Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 07:45

Une-mysterieuse-egyptienne.jpgUNE MYSTERIEUSE EGYPTIENNE de Violaine VANOYEKE
Ed du Masque
Pages : 270
Format poche
Coll : Labyrinthe
Genre : polar historique

Au IIIème siècle avant J.C, Alexandros fils de Ptolémée II pharaon d'Egypte a été élevé en Macédoine par son oncle mais revient à la mort de celui-ci à Alexandrie. Son père le presse de devenir héritier officiel du trône mais désireux de connaître l'Egypte avant d'accepter son offre, il part en voyage d'abord rendre visite à la famille de sa femme Héléna qui l'accompagne. Seulement, certains membres de la famille, sont assassinés et ce depuis l'arrivée d'une mystérieuse égyptienne dont s'est entiché le chef de famille Koblos, l'oncle d'Héléna

Sans être révolutinnaire, l'intrigue reste quand même prenante même si j'ai compris deux ou trois trucs assez vite dans le récit concernant la mystérieuse égyptienne en question. Par contre, l'assassin reste bien caché quand même. Le personnage d'Alexandros le peut-être hypothétique futur pharaon d'Egypte devenant détective pour démêler les fils de l'énigme est un peu trop distancié dans l'histoire et j'ai parfois eu l'impression que le mystère se résoudrait de lui-même avec ou sans enquête. Cela dit, juste pour le dépaysement, les histoires de famille et l'Egypte, c'est une lecture bien agréable.
 

 

note31.jpg

Repost 0
5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 08:15

Hécatombe chez les élues de DieuHECATOMBE CHEZ LES ELUES DE DIEU de Mehmet Murat SOMET
Ed 10/18
Pages :272
Trad (turc) : Gökmen Yilmaz
Format poche
Coll : Domaine policier
Genre : policier

Burçak brillant informaticien le jour, amateur d'opéra, pratiquant la boxe thaï, se transforme la nuit en femme et gère un club de travestis à Beyoglu le quartier chaud d'Istanbul. En secret, il rêve d'être Audrey Hepburn. Mais voilà que quelqu'un assassine plusieurs « filles » et devant l'indifférence des autorités, il décide de prendre en main l'enquête et de retrouver le maniaque avant qu'il ne fasse d'autres victimes

Une enquête dans un cadre un contexte peu commun et facilement dépaysant c'est toujours tentant. J'ai apprécié personnage de Burçak très sympathique et plutôt à l'aise dans ses choix de vie. Il est vrai qu'un détective travesti c'est peu commun. L'intrigue est pourtant un peu facile dans le fait que j'avais repéré le coupable bien avant la fin. Mais c'est quand même un bon petit récit avec une version de la turquie actuelle et surtout du monde de la nuit intéressante. On court après un meurtrier assez sadique dans le genre et on passe un très bon moment.

 

note31.jpg


Repost 0
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 07:58

Le roman d'oxfordLE ROMAN D'OXFORD Javier MARIAS
Ed Folio
Pages : 330
Trad (espagnol) : Anne Marie Geminuet/Alain Kerozoré
Format poche
Genre : littérature espagnole




chainys.jpgchaîne de lecture


Etant donné les réactions précédentes sur ce livre, j'étais un peu anxieuse de savoir si j'allais pouvoir aller au bout de ma lecture et si le charme prendrait ou non. Alors oui, j'ai pu le finir et non ce n'est pas si catastrophique que ça. Je me suis surtout attachée aux petits détails du quotidien à Oxford, la hiérarchie stricte et assez bien rendu pour être drôle des repas, mais aussi la quête des livres chez les bouquinistes, certains personnages plus intéressants à mon avis que le narrateur. Et je crois que c'est là que j'ai eu du mal à totalement adhérer. Le narrateur m'ennuie, sa liaison adultère, ses réflexions, bref, sa vie ne m'intéresse pas. Sinon c'est un récit plutôt intéressant sur un milieu universitaire peu commun et je pense que c'est comme cela que j'ai pu en retenir des côtés positifs.

