Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

8 décembre 2006 5 08 /12 /décembre /2006 03:10
Et parce que je n’ai strictement rien d’intéressant à vous raconter aujourd’hui, je vais vous laisser un des petits passages du Père Porcher de Terry Pratchett qui m’a doucement fait rigoler. Il concerne Susanne de Sto Helit, gouvernante dans une riche famille bourgeoise. Suzanne est par ailleurs, la petite fille de la Mort un personnage pratchettien qui joue un grand rôle dans les Annales du Disque-Monde. Et oui La Mort est un mâle, un mâle nécessaire…
 
L’éducation c’était comme une maladie sexuellement transmissible. Ca rendait inapte à des tas de besognes, puis ça démangeait d’en faire profiter les autres.
Elle était devenue gouvernante. Un des rares emplois qu’une aristocrate reconnue pouvait tenir. Et elle y avait pris goût. Elle s’était juré que le jour où elle se retrouverait à danser sur les toits avec des ramoneurs, elle se frapperait à mort à coups de son propre parapluie.
Après le thé, elle leur lut une histoire. Ils aimaient ses histoires. Celle du livre était assez horrible mais la version de Suzanne passa comme une lettre à la poste. Elle traduisait au fur t à mesure de sa lecture.
« …puis Jacques abattit la tige de haricot, ajoutant meurtre et vandalisme écologique aux chefs d’accusation de vol, subornation et effraction déjà mentionnés, mais il s’en tira à bon compte et vécut toujours heureux sans même éprouver une pointe de remord pour ce qu’il avait commis. Preuve qu’on peut tout se faire pardonner quand on est un héros car personne ne pose de question gênante.
« Et maintenant…(elle referma le livre d’un coup sec) c’est l’heure d’aller au lit ». (extrait du Père Porcher de Terry Pratchett)
 
Repost 0
4 novembre 2006 6 04 /11 /novembre /2006 01:31
Article court aujourd’hui. Trop fatiguée pour me lancer dans des élucubrations sans queue ni tête, et un début de crève. Voici donc quelques étapes fondamentales dans l’évolution nano mantra au fur et à mesure que le compteur tourne:
 
Avant le top départ
Je peux y arriver ! Je peux y arriver ! Je peux y arriver !
 
Variante :
Ne pas paniquer ! Ne pas paniquer ! Ne pas paniquer !
 
L’obsession des deux milles mots  quotidiens:
Encore une phrase et c’est bon ! Encore une phrase et c’est bon ! Encore une phrase et c’est bon !
 
Le verdict compteur officiel : 
 

Image hébérgée par hiboox.com

Repost 0
29 octobre 2006 7 29 /10 /octobre /2006 07:01
MAIS POURQUOI UN BLOG ?
 
Récemment, Thom dans une de ses chroniques s’interrogeait sur quelles raisons il avait de s'occuper d'un blog.
 
Et moi, qu’est ce que j’ai comme raison valable ou non à avoir un blog et fréquenter des forums littéraires ? Est-ce que j’ai une vie en dehors du net ? Dois-je compter dans le temps de ces activités, le temps que je peux passer en bibliothèque pour chercher des lectures intéressantes qui seront fatalement retransmises à l’attention de mes lecteurs virtuels ? Et aussi faut-il prendre en compte le temps passé à lire, réfléchir à mes mises en forme de mes articles, faire joujou avec photofiltre, logiciel qui n’a jamais autant fonctionné que depuis que je me suis mise en vitrine ? Et quelle image de moi est ce que tout cela renvoie ? Est-ce que je le fais pour la célébrité et la gloire ?
 
Certes, c’est flatteur pour mon ego mais je n’ai jamais eu l’idée ou la prétention de croire à une quelconque gloire même éphémère en entrant dans la blogosphère. J’y vois plutôt une forme d’expérience bonne ou mauvaise dont on peut tirer parti.
 
