Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 08:08

La disparue de noelLA DISPARUE DE NOËL d'Anne PERRY
Ed 10/18
Pages : 126
Trad (anglais) : Eric Moreau
Format poche
Coll : « Grands Détectives »
Genre : mystère

Isobel Alvie est jugée responsable du suicide dans la propriété d'Omegus Jones. de Gwendolen Kilmuir une jeune veuve. Pour se racheter, elle est amenée à porter une lettre de la défunte à sa mère en Ecosse en compagnie de Lady Vespasia

Tout l'intérêt de ce livre est de découvrir le personnage de l'excentrique Lady Vespasia dans sa jeunesse et d'en savoir un peu plus sur ce personnage qui apparaît en second plan dans les enquêtes de Thomas et Charlotte Pitt. En prime, nous avons un mystère à éclaircir : pour quelle véritable raison Lady Kilmuir s'est donnée la mort ? Pourquoi sa mère s'est réfugiée au fin fond de l'Ecosse ? On finira par l'apprendre grâce à l'intuition de Vespasia. Ce n'est certainement pas prenant comme une bonne énigme policière mais c'est agréable à lire.Pour les inconditionnels de la série, les autres ont tout intérêt à découvrir l'auteur avec la série proprement dite.

 

note251.jpg

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 05:26

Doctor Who and the Tenth PlanetDOCTOR WHO AND THE TENTH PLANET par Gerry DAVIS
Ed Target
Pages :141
Version originale : anglais
Format poche
Genre : sf

Ceci est donc un collector sur mesure. Et pour cause, on y croise le premier Docteur celui qui a existé bien avant Eccleston et Tenant, on y croise également les fameux cybermen, les méchants en métal bien allumé et on découvre leur origine. On assiste même à la fameuse régénération et l'arrivée d'un nouveau Docteur. J'ai quand même eu du mal à accrocher sans doute parce que ne connaissant pas les personnages de la série, je me suis sentie un peu étrangère à leur préoccupation et ai trouvé difficile de comprendre leur caractère, leur vécu d'avant le roman m'est totalement étranger. Je suppose que quelqu'un qui connaît bien cette période de l'histoire du Docteur y trouvera plus de plaisir. Mais c'est une lecture détente appréciable.

 

note251.jpg

 



Et une lecture de plus pour le défi

 

LireEnVo.jpg

Partager cet article
Repost0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 08:06
Mariage à la modeMARIAGE A LA MODE précédé de LA BAIE de Katherine MANSFIELD
Ed Folio
Pages : 101
Trad (anglais, Nouvelle Zélande) : Françoise Pellan
Format poche
Genre : littérature Nouvelle Zélande

La Baie : A Crescent Bay, une journée comme une autre, Monsieur père part à son travail et le reste de la famille va profiter de la plage, des conversations entre voisins, des jeux d'enfants, et pourquoi pas rêvez d'une passion amoureuse.
Mariage à la mode : Wi lliam rentre par le train pour le week end mais lla joie de retrouver sa femme et ses enfants est de courte durée car Isabel son épouse a changé au contact de ses nouveaux amis et son mariage est remis en question.

Deux petites nouvelles qui tiennent de la chronique familiale avec lesquelles j'ai eu du mal à me sentir quelques affinités. Cependant, l'écriture et les descriptions des paysages sont travaillées et donnent du charme au récit. Les petits faits quotidiens semblent croquer sur le vif. Agréable à lire mais cela m'a paru un peu trop lointain pour que je me sente concernée par le sujet. Sans être rebutée non plus par cette première incursion dans l'univers littéraire de Katherine Mansfield, je pense que je lirai autre chose d'elle pour me sentir peut-être plus à l'aise dans ses autres livres.


note31.jpg



Lu dans le cadre du défi

untitled.jpg





Partager cet article
Repost0
13 août 2009 4 13 /08 /août /2009 11:28
DANS LA FORÊT DU MONDE de Alberto MANGUEL
Ed Le Livre de Poche
Pages : 319
Trad (anglais) : Chritine Le Boeuf
Format poche
Genre : essai


J'aime beaucoup lire Alberto Manguel lorsqu'il parle lecture et livres c'est toujours du bonheur. Cet "Essai sur les mots et le monde" est une mine d'informations. Outre une lecture intéressante d'Alice au pays des merveilles et De l'autre côté du miroir, il est aussi question de politique, de l'homosexualité, de la dictature, de souvenirs de jeunesse, de l'écriture et bien entendu de la lecture. Donc, on apprend plein de choses, et on chérit encore plus ses livres.
 