 

 

note251.jpg

Repost 0
2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 04:56
87e DISTRICT (4) d'Ed McBAIN
La Rousse
Mort d'un tatoué
En pièces détachées
Tout le monde sont là !
Après le trépas
Le Sourdingue
Branle-bas au 87e
Ed Omnibus
Pages : 1023
Genre : polar

Ils sont venus, ils sont tous là, les membres du 87e District avec la quatrième partie de l'intégrale de la série d'Ed McBain. Sept nouveaux récits, et le retour en fanfare du Sourdingue, personnage dont l'intelligence retorse et machiavélique est mise au service du crime. Il était apparu dans le tome précédent, on le croyait mort, gravissisme erreur. Le Sourdingue, ne peut pas mourir, tout juste peut-on contrarier ses plans audacieux mais il finit par s'en sortir. A part ça, on y retrouve les mêmes inspecteurs, Carella, Kling, Hawes, Brown, Meyer, et les autres, les mêmes indics, le côté procédurier des enquêtes bien entendu. Les intrigues par contre, se suivent mais ne se ressemblent pas et évitent donc la lassitude. Bien entendu, le fait que l'on ne s'attache pas à un personnage en particulier, mais plutôt à un ensemble d'enquêteurs mis plus ou moins en avant en fonction des histoires y est pour beaucoup. Vivement le prochain opus donc.

Les tomes précédents






87ème district t587EME DISTRICT (5) d'Ed MC BAIN
FLOUZE
ADIEU COUSINE...
N'EPOUSEZ PAS UN FLIC
CA FAIT UNE PAYE !
CALYPSO
UN POULET CHEZ LES SPECTRES
COUP DE CHALEUR
NID DE POULET
Pages : 1369
Format omnibus
Genre : policier

Un de plus, un ! Et bon c'est toujours aussi bon à lire. A la longue je ne vais plus savoir quoi vous raconter sur cette oeuvre unique en son genre. On retrouve les mêmes inspecteurs avec des petits nouveaux, des intrigues aux petits oignons, le côté procédurier de l'enquête. 

Alors juste pour le plaisir un petit extrait :

"Cette ville était pleine de tordus, et si en général ils faisaient plutôt surface pendant les brûlants mois d’été, rien n’empêche un fou de se matérialiser en plein mois de novembre pour descendre deux aveugles. L’ennui, avec les dingues du monde entier, c’est qu’ils sont dingues, précisément. Et avec les dingues, ce n’est pas la peine de chercher des raisons ou des mobiles. Avec les dingues, on peut toujours tomber par hasard sur la clé de l’énigme : avec un peu de chance, le type pétera les plombs dans un restaurant bondé et, une fois arrêté, il avouera avoir assassiné soixante-quatre aveugles, le mois dernier, chacun dans une ville différente. On voit un tas de dingues à la télévision, les scénaristes partant du principe que les spectateurs préfèrent une série dans laquelle l’assassin est un cinglé plutôt que quelqu’un de gentil et de normal, comme vous et moi. Finalement, les dingues font des tueurs très rassurants" (extrait)

 

note41.jpg

Repost 0
1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 13:23

sagaSAGA de Tonino BENACQUISTA
Ed Folio Gallimard
Pages : 439
Format poche
Genre : littérature française






logoblogoclub.jpg 






Louis, Mathilde, Jérôme et Marco le narrateur, sont engagé par une chaîne de télévision pour écrire les scénarii d'une série baptisée Saga afin de satisfaire les quotas de création française. Comme, la diffusion est prévue pour la tranche horaire des 3h00 du matin, ils ont carte blanche pour faire ce qu'ils veulent dans les limites du budget alloué. Et ils ne vont pas se gêner.. mais qui aurait pu prévoir que Saga finirait par devenir la série télé culte à suivre absolument ?

Lu dans le cadre du blogoclub et en fait c'est une relecture, j'ai pris autant de plaisir que la première fois à suivre les inventions délirantes du quatuor bien vite rejoint par le frère de Jérôme véritable encyclopédie cinématographique et télévisuelle sur pattes. Même si je regrette que la fin parte un peu trop dans le délire pur, j'ai adoré l'élaboration de cette Saga avec l'invention du quart d'heure de sincérité, ses personnages loufoques et situations totalement folles. J'aurai aimé voir un truc aussi déjanté sur mon petit écran. Bref, le récit offre de bonnes occasions de s'amuser et je ne m'en suis pas privé.


note41.jpg 

Repost 0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 12:11

!cid 000501c522f1$db2a4390$be9224d5@gilbertFévrier aura été marqué par le Read-a-thon version 2010 événement sportif plus suivi que les jeux olympiques d'hiver.

