Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 09:41

 

199.gifIl est de retour ! Le fameux Read-a-thon revient avec la même formule le 9 avril 2011

 

Pour cette réédition, cependant, il s'agira d'un read-a-thon just for fun, pas de récompense, pas de quizz, ou de mini challenges (sauf si des participants sont volontaires pour s'en occuper) mais juste le plaisir de lire une douzaine d'heures d'affilées ou de faire le grand tour des ving-quatre heures.

 

Comme le précédent, étant donné que je travaillerai le matin, je me lancerai dans le mini-rat dans la tranche horaire des 22h00-10h00. Je n'ai pas encore de PAL pour l'occasion mais je trouverai bien à m'occuper pendant ce challenge.

 

Si vous souhaitez participer ou vous renseigner rendez-vous sur le blog officiel de l'événement tenu par Virginie du blog Les Chroniques de Chrestomanci.

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 07:44

Cette année, Fashion a encore frappé fort en matière de défi à ne pas manquer. Cette année, nous allons roder dans les cimetières littéraires pour sortir des auteurs de leurs caveaux et leur redonner une nouvelle vie.

 

Vive le challenge nécrophile : en 2011 je me tape des auteurs morts. Avec en prime un magnifique logo version Isil qui va être très inspirant vous vous en douter.

 

chanec2011.jpg

 

Objectif lire le plus possible d'auteurs malheureusement décédés. Que rajouter de plus sinon que je compte bien y participer. Pour en savoir plus et connaître toutes les subtilités du défi le plus glamour de l'année 2011, suivez le lien.

 

Catégorie auteur mort dans des circonstances particulières :

Le diable amoureux de Jacques Cazotte (1792, mort guillotiné)

Carmilla Sheridan Le Fanu (1814-1873)


Catégorie auteur mort par suicide :


 

Catégorie auteur mort avant  35 ans :

  L'astragale d'Albertine Sarrazin (1937-1967)

Agnès Grey d'Anne Brontë (1820-1849)

 

Catégorie auteur mort enterré à Paris :

L'amant de Marguerite Duras (1996, enterrée au cimetière Montparnasse

Le crime de l'omnibus de Fortuné Du Boisgobé (1821-1891)

Les gens de bureau d'Emile Gaboriau (1832-1873)

Le docteur Omega d'Arnould Galopin (1863-1934)

 

Hors catégorie :

Sur les traces du serpent de Mary Elizabeth Braddon (1837-1915)

Le prisonnier de Zenda d'Anthony Hope (1863-1933)

Service de la Reine d'Anthony Hope (1863.-1933)  

Le livre de la jungle de Rudyard Kippling (1865-1933)

Echange standard de Robert Sheckley (1928-2005)

Le mort vivant de Robert L. Sevenson (1850-1894)

Les nouvelles aventures de Jeff Peters de O. Henry William Sidney Porter (1862-1910)

Le livre du coeur d'amour épris de René d'Anjou (1406-1480)

Le numéro 13 de la Rue Marlot de René Pont-Jest (1830-1904)

Kyra Kylina de Panaït Istrati (1884-1935)




Partager cet article
Repost0
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 07:34

BILAN CHALLENGES 2010

 

Nous approchons petit à petit vers la fin de l'année et traditionnellement, la fin de l'année permet de faire un rapide bilan sur sa vie, son oeuvre, ses défis lectures. Donc, tour d'horizon des différents défis qui m'ont mis en transe cette année :

 

chainys.jpgLa chaîne des livres initiée par Ys continue et moi aussi je poursuis l'aventure. Pour l'instant, c'est période creuse mais ce n'est pas comme si je n'avais rien d'autre à lire non plus.

 


 

EnglishClassicsMaxi-copie-1.jpgLes English Classics de Karine est pour ainsi dire bouclé. Il fallait lire au moins deux livres de littérature anglaise écrits avant 1900, j'en suis à quatre, j'ai fais un doublon donc. Cela dit, je me dis que j'aurais pu en lire plus quand même.