Et là je vais faire une méga digression (mais que voulez-vous, le nano approche et il faut bien que je m’entraîne à délayer la sauce pour atteindre mon nombre de mots requis) Il n’y a pas si longtemps, j’ai évoqué avec Cuné pendant une conversation msnienne, une expérience professionnelle qui avait été un vrai calvaire. Je me suis retrouvée dans une situation pénible et épuisante moralement et physiquement. Vous pouvez douter du harcèlement moral dans le milieu du travail moi non. Je crois n’avoir jamais été aussi proche de l’envie d’en finir que pendant cette période là. Zidane merci, (aïe, je viens d’être contaminée par la secte thomique), je n’avais pas signé pour un C.D.I comme cela m’avait été proposé au départ. J’ai tenu le temps de mon contrat et j’ai quitté mon poste avec une joie non dissimulée. Mais cette pénible épreuve m’a été utile et j’en ai retiré quelques points positifs :
 
1/ Ce n’est pas parce que tu rames à trouver du travail même en C.D.D que tu dois accepter n’importe quoi et mieux vaut savoir refuser une offre qui te paraît non conforme à ce que tu es en droit d’attendre plutôt que de t’enliser dans une possible dépression après apposition de ta signature sur le contrat.
2/ Tous les postes que j’ai occupé suite à cette expérience ont été des havres de paix et de sérénité même dans les périodes les plus stressantes, même en travaillant de 14h00 à 22h00 (enfin 23h00 parfois) pour revenir à 7h00 du matin certains samedi. 
 
A l’époque je ne connaissais rien à internet et je n’imaginais même pas qu’un jour je pourrai me retrouver à devenir membre d’un forum ou même avoir un blog mais avec un peu de recul je crois que cela aurait été un excellent dérivatif à mes problèmes, un moyen de ne pas rester enfermée dans ma déprime (je vous rassure, la mauvaise passe est bien terminée et je n’ai jamais sombré dans la vraie dépression). C’est venu plus tard, quand ma situation professionnelle s’est stabilisée avec un emploi stable et une bonne ambiance de travail.
 
Quel besoin en avais-je ? Et bien aucun sur l’instant. Lorsque je me suis décidée à appuyer sur le bouton vous enregistrer comme participante sur le forum des rats c’était une impulsion, une forme de curiosité, un coup d’audace pour la grande timide que je suis toujours, comme le jour où j’ai décidé d’entrer dans un club de théâtre vers mes douze ans à la stupéfaction de ma maman qui n’a pas compris comment sa fille angoissée à l’idée de s’exprimer en classe pouvait envisager sereinement de monter sur les planches (j’ai fait pire quand à 14 ans, j’ai voulu partir avec un groupe pour un voyage en Grèce, ma mère a dû frôler la crise cardiaque). Mais je n’ai jamais regretté de l’avoir fait, parce que et là je reviens sur mon idée du positif  (vous voyez qu'elle sert à quelque chose ma digression) à retenir des expériences même les plus virtuelles, j’ai eu la chance de faire la connaissance de gens intéressants avec qui on peut parler livres ou s’offrir un petit délire de jasette de temps en temps (snif adieu jasette, y a plus maintenant que msn a fermé les chats). Certes ce sont des rencontres virtuelles mais j’ai aussi la possibilité d’avoir de vraies rencontres avec une rate vivant dans la même ville que moi et qui est aussi sympathique dans la vraie vie que sur le net et avec qui j’ai quelques affinités. On aime à se retrouver pour une manifestation culturelle et ensuite aller bavarder autour d’un thé.
 
 Parce qu’autour de moi, dans ma famille, mon entourage professionnel, mes amis, on ne lit pas ou très peu, mes centres d’intérêts ne parlent à personne. Je ne vous raconte pas la tête d’incompréhension totale de ma famille quand je parle archéologie ou mythologie comparée. Non que je sois super calée dans ces domaines, mais je trouve ces sujets passionnants à connaître, eux et quelques autres du reste. Et parfois, on se sent un peu isolée à parler dans le désert et on a l’impression que l’on n’intéresse personne. Même une communauté virtuelle vaut toujours mieux que rien n’est ce pas ? 
 
Bien sûr, forum et blog sont différents. Dans un forum, sauf si vous en êtes l’instigateur, vous ne contrôlez rien, il faut vous insérer dans les règles de communication pratiquées par les membres, vous êtes aussi un peu noyé dans la masse. Difficile de se faire une place, mais on peut y arriver. Les échanges sont plus vifs, plus dynamiques avec parfois quelques batailles rangées sanglantes qui peuvent faire pas mal de dégâts et dans l’ensemble, c’est plutôt stimulant.
 