Partager cet article
Repost0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 01:41
TA MEMOIRE, PETIT MONDE d'Alain FOIX
Ed Gallimard
Pages : 169
Format poche
Coll : Haute enfance
Genre : littérature française

Chaîne de livres maillon 7

7ème livre de la fameuse chaine de livres et je suis partagée avec ce livre. D'une part j'ai adoré l'écriture, travaillée, très belle, poétique, qui m'a vraiment, vraiment enthousiasmée. On ne peut pas dire que ce livre est mal écrit, c'est beau, ça donne envie de lire d'autres livres de cet auteur que je ne connaissais pas mais que j'ai noté dans mon petit carnet. D'autre part, j'ai eu du mal à m'enthousiasmer autant pour l'histoire qui est racontée, l'auteur revient sur son enfance et son apprentissage jusqu'àu passage à la vie adulte, je n'ai pas totalement adhérer à ce qui était raconté et c'est vraiment dommage. Mais je ne pense pas m'arrêter à ce seul livre d'Alain Foix ce qui est déjà très positif.


 


Partager cet article
Repost0
9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 07:02
UNE MEMOIRE D'ELEPHANT d'Agatha CHRISTIE
Ed : Le masque et la plume
Pages : 252
Trad : Catherine Richard
Format : poche
Genre : policier

Existe t-il un roman d'Agatha Christie que je n'ai pas lu ? A l'évidence, au moins un et c'est maintenant chose faite. Dans cette histoire, l'enquête est menée conjointement par Hercule Poirot et sa grande amie Ariadne Olliver la romancière qui écrit des romans policiers. J'aime d'ailleurs beaucoup ce personnage très fantasque.



Le récit commence lorsque invitée dans une convention littéraire, Mrs Olliver est abordée par une femme cherchant à en savoir plus sur la filleule de l'auteur que son fils va épouser. En effet un drame s'est produit pendant l'enfance de la jeune femme, ses parents ont été retrouvés morts tués par balles, apparemment il s'agissait d'un pacte de suicide. Cela amène donc Mrs Olliver à remonter dans le passé à la recherche de souvenirs pour démêler une affaire pas très claire avec l'aide du détective Hercule Poirot.



J'ai trouvé le récit vraiment verbeux et sans grand intérêt par moment, il aurait mérité d'être écourté de quelques pages. Cela dit, le personnage d'Ariadne est tellement sympathique qu'il est très agréable de la suivre dans ses recherches parfois brouillonnes, elle-même n'étant pas forcément un modèle d'organisation. Par contre, la résolution de l'énigme se voit de très loin et donc la révélation finale n'est pas franchement une surprise. Dommage qu'Hercule Poirot soit largement sous employé face à sa comparse qui tire manifestement la couverture à elle.



Pas franchement indispensable à la culture Christienne, si vous ne le lisez pas vous ne manquerez pas grand chose. Sympathique sans plus.



Partager cet article
Repost0
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 07:45
CHANSON POUR BESTIOLES de Cécile REYBOZ
Ed Actes Sud
Pages : 195
Genre : littérature française


Marthe a décidé de ne faire que ce qui lui plaît. Elle a cessé d'aller travailler et décide de partir voir son père. Mais le train dans lequel elle voyage s'arrête brusquement en pleine voie ferrée au milieu de nulle part...



C'est un peu dommage que j'ai su tout de suite le fin mot de l'histoire concernant le papa de la narratrice, ce n'est pas franchement une grosse surprise c'est même terriblement prévisible. Par contre, j'étais intéressée par le côté « chemin de fer à problèmes » parce que je prend le train moi aussi et que question arrêt en pleine voie, transfert dans les bus ou les taxis j'ai connu et je connaîtrai encore. Reste que finalement aucun personnage ne m'a vraiment touchée. La narratrice vit dans son monde très personnel auquel j'adhère peu et semble être une vrai miss catastrophe ambulante pour elle comme pour ses voisins de voyage. Reste une écriture travaillée et que j'aime bien dans les images qu'elle évoque même si l'histoire au final n'est pas si formidable que ça.



Le plus difficile, le plus ambitieux serait de s'évaporer complètement, se désincarner, s'évacuer de sa chair pour devenir de l'air, tiède en souvenir du corps chaud que l'on a habité. Une fois répartie dans l'espace, se laisser flotter en ascension vers le plafond ; l'air chaud monte toujours. Je savais faire cela quand j'étais enfant, je savais me réduire à rien, flotter sans périmètre ni définition invisible au ras du plafonnier, en rond autour de la douille électrique dans un silence de bulle qui vient d'éclater. Je pouvais le faire (extrait)



Partager cet article
Repost0
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 01:54
TOUT OU RIEN de John Cowper POWYS
Ed Minerve
Pages : 204p
Trad : François Xavier Jaujard/Guillaume Villeneuve
Genre : Littérature anglaise

Les jumeaux John aux Rêves et sa soeur Jilly Tewky font la connaissance de Ring et Ting, les enfants du maître du château de Cad, un géant. Autour de deux entités, l'une soutenant le Tout, l'autre le Rien formant la fontaine de Craque-Bulle, commence toute une série d'évènements étranges amenant le quatuor dans des aventures sur d'autres planètes.