Sinon question lecture je retiens :

Douces illusions de R. Sheckley en sf (des nouvelles drôles, à chute inattendue et pour certaines franchement hilarantes)

The Dream-Maker's magic de Sharon Shinn (que je suis vraiment fan de cet univers là)

La vie des Saints de la Cité de Lidia Amejko (étonnant, singulier, poétique, belle découverte)

Avis de tempête de Jim Butcher (pour le fun essentiellement)

Repost 0
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 08:21

percy-jackson-voleur-de-foudre.jpgPERCY JACKSON VOLEUR DE FOUDRE de Rick RIORDA
Ed Le livre de poche jeunesse
Pages : 473
Trad (anglais): Mona de Pracontal
Format poche
Genre : fantasy urbaine (jeunesse)

Le fait d'être un demi-dieu dans notre monde moderne n'est pas facile du tout. Evidemment dans l'antiquité, ça ne l'était pas non plus, mais enfin c'était  plutôt tendance,  ça ne faisait pas tâche dans le décor vous voyez. Cétait même bien vu dans les lignées royales que d'avoir un dieu ou une déesse dans son arbre généalogique. Mais de nos jours, allez donc raconter partout que votre papa c'est Zeus ou Poseïdon ! Sans compter que visiblement les rejetons divins ne sont pas franchement adaptés à notre époque. Ils ont tous des problèmes de scolarité, souffrent d'hyperactivité et de manque d'attention, de dyslexie (sous prétexte qu'ils sont programmés pour ne lire que le grec ancien et ben dis donc, je comprend mieux pourquoi j'avais du mal avec mes versions en grec moi), se font virer systématiquement de toutes les écoles qu'ils fréquentent et en plus des monstres cherchent à les tuer. La plupart ne dépasse pas les douze ans, c'est dire si côté sélection naturelle, être né de parents mortels à de nombreux avantages.

Persée Jackson alias Percy n'échappe pas à la règle. Après avoir pulvérisé son professeur de mathématiques qui s'était subitement transformé en une créature méchante et agressive, après avoir été une énième fois viré de son école, le voilà poursuivi par d'autres monstres avec sa mère qui meurt en lui sauvant la vie, et par la police soi disant qu'il aurait des penchants psychopathes et assassiné sa maman. Il se retrouve dans une colonie de vacances un peu spéciale, faite uniquement pour les enfants qui comme lui ont un parent divin (mais juste le panthéon grec, les autres divinités genre nordiques, ils doivent envoyer leurs mômes dans une colo spéciale version pôle nord peut-être). Mais très vite, il doit retourner dans le vaste monde pour retrouver l'éclair de foudre de Zeus  avant qu'une guerre entre les dieux ne ravage le monde et comme il est accusé de l'avoir volé (décidemment, il a un mauvais karma), il a intérêt à retrouver le coupable vite fait. Heureusement son papa Poseïdon compte sur lui pour ramener un peu d'ordre dans tout ce bazar (ah les exigences paternelles). Heureusement qu'il peut compter sur ses nouveaux amis pour l'aider dans sa quête...

Clairement ce livre est destiné à un lectorat jeunesse. S'il reste assez plaisant à lire pour les adultes, il n'en reste pas moins que le côté didactique appuyé (ça va si on ne connait pas la mythologie grecque) et le fait que l'on sait à peu près ce qui va arriver dans les grandes lignes, gênent un peu pour vraiment se plonger dans l'histoire. Cela dit, j'ai quand même apprécié ma lecture grâce aux personnages et aux mythes revisités (j'aime bien la version des Enfers par exemple) et parce qu'il y a peu de temps mort dans le récit pour se lasser. C'est une petite lecture détente agréable mais qui conviendra mieux à la tranche d'âge visée.

note31.jpg Lu dans le cadre du read-a-thon

Repost 0
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 08:03

The dream-maker's magicTHE DREAM-MAKER'S MAGIC de Sharon SHINN
Ed Speak
Pages : 261
Version originale : anglais
Grand Format
Genre : fantasy


