Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 04:20
PUDDING MORTEL de Margaret YORKE
Ed Seuil/Points
Pages : 236
Trad (anglais) :Claude Bonnafont
Format poche
Genre : policier

Challenge ABC 2009 : lettre Y


Chez les Ludlow, la vie est réglée autour de la vieille Mrs Ludlow, tous doivent obéir aveuglément à ses ordres, enfants et petits enfants et bien entendu la gouvernante Mrs Mackenzie. Bien que clouée à un fauteuil roulant elle tient d'une main de fer toute sa famille et n'est pas prête à les lâcher. Jusqu'au jour, où la gouvernante est retrouvée morte empoisonnée par une part de pudding au citron sans doute à la place de la vieille acariâtre. Le professeur Grant brillant doyen de l'université d'Oxford et nanti d'une curiosité insatiable ne va pas pouvoir s'empêcher de mener sa propre enquête parallèle à celle de la police.


Une famille pleine de secrets, de rancœur et de haines rentrées, une vieille dame véritable tyran domestique, un meurtre, des suspects à la pelle, avec des mobiles valables et des alibis douteux, du classique de chez classique mais tellement efficace. En plus la personnalité fouineuse et presque quasi sans gêne du professeur Grant est plutôt amusante et sympathique. Le problème c'est l'élimination des personnages de la liste des suspects ce qui fait que finalement, on finit par se douter de l'identité du meurtrier avant la résolution de l'intrigue mais dans le fond ce n'est pas si important. La famille Ludlow est plutôt attachante et finalement très unie face à l'adversité ce qui leur donne un capital sympathie pour le lecteur. J'ai beaucoup aimé cette première enquête et j'en lirai d'autres certainement, comme ça juste pour la détente et le plaisir.

 


Repost 0
15 juillet 2009 3 15 /07 /juillet /2009 05:22
1 MORSURE MAGIQUE d'Ilona ANDREWS
Ed Milady
Pages :342
Trad (anglais) : Sara Doke
Format poche
Genre : fantasy urbaine

Atlanta vit au rythme de l'alternance entre les vagues de magie et le retour à la "normale". Quand la vague magique est là, aucune technologie ne fonctionne, (les voitures ne peuvent plus rouler, les téléphones ne marchent plus...), et lorsqu'elle se retire, elle abandonne des "problèmes paranormaux". Kate Daniels est une mercenaire qui est payée pour résoudre ces "problèmes" de façon radicale et définitive la plupart du temps. Son mentor est retrouvé mort assassiné visiblement par un vampire. Elle se lance à la poursuite de l'assassin et découvre une série de morts violentes chez les vampires comme chez les Changeformes qui s'accusent mutuellement des meurtres et sont sur le point de s'entretuer


L'univers dans lequel évolue l'héroïne  est sombre, dur et limite glauque. C'est un monde violent où grouillent des créatures surnaturelles vraiment pas sympathiques. Ici les vampires n'ont rien du glamour et de la séduction que l'on peut lire ailleurs, ce sont des créatures cauchemardesques. Bref, ça ne rigole pas avec le surnaturel. Kate bien entendu a un petit secret qui la rend très spéciale mais elle s'efforce de le cacher à tout le monde. Cela dit, il y a quand même quelques moments plutôt drôles notamment avec Curren, le Seigneur des Bêtes, le chef absolu et incontesté des Changeformes. La première rencontre entre les deux fait des étincelles et m'aura bien fait rigoler. Bien entendu, ils sont faits l'un pour l'autre et refusent encore de l'admettre mais c'est la règle du jeu dans le genre surtout quand la fille est du genre à sortir un sabre à la première occasion pour foncer dans le tas et estime n'avoir aucun charme physique mais un corps fait pour se défendre et tuer des monstres. Difficile d'accriocher facilement au récit du fait du caractère limite aggressif de l'héroïne mais le côté très travaillé de l'univers du roman avec un aspect quasi scientifique de la magie, le personnage de Curren assez unique dans le genre Changeforme et les relations avec Kate souvent source d'humour, font qu'au fur et à mesure, on est intrigué, et on veut savoir ce qui va arriver par la suite. Le récit devient plus intéressant après les deux premiers chapitres. Bon la couv n'est pas franchement géniale mais le plus important c'est ce qu'il y a dedans.