 

 

 

 

 

 

 

LireEnVo.jpgLire en vo, le défi de Bladelor, dans la catégorie big challenge c'est à dire avoir lu douze livre en langue étrangère dans l'année, c'est aussi finalisé. J'en suis à treize et suis en train de lire le quatorzième tout doucement. C'est loin du score de certaines participantes mais si on considère que lire en anglais ça ne me vient pas facilement, je suis plutôt contente de moi en fait.

 


 

coeur-vs3.jpgLes coups de coeur de la blogosphère lancés par Theoma et qui totalisent un record de participations c'est fait aussi, même si j'ai crains de ne pas y arriver et pourtant lire deux livres coups de coeur dans la liste proposée ça ne me paraissait pas si compliqué et bien quand même si, j'ai eu du mal à trouver un créneau pour ces livres. Mais je ne regrette pas ma lecture loin de là.

 


 

d-fi-sf.jpgLe défi crazy sf de Geisha Nellie est presque bouclé. Je dis presque parce qu'il me manque une lecture pour en venir à bout. Mon problème c'est que le livre choisi pas encore lu est un gros livre et surtout j'ai du mal à m'intéresser à ce qu'il raconte. Je pense qu'il va me falloir une solution de rechange et vite.

 

 

 

 

Dans l'ensemble bilan positif puisque mise à part un, tous mes autres défis sont relevés et complets. soit  qiuatre sur six. Le défi au long cours La chaîne des livres poursuit lentement et surement sa route. Et bien sûr comme j'ai les yeux plus gros que le ventre, je sens que cette année encore va être une année à défi en tous genre. Je rappelle, à titre informatif qu'il vous suffit d'aller dans la colonne de gauche à la rubrique bric et brac, section défils lectures et de cliquer sur les jolis logos pour accéder à une page récapitulative avec des liens vers les livres concernés. 

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2010 6 09 /10 /octobre /2010 21:58

Martine-Read-A-Thon1Read-a-thon, c'est parti pour la tranche des noctambules mini rateur. A 22h00, j'ouvre mon premier livre pour le défi. Ma mini pal pour l'occasion est prête et dans l'ordre approximatif de lecture, mais ça peut encore changer. Je vais tenter de survivre à une longue nuit qui se prépare. Mon stock thé est prêt également pour me soutenir.

 

Je tâcherai de vous faire un résumé du parcours.

 

Bientôt 22h00 et mon mal de crâne et ma nausée ne s'améliorent pas, je suis donc dans les conditions optimales pour la compétition. Bon, si vraiment, c'est pas possible, je déclarerai forfait tant pis. Bon courage pour ceux qui sont dans la course du 24h00 et bravo à ceux qui finissent les 12h00.

 

Bilan de ce mini read-a-thon :

1/quand la santé ne va pas, n'insiste pas. La seule raison que j'ai eu de continuer c'est que j'étais trop mal pour dormir correctement et quitte à rester éveillée autant lire même si niveau concentration ce n'était pas franchement l'idéal. Sur les coups de 4h00 du matin, j'ai dormi quelques heures et c'est à 7h30 que j'ai repris mon livre sans que je puisse le finir avant la fin du gong mais au moins mon estomac et ma caboche allait mieux.

2/ j'ai quand même lu et ai rempli mon contrat pour les mini défis. Dans l'ordre, j'ai fini La forme de l'eau et Chien de faïence d'Andrea Camilleri (mini défi détective/mini défi auteur) Le chevalier au lion de Chrétien De Troyes (.mini défi classique) Je me suis vraiment ennuyée avec Le chevalier Jordan mais j'ai au moins lu les deux premiers tomes de la saga  (mini défi saga)et enfin, j'ai lu sans l'avoir fini La planète aux vents de folie (mini défi autre monde)

3/ Est ce que je recommencerai ? Bien sûr, c'est toujours un défi sympa à relever. Mon s seul regret c'est de n'avoir pas pu participer davantage aux petits à côtés de la compétition mais voilà impossible de fixer un écran sans avoir mal aux cheveux et aux yeux, donc je me suis contentée d'un bon planning  lecture ce qui en soit était déjà bien du bonheur.