Alors pourquoi un blog ? Parce que le blog même sans le côté journal intime c’est personnel. C’est vous qui êtes aux commandes. Vous avez le rôle principal. Mais vous êtes aussi metteur en scène de votre propre pièce et cela peut être gratifiant de construire quelque chose même quelque chose d’aussi peu tangible. D’autant que là, ce sont vos idées de mise en forme, vos envies à vous qui sont sur le devant de la scène, difficile de faire passer cela sur un format déjà existant comme le forum. Quand on n’est pas douée pour certaines activités manuelles pourquoi ne pas mettre sa créativité à l’œuvre sur un support qui n’exige rien d’autre qu’un peu d’imagination et quelques arrachages de cheveux pour tenter de comprendre comment on peut faire ça et centrer ce machin et rajouter une image là, et trouver un sujet intéressant pour le lendemain. Parce que mine de rien, là personnellement, j’en suis à m’intéresser à des mises en page plus sophistiquées et donc à me pencher sur des trucs très très techniques qui pour une handicapée de la technologie comme moi ne sont pas évidents du tout. Mais je viendrai à bout de ce défi personnel.
 
Est-ce que j’en retire autre chose que la satisfaction personnelle d’avoir intégré de nouvelles connaissances ? En un sens oui, parce que cette expérience informatique personnelle, elle m’est bien utile dans mon travail de tous les jours de plus en plus informatisé. Je suis moins paniquée quand il s’agit d’utiliser un nouveau matériel ou logiciel et contrairement à mes collègues qui en sont encore au stade du « comment je peux faire pour mettre en couleur cette partie de texte (et je vous jure que c’est véridique), et sans être une experte, je sais me dépatouiller toute seule pour trouver une solution à un problème ou du moins faire tout ce qui est techniquement possible avant d’appeler les secours. Et professionnellement parlant, c’est une bonne chose que d’être considérée comme capable de vous adapter aux nouvelles technologies. Et oui, retirer du positif de toute expérience on revient à l’idée de base. 
 
Bien sûr, je ne me suis pas lancée dans la création d’un blog dans ce but là. A l’origine, le défi était de dépasser les trois mois d’espérance de vie d’un blog et sept mois plus tard, le défi est gagné et il y a surtout l’envie ou le besoin de se créer un monde à soi, de voir si on est capable d’attirer un minimum d’intérêt de parfaits inconnus sans chercher forcément à devenir une « star » de la blogosphère, je n’ai pas cette prétention et puis c’est une idée ridicule à mon sens. 
 
Mais serai-je capable de m’en passer ? J’ai fait l’expérience cet été, de laisser mon jouet en friche pendant quelques semaines et ma foi, j’ai bien supporté le sevrage dans l’ensemble, probablement parce que je savais que ce serait du temporaire. Un jour peut-être que j’aurai fait le tour de la question et qu’il sera temps d’arrêter la machine sans regret ni remord pour me lancer dans d’autres aventures. D’ici là, vous n’avez pas fini de devoir me supporter.
Ils répondent à leur manière
Repost 0
13 octobre 2006 5 13 /10 /octobre /2006 00:00
AFFICHAGE PUBLICITAIRE
 
Nous interrompons le programme (un programme de qualité) A Livre Ouvert…pour une page de publicité (et oui il faut bien vivre).
 
JoAnn, l’heureuse lauréate du petit concours idiot initié par Cuné sur son blog, à savoir retrouver l’identité de l’interlocutrice mystère, va donc bénéficier de cette nécessaire minute à la gloire de la société de consommation.
 
JoAnn, c’est bien, JoAnn c’est écologique, JoAnn c’est super tendance, JoAnn, vos enfants vont l’adopter, JoAnn c’est bon pour la ligne, On a tous besoin d’une JoAnn, Votez JoAnn, !
 
