contrarier trop fort, des loups garous en veux tu, en voilà, des vampires avec un lord Akeldama en très grande forme, des explosions, des courses poursuites, des machines infernales, un accouchement pas facile et des révélations donc, dse révélations qui sont de véritables bombes.

 

Sacrée Carriger, on croit qu'on a fait le tour de chaque personnage, on croit tout savoir d'eux et là tout d'un coup ils se mettent à sortir une carte inattendue de leurs chapeaux qui les font voir sous un autre jour. Même Ivy arrive à nous étonner.J'aodre. Je suis totalement acco à cet univers. Le coup de la cérémonie d'intronisation dans le parasol protectorate, m'a beaucoup fait rire entre autres.

 

La suite de cette saga, se poursuivra en Egypte au vu de la couverture de Timeless le cinquième tome, avec donc très probablement le grand retour de la momie maudite, autant dire que j'ai hate.


"My lord have you ever delivered a baby befoire ? "

The earl paled as much as possible wich was a good deal more than normal given he was holding onto his wife's hand : "I delivered a litter of kittens once. "

The frenchwoman nodded." Not quite the same thing. What about professor Lyall ?" .

Lord Maccon looked wild-eyes. "Mostly sheep. I think"  (extrait)

 

note51.jpg


Repost 0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 07:10

 

fee-d-hiver.jpgLES DOSSIERS DRESDEN : 4 FEE D'HIVER de Jim BUTCHER

Ed Bragelonne

Pages : 330

Trad (anglais, états unis) : Gregory Bouet

Format livre numérique

Genre : urban fantasy

 

 

 

 

Peut-on être plus malchanceux que Harry Dresden qui vient de se faire enroler de force par la reine du royaume Hiver des fées, soit le côté obscur de Faerie pour retrouver un assasssin et empêcher la guerre entre le royaume Eté et Hiver ? Et quand en plus la Blanche Confrérie (les magiciens) ne va pas tarder à entrer en guerre avec la Cour Rouge (les vampires) autant dire que ça dépasse le simple concept de mauvais karma.

 

Comme d'habitude, Harry n'a pas le temps de se sortir d'une situation désespérée qu'une autre encore plus grave lui tombe sur le coin du museau avec une constante régularité et  ça tombe bien parce qu''il n'ennuit jamais ses lecteurs qui attendent de voir comment il va réussir à s'en sortir ce couip ci avec plus ou moins de dégâts et dommages collatéraux parfois violents et mortels pour son entourage. Une bonne plongée dans le monde surnaturel et ses lois très étrangères avec entre autres une gitgantesque bataille  magique pour conclure  le tout. A la prochaine Harry

 

note351.jpg

 


 

 

 

Les aventures précédentes

Repost 0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 00:00

 

la légende du roi arthurLA LEGENDE DU ROI ARTHUR (550-1250) de Martin AURELL

Ed Perrin

Pages : 528

Grand format

Genre : essai (histoire)

 

 

 

 

 

Alors là attention, c'est un très gros morceaui mais du bon et du très intéressant. Arthur est il un personnage mythologique, historique, un peu des deux ? A partir des textes où ce roi légendaire apparaît depuis les premiers récits vers 550 et jusqu'au XIIIème siècle l'auteur retrace l'évolution du personnage ainsi que die la quête du graal et les autre thèmes arthuriens.Il s'en sert également pour décrire les différents contextes sociaux, politiques, religieux dans lesquels les textes arthuriens ont été écrits et qui fatalement reflètent les préoccupations de l'époque de leurs écritures.

 

Une lecture passionnante qui fait découvrir beaucoup de choses dont je ne soupçonnais pas l'existence dans ces fameux textes et qui m'ont donné envie d'en savoir plus sur certains personnages historiques (je suis actuellement en train d'entamer une biographie d'Aliénor d'Aquitaine entre autres). Certes, il faut parfois s'accrocher par moment mais le livre reste passionnant du début à la fin. Pour les amateurs du mythe arthurien c'est incontestablement un incontournable ainsi que pour les passionnés d'histoire. 

