Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

29 juin 2011 3 29 /06 /juin /2011 20:07

 

le livre du coeur d'amour éprisLE LIVRE DU COEUR D'AMOUR EPRIS de René d'Anjou

Ed Le livre de poche

Pages : 501

Version bilingue : ancien français/français moderne

Format poche

Coll : Lettres gothiques

Genre : littérature française 

 

 

 

RL1220

 

 Le livre du coeur d'amour épris relate un rêve que fait le prince malheureux en amour René d'Anjou sous la forme d'un roman allégorique à la manière de l'époque façon Le roman de la rose.Autant dire que c'est pesant et assez verbeux.

 

Donc c'est l'histoire de deux mecs Coeur d'amour épris et son pote Désir qui partent en quête de l'amour de la Dame Merci à travers une carte du Tendre version roman de chevalerie. Il faut bien avouer que j'ai pas mal décroché pendant ma lecture tant le côté pesant et verbeux m'a ennuyé au possible.

 

Bon, ce n'est pas inintéressant non plus, j'avoue avoir pas mal rigolé à certains passages pouvant transformer le récit en une sorte de Brokeback Mountain tant certains dialogues sont sujet à interprétation  ambiguë entre les deux amis. Il faut bien reconnaître que ces deux là s'entendent tellement bien qu'on se demande pourquoi ils s'embêtent à vouloir conquérir la belle alors qu'avec un bon coming out,ils pourraient vivre heureux ensembles jusqu'à la fin de leurs jours.J'arrête le délire.

 

Je ne recommanderai pas ce livre pour débuter dans la littérature médiévale, à mon avis, seuls les connaisseurs de ce type de littérature peuvent en apprécier tout le contenu. Par contre, les enluminures et illustrations sont vraiment très belles.  

 

note25

 

 

 

 

 

Encore un pour le 

chanec2011

 

 

René d'Anjou (1406-1480) : Le « bon roi René » Roi de Jérusalem, d'Aragon, de Naples, des deux Siciles, de Valence, de Majorque, de Sardaigne et de Corse, duc d'Anjou, de Bar et de Lorraine, comte de Barcelone et de Provence..on s'arrête là.

Repost 0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 13:12

 

Parle-leur-de-batailles...-Mathias-Enard1PARLE-LEUR DE BATAILLES, DE ROIS ET D'ELEPHANTS

de Mathias ENARD

Ed Actes Sud

Pages : 152

Grand format

Genre : littérature française


 

 

 

 

Editeur : 13 mai 1506, un certain Michelangelo Buonarotti débarque à Constantinople. A Rome, il a laissé en plan le tombeau qu'il dessine pour Jules II, le pape guerrier et mauvais payeur. Il répond à l'invitation du Sultan qui veut lui confier la conception d'un pont sur la Corne d'Or, projet retiré à Leonardo da Vinci. Urgence de la commande, tourbillon des rencontres, séductions et dangers de l'étrangeté byzantine, Michel Ange, l'homme de la Renaissance, esquisse avec l'Orient un sublime rendez-vous manqué. 

 

En règles générales, je ne suis pas déçue avec le prixc goncourt des lycéens, leurs choix se sont toujours révélés judicieux, en tout cas proches de mes goûts en matière de lecture mais là je n'ai pas un engouement extraordinaire pour ce livre. J'ai beaucoup aimé toute les parties explicatives sur l'époque et les circonstances historiques de la venue de l'artiste Michel-Ange à Constantinople et sa déambulation dans les quarties de la cité mais je suis passée vraiment à côté du reste. Cela reste malgré tout une lecture intéressante mais pas vraiment renversante.

 

note31.jpg

 

 

 


 


Repost 0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 00:00

 

choclate-chip-cookie-murder.jpgCHOCOLATE CHIP COOKIE MURDER de Joanne FLUKE

Ed Kensington Publishing Corporation

Pages : 338

Version originale : anglais

Format livre numérique

Genre : policier


 

 

 

C'est fou le nombre de séries policières en langue anglaise, se situant dans le monde de la cuisine ou de la patisserie. A croire, que tous les assassins et détectives amateurs se soient donnés le mot pour squatter les restaurants, salons de thé et autres lieux de consommation de nourriture. Celle-ci n'est pas mal du tout sans être renversante, elle propose de découvrir la petite ville de Lake Eden dans le Minnesota où Hanna Swensen, la reine de la patisserie et propriétaire du Cookie Jar vient en aide à son beau-frère policier pour résoudre le meurtre de Ron, le livreur laitier.