Vous pouvez découvrir JoAnn sur Entre mes lignes, un beau blog avec des photos, du texte, des histoires de famille. Entre mes lignes c’est le blog que je lis le matin avant de partir travailler juste après celui de Cuné. Il me met de bonne humeur pour la journée et en ce moment j’en ai besoin.
Ou alors, si vous avez l’âme plus littéraire, Le marque page de JoAnn est un guide de ses lectures, de ses rencontres avec des auteurs, bref vous allez trouver votre bonheur.
 
Enfin, sachez leJoAnn n’est pas seulement super sympa, super drôle, super intéressante et tout…elle est aussi super écrivain et publiée Découvrez Gazelle son roman tout beau tout neuf…
 
Ah ! On m’informe que le temps imparti est écoulé et que les affaires sérieuses reprennent.
 
Fin de la coupure publicitaire.
 
Merci à ceux qui sont restés jusqu’au bout. Ils ont bien du mérite.
Repost 0
7 octobre 2006 6 07 /10 /octobre /2006 00:00
JE M’INTERROGE… 
 
Par des études réalisées à l’école maternelle puis au CP des chercheurs ont prouvé que l’apprentissage de la lecture se faisait plus aisément lorsque les élèves avaient fréquenté de nombreux albums. Non seulement les lectures à haute voix  durant toute la petite enfance leur ont donné le désir de savoir lire donc l’envie d’apprendre, mais elles leur ont aussi apporté la possibilité d’imaginer. (p25 Qui lit petit, lit toute sa vie, Rolande Causse.
 
C’est en lisant ce passage là que je me suis demandée, comment moi qui n’ai jamais bénéficié ou rarement des lectures à haute voix de la part de mes parents et de ma grand-mère qui nous avait en charge mon frère et moi, j’ai pu avoir le déclic aussi jeune. Parce que oui, la seule raison valable pour moi d’entrer en CP c’était l’apprentissage de la lecture et de l’écriture les autres matières c’était optionnel limite négligeable. Alors, d’où ça vient ?
Ma grand-mère a quitté l’école très jeune (une surdité qui l’empêchait de suivre le programme) et elle n’a jamais beaucoup lu même pour elle. Je dois reconnaître que quand nous étions petits, c’était une conteuse plutôt douée (sa façon de raconter Le Petit Chaperon Rouge, j’en frissonne encore, aucune des versions que j’ai pu lire de ce conte n’arrive à la hauteur de la version grand maman), est-ce que cela a aidé ? Mes parents trop crevés après une journée de travail n’avaient pas le courage de se lancer dans l’activité de lire à leurs enfants (et c’est bien compréhensible). Alors l’élément déclencheur, il est où ?
Je me souviens de mon premier livre, La reine des neiges, un joli livre illustré qui m’avait été offert pour ma bonne conduite en maternelle (vous savez, 10 bons points = une image, dix images = un petit livre illustré, je ne sais pas si vous y avez eu droit), j’avais appris quelques lettres et je tentais de comprendre le texte en suivant les images, ce livre je l’ai traîné pendant des années, lu et relu des centaines de fois. J’ai pleuré sa disparition. C’est peut-être de là qu’est venue l’envie. Découvrir ce que signifie ces gribouillis noirs sous les dessins et pouvoir obtenir ma ration d’imaginaire et d’histoire toute seule comme une grande….
Repost 0
22 septembre 2006 5 22 /09 /septembre /2006 21:02
J’avais espéré échapper aux conséquences désastreuses pour mon moral de ce concours orchestré par  Loupiote et Gaëlle et sur l'invitation d'une certaine Clarabel (oui je dénoncerai et citerai tous les noms de cet odieux complot) mais voilà, j’ai trouvé dans ma boite aux lettres un petit courrier m’invitant à participer.
Est-ce qu’une pal qu’on est en train de vider petit à petit compte ? Est-ce que je peux compter la réserve que je me suis faite chez mes parents en prévision de mes séjours chez eux ? Peut-on compter aussi les essais ?
 
Résultats après calculs : 49 livres tous genres et tout format confondus. Ma seule consolation c’est qu’il y a pire que moi, bien pire. Finalement elle est super légère ma Pal. Pourquoi je veux la vider au fait  ? Je devrais en rajouter quelques uns de plus
 
A quand le concours de la Lal (Listes de livres à lire ) la plus longue ?
Repost 0
13 septembre 2006 3 13 /09 /septembre /2006 00:00
Voilà, voilà, on se dit qu’on remerciera gentiment plus tard, demain ou après demain et puis on fait autre chose et on oublie. Donc je répare cette faute maintenant.
 