 

note451.jpg

 

 

 

 

 


Repost 0
7 août 2011 7 07 /08 /août /2011 00:00

 

book cover wicked la veritable histoire de la mechante soWICKED : La Véritable Histoire de la Méchante Sorcière de l'Ouest

de Gregory MAGUIRE

Ed Bragelonne 

Pages : 496

Trad (anglais, états-unis) : Emmanuel Pailler   

Grand format

Genre : fantasy   

 

 

 

Je suis entrée dans une phase raisonnable et raisonné d'achats en matière de livres. En fait depuis janvier je n'ai fais que trois incursions dans une librairie et encore je n'en suis repartie qu'avec les livres que je voulais, c'est dire comme en tant que LCA je me sens un peu honteuse de vous avouer que ma Pile à Lire n'a pas augmenté de façon bien frappante cette année (du mons la pile à lire physique, celle virtuelle c'est une autre affaire). Mais comme du coup j'ai fais des économies, j'ai pu me faire un beau plaisir : La très belle édition de Wicked : La véritable histoire de la méchante sorcière de l'ouest publié chez Bragelonne et il faut bien avouer qu'elle fait un effet terrible dans ma bibliothèque.

 

Bon en dehors du fait que le livre est un bel objet en lui-même, je l'ai surtout acheté parce que je voulais absolument lire ce roman qui m'avait l'air très prometteur. Et la promesse a été tenue.Autant dire que dès les premières pages j'ai décollé ditect dans un univers incroyablement riche, cohérent, et quasiment palpable,  c'esrt bien simple j'étais dedans et cela faisait bien longtemps que cela ne m'étais pas arrivé à la lecture d'un roman.

C'est un monde détaillé qui nous est présenté avec ses religons, ses diverses factions politiques, ses cultures, ses peuples le tout formant un riche terreau dans lequel s'inscrit l'histoire véritable d'Elphaba, drôle de fille née avec la peau verte, les dents acérées et une profonde phobie d l'eau et qui deviendra La Méchante Sorcière de l'Ouest. Car, l'histoire telle qu'elle nous a été racontée est un tissu de mensonge, une oeuvre de propagande à la gloire de la dictature imposée par le Magicien.

L'auteur rétabli certaines vérités concernant le personnage et décrit comment elle en est arrivé à incarner le Mal. Reprenant sa biographie, il  décrit les curieuses conditions de sa naissance, puis sa petite enfance, son entrée dans le monde universitaire où elle n'étudie pas la sorcellerie car Elphie est une scientifique pure et dure, mais les sciences naturelles. Elle sympathisera avec une certaine Galinda que l'on connaîtra sous le nom de Glinda plus tard. Et c'est dans cette période qu'elle deviendra une contestataire du régime totalitaire imposé par le Magicien et entrera en rébellion ouverte contre le gouvernement qui se serivra d'une innocente fillette venue du Kansas pour l'abattre. Se mêlant à l'histoire se tient également la quetion de la nature du Mal. Est-il inné ? Qu'est ce qu'être maléfique ? Existe-til une rédemption ?  

"(...) Dans la tradition le Mal précède toujours le Bien (...)"

" Bien sûr une poignée de contes commencent avec "Il était une fois au fond des bois une vieille sorcière" ou " Un jour le diable se promenait et rencontra un enfant" dit Oatsie montrant qu'elle avait non seulement du cran mais aussi de l'instruction. Dans sa misère, le pauvre n'a pas besoin de savoir comment la sorcière est devenue méchante ou si elle a fait le bon choix ; y a t-il jamais un bon choix ? Le diable lutte t-il pour redevenir bon, ou dans ce cas cesse t-il d'être le diable?" (extrait)

   

Autant dire que ce n'est pas un livre pour enfant mais alors pas du tout. je ne veux pas dévoiler toute la richesse du roman et puis il me faudrait des jours pour y parvenir et encore, mais je ne peux qu'encourager sa lecture, qui est un vrai bonheur. comme on en trouve rarement dans le genre.  Gregory Maguire vient d'entrer dans mon panthéon personnel. Il ne me tarde plus que la version poche pour pouivoir prêter ou offrir  comme je veux (la version collector ne supporterait pas les voyages postaux ou autres) et les autres livres de l'univers ce serait bien aussi. Oui, je sais, il m'en faut toujours plus.

 

note51.jpg

 


Repost 0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 00:32

 

rue-farfadet.jpgRUE FARFADET de Raphaël ALBERT

Ed Mnémos

Pages : 235

Grand format

Coll : Dédales

Genre : fantasy

 

 

 

 

 

Panam en 1880, l'elfe Sylvo Sylvain détective privé est en filature sur une simple affaire d'adultère lorsqu'il se retrouve au coeur de la vague d'attentats magiques que subit la ville. Il est alors entraîné à découvrir ce qui se cache derrière le terrible complot visant le pouvoir ducal. 