 

Le petit bonus de ce roman, ce sont les délicieuses recettes de biscuits qui jalonnent le récit et qui mettent en appétit. L'intrigue n'est pas trop mal ficelée, l'héroïne a du pain sur la planche pour dénouer les ficelles. Comme j'aime bien l'ambiance petite ville ou petit village où chacun connaît plus ou moins bien tout le monde et a ses petits secrets, j'ai tout de suite adhéré à l'ambiance du récit. Cette première enquête est bien entendu le prélude à une longue série d'autres crimes à résoudre ce qui indique bien que la paisible petite bourgade de Lake Eden où les meurtres étaient jusque là très rares, va voir son taux de mortalité atteindre des sommets dans les prochains volumes mais bon tant que la charmante et perspicace Hanna continuera à concocter ses biscuits et à mener l'enquête, tout ira pour le mieux. 

note351.jpg

Repost 0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 00:00

 

l'enlèvement du prince armandPRINCESSES MAIS PAS TROP :

1 L'ENLEVEMENT DU PRINCE ARMAND de Jim C. HINE

Ed Calstemore

Pages : 310

Trad (anglais, états unis) : Anne Dobigeon

Format livre numérique

Genre : fantasy

 

 

Quand la princesse Danielle Blanche-Rives a troqué grâce à une paire de chaussure en verre sa condition de pauvre jeune fille martyrisée par sa belle-mère et ses deux demi soeurs contre la vie de château avec son mari le prince Armand, elle ne se doutait pas que quelques mois après son mariage, elle survivrait à une tentative d'assassinat, se lierait d'amitié avec Talia (la Belle au Bois-Dormant) et Blanche (Neige) deux princesses en exil devenues les agents secrets de la mère du prince la reine Béatrice, ni qu'elle partirait accompagnée de ses nouvelles amies en missiojn pour sauver son mari enlevé probablement en Faerie.

 

Basé une histoire sur les contes de fées ça peut être assez casse gueule, mais cela peut donner quelques petites choses bien sympathiques comme c'est le cas avec ce roman d'action, d'aventures et de magie. Ici, l'auteur s'est appuyé sur les contes originaux moins guimauves que les versions édulcorées véhiculées par Disney entre autres et il a créé un monde crédible et original où on découvre l'envers du décor des contes qui n'est pas toujours très beau.

Le trio des princesses est très sympathique à suivre dans ses aventures avec Talia spécialiste des arts martiaux façon ninja, Blanche en magicienne utilisant des miroirs pour ses sorts et Danielle, ayant hérité d'une épée magique et prete à tout pour secourir son homme. Le côté girl power joue à fond dans le récit puisque ce sont les personnages féminins qui mènent la danse et les héroïnes ne sont pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. L'humour est aussi présent avec notamemnt l'idée d'accéder au quartier général secret de la reine Béatrice par les latrines ce qui donne lieu à quelques passages très drôles, mais aussi le personnage du gnome invocateur personnel de la reine des fées, très marrant dans son genre...

Le livre est publié en jeunesse (plutôt young adult que tout petit n'enfant) et plaira plus aux filles qu'aux garçons mais les adultes peuvent y trouver leurs comptes en prenant le récit comme un bon divertissement sans prise de tête avec des personnages sympathiques, une bonne histoire, des rebondissements, un autre point de vue sur les contes de fées de notre enfance, bref, une lecture pour la détente et le fun.  

note351.jpg

Repost 0
14 juin 2011 2 14 /06 /juin /2011 07:39

 

 

le djinn dans l'oeil de rossignolLE DJIN DANS L'OEIL-DE-ROSSIGNOL d'A.S BYATT

Ed Denoël

Pages : 220

Trad (anglais) : Jean Louis Chevalier

Grand format

Genre : littérature anglaise

 

 

 

 

« Il était une fois, au temps où les hommes et les femmes fendaient l'air sur des ailes de métal, où ils chaussaient des palmes et marchaient au fond de la mer, apprenant le langage des baleines et les chants des dauphins, où des apparitions de bouviers et de houris du Texas à la chair nacrée et aux nombreux bijoux chatoyaient dans le crépuscule sur les coteaux du Nicaragua, où les gens en Norvège, en Tasmanie pouvaient rêver de fraises, de dattes, de goyaves et de fruits de la passion frais au coeur de l'hiver et les retrouver le lendemain matin sur leurs tables-, il était une fois, une femme qui était dans une large mesure inutile, et donc heureuse » (extrait)

 

"Il était une fois", c'est par cela que devrait commencer les trois contes présentés dans ce livre. L'histoire principale est précédée de deux revisites du conte et de ses thématiques, les trois soeurs qui participent à une quête, les dragons, et puis dans le récit plus important les trois voeux liés à un djinn enfermé dans une bouteille de verre. Une belle découverte, avec une très jolie écriture. Pour un premier titre que je lis de cet auteur, je suis partante pour en savoir plus sur le reste de son oeuvre. Encore des titres à mettre dans mon petit carnet qui devient bien encombré le pauvre.

