Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 05:04
AGATHA CHRISTIE, DUCHESSE DE LA MORT
de François RIVIERE

Ed J'ai lu/281p

« Je suis une machine à faire les saucisses. Une parfaite machine à saucisse ! » (Agatha Christie à un journaliste)

Cette biographie ne retrace pas dans les moindres détails la vie d'Agatha Christie. Certes les repères chronologiques sont là mais très vite c'est le rapport à son oeuvre et à l'écriture qui devient intéressant. On découvre une analyse très intéressante des personnages comme Hercule Poirot et Miss Marple, incontournables détectives, mais aussi les codes du Détective novel. Évidemment, on n'échappe pas à l'épisode de la fameuse disparition d'Agatha dont l'explication du mystère est tout à fait plausible et non extravagante au vu des théories fumeuses qui ont circulé à l'occasion. J'ai eu l'impression de redécouvrir un auteur dont je pensais tout savoir et eu envie de relire ses romans et nouvelles à la lumière des éléments apportés par ce livre et de se pencher notamment sur le personnage d'Ariadne Oliver, le double littéraire d'Agatha, sur sa fascination des trains et des maisons qui se retrouvent dans pas mal de ses ouvrages, par exemple.

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2008 5 12 /09 /septembre /2008 12:28
LE JOUEUR D'ECHEC de StefanZWEIG
Ed Stock/117p


Dans les années 40, sur un paquebot en route vers l'Amérique du sud, une partie d'échec oppose un grand champion et un inconnu appelé Monsieur B. qui raconte au narrateur son histoire en rapport avec les échecs.

Un roman court pour lequel je ne me suis pas franchement passionnée mais qui présente une étude de caractère intéressant en la personne de l'énigmatique Monsieur B. et de son adversaire Czentovic. L'histoire de l'emprisonnement par la Gestapo et des moyens de résistance psychologique grâce au jeu d'échec de Monsieur B. prend une bonne partie du récit et aide à mieux comprendre ce qui va suivre durant la partie. Cela dit, je n'ai pas eu de sympathie particulière pour les personnages et ce qui leur arrive et sans être désagréable la lecture ne me laissera pas un souvenir imperissable. 

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 04:50
KITCHEN de Banana YOSHIMOTO
Ed Gallimard/149p
Trad (japon) : Dominique Palmé/Kyôko Sâto


Mikage a toujours aimé les cuisines. Depuis la mort de sa grand mère qui l'a laissé seule, elle ne peut trouver le sommeil que dans la cuisine bercée par le doux ronronnement du réfrigérateur. Yûichi Tanabe, lui propose alors de venir vivre avec lui et sa mère la très belle Eriko qui est en fait son père puisqu'il s'agit d'une transsexuelle.

Bonne pioche, ce petit roman se lit tout seul. Divisé en deux parties, le deuil de Mikage puis celui de Yûichi, avec pour centre les cuisines et l'art culinaire, on suit l'évolution des deux personnages et leur façon toute personnelle de réagir à la mort d'un proche. Et puis le sentiment amoureux n'est pas loin. Dans une troisième partie qui n'a rien à voir avec l'histoire de Mikage et Yûichi, on lit une variante moderne de la légende du Bouvier et de la Tisserande avec toujours le deuil de l'être aimé en fond. C'est pas mal mais on aurait pu se passer de ce texte là. Donc, une belle petite découverte en ce qui me concerne, car je ne connaissais pas du tout l'auteur.

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2008 2 15 /07 /juillet /2008 03:12
AU NORD NORD OUEST D'EDEN
de Gabriel Eugène KOPP

Ed Griffe d'Encre/96p


Un cadavre dans un glacier d'apparence bizarre affectueusement surnommé « Tronche de gargouille », des catastrophes climatiques, des conflits armés partout dans le monde, la technologie de pointe qui présente des ratés, une secte aux pratiques rituelles sanglantes, bref le monde est en train de partir en morceaux et quand Tronche de gargouille ressuscite et disparaît sans laisser de trace, on peut être certain que cela ne va pas s'arranger...

La fin du monde, l'apocalypse, on y est ! Tout le monde descend ! En enfer bien sûr...Un récit qui m'a paru un peu confus à suivre par moment même si au bout du compte on finit par comprendre le fin mot de l'histoire. C'est vrai qu'il est difficile par moment de se rappeler qui est qui et de comprendre le lien entre chaque épisode et personnage. Peut-être quelques pages de plus auraient été utiles pour bien immerger le lecteur dans le récit parce que là aussi brillante que soit la chute finale, je me suis sentie un peu en dehors de cette histoire et c'est quand même dommage. Encore un bon numéro pour la collection novella de Griffe d'Encre cependant, à ne pas conseiller aux pessimistes et dépressifs ce ne serait pas leur rendre service.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 07:21
LES SOUFFLEURS de Cécile LADJALI
Ed Actes Sud/159p


Nathan et Candice deux jumeaux ont toujours baigné dans l'univers du théâtre. Ils deviennent chacun directeur d'une troupe, engagés par le Comte d'O dans son palais à Venise pour donner une représentation opposant Racine et Shakespeare. Les souffleurs respectifs des deux troupes sont deux têtes sans corps, un homme et une femme....