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 16:29

Martine-Read-A-Thon1.jpgSamedi 9 octobre, le rea-a-thon troisième édition est de retour.

 

Alors comme d'habitude, il y aura un big R.A.T de 24h00 et un mini R.A.T de 12h00 avec cette année une innovation de taille pour le mini R.A.T deux horaires sont proposés soit 10h00-22h00 ou 22h10h00 pour les noctambules.

 

Je ne pourrai pas participer au big rat cette fois ci parce que je travaillerai samedi matin mais je serai libre pour un mini dans la case des insomniaques.

 

J'en profiterai donc pour encourager de mon mieux les autres participants avant de me jeter dans la course à 22h00.

 

Tout au long de ces lectures marathonienne, des mini défis sont proposés. J'ai fait ma petite liste prévisionnelle pour l'occasion !

Mini défi lecture classique : Yvain le chevalier au lion de Chrétien de Troyes

Mini défi détective/mini défi auteur : La forme de l'eau/Chiens de faïence d'Andrea Camilleri

Mini défi saga : Le chevalier Jordan de Maryse Rouÿs

Mini défi autre monde : La planète aux vents de folie de Marion Bradley Zimmer

et autres : Miles Vorkosigan de Loïs MacMaster Bujold

 

Si vous voulez tout savoir sur ce défi, le blog spécial read-a-thon est là. Il n'est pas trop tard pour vous inscrire.

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2010 2 07 /09 /septembre /2010 07:47

Secret d'une nuit dété1 SECRET D'UNE NUIT D'ETE de Lisa KLEYPAS

Ed J'ai Lu

Pages : 379

Trad (anglais) : Edwige Hennebelle

Format poche

Coll : Aventures et Passions

Genre : Harlequinade 2010

 

Annabelle Peyton a désespérement besoin de se marier avec un homme riche et titré bien entendu. Mais pauvre et sans dot, elle n'a quasiment aucune chance d'intéresser un bon parti, d'autant que la rumeur prétend qu'elle serait la maîtresse d'un riche vieux lord qui paierait les factures de la famille. 

C'est pourquoi, depuis le début de la Saison, elle fait tapisserie à chaque bal, toujours avec le même groupe de jeunes filles du reste mais avec qui elle n'a jamais tenu conversation n'étant pas du même milieu aristocratique. Il y a les soeurs Lillian et Daisy, filles d'un riche industriel américain qui aimerait les marier à des lords anglais, et la timide et bégayante Evangeline.

Jusqu'au soir, où Lillian engage la conversation et que le clan des laissées pour compte se forme avec comme objectif : le mariage parfait pour chacune d'entre elle. en mettant en commun conseils et aides techniques. Pour Annabelle c'est un aristocrate riche et rien d'autre qui compte, et certainement pas ce rustre de Simon Hunt, le fils du boucher de la famille qui a fait fortune dans les affaires et qui aimerait bien faire d'elle sa maîtresse. Bien entendu, nous savons que ces deux là finiront ensemble, romance oblige.

 

Il faut bien être honnête, ce livre est loin d'être totalement vide d'intérêt ou ridicule sauf sur la fin avec l'usine en flamme et le truc de "je cours dans le brasier pour te prouver que je t'ai épousé parce que je t'aime et pas pour ton argent", c'est limite trop. D'autant que moi, Annabelle et son obsession pour le portefeuille bien garni de son futur époux, elle me fait beaucoup rire. Enfin une héroïne vénale et qui assume. Peut importe l'apparence, l'âge ou le caractère tant qu'il s'agit d'un aristocrate avec beaucoup d'argent. Que penses tu du vicomte Rosebury ? risqua Lillian en esquissant une grimace. c'est vrai qu'il est un peu bizarre et vraiment très...euh...mou.// Du moment, qu'il est ferme côté portefeuille, il peut être mou partout ailleurs déclara Annabelle..(extrait). Une fille pleine de bon sens, et j'aime ça (comprenez là aussi, quand même, c'est ça ou finir en femme entretenue et de mauvaise vie). D’autant que son obsession à se marier dans la classe aristocratique l’amène à des initiatives pas toujours heureuses aux conséquences embarrassantes pour sa personne.

