Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

25 janvier 2008 5 25 /01 /janvier /2008 02:39

LES LIAISONS CULINAIRES d'Andréas STAÏKOS

Ed Babel Actes Sud/145p
Trad (grec) : Karine Coressis et Delphine Garnier

Les-liaisons-culinaires.jpg

Nana a une liaison avec deux hommes, Dimitri et Damoclès, deux voisins de palier du même immeuble, dont elle profite de leur talent de cuisinier un jour sur deux chacun. Et puis voilà que les deux hommes découvrent leur rivalité et c'est à coup de bons petits plats qu'ils entreprennent de séduire Nana afin d'être le seul amant dans sa vie.


Première constatation, ne pas lire ce livre avec le ventre vide sous peine d'être incapable de résister aux descriptions des recettes présentées dans l'histoire. La rivalité amoureuse décuplant les capacités culinaires des deux amants, les recettes les plus délicieuses se succèdent page par page pour le grand plaisir de nos papilles gustatives. Le récit est axé sur Nana une femme épicurienne pour qui un bon repas fait partie des préliminaires amoureux et pourquoi se contenter d'un seul cuisinier ? Et puis quand vous aurez fini de lire cette histoire charmante et plutôt sympathique, vous pourrez vous jeter sur les recettes de cuisine que contient ce petit livre et en faire votre livre de cuisine grecque traditionnelle. C'est en effet la deuxième constatation : ce livre fait double emploi. Roman et livre de cuisine car l'auteur donne toutes les recettes (oui toutes) avec les ingrédients, les temps de cuisson, et tout le reste, des deux amants de Nana. Voilà un excellent moyen de rentabiliser son achat.

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 22:13

TOUTE UNE VIE BIEN RATEE de Pierre AUTIN-GRENIER

Ed Folio/117p

toute-une-vie-bien-rat--e.jpg



Série de petits textes sur le quotidien, la banalité des choses, l'ennui que l'on peut éprouver dans son existence et les questions existentielles : quel sens donner à ma vie et est-ce qu'il faut forcément qu'il y en ait un ?. On trouve également des petites pointes d'humour et d'ironie dans ces réflexions comme :...j'ai entrepris d'envoyer tous mes voeux de bonne année et souhaits sincères de réussite dans le métier, santé, prospérité pour toute la famille, m'efforçant de varier les formules et personnaliser au mieux mon message pour chacun. En fin d'après-midi tout le répertoire de A à Z y était passé, ça m'a seulement coûté une coquette somme en timbres-poste et pour le reste qu'on soit en plein mois d'août, notamment, rien ne m'a rebuté ni découragé le moins du monde..(extrait). Il est aussi question des difficultés de trouver l'inspiration d'écrire, de doutes sur le travail d'auteur. J'ai bien aimé ce petit livre qui inaugure bien mon challenge abc de cette année. Chaque texte est indépendant donc lisible dans n'importe quel ordre et l'écriture est agréable.

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 22:46

SHADOWLAND de Peter STRAUB

Ed J'ai lu/573p
Trad : Jean Paul Martin

shadowland.jpg


Tom et Del deux amis d'une école privée sont invités par Collins l'oncle de Del un grand magicien à Shadowland sa propriété afin d'apprendre ce qu'ils croient être de simples tours. Mais très vite, les choses dégénèrent, car Collins a choisi Tom comme héritier de ses réels pouvoirs...

 Alors, ça commence fort, une ambiance glauque à souhait dans une sinistre école privée où rode un élève légèrement psychopathe, un directeur et des professeurs aux tendances sadiques et des secrets bien cachés. Sur ce notre héros Tom légèrement traumatisé par les événements tragiques survenus dans cette école perdue loin de tout se retrouve dans un endroit encore plus effrayant, le domaine de l'oncle de son meilleur ami. A partir de là, ça se gâte pour finir dans du brouillard. La fin de cette histoire m'a paru confuse et brouillonne. Au point que j'ai eu du mal à savoir qui faisait quoi dans la bataille finale. Je trouve cela dommage car l'auteur a un style qui fait que l'on accroche de suite à ses personnages et aux situations. Du même auteur j'avais lu Ghost Story qui m'avait paru bien plus réussi et plus prenant et qui garde ma préférence.