Repost 0
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 05:12
DEATH AT BISHOP'S KEEP de Robin PAIGE
Ed Berkeley Prime Crime
Pages :296
Version originale : anglais
Format poche
Genre : polar historique

Kathryn Ardleigh détonne dans le paysage anglais de la fin du XIXème siècle, elle est américaine, libre-penseuse, elle écrit des romans mêlant meurtre et surnaturel sous le nom de Beryl Bardwell, bref,elle n'a rien de la jeune femme convenable. Elle arrive à Bishop's Keep, la maison de ses tantes dans le village de Dedham pour travailler en tant que secrétaire de sa tante Sabrina. Dans le même temps, le corps d'un homme est retrouvé sur un terrain de fouilles archéologiques non loin de là, et sir Charles Sheridan responsable des fouilles, féru des nouvelles technologies en matière d'investigation criminelle mène l'enquête. Or cette mort pourrait être liée à la Golden Dawn, dont Sabrina Ardleigh est elle-même membre.


Première enquête d'un sympathique couple de détectives amateurs aux caractères bien trempés et non dépourvus de ressources quant à la résolution d'énigmes. Une bonne petite énigme avec en invités d'honneur Oscar Wilde, Conan Doyle et Yeats qui viennent faire de la figuration en membres de la Golden Dawn. Toute l'intrigue tourne autour de cette mystérieuse société secrète mais aussi autour du contentieux entre les deux tantes de Kathryn, la détestable et rigide Bernice et la douce et plus ouverte d'esprit Sabrina qui empoisonne. Autour de l'intrigue criminelle, on croise les personnages de la parfaite jeune fille de bonne famille sur le point de se marier Eleanor Marsden et son frère passionné par les véhicules à moteur qui font leur première apparition, et qui deviennent très vite les amis de la jeune américaine et de Charles. La seule difficulté de lecture reste les personnages de condition modeste qui parlent en avalant les syllabes et que forcément quand l'anglais n'est pas votre langue maternelle, c'est pas facile de bien saisir ce qui se dit mais l'ensemble se lit relativement bien et donne envie de lire la suite des enquêtes de Charles et Kathryn.

 


 

Repost 0
2 juillet 2009 4 02 /07 /juillet /2009 04:12
LA PETITE VOIX DU COEUR de Billie LETTS
Ed Pocket
Pages : 402
Trad (anglais) : Thierry Arson
Format poche
Genre : littérature américaine

Chaîne de livres 2009 : maillon numéro 9


Novalee Nation 17 ans, enceinte, est abandonnée par son petit ami sur un parking de supermarché d'une petite ville, sans rien. Grâce à la solidarité des habitants, elle parvient à se construire une nouvelle vie avec sa fille...

Une très jolie histoire toute douce un rien idéaliste mais qui fait du bien à lire. Le roman me rappelle un peu L'arbre aux haricots de Barbara Kingsolver que j'avais beaucoup aimé. On y trouve la même thématique d'une jeune femme en charge d'un enfant qui atterrit dans une ville perdue et qui réorganise son existence grâce à l'amitié de ses habitants parfois les plus excentriques. J'aime bien que l'on suive en parallèle le destin du petit ami indélicat également. Le seul petit truc qui me gêne c'est le prénom donné à sa fille par l'héroïne. Encore une qui n'est pas gâtée dès le départ dans la vie et qui finira sur le divan d'un psy plus tard parce que franchement Americus Nation, vous trouvez ça facile à porter vous ?

 


Repost 0
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 04:55
WEBMAGE de Kelly McCULLOUGH
Ed ACE Fantasy
Pages : 310
Version originale : anglais
Format poche
Genre : science fantasy


Les anciennes divinités de la mythologie grecque n'ont pas disparu et ont investi les réseaux informatiques en développant le mweb avec ces mondes virtuels où chacun a créé son domaine selon sa personnalité. La magie est devenue indissociable des programmes informatiques et dans ce domaine là, Ravirn est un sorcier doué, un hacker redoutable, aidé de son familier Melchior son ordinateur portable dans le monde réel et un webgobelin dans les mondes virtuels, il pirate n'importe quel réseau informatique sans problème.

Il est également le petit fils au nième degré de Lachesis une desParques, les déesses du Destin et c'est de là que vont commencer ses problèmes. En s'introduisant illégalement dans le réseau de sa grand tante Atropos, il va se retrouver pris dans un sacré guêpier. Car tatie Atropos autre déesse du Destin a créé un programme-enchantement qui va définitivement éradiquer le libre-arbitre et faire de chaque être vivant une marionnette sans possibilité de choix dans sa vie ou sa mort rendant de ce fait toute sa gloire aux trois déesses du Destin.