 

Evidemment, nous attendons fébrilement le moment où enfin, elle va arrêter de faire sa tête de mule et reconnaître qu’elle est folle amoureuse du très sexy Monsieur Hunt qui accessoirement est excessivement riche ce qui ne gâche rien. Passons enfin à la phase galipettes plus soutenue et notamment l’incontournable nuit de noce avec la non moins incontournable conversation sur la supposée virginité de l’épouse et sur ses connaissances théoriques en matière de devoir conjugal. Heureusement que sa maman lui a fait un topo succinct sur la question avec le conseil ultime.  Et au cas où cela deviendrait trop déplaisant, elle m'a suggéré de penser à l'énorme compte en banque que vous allez m'ouvrir (extrait) Preuve s'il en est qu'elle a de la suite dans les idées.  

 

Sans crier au génie, je me suis bien amusée avec cette histoire. Les personnages sont agréables à suivre notamment la bande des quatre incorrigibles et on a envie de savoir comment les trois autres vont trouver l'homme de leur vie dans les tomes suivants. 

 

Ces harlequinades se finissent pour moi sur une note positive.   

 

har101

Partager cet article
Repost0
23 août 2010 1 23 /08 /août /2010 11:47

sur les traces d'un escrocSUR LES TRACES D'UN ESCROC de Sabrina JEFFRIES

Titre original : Never Seduce a scoundrel

Ed J'ai Lu

Pages : 314

Trad (anglais) : Béatrice Pierre

Format poche

Coll : Aventures et Passions

 

Genre : Harlequinades 2010

 

Après l’épisode plutôt fade de La fée de l’aurore, j'ai pu relevé ces Harlequinades avec un peu plus épicé venant tout droit de la collection Aventures et Passions de J’ai Lu : Sur les traces d'un escroc est la traduction très fidèle de Never seduce a scoundrel mais passons. Passons également sur l'illustration qui n'évoque pas vraiment le sujet : pour une romance censé se passer en 1818 en Angleterre, je ne suis pas sure qu'elle soit des plus pertinentes. Mais foin du flacon, tant que l’ivresse est là.

 

Or donc, nous faisons connaissance avec Amelia, jeune fille au caractère bien trempé qui grâce au remariage de son père peut à nouveau goûter à l'opulence et aux bals de Londres puisque belle-maman est riche. Et c'est à un bal qu'elle rencontre Lucas Winter officier de l'armée américaine en mission pour son gouvernement : mettre la main sur une aventurière qui aurait volé beaucoup d'argent  à l'oncle Sam. Seul indice, l'indélicate dame se serait mariée récemment à un lord anglais. Et la belle-mère américaine et riche d'Amelia correspond tout à fait au profil. C'est par hasard qu'Amelia apprend la véritable nature de la mission du séduisant mais irrascible officier. Bien décidée à sauver sa famille d'un scandale, elle décide de le séduire afin d'en apprendre plus sur ses intentions et mieux les prévenir. Lui de son côté a besoin de renseignements sur la belle mère d'Amelia et quoi de mieux que de flirter avec la jeune femme pour obtenir des informations et pouvoir appréhender la suspecte. 

 

A partir de là, nous avons droit à pas mal de péripéties ponctuées de bon nombres de très brûlantes scènes de galipettes, peut-être même un peu trop. La palme revient à la mémorable nuit de noce (oui parce qu'entre temps, nos deux héros se sont mariés en Ecosse) où la question de la virginité de l'épouse pose des problèmes anatomiques avant de passer à l'acte.