 

Un  polar dans un univers  parallèle mêlant créatures magiques et humains dans une cité sous l'autorité de ducs, c'est plutôt alléchant et assez réussi dans l'ensemble bien que j'ai trouvé l'idée de changer les noms des jours et des heures un peu trop artificielle et franchement pas du tout indispensable.Par contre, j'ai beaucoup aimé les références disséminées dans le récit comme le journaliste Jacques Londres dont la patronne s'appelle Madame Lane entres autres. Sinon, l'histoire se tient bien, le détective Sylvo et son associé forment un duo attachant et on est vite entraîné dans leurs aventures. Reste à voir si le prochain tome proposera un développement intéressant en dévoilant un peu plus le passé de Sylvo par exemple ou bien en faisant découvrir à quoi ressemble le reste du monde hors Panam car il est peu montré dans ce tome ci. Une bonne découverte. 

note351.jpg


 


 


Repost 0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 20:31

 

Bal de givreBAL DE GIVRE A NEW YORK de Fabrice COLIN

Ed Albin Michel Wiz

Pages : 294

Grand format

Genre : littérature française

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir failli être renversée par une voiture, Anna Claramond essaye de remettre de l'ordre dans sa mémoire. Elle vit seule avec Jacob son majordome télékinésiste et sans bras. Son père Cyrus Claramond est un célèbre architecte de New York mais ses créations tombent en pièce et il semble avoir disparu avec sa femme et tout le monde ignore où ils se trouvent. Le New York dans lequel vit Anna est une ville faite de ponts, de passerelles et de verres. Un dangreux criminel Le Masque fait régner la terreur sur la ville et les choses et événements y sont plutôt étranges...

 

J'ai beaucoup aimé l'ambiance étrange et mystérieuse du roman mais j'ai très vite compris le pourquoi de toutes ces énigmes, le côté onirique de la ville, de ses habitants et des événements et l'explication finale a confirmé ma théorie sur l'intrigue. Cela dit, l'histoire est très bien maîtrisée et j'ai apprécié la mise en place, pièce par pièce du puzzle qui prend forme peu à peu. Un bon roman pour les adolescents, en réalité même si le procédé utilisé par l'auteur pour expliquer ce New York parallèle a déjà été servi à d'autres reprises et ne m'a pas vraiment surprise. Cela dit, le récit tient la route, les personnages sont attachants ou intriguants. Il y a de très bonnes idées malgré tout. Un roman agréable à lire mais qui ne m'a pas enthousiasmée non plus.

 

note351.jpg

Repost 0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 20:21

 

anne bronteAGNES GREY d'Anne BRONTË

Date : 1847

Pages : 197

Trad (anglais) : MM. Ch Romey et A Rolet

Format livre numérique

Genre : littérature anglaise

 

 

 

 J'avais lu Charlotte et Emily, il me manquait Anne dans la famille Brontë pour clôturer la trilogie. C'est chose faite avec Agnès Grey roman sur la fille d'un pasteurqui ,devient  gouvernante pour gagner sa vie et aider sa famille financièrement. Si j'ai eu du mal à accrocher au tout début un peu gnangnan à mon goût, dès l'entrée d'Agnès au service de sa première famille, j'ai été plus intéressée. Entre les enfants limite psychopathes de la première famille où travaille l'héroïne et la vanité et l'égoïsme des filles de la seconde, on peut bien se rendre compte que la fonction d'enseignants n'était déjà pas facile. J'ai beaucoup aimé le petit côté romance sage avec le vicaire Weston également. Il semble qu'Anne se soit servie de son expérience personnelle en tant que gouvernante pour décrire les péripéties professionnelles de la fonction. Un intéressant témoignage et une histoire agréable mais je n'ai pas été aussi emportée que par les oeuvres de ses soeurs.


note31.jpg

 

 

 

 

 

 

Et toujours pour le 

 

chanec2011

 

 

Anne Brontë (1820-1849) : soeur de Charlotte et Emily qu'on ne présente plus. Elle entre dans la catégorie auteur mort avant 35 ans.

Repost 0