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 06:59
 
LA LIBRAIRIE TANABE de Miyuki MIYABE
Ed Philippe Picquier/188p
Trad (japonais) : Annick Laurent

La-librairie-tanabe.jpg
 
La librairie Tanabe à Tôkyô est tenue par Monsieur Iwa un vieil homme qui est aidé par son petit fils Minoru. Il lui arrive de démêler les fils d'énigmes, de meurtres ou d'histoire de fantôme grâce à sa grande perspicacité et parce que la plupart de ces intrigues trouvent leur solution dans le titre d'un livre ou une phrase. Un bon recueil d'histoires policières sur fond de culture livresque. Les énigmes proposées sont parfois bien singulières et le duo d'enquêteur très sympathique. Il est vrai aussi qu'une librairie de livres d'occasion ouverte de midi à minuit tous les jours de la semaine même le dimanche et les jours fériés a tout de suite ma sympathie (on est LCA ou on ne l'est pas). C'est très agréable à lire et on aimerait bien en avoir d'autres comme histoires de ce genre,
Partager cet article
Repost0
4 octobre 2007 4 04 /10 /octobre /2007 03:03
 
POLLEN de Jeff NOON
Ed La Volte/380p
Trad :Marc Voline
 
Pollen.jpg
 
C'est à Manchester que se déroule l'histoire et le premier accroc entre le Vurt (les Limbes ou le monde du rêve) et le monde réel. Sybil Jones fait partie des Ombres, cette catégorie d'individus qui ne rêve pas et n'a pas accès au Vurt mais qui sont télépathes. Elle travaille pour la police et est appelée sur les lieux d'un crime, celui d'un homme chien appelé Coyote, taxi indépendant de son état. Coyote revenait d'une course illégale en ayant chargé quelqu'un dans les Limbes pour le ramener à Manchester, une certaine : Perséphone. Nous sommes le premier mai et le taux de pollen dans l'air commence à atteindre des proportions alarmantes. Bientôt les morts dues à l'allergie vont se multiplier jusqu'à la quasi extinction de la population.
 
Depuis que l'humanité a appris à enregistrer sur un support les rêves, ceux-ci ont commencé à avoir une existence palpable et réelle dans une zone appelée le Vurt. Le Vurt cherche à éliminer ses créateurs pour obtenir une indépendance et une existence plus réelle. Manchester est le lieu idéal pour le début d'une guerre puisque la frontière entre les deux mondes est ténue. Grâce à Fécondité 10, un produit pharmaceutique pour stimuler la fertilité, l'humanité n'a pas cessé de reculer les limites de l'hybridation en se divisant en six catégories : zombie, chien, robo, ombre, vurt et pur et en mélangeant celles-ci à leur convenance. Il lui faudra rajouter une autre hybridation l'humain-plante. Le moins que l'on puisse dire c'est que l'auteur est imaginatif et qu'il n'a pas peur de vous jeter dans l'histoire sans trop vous donner d'explications. Ces explications c'est au lecteur de les découvrir au fur et à mesure que l'intrigue avance. Le monde dans lequel évolue les personnages est devenu délirant mais garde une cohérence de bout en bout. J'ai beaucoup apprécié la ballade dans cet univers là, où on peut découvrir le rêve grâce à des plumes. On y découvre petit à petit toutes les particularités de ce monde futur où les barrières entre les espèces n'existent plus et où il ne fait pas bon respirer l'air du printemps quand le rhume des foins devient mortel. Et puis l'histoire tient sur huit jours sans temps mort avec des personnages bien tordus pour certains, très attachants pour d'autres comme Sybil et Clegg le chien inspecteur de police.
Partager cet article
Repost0
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 16:18
 
LA FAMILLE ROYALE de William T.VOLLMANN
Ed Actes Sud/937p
Trad : Claro

la-famille-royale.jpg
 
Henry Tyler est détective et travaille pour le compte d'un riche homme d'affaire qui lui a demandé de retrouver La Reine des Putes dont il compte faire la vedette d'un bordel virtuel à Las Vegas . Henry a eu une liaison avec la femme de son frère John avec il ne s'entend pas du tout. C'est alors qu'à force de recherche Henry finit par entrer dans La famille royale, une tribu de prostituée.
 
Je vous dirai que je ne sais pas très bien quoi faire de ce livre que j'ai lu voire carrément survolé à certains passagestant ce fut long et apparemment sans fin surtout quand l'intrigue ne vous parle pas tant que ça. Dommage parce que le début n'était pas trop mal et augurait bien de la suite. Quelques personnages excentriques comme je les aime, une histoire un peu tordue mais, mais, la sauce n'a pas pris. J'ai quand même tenu à finir ce livre parce qu'il était dans mon challenge abc mais ce fut dur. Néanmoins, je me demande si je ne le relirai pas un jour histoire de lui donner une seconde chance de m'accrocher davantage.
Partager cet article
Repost0
10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 02:55
UNIVERS, UNIVERS de Régis JAUFFRET
Ed Verticales/610p

jauffret-regis-univers.jpg
 
Qu’est ce qu’un personnage dans un roman ? Quelle histoire, quelle genèse est la sienne juste avant que l’auteur choisisse pour lui un cheminement ? Quand tout est encore riche de potentialité et qu’on peut être n’importe qui ?
 