Il y a aussi un rival amoureux (dans sa tête à lui le rival. Parce qu'entre un beau et ténébreux héros et un vieux marquis pervers et complètement dégénéré du bulbe, y a pas photo n'est ce pas ?) qui organise l'enlèvement avec mariage forcée mais heureusement le héros veille et sauve la belle tout en ne perdant pas de vue ses objectifs d'espion pour l'armée américaine.

Il y a également l'inévitable noble écossais  devenu brigand (forcément on est en Ecosse, il faut bien un peu de kilt dans le décor) qui organise une demande de rançon  mais nos héros sont des champions de l'évasion et les acolytes du brigand ne sont pas des surdoués du quotient intellectuel ce qui aide bien.

Et puis, il y a l'ultime obstacle au bonheur : la confrontation avec belle-maman...alors coupable ou pas ? L'inflexible Lucas Winter va t-il mettre la mère de sa femme en prison ou laisser tomber ? Est ce qu'enfin Amelia qui rêve d'aventure va pouvoir partir à dos de chameau dans le désert avec son merveilleux et séduisant mari ? On se doute que tout va bien finir bien entendu. 

 

En attendant, j'ai trouvé que les personnages étaient plutôt sympathiques à suivre bien que Lucas dans le genre têtu et pas discret (pour un espion, bonjour la crédibilité) dans sa recherche et sa haine des anglais était parfois un peu lourd. Heureusement il se rattrape bien dans sa relation avec Amelia. Elle par contre, rien à dire. Pour une fois, ce n'est pas à une cruche ascendant potiche à laquelle nous avons droit mais à une jeune femme intelligente, aventureuse, drôle, lisant des contes orientaux érotiques avec ses copines (ce qui nous vaut de très belles phrases à double sens concernant le sabre du major Winter), se débarassant d'encombrants soupirants avec du thé au purgatif, et prête à toutes les positions du kama sutra s'il le faut pour sauver sa famille de la ruine et du déshonneur (brave fille). Bon l'histoire est un peu tirée par les cheveux, les méthodes d'investigation de Lucas pas franchementcrédible mais dans ce genre là, la déconnexion des neurones est recommandée et de toute façon le plus important y est à savoir : l'histoire d'ammûur !

 

Reste quand même de nombreuses questions non résolues : qui est le cousin bienfaiteur de Charlotte (la charmante dame qui sert de chaperon à Amelia) ? Pourquoi tant de haine pour le père de la meilleure amie d'Amelia de la part du brigand en kilt ? Pourquoi l'héroïne fait-elle une fixation sur les chameaux ? Aurai un jour les réponses à ces questions fondamentales ?

 

 

har10

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
20 août 2010 5 20 /08 /août /2010 09:50

la-fee-de-l-aurore.jpgLA FEE DE L'AURORE de Robin ELLIOTT

Titre original : Dawn's gift

Ed Harlequin

Page : 151

Format poche

Coll : Duo

Genre : Harlequinade 2010

 

 

Ah, la joie et le bonheur d’une douce guimauve fleurant bon les champs et la peinture fraîche (oui peinture, c’est écrit dans le livre) ! C’est le retour des Harlequinades. J’ai commencé petit pour m’échauffer un peu avant d’attaquer plus lourd. Sauf que c’est quand même plutôt mou du genou comme histoire, c’est une gentille bleuette mais sans plus.

 

Donc résumé de la situation : Creed Parker est de retour à la ferme paternelle après des années d’errance dans les ambassades du monde entier. Sauf que bien sûr ça ne fait même pas dix pages de tourner que l’on apprend qu’il n’a jamais été diplomate. Il a menti (ouh, le vilain garnement) ! Certes, il travaillait pour le gouvernement mais dans une branche plus obscure. Et là, même si l’auteur reste dans le flou, moi j’ai quand même un sigle qui m’aggripe les neurones : C.I.A. Creedy a en lourd sur la conscience alors avant d’aller faire la bise à son papa, il sort se détendre jusqu’à l’étang des terres familiales. Et là ! Oh my god ! Comme il a bien fait de sortir prendre l’air, une créature de rêve est en train de se baigner toute nue dis donc ! Une femme aux cheveux blonds mousseux (c’est pas moi qui le dis, c’est Harlequin).