Une histoire plutôt hallucinante, avec des personnages totalement fantasques et des situations encore plus étranges. Cependant à force de faire dans le bizarre et le surréaliste, le récit a finit par perdre à un moment donné tout intérêt. Sans doute que je ne me suis pas sentie concernée par les personnages et par ce qui leur arrive. Finalement, un peu plus de rationalité aurait apporté plus de plausibilité à l'histoire. Cela dit, on retiendra quelques passages assez sympathiques comme les histoires concernant Pierrot le majordome et ses rapports conflictuels avec le comte d'O. Un court roman trop axé sur l'ambiance légèrement fantastique et pas assez sur ses personnages à mon goût personnel.

Partager cet article
Repost0
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 02:26
CRISE D'ASTHME d'Etgar KERET
Ed Actes Sud/210p
Trad (Hébreu) : Rosie Pinhas-Delpeuch


Quand on a une crise d'asthme on manque d'air. Quand on manque d'air, on a du mal à parler. La phrase est bloquée par la quantité d'air qu'on peut sortir des poumons. C'est bien peu, environ trois à six mots. Ça inspire du respect pour le mot. On passe parmi les tas de mots qui vous viennent à l'esprit. On choisit les plus importants. Et pourtant ils vous coûtent. Ce n'est pas comme les gens sains qui sortent tous les mots accumulés dans leur tête, comme on sortirait des poubelles. Pendant une crise quand quelqu'un vous dit « je t'aime » ou « je t'aime beaucoup », il y a une différence. Celle d'un mot. Et un mot c'est beaucoup parce que ça peut être « s'assoir » , « Ventoline » ou même « ambulance » (extrait)

Un bon recueil de courtes histoires, certaines se répondant les unes aux autres, tristes, amusantes, parfois surréalistes. Il semble que l'auteur ait un univers bien particulier, et ces récits m'ont suffisamment intéressée pour me donner envie de lire ses autres titres. On y croise un malheureux magicien dont les tours avec un chapeau et un lapin n'intéressent plus les enfants, des frère dépressifs et suicidaires, un singe de laboratoire, et beaucoup d'autres. Comme toujours dans ce type de recueil, il y a des histoires qui n'accrochent pas, d'autres qui plaisent de suite parce qu'elles vous parlent plus. C'est étonnant, cela donne parfois à réfléchir, en voilà une bonne surprise.

Partager cet article
Repost0
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 03:17
L'HONNÊTE TRICHEUSE de Tove JANSSON
Ed Actes Sud/183p
Trad (suédois) : Marc de Gouvenain


Dans le village, Katri est réputée pour son intransigeance avec la vérité et les chiffres pour lesquels elle est très douée. Son obsession est son frère Mats pour qui elle va s'immiscer dans les affaires d'Anna, illustratrice de livres pour enfant.

Je ne connaissais de Tove Jansson que sa merveilleuse série jeunesse Les Moumines (que je recommande vivement du reste), étant à la fois écrivain et illustratrice de ces récits merveilleux qui m'auront enchanté dans ma jeunesse. Alors, du coup le contraste entre ce roman plus adulte et ses écrits jeunesses m'a un peu perturbée. Je ne dirai pas que je n'ai pas aimé, disons que le personnage de Katri dans son ensemble est plutôt dérangeant. On n'arrive jamais à la cerner complètement et reste tout le temps imperméable au lecteur tout comme elle est pour les autres personnages du roman. Une énigme dont on a peur mais que l'on consulte pour tout les questions concernant les chiffres. Elle passe pour sorcière, manipulatrice, pour les uns et honnête refusant tout mensonge et compromission pour les autres. Un court roman, très curieux, où on y voit à l'oeuvre une intelligence hors du commun au service d'un seul but et quasiment prête à tout. Néanmoins, mon coeur ira de préférence à la vallée des Moumines...

Partager cet article
Repost0
13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 03:23
CONTE DE LA PREMIERE LUNE de KeiiChiro HIRANO
Ed Philippe Picquier/173p
Trad (japonais) : Corinne Atlan


Au XIXème siècle, Masaki un poète a trouvé comme remède à sa maladie de nerfs, le voyage au hasard. C'est ainsi qu'il se retrouve un jour perdu dans les montagnes et qu'il est mordu par un serpent. Recueilli par un moine ermite, il va entrer dans un monde d'illusion où dans ses rêves toutes les nuits, il contemple la plus belle femme qu'il ait jamais vu se baigner au clair de lune. Mais est-ce réellement un rêve ? Et quel prix devra t-il payer pour aller au bout de celui-ci.