 

note41.jpg

Repost 0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 07:21

 

 

le-n13-de-la-rue-marlot.jpgLE N°13 DE LA RUE MARLOT de René DE PONT-JEST

Pages : 180

Format livre numérique

1ère publication :1877

Genre : policier

 

 

 

 

 

 

Un homme est retrouvé mort poignardé dans les escaliers de l'immeuble du N°13 de la rue Marlot. Comment a t-il pu entrer sans que personne ne s'en aperçoive et qui était-il ? Un mystérieux William Dow s'intéresse à l'affaire.

 

Pas très révolutionnaire dans le genre, ce roman policier a un peu vieilli mais il a le mérite de présenter une procédure policiaire et judiciaire suffisamment réaliste de l'époque laissant la part belle à l'instruction et aux difféerntes étapes d'un procès où bien entendu, les innocents seront innocentés et les coupables aurond droit à un châtiment exemplaire (on ne rigole pas dans la justice). C'est sans doute parce que l'auteur fut longtemps chroniqueur des affaires judiciaires et qu'il connaît bien le monde des avocats et des magistrats que l'on doit cet aspect appréciable. Par contre, le côté émotionnel extrémiste des protagonistes pas tous heureusement m'a un peu énervée. Une curiosité dans le genre policier qui se laisse lire sans réel déplaisir mais qui ne marquera pas les annales de l'histoire du roman policier.

 

note251.jpg

 

Et puis c'est aussi un titre qui entre dans le

 

 

chanec2011

 

 

René de Pont-Jest (1830-1904) : pseudonyme de Louis René Delmas De Pont-Jest officier de marine, journaliste, écrivain, grand père de Sacha Guitry.L'un des premiers à créer un détective scientifique en la personne de William Dow médecin légiste.

Repost 0
7 juin 2011 2 07 /06 /juin /2011 00:00

 

6825-Anthony HopeLE PRISONNIER DE ZENDA d'Anthony HOPE

Pages : 168

Format livre numérique

Genre : littérature anglaise


 

 

 

 

Rodolphe Rassendyll jeune lord anglais,  se laissant doucement vivre, décide de se rendre en Europe au couronnement deRodolphe roi de Ruritanie( petit royaume imaginaire)  en raison de la parenté  certes plutôt honteuse (les Rassendyll sont une branche batârde de la lignée royale) entre sa famille et la famille royale. Or Rodolphe le britannique est le sosie parfait de son royal cousin et celui-ci a un ennemi implacable qui se verrait bien porter la couronne à sa place : son frère Michel le duc noir.

 

A partir de là s'enchaîne des aventures effrenées, des duels, des conspirations, une histoire d'amour passionnée, une course contre la montre pour sauver la vie du roi prisonnier dans le château de Zenda, avec des méchants dont le charismatique Rupert, des alliés, une princesse amoureuse qui renoncera par devoir à l'homme qu'elle aime, bref que du bonheur à se laisser porter par le récit. Décidemment, une très agréable découverte d'un auteur que je ne connaissais que vaguement et dont ce ne sera pas le seul roman que je lirai. J'ai déjà en réserve la suite des aventures de Rodolphe. Je m'en réjouis d'avance.

 

note41.jpg

 

 

 

 

 

 

 

6825-Anthony HopeSERVICE DE LA REINE d'Anthony HOPE

Pages : 217

Trad (anglais) : Marie Dronsart

Format livre numérique

Genre : littérature anglaise

 

 

 

Le retour de Rodolphe Rassendyl courant au secour de sa belle, la reine Sophie de Ruritanie qui pourrait se retrouver compromise dans un énorme scandale si l'infâme Rupert, archnemesis de Rodolphe depuis les événements du Prisonnier de Zenda n'est pas arrêté dans ses entreprises démoniaques.

 

Un peu moins prenant que le premier sauf pour ce qui est de la fin, que j'ai vu venir de loin en espérant que me tromper. Cela dit, le roman gagne beaucoup en intensité avec cette fin douce amère. L'histoire cette fois ci n'est pazs raconté du point de vue de Rodolphe Rassendyl comme dans le premier acte mais  par un des  personnages du premier roman, ce cher Fritz, homme de confiance de la reine et ami de Rodolphe. On y retrouve les mêmes ingrédients que précédemment, des méchants, des gentils, une lettre compromettante, des machinations et contre machinations, des combats, de l'amour et de l'amitié mais de façon moins insouciante, les personnages ayant mûri, et vieilli. Une suite qui ne démérite pas.