L’idée est séduisante de dérouler, des milliers de scénarii possibles autour d’un personnage féminin qui attend peut-être son mari en faisant cuire un gigot au four mais près de six cent pages pour en arriver là, est-ce raisonnable ? Sur la longueur, le procédé perd de son intérêt et devient très vite très lourd. Difficile de dire si j’ai aimé ou non. Je trouve l’idée intéressante mais sans pouvoir m’attacher aux récits. Une fois que l’on a compris l’idée générale, elle perd de son originalité et l’intérêt se dilue dans le nombre de pages. Un style trop expérimental même pour moi ? Certainement.
Partager cet article
Repost0
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 09:35
LA FOLIE NELSON de Barry UNSWORTH
Ed Belfond/401p
Trad : Anne Damour

la-folie-nelson.jpg
 
Charles Cleasby est obsédé par son héros L’amiral Nelson dont il écrit une biographie avec l’aide de Miss Lily sa secrétaire. Fasciné par le personnage, il vit entouré d’objets à son effigie, revit les moments les plus marquants de sa vie au jour et à l’heure exacte et surtout refuse de reconnaître les mauvais côtés du personnage jusqu’au jour où…
 
Deux personnages fascinants, l’un brillant officier, héros de marine et son double obscur quelques deux siècles plus tard, marchant dans son ombre et lui vouant un culte qui le fait lentement basculer dans la folie. Deux histoires se mêlent dans ce roman, celle de Nelson et celle de Charles son biographe et admirateur. Pour Charles, le grand homme vit encore. Il le connaît intimement et mieux qu’il ne connaît les personnalités de son époque. Impossible de parler de sa vie sans se référer au personnage. C’est qu’il est un peu inquiétant ce monomaniaque, et on le plaint en même temps quand on connaît son histoire familiale pas très joyeuse. On ne sait pas trop de quoi il peut être capable dans son délire mais l’auteur lui le sait et nous y amène tout tranquillement. Un auteur que je découvre avec intérêt. Il semble avoir l’art des intrigues tordues et c’est plutôt rassurant.
Partager cet article
Repost0
27 août 2007 1 27 /08 /août /2007 02:54
LA QUÊTE DE NIFFT-LE-MINCE de Michael SHEA
Ed Point Fantasy/467p
Trad : Jacques Schmitt/Daniel Lemoine

la-qu--te-de-nifft-le-mince.jpg
 
Nifft est un voleur, mais attention, c’est un voleur avec du style, un qui a élevé cette activité douteuse au rang de l’art. Devenu une vraie légende, certains de ses plus grands exploits ont fait l’objet d’une publication par un érudit devenu son ami.
 
Chaque aventure de Nifft-le-Mince de ce livre est précédé d’un avant-propos expliquant le contexte dans lequel l’histoire a eu lieu. Ecrit par un grand savant, qui étudie les peuples et les coutumes du monde connu, il a le mérite de mettre en avant les prouesses de rouerie, la grande habileté physique de Nifft et son associé du moment. Car ce voleur a vécu des aventures inouïes. Il a visité vivant et en est revenu le pays des morts, floué une reine vampire, traversé la mer des démons, bref il a vécu. Le style est parfois un peu pesant et j’avoue que le côté vancien de l’œuvre m’a un peu hérissée. Car Jack Vance et moi cela n’a jamais été une grande histoire d’amour, vu que je n’ai jamais pu aller au bout de ses œuvres (sauf pour Cugel l’astucieux auquel Nifft peut faire penser). L'énergie dépensée par le voleur pour arriver à ses fins me paraît bien disproportionnée par rapport au bénéfice escompté. Cela dit, cette œuvre est quand même intéressante et se laisse lire avec plaisir.
Partager cet article
Repost0
20 juillet 2007 5 20 /07 /juillet /2007 02:29
LA MUSIQUE DU HASARD de Paul AUSTER
Ed Actes Sud/236p
Trad : Christine Le Bœuf

La-musique-du-hasard.jpg
 
Jim Nashe a hérité d’une fortune dont il profite en voyageant au hasard en voiture sur les routes des Etats Unis. Mais l’argent commence à se faire rare et un jour il rencontre Jack Pozzi, un joueur professionnel qui se rend à une partie privée chez deux milliardaires excentriques.
 
Bon, il faut bien le reconnaître, je n’ai pas vraiment eu de sympathie pour le personnage, son caractère limite dépressif et ses motivations pas toujours claires. Mais l’histoire se lit quand même. Ce sont plutôt les deux milliardaires totalement originaux limite inquiétants dans leurs lubies qui m’ont intéressée dans ce roman. Quant à Pozzi, il est tellement insupportable de suffisance et d’immaturité que finalement ce n’est pas un mal qu’il lui arrive autant de trucs désagréables et douloureux. Je ne sais pas trop où l’auteur va avec ce roman mais je ne le conseillerai pas pour le découvrir.

Partager cet article
Repost0