J'étais tentée de lire les oeuvres de cet auteur depuis quelques temps mais ce premier essai est trop bizarre pour que je sois emballée ou déçue. D'un côté, la totale incohérence des événements même fantastiques me déplaît. De l'autre, certains de ces éléments sortis du récit sont plutôt intéressants. Mais, l'impression d'assister à une incompréhensible succession d'événements sans aucune logique entre eux et surtout qui n'ont finalement aucun but ou finalité dans l'évolution des personnages gâche l'intérêt que l'on pourrait avoir pour les personnages justement et notamment Craque (le Tout) et Bulle (le Rien). Je pense qu'un autre essai avec cet auteur s'impose pour me faire une opinion un peu plus définitive.



Partager cet article
Repost0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 04:20
UNE DEMOISELLE COMME IL FAUT de Barbara PYM
Ed Christian Bourgeois Editeur
Page : 333
Trad : Martine Béquié/Anne-Marie Augustyniak
Genre : littérature anglaise
ISBN : 2-267-00657-X


Ianthe Broome, vit seule dans une petite ville anglaise. Elle est bibliothécaire. Elle va régulièrement à l'église et participe aux activités de la paroisse. Pour ses voisins, elle est toujours habillée pour la circonstance, se comporte comme il se doit pour une femme qui ne se mariera probablement jamais, bref elle est une demoiselle comme il faut. Ianthe Broome qui ne pensait jamais au mariage pourrait bien changer d'avis pour Rupert Stonebird son nouveau voisin ou peut-être le jeune homme qui vient d'être embauché à la bibliothèque.



Pendant les premières cent pages j'ai eu l'impression de relire Un brin de verdure. On y retrouve encore la même ambiance de petite ville anglaise avec son presbytère, son pasteur, un anthropologue (cette fois ci un homme), une possible rivalité amoureuse entre deux femmes. Heureusement, le récit prend une toute autre direction sinon j'aurai laissé tombé avec beaucoup de déception. L'histoire se construit à partir de petits riens de l'existence, de faits banals et quotidiens, de conversations anodines(en apparence) et pourtant, elle finit par vous embarquer jusqu'à sa conclusion avec beaucoup d'intérêt. Je pense néanmoins que les romans de Barbara Pym sont à lire à petite dose car les similitudes entre les divers ouvrages peuvent finir par lasser.



Partager cet article
Repost0
10 novembre 2008 1 10 /11 /novembre /2008 14:15
SNOBS d'E.F BENSON
Ed Salvy/217p
Trad : Alain Defossé
Illustr : George Planck

« Dans la société anglaise, le snobisme est une religion qui, sous le règne d'Edouard VII, a connu une flamboyante apogée » disait le texte en quatrième de couverture et de conclure par « Cher lecteur si vous éprouvez une certaine tendresse pour les duchesses fossilisées, les jeunes gens qui s'adonnent à la broderie, les ecclésiastiques passionnés de tennis et de mondanités, ce livre est pour vous ». En douze portraits satiriques, Benson brosse un état des lieux des manies et obsessions de ses contemporains. C'est drôle et grinçant à la fois, certains de ces individus sont à la limite du pathétique parfois. Tout n'est pas toujours très réussi dans certains portraits mais manifestement l'auteur avait l'oeil et le bon pour faire mouche sur pas mal de travers humains. Un auteur dont je me ferai un grand plaisir d'approfondir la découverte avec son cycle de Mapp et Lucia.

« Winifred Ames naquit la plus jeune d'une famille de six filles, dont la mère malgré sa ténacité, n'avait réussi à en fourguer aucune à un mari distrait. Toutes étaient assez disgracieuses, solides, carrées (comme des tapis de grande largeur) et lorsqu'elles s'asseyaient à la table familiale de Warwick Square encadrées par leur mère corpulente et autoritaire à un bout et par leur père discret et minuscule à l'autre, elles faisaient penser à la tablée d'un mess d'officier de réserve. (...) Peut-être existait-il une connivence secrète entre elle et son père mais ils n'avaient guère l'occasion de conspirer, car on expédiait sans tarder ce dernier à la City immédiatement après le petit déjeuner, et on lui donnait sa pâtée dès son retour le soir, puis un jeu de carte pour faire des patiences. » (extrait)

Partager cet article
Repost0