Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

21 avril 2006 5 21 /04 /avril /2006 00:17
 
J'AI REVE DE COURIR LONGTEMPS de Ron MCLARTY
Ed AlbinMichel/398p
Trad : Valérie Malfoy

Smithy a 43 ans il est obèse, alcoolique, et au bout du rouleau. C'est alors que ses parents meurent dans un accident de la route et que le jour des obsèques, lui parvient une lettre lui annonçant que le corps de sa sœur Bethany disparue il y a vingt ans se trouve dans une des morgues de Los Angeles. Smithy craque. Ayant retrouvé le vélo de son adolescence, il part sur la route. Direction Los Angeles...
C'est l'histoire d'un homme qui pensait que sa vie était finie et qui en fait commence juste à la vivre.  Un jour je me suis réveillé, une vingtaine d'années s'étaient écoulées et j'ai découvert que je n'avais jamais conversé avec personne, sauf quand j'avais un coup dans le nez. Et même là c'était toujours des futilités. Voilà une autre nouveauté : je parle. Je m'intéresse aux autres. j'ai envie d'apprendre des choses.(Extrait)
Ah comme on est bien sur les routes avec Smithy. On redécouvre le monde, la vie, les gens avec lui.  Au gré de son odyssée, il fait des rencontres, certaines bonnes, d'autres mauvaises, il redécouvre le plaisir de la lecture. C'est aussi l'occasion de faire le point sur le passé, sur le comment on en est arrivé là et sur le mystère entier de Bethany sa soeur qui entendait une voix et qui passait son temps à fuguer jusqu'à sa disparition définitive. Cette soeur qui savait qu'il était important pour son frère surnommé Hameçon de ne jamais cesser de courir c'est à dire de vivre.  Je t'aime Hameçon ! Plus que tout au monde. Même quand je suis folle, j'ai de bonnes pensées à ton égard et te souhaite de vivre de belles choses. Tu te rappelles le jour où tu m'as retrouvée sous le château d'eau et que tu m'as laissée pédaler pendant que tu courais à ma hauteur ? C'est ça qui m'inquiètes. Ca m'inquiète que tu aies cessé de courir. Je veux que tu continues. Je veux que tu te rappelles comment on court. (Extrait)
 
Repost 0