Un roman fantastique baignant dans les légendes japonaises. On y retrouve, la femme envoûtante qui n'en est peut-être pas une, la lune, le papillon, les moines vivant en ermite dans la montagne, des envoûtements, le serpent, et ça marche très bien dans cette histoire plutôt coute où petit à petit commence à se dessiner le destin du héros et où il est inutile de lutter contre la fatalité. Un roman qui présente une ambiance entre rationalisme et surnaturel avec un côté contemplatif . Moi j'ai apprécié l'intrigue, les personnages, les décors et l'ambiance très mélancolique du récit sans pour autant que ce soit le grand coup de foudre.

Partager cet article
Repost0
1 avril 2008 2 01 /04 /avril /2008 04:55
LES HORDES DU VENT de Marcello FOIS
Ed Seuil/210p
Trad (Italien) : Dominique Vittoz


Bustianu l'avocat poète sarde est engagé par Mariani le chef d'une bande de brigands pour prouver son innocence dans le meurtre d'Elèna Seddones qui a été retrouvée assassinée dans des circonstances un peu brumeuses.

Retour en Sardaigne au XIXème siècle avec le personnage de Bustianu qui vit une histoire sentimentale compliquée avec Clorinda ce qui va lui attirer les foudres de sa mère la redoutable Raimonda. Évidemment cette nouvelle affaire va le conduire à soulever le voile sur des secrets pas jolis, jolis. On ne vous l'a jamais dit qu'il avait le don de se compliquer la vie le Bustia. Bon, le fameux secret on le voit venir de loin nous lecteur contrairement aux personnages mais l'important n'est pas vraiment dans la résolution de l'enquête mais plus dans le vent soufflant sur les paysages de la Sardaigne, dans ces personnages qui y vivent, dans les amours de Bustianu pas franchement simples. Le reste est accessoire.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 02:30

LEGENDES DE LA GARDE – AUTOMNE 1152
de David PETERSEN

 
Ed Gallimard/159p

undefined


« Dans un monde impitoyable, menacées par les prédateurs et les intempéries, les souris doivent lutter pour survivre et prospérer. C'est pourquoi la Garde existe. En l'an 1149, elle remporta les Guerres d'Hiver et renversa le Tyran Furet. Peu à peu le calme revint dans les territoires. Certes les dangers quotidiens subsistent aujourd'hui, mais les membres de la Garde ne sont plus désormais en guerre. Ils forment des escortes, servent d'éclaireurs, de guetteurs d'orage et de guides pour la communauté. Ils protègent aussi les frontières, frayent de nouveaux passages, ouvrent des voies sûres et veillent au bon acheminement des marchandises entre les villages. En cas d'attaque, c'est à eux qu'il appartiendra de défendre les territoires envers et contre tous.


Acclamons les braves et les preux !

Comme chacun peut
Chacun luttera

Mais la Garde vaincra ! »(extrait)


Vous l'ignoriez probablement mais il existe une civilisation chez les souris avec ces cités fondées dans des souches d'arbres, sa citadelle Lockhaven fief de la Garde, cette troupe de vaillantes souris qui assurent la protection de leurs congénères. Les légendes racontent les aventures de Saxon, Lieam, Kenzie, Sadie membre de la Garde et aux ordres de la Garde Matriarche de Lockhaven Gwendolyn.


Je ne parles pas beaucoup BD parce que je ne sais pas faire et j'en lis peu finalement, mais cet album qui regroupent les six premiers volets d'une saga dans le genre fantasy animalière a retenu mon attention. D'abord bien qu'il soit édité en jeunesse, il devrait plaire aussi à des plus âgés et pas trop aux très jeunes car on ne retrouve pas l'aspect limite niais que l'on peut attendre d'une histoire avec des souris pour héros. Non, ce ne sont pas des gentilles petites bestioles anthropomorphisées qui aiment tout le monde dans un monde merveilleux où même les méchants ne font pas peur et ne tuent jamais personne ou ne sont jamais tués. Parce que quand la Garde prend les armes...ben elle ne fait pas dans la guimauve mais tranche dans le vif au sens propre et le sang coule à flot. Chasse aux traîtres, batailles épiques, espionnages en tout genre et pas question de s'attendrir sur ces petites bêtes parce qu'avec une épée en main, elles sont redoutables. Passé les premières pages, on finit même par se passionner pour ce petit monde en marge du nôtre, ces villes, ces habitants, les coutumes et rites de la Garde. Seul reproche, mais c'est parce que je n'ai probablement pas l'habitude des BD c'est la partie texte un peu pauvre dans les dialogues, j'aurai aimé un peu plus de dynamisme dans cette partie là alors que les dessins sont eux tout à fait dans l'ambiance épique du récit. A découvrir.

 

Yspaddaden a aimé aussi

Partager cet article
Repost0