Du coup, Ravirn va se retrouver pourchassé par la quasi totalité de sa parentèle, grand-mère comprise (oui chez les dieux grecs, on ne se fait pas de cadeaux entre membres de la même famille, on s'entretue joyeusement je dirai) et aussi par les Furies (et avoir les Furies aux trousses c'est la mort assurée, elles ne font pas dans la dentelle ces psychopathes). Heureusement, il compte quelques alliés mais est-ce que ce sera suffisant ?


Ce roman mélange la fantasy, la mythologie grecque et le cyberpunk à sa sauce et ma foi cela donne un petit récit sympathique qui est le premier d'une série racontant les aventures de Ravirn et son acolyte Melchior. Dommage que le roman se concentre uniquement sur la quête du sorcier hacker dans les mondes virtuels des dieux et déesses en négligeant le monde extérieur mais peut-être cet aspect est-il plus développé dans les suites. Cela dit, il a beaucoup à faire avec ce sac de noeuds que sont les complots, intrigues et coups bas de sa divine famille et on peut comprendre qu'il n'ait pas le temps de se préoccuper d'autres choses. Le jargon informatique m'a un peu ralenti dans ma lecture déjà que j'ai du mal en français alors en anglais mais une fois qu'on s'y est fait, l'histoire est facilement compréhensible. Le duo Ravirn/Melchior fonctionne bien et leurs prises de becs apportent une dose d'humour plutôt bienvenue. Les autres personnages ne sont pas oubliés notamment Ahllan en sympathique webtroll infirmière et Cerice l'amoureuse de Ravirn. Les références mythologiques grecques sont bien utilisées dans l'ensemble et se marient plutôt bien avec l'idée d'un futur proche où le développement du web permet la survie des dieux et surtout leur redonne un peu de leurs anciens pouvoirs.

 


Repost 0
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 02:21
TOURMALINE de Joanna SCOTT
Ed Le Cherche midi
Pages : 296
Trad (anglais) :Philippe Mikriammos
Grand Format
Coll : Lot 49
Genre : littérature américaine

Dans les années 50, Murray Murdoch part pour l'île d'Elbe avec sa femme et ses quatre enfants afin de se lancer dans le commerce de la tourmaline une pierre semi précieuse. Installé sur l'île, il est fasciné par une jeune fille Adriana qui disparaît faisant de lui un suspect pour tous les habitants de l'île et pour sa famille. Des années plus tard, un de ses fils reprend toute l'histoire.


Je reconnais que la géologie ce n'est pas ma tasse de thé, ça ne l'était pas à l'école et bien ça continue encore aujourd'hui, alors les quelques pages qu'on trouve tout le long du roman sur les considérations scientifiques sur les cailloux et à plus forte raison les pierres précieuses, j'ai un peu zappé. Par contre, je n'ai pas zappé sur l'histoire de cette famille au bord de la rupture, de cet homme qui finalement ne réussira jamais ce qu'il peut entreprendre, sur les enfants vivant une parenthèse magique sur cette île ensoleillé, sur l'épouse dans le doute permanent, persuadée que son mari a fait quelque chose de suspect, et l'ambiance de soupçon et de rumeurs permanentes qui règne dans l'île. Et puis il y a le portrait de l'énigmatique Adriana et de sa mère l'imperturbable signora Nardi, et le professeur anglais venu sur l'île pour écrire un livre sur Napoléon. qui s'ajoute à l'ambiance microcosme du roman. L'histoire s'interroge sur que sait on des gens avec qui l'on vit quotidiennement ? A quel point notre interprétation des actions et paroles des autres est-elle juste ou faussée ?

 

Repost 0
18 juin 2009 4 18 /06 /juin /2009 01:52
1 HEQ de Jorn RIEL
Ed 10/18
Pages
Trad (danois)
Format poche
Coll : Domaine étranger
Genre : littérature danoise

Jorn Riel écrit des histoires bourrées d'humour, de brins de folies et de poésie dans ses racontars où un petit groupe de chasseurs vivent des histoires qui frisent parfois avec le surnaturel mais aussi des romans dans une veine plus humaniste. C'est le cas avec ce premier tome du Chant pour celui qui désire vivre qui nous fait vivre dans une communauté inuit bien avant l'arrivée des occidentaux. A travers le personnage de Heq, une sorte de chaman chasseur et de sa famille, on découvre la culture inuit et indienne également. J'ai aimé sans accroché autant que pour Le garçon qui voulait devenir un être humain...où l'histoire m'avait bien plus touché en quelque sorte. Probablement le fait, que finalement les personnages apparaissent un peu monolithique et que l'auteur se contente de les montrer vivre de loin sans grand état d'âme doit jouer. A part ça, l'intérêt réside dans la découverte d'une culture et d'un peuple très méconnus et ce n'est pas si mal que çà.