Tout d’abord au sujet de La bicyclette rouge de Kim Dong Hwa, Miss Poivert m’avait fait le grand honneur de citer mon petit billet dans son excellente et très intelligente critique de cette BD coréenne. Flattée et toute émue je m’étais promis de mettre un lien vers son article à mon retour des vacances et puis j’ai traîné en longueur…  Donc, vous pouvez constater que la chose est faite et encore merci Miss. Honorée et flattée. 
 
Plus récemment, j’ai eu l’heureuse surprise de faire partie de la sélection du Tour des blogs, concernant le prix chimérique et la critique de Féerie pour les ténèbres (lisez ce livre !!).  donc merci au sieur Bosseaux et hop ! Un petit lien vers ce blog dont le concept est très malin et intéressant.
 
Repost 0
10 septembre 2006 7 10 /09 /septembre /2006 07:24
Le prix chimérique du mois qu’est ce que c’est encore que cette lubie ? C’est mon envie à moi de décerner une petite récompense non officielle et sans bénéfice à ce qui m’aura le plus marqué positivement au cours du mois écoulé. Le prix chimérique qui a failli s’appeler le prix Chimère mais cela m’aurait fait passer pour une totale mégalo (ce qui est vrai cependant personne n’a à le savoir), récompensera donc un grand moment d’émotion, de joie, ou d’humour dans ma petite existence. Ce ne sera pas, forcément un prix littéraire d’ailleurs. Le jury composé de moi-même et de mon ego en totale subjectivité et parce que c’est mon prix à moi aura donc la charge de choisir ce coup de cœur mensuel. Le logo qui apparaît là est provisoire jusqu’à ce que je déterre quelqu’un de plus doué que moi en dessin pour m’en faire un plus joli et plus mieux (papa, t’es occupé là ?). Et donc la récompense suprême est attribuée pour le mois d’août 2006 à….Lisez l’article en dessous. 
Repost 0
6 septembre 2006 3 06 /09 /septembre /2006 00:19
LE RETOUR AU TRAVAIL
 
Comme les écoliers, j’ai fait ma rentrée, comprenez que je suis retournée plein d’entrain au travail. Ma petite routine va connaître pas mal de changement. Un nouvel associé, ferait son apparition courant octobre et les plannings sont révisés en conséquence. Enfin quand je dis plannings vu que mes patrons ne sont pas d’accords entre eux sur la répartition des jours de travail des uns et des autres, on assiste à un vrai travail de jonglage de la part de la réception. Et oui difficile, de fixer des rendez-vous quand une fois je suis présent tel jour et la seconde suivante c’est le contraire.
 
MES QUESTIONS LIVRESQUES EXISTENTIELLES
 
Tout cela n’est rien face au douloureux dilemme qui me travaille et qui se résume à un choix à faire : ma pal ou la bibliothèque ? D’un côté ce ne serait pas plus mal que je me consacre à cette pile et de l’autre je meurs d’envie de savoir, quelles sont les nouveautés arrivées en bibliothèque. Et autre question existentielle : Est ce que j’arriverai à résister à la tentation des librairies ? Parce que j’ai repéré deux trois livres là qui me tentent bien. Triste constat : la vie d’une toxicolectrice n’est pas toujours facile.
 
LA TOURNEE DES BLOGS
 
Le retour, c’est aussi revenir parcourir mes blogs préférés que j’avais un peu délaissés. Et voilà, il suffit que je m’absente quelques temps et pleins de trucs intéressants sur lesquels j’ai envie de réagir apparaissent au fil des blogs des, uns et des autres. Je commence tout juste à tenter de récupérer mon retard en la matière. Une seule solution pour que je ne sois pas totalement perdue : Arrêter de publier pendant mes vacances enfin ! C’est une question de bon sens voyons..
 