 

note41.jpg

 

 

 

 

 

 

Et un de plus dans le

chanec2011

 

 

 

Anthony Hope (1863-1933): devenu célèbre grâce à ce roman. auteur hors catégorie

Repost 0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 07:44

 

Panait IstratiKYRA KYLINA de Panaït ISTRATI

Les récits d'Adrien Zograffi-Volume I

Pages : 121

Format livre numérique

Genre : littérature francophone

 

 

 

 

 

 

 

Kyra Kylina fait partie du cycle Les récits d'Adrien Zograffi. Découpé en trois partie, le livre est un récit dans le récit, puisque le héros n'est pas Adrien mais un de ses amis, qui lui raconte sa jeunesse aventureuse et ses erreurs mais également son amour passion pour sa soeur la belle Kyra Kylina. 

 

Je ne connaissais pas du tout l'auteur sauf de nom car son oeuvre intégrale se trouvait en bibliothèque. J'avais toujours été intriguée par ces deux ou trois gros volumes sans autre indication que le nom de l'auteur dessus chaque fois que je passais devant. L'occasion s'est donc produite de découvrir un nouvel auteur et c'est chose faite. Je suis entrée facilement dans l'univers d'Adrien et le côté conte oral qui se raconte dans une veillée autour d'un bon feu de camps m'a beaucoup plu. Par contre, j'avoue avoir par moment totalement déconnecté du récit mais dans l'ensemble ce fut une lecture intéressante entre récit initiatique, et conte.
 

note351.jpg

 

 

 

 

 

 

L'auteur entre dans lechanec2011

Panaït Istrati ( 1884-1935) auteur roumain écrivant en français a eu une vie de roman, il est décédé des suites d'une tuberculose à Bucarest. Il a été surnommé le Gorki des Balkans.

 

 

Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 07:51

 

memoire-d-un-maitre-faussaire.jpgMEMOIRES D'UN MAITRE FAUSSAIRE de William HEANEY

Ed Bragelonne

Pages : 292

Trad (anglais, angleterre) : Mélanie Fazi

Format livre numérique

Genre : fantastique ultra light


 

 

 

William Heaney a depuis une malheureuse expérience à l'uniiversité la capacité de voir les démons intérieurs de chacun d'entre nous. Depuis, il se livre à des activités de faussaire d'oeuvres littéraires (spécialité fausses éditions originales des romans de Jane Austen) afin de financer un centre d'accueil pour sans abris tenu par une amie.

 

Ayant beaucoup d'affection pour les oeuvres de Graham Joyce, lire une oeuvre écrite sous un autre nom et différente de ce qu'il fait d'ordinaire, ça me tentait bien. Au final, j'ai passé un bon moment avec ce cher Will qui a une fascination sur les pubs de Londres à l'histoire chargée de cadavres et qui se débat avec un passé douloureux, une ex femme, une future conquête amoureuse peut-être et des démons un peu partout. Ce n'est pas le coup de coeur comme pour Lignes de vie mais c'est tout de même une lecture agréable sans toutefois égaler ses romans précédents.

 

« Il était prêt à payer 90000 livres sterlings-un prix moyen- pour une première édition d'Orgueil et préjugés. Personnellement, Jane Austen me débecte. Je ne peux pas lire une ligne sans l'entendre récitée par une voie suraiguë de pourceau méprisant. Emily Brontë, je voudrais l'attirer chez moi pour l'embrasser sur ses lèvres minces mais Austen jamais » (extrait)

 

 

note351.jpg

Repost 0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 07:45

 

le-grand-huit.jpgLE GRAND HUIT de Janet EVANOVICH

Ed Pocket

Pages : 349

Trad (anglais, états unis) : Philippe Loubat-Delranc

Format poche

Genre : policier

 

 

 

 

Excellent cru que ce 8ème opus des aventures totalement déjantées de la chasseuse de prime la moins douée pour le métier à savoir :Stephanie Plum. 

Donc à la base, un truc tout simple, retrouver une mère et sa petite fille qui ont disparu du paysage mais le tout est agrémenté d'un mafieux amateur de jeux de guerre, de quelques voitures explosées (toujours celles de notre héroïne), de serpents, d'araignées venimeuses, d'acolytes totalement givrés avec une Lula en grande forme, de lapin tueur et j'en passe.

Bien entendu tout cela ne serait rien sans les deux hommes de sa vie d'un côté un Ranger très, très hot et en très grande forme et de l'autre Morelli qui se défend pas mal.

 

Au total, on passe encore un bon moment à lire les péripéties rocambolesques de cette chère Stephanie avec quelques fous rires garantis. L'épisode du système de sécurité ultra high tech et performant m'aura beaucoup fait rire, d'autant que je pense que j'aurai à peu près fini comme elle..enfermée dehors et impossible de rentrer chez moi. Encore que j'hésite avec l'attaque du troupeau d'oie dans le parc qui vaut également son pesant de cacahuettes.  

 

note351.jpg

Repost 0