 

Maintenant, si vous voulez bien revenir aux détails de la couverture et vous souvenir que l’héroïne est blonde ? Il n’y aucun détail qui vous saute aux yeux ? J’en déduis que lorsque l’illustrateur s’est chargé de la couverture, l’héroïne s’était fait faire une couleur. Peut-être une célèbre marque de produits capillaires a-t-elle sponsorisé le livre ? Va savoir.

 

Bon alors revenons à nos mout..euh à notre baigneuse. Elle s’appelle Aurore (d’où le rapport au titre), Aurore Gilbert et c’est une nièce des Gilbert, les fermiers voisins des Parker. Quand notre Aurore se fait sermonner par sa tante parce qu’elle est allée se baigner sur les terres de papa Parker, je me suis dis : Miam ! Une vieille discorde entre les deux familles, d’où conflit croustillant entre les futurs tourtereaux ? Classique mais efficace. Sauf que bien sûr, de conflit, il n’y en a point. Tout le monde s’aime dans ce livre, même pas le reflet d’une petite rancune rien ! Déçue que je suis, mais déçue…Même Creed et Aurore s’avoue leurs sentiments dès le 2ème chapitre. C’est dire que pour arriver à 151 pages, il va falloir ramer pour trouver quelque chose à raconter si tout le monde nage dans le bonheur.

 

Mais heureusement que papa Parker a la bonne idée de faire une attaque sinon je me serai endormie à la longue. Et là il y a quand même quelques passages surréalistes. D’abord le personnel soignant apparemment pas débordé dans le milieu rural puisqu’il trouve le temps de porter des couvertures et du café chaud pour la famille et les amis du patient, c’est tout juste si les infirmières ne viennent pas les border et leur chanter une berceuse. Ensuite, Creedy qui dès que son papa reprend enfin conscience après une lourde opération, s’en va en courant au lieu de tenir la main du paternel. Parce qu’aller acheter de la peinture et repeindre les façades de la maison en bleu ciel c’est ce dont son père a le plus besoin en ce moment tiens ! Bon et la menace de la C.I.A sur le bonheur du petit couple en gestation ? Et bien l’affaire est réglée en une page et demie et ensuite tout le monde fait la fête en sifflotant gaiement « C’est une maison bleue » pour célébrer le retour de papa Parker et le futur mariage entre Creed et Aurore qui l’auront bien mérité. Je vous avais dis que c’était un peu mou pour commencer, même les préliminaires des galipettes c’est plutôt tiède. Cela dit, on peut retenir que la C.I.A c’est tous des méchants pas gentils, se baigner toute nue dans un étang rempli de vase et de trucs grouillants pas net dedans et de germe ça rend super sexy, et rien de tel que de repeindre une maison en bleu pour aider à la convalescence après une opération cardiaque.

 

Au prochain épisode, il y aura de l’action, de la galipette en veux tu en voilà, des enlèvements, des vrais méchants et de fausses ingénues…restez en ligne !

 

har101.jpg

Partager cet article
Repost0
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 10:20

 

har10Les Harlequinades 2010 s'arrêtent pour moi avec trois titres lus :

 

La fée de l'aurore de Robin Elliott (Harlequin)

Sur les traces d'un escroc de Sabrina Jeffries (Aventures et Passions)

La ronde des saisons : 1 Secret d'une nuit d'été de Lisa Kleypas (Aventures et Passions)

 

Partager cet article
Repost0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 00:00

199.gifAlors suite à ce marathon, j'ai fais mes devoirs et j'ai rempli le questionnaire de fin que voici.