 
Repost 0
4 septembre 2006 1 04 /09 /septembre /2006 00:03
Tremblez pauvres mortels….le retour de la vengeance du blog A Livre Ouvert bientôt sur vos écrans.. hum, pardon, je m’égare. Je disais donc, après quelques semaines de farniente totale, je suis de nouveau opérationnelle pour reprendre mes petites activités de blogueuse, et forumeuse et accessoirement de travailleuse.
 
C’est la rentrée donc l’heure des bilans
 
Côté moi : Le bilan vacances est dans l’ensemble plutôt positif, j’ai eu du soleil entre deux nuages et trois averses de temps en temps mais j’ai aussi pris le temps de ne rien faire, de lire, de battre mes records au scrabble, et de perdre des kilos en prime. Bref, je suis censée être en super forme et attendre avec enthousiasme la reprise du travail, c’est à dire aujourd’hui même.
 
Coté lecture : Dans l’ensemble que du bon avec d’excellentes surprises même. J’ai lu un peu de tout dans tous les genres.
 
Niveau polars :
Chasse au loup d’Armand Cabasson, ma foi ça confirme ma bonne opinion de la série dont j’ai déjà lu Les proies de l’officier.
L’énigme des Blancs-Manteaux de Jean-François Parot, premier tome d’une série qui s’annonce de bonne facture. J’avais hésité à lire cette série et en fait je n’aurai pas dû m’en faire parce que c’est bien, c’est même très bien, vivement la suite tient.
 
Niveau fantasy :
Je me suis fait plaisir, et bien plaisir que des trucs vraiment bien. Alors première bonne surprise, un livre qui traînait dans ma pal depuis euh…un an ? Le dernier vœux d’Andrzej Sapkowski, je n’ai pas fait de faute au nom de l’auteur, il est polonais mais alors quel plaisir de découvrir les variantes savoureuses des contes de fées de mon enfance (bon ce n’est pas vraiment le fond de l’histoire). J’ai eu droit à la plus délirante version de Blanche Neige depuis celle écrite par Günter Grass dans La rate et celle-là était déjà bien déjantée. Bon il n’y a pas que Blanche-Neige dedans mais je vais vous en reparler alors patience
L’autre très bonne surprise même que je suis totalement accro, c’est une série qui n’est même pas fini : Le royaume de Tobin de Lynn Flewelling à la hauteur de L’assassin royal dans la psychologie des personnages et pour tout le reste d’ailleurs.
Féerie pour les ténèbres, alors ça, je n’en suis toujours pas revenue, ça m’a tellement marquée et emballée que ce titre va faire l’objet d’une rubrique toute nouvelle.
 
Niveau sf :
L’oiseau d’Amérique de Walter Tevis était aussi dans ma pal depuis euh probablement aussi longtemps que Le dernier vœux. Bonne appréciation, l’idée générale est bien trouvée et franchement dès qu’il est question d’amour de la lecture hein…
 
Le reste :
L’homme qui entendait siffler une bouilloire de Michel Tremblay, un autre bon opus de mon auteur fétiche.
L’épopée du buveur d’eau de John Irving, mon premier Irving, et dans l’ensemble c’était bien.
La vierge froide et autres racontars de Jorn Riel, même que je vais en lire d’autres de lui
L’idiot de Dostoïevski qui termine donc le thème littérature russe du club de lecture. 
Humains aigres-doux de Suzanne Myre, des nouvelles que je dois à Cuné merci, ce fut une belle lecture.
 
Côté blog :
Rien de tel qu’un peu de recul pour vous donner envie de changer des choses dans l’appart, la penderie et même son blog. Donc vous avez probablement constaté un peu de changement dans la forme et d’autres trucs sont en préparation dans mon cerveau. J’ai fait la liste des trucs qui me gênent et autres :
- Mise à jour des liens
- Préparation de quelques petites rubriques que je suis impatiente de mettre en place.
- Le jeudi du polar ça commence à m’ennuyer un peu comme formule alors je vais réfléchir à autre chose pour parler du genre sous un autre angle.
 
Et puis la rentrée c’est bien parce qu’au milieu des factures j’ai trouvé un beau paquet avec un beau cadeau à l’intérieur. Merci Cuné, je mets le livre en haut de ma Pal. Je suis super contente ça me fait comme un Noël avant l’heure.
 
Fin du blabla pour l’instant …
 
Repost 0