La mère de Kellen a toujours été fermement convaincue qu'elle avait accouché d'un garçon, et n'a jamais admis que Kellen soit en réalité une fille. Incapable de supporter l'obsession de sa femme, son père les a quitté toutes les deux. Mal à l'aise dans son rôle de garçon, mais pas assez conforme à ce qu'on attend d'une fille, Kellen n'a qu'un seul ami, Gryffin, qui a cause de son handicap qui l'oblige à marcher avec des béquilles, est lui aussi mis à l'écart par ses camarades de classe. Et puis un jour Melinda Dream-maker du royaume et maintenant une très vieille dame meurt et son pouvoir passe dans de nouvelles mains...

Encore une belle histoire avec des personnages terriblement attachants. Là encore il est question d'un passage vers l'âge adulte avec cette fois ci l'accent mis sur les pouvoirs du Dream-maker qui contrairement aux Safe-Keepers et Truth-Tellers est unique pour tout le royaume. Son don lui permet de faire en sorte que vos rêves se réalisent (épouser un prince, devenir célèbre, trouver un trésor, rencontrer l'âme-soeur...) mais en contre-partie sa vie personnelle est traversée de malheurs, de maladies pour lui ou ses proches. C'est toujours du plaisir à retrouver cette ambiance rurale, où loin des grandes batailles, de la magie à grand coup de boules de feu, et sans dragon ni grand méchant, on lit une histoire toute simple et chargée de tendresse pour les personnages.

 

note41.jpg

 


Encore un pour le défi

 

 

LireEnVo.jpg




Lu dans le cadre du Read-a-thon

Repost 0
25 février 2010 4 25 /02 /février /2010 01:42

douces-illusions.jpgDOUCES ILLUSIONS de Robert SHECLEY
Ed Pocket
Pages : 284
Format poche
genre :sf (nouvelles)

Cela faisait longtemps que j'avais l'intention de lire cet auteur, c'est chose faite et je ne le regrette pas du tout. Il s'agit là d'un recueil de nouvelles réjouissantes au possible, très inventives, ingénieuses dans certaines de ses idées et où j'ai beaucoup ri à la lecture de certaines d'entre elles. Sauf pour la dernière, plus longue que les autres qui m'a un peu ennuyée, à vrai dire, trop longue et je voyais très bien où l'auteur voulait en venir alors que ce n'était pas le cas avec les autres véritables petits bijoux d'ironie caustique. Avec pour thème l'illusion, chacune de ces nouvelles donnent à savourer des retournements de situation, des fins inattendues et parfois hilarantes. J'ai beaucoup aimé, et je retiens la suite des œuvres de Sheckley dans mon carnet pour d'autres lectures

 

note41.jpg


Lu dans le cadre du read-a-thon




.





Repost 0
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 01:31

une chaîne de chrysanthèmeUNE CHAÎNE DE CHRYSANTHEMES de James MELVILLE
Ed 10/18
Pages : 284
Trad (anglais) : Gilles Berton
Format poche
Coll : Grands Détectives
Genre : policier

Murrow, professeur d'anglais vivant au japon a été retrouvé mort assassiné à son domicile. Une affaire criminelle qui pourrait avoir des répercussions désastreuses dans le milieu politique japonais, voilà qui ne va pas être simple à régler pour le commissaire Otani et son équipe surtout si l'un des membres de l'ambassade britannique se met à jouer les détectives amateurs pour découvrir la vérité...

J'aime bien cette série qui prend le temps de décrire le japon quotidien et un commissaire parfois déconcerté par la mentalité des non japonais qu'il croise. Mais il peut compter sur son collègue Kimura tellement heureux de jouer à l'occidental et assez dragueur et aussi sur « Ninja » un policier très spécial mais au combien précieux par sa connaissance des milieux criminels du pays et adepte du déguisement d'où le surnom d'ailleurs. L'affaire qui préoccupe cette fois-ci la fine équipe va se révéler très épineuses dans sa résolution. Une lecture des plus sympathiques pour passer un bon moment de détente.

Autres titres de la séries par

 

note31.jpg

 

 

 


Lu dans le cadre du read-a-thon

Repost 0