 Combien de pages lus au total? : 2253

 Ca représente combien de livres? 7 livres + 1 entamé

Liste des livres lus, avec précision du genre (roman/nouvelles adultes, romans/nouvelles jeunesse, manga, album jeunesse, BD, etc..) et du nombre de pages lues pour chacun d'entre eux.

Mort d'un orfèvre de Magadalen Nabb 253 pages ( roman policier)

Les neufs princes d'Ambre de Robert Zelazny 201 (pages roman fantasy)

The Dream-Maker's magic de Sharon Shinn 261 pages, (roman fantasy mini challenge vo)

Une chaîne de chrysanthèmes de James Melville 280 pages (roman policier)

Douces illusions de Robert Sheckeley 284 pages (nouvelles sf)

Les dossiers Dresden : 1 Avis de tempête de Jim Butcher 379 pages (roman fantasy urbaine)

Percy Jackson voleur de foudre de Rick Riordan 473 pages (roman fantasy urbaine jeunesse)

87ème District d'Ed McBain omnibus tome 5 122 pages roman policier

 

Avez-vous participé à des mini-défis? Si oui, lesquels et avec quels livres? J'ai participé au mini challenge vo avec The Dream-Maker's magic de Sharon Shinn

 

Quel est le meilleur livre que vous ayez lu? Aucun abandon, aucune lassitude, Avis de tempête de Jim Butcher sort du lot pour son côté fun et énergique, mais j'ai encore une fois adoré l'ambiance qui se dégage des romans de Sharon Shinn avec The Dream-Maker's magic.

 

Quel livre avez-vous abandonné pendant le marathon (quitte à le reprendre tranquillement la semaine prochaine) et pourquoi? Ou quel est celui qui vous a le moins plu? Aucun. Mais j'ai trouvé Les neufs princes d'Ambre moins palpitant, sympathique sans plus.

 

Tenir 24h, finalement c'était dur ou pas? Un petit regret de ne pas vous être inscrite pour le Mini Read-A-Thon? Pas de regret mais oui ce fut dur surtout vers la fin, j'ai finalement décidé de m'accorder quelques heures de sommeil.

 

Quelle a été l'heure la plus décourageante, celle où vous avez eu envie de tout laisser tomber? Vers les 1heure du matin, difficile, très difficile

 

La plus enthousiasmante? La première heure.

 

Votre meilleur ami pendant ces 24 heures? Ma volonté d'acier ? Mon insomnie chronique ? Ou tout simplement mon stupide entêtement à aller jusqu'au bout des choses. Va donc savoir. Des fois, je me demande comment je fais pour me lancer dans ce genre de truc ahurissant

 

Votre pire ennemi? Internet est une tentation atroce de sortir de sa lecture, et la pile de DVD en attente de visionnage aussi.

 

Rendez-vous à la prochaine édition? Oui à condition qu'on me laisse du temps pour récupérer.

 

Avez-vous des suggestions / améliorations à apporter pour la prochaine édition? Pas vraiment, je me suis amusée avec les quizz même si sur la fin, j'ai préféré me concentrer sur les livres,

 

Vos conseils pour les prochains participants Faire des pauses fréquentes et choisir des livres pas trop difficile et s'hydrater aussi et prévoir le chocolat, et être assez inconscient pour participer.

 

Le mot de la fin? Je ne ferai pas ça tous les jours...mais j'ai adoré participé à cette aventure. Merci à Virginie pour l'organisation de ce défi de fous. Merci également aux agiteuses de pompons qui ont été fabuleuses d'enthousiasme pendant toute la durée de ce marathon. Je regrette de ne pas avoir pu aller plus souvent sur les blogs des uns et des autres mais j'ai été vraiment happée dans mes lectures et difficile pour moi d'en sortir. Et Félicitations à Nous mini-R.A.T.S et big-R.A.T.S qui avons tenu bon.

Partager cet article
Repost0