 


Repost 0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 01:41
LES BALLADES DE HALDUR ET AUTRES RACONTARS de Jorn RIEL
Ed 10/18
Pages : 182
Trad (danois) : Suzanne Juul et Bernard Saint Bonnet
Format poche
Coll : « Domaine étranger »
Genre : littérature danoise

Revoilà à nouveau, ces braves chasseurs du Cap Thompson  au Groenland avec leurs histoires délirantes. Pour ceux qui ne connaissent pas ces racontars de Jorn Riel, sachez que vous ratez plein de choses sympathiques, drôles, émouvantes et tendres avec des personnages attachants qui se retrouvent toujours dans des situations totalement improbables. Alors ce recueil ci nous montre l'installation d'un nouvel arrivant musulman pratiquant et ayant des soucis d'adaptation notamment comment déterminer le jour et la nuit en période de Ramadan quand, il fait jour neuf mois sur douze ? Puis Lasselille va devenir un expert en culture Inuit, Emma la vierge froide continue de vivre sa vie virtuelle dans les esprits de chacun, le poête Haldur nous délivrera ses plus belles ballades, et quelques uns parmi ces braves compagnons auront quelques accès de Vertigo. Encore une belle cuvée dans le domaine du racontar.

 

Repost 0
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 22:16
LAURE AU BOUT DU MONDE de Pierre MAGNAN
Ed Folio
Pages
Format poche
Genre : littérature française


Chaine de livres 2009 maillon 8



Je l'ai fini mais ce fut dur. Dès le début, le style m'a un peu rebutée et je me suis dis c'est mal parti. Cela dit, j'ai tenu le coup jusqu'au bout en sautant des pages (je sais c'est pas bien). Donc la petite Laure n'a pas de bol avec sa mère qui ne l'aime pas, la misère qui règne dans la campagne, et l'incompréhension de son milieu face à la culture et l'éducation. Heureusement, elle a pour elle la beauté et l'intelligence. Bon mis à part l'évocation poignante de la pauvreté dans les campagnes, j'ai eu du mal à entrer dans l'univers de l'auteur. Néanmoins, la lecture n'est pas un abominable pensum, c'est sympathique sans être accrocheur pour moi.


Repost 0
9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 12:38

LE SECRET DE LA FEMME EN BLEU de Marc PAILLET
Ed 10/18
Pages :248
Format poche
Coll : « Grands détectives »
Genre : polar historique

En 805, Charlemagne a en projet de préparer un testament concernant sa succession qu'il compte présenter à la résidence impériale de Thionville lors d'un grand rassemblement. Or un drame a eu lieu à la future résidence impériale, une dame d'atour de la favorite de l'empereur a été assassiné avec ses enfants et des coffres contenant une somme importante ont été dérobés. Childebrand est envoyé là-bas pour mener une enquête discrète, et c'est sans ami l'abbé Erwin qu'il commence ses investigations.

Sixième volet des enquêtes des missi dominici (hélas, le cinquième fait défaut à la bibliothèque) et malheureusement, pour cette enquête là il aurait fallu lire ce fameux cinquième. Même si l'intrigue est compréhensible dans son ensemble. Mais certaines informations manquantes rendent la lecture un peu frustrante par moment. Cela dit, cette série a beaucoup d'intérêt, d'abord parce que les enquêteurs et leurs adjoints sont des personnages intéressants à suivre et puis la période historique évoquée est quand même moins exploitée dans le domaine du polar. On apprend toujours des choses sur cette époque et sur les personnages historiques. Le mystère entourant le massacre et le vol est bien entretenu et Erwin qui finalement va finir par s'en mêler va se confronter à un beau casse tête et un dilemne moral compliqué. Cela dit la résolution finale perd de son intérêt sans ce fameux cinquième tome que je n'ai pu lire et qui contient surement des tas d'éléments qui m'ont fait défaut pour apprécier certains personnages et leurs actions.


 

 

 

 

 

LE SPECTRE DE LA NOUVELLE LUNE de Marc PAILLET
Ed :10/18
Pages : 284
Coll: Grands Détectives
Genre : polar historique

Erwin et Childebrand sont envoyés en mission dans la Brenne avec mission d'enquêter sur les évènements troubles qui s'y déroulent : disparitions, massacres, orgies et cérémonies avec culte du démon.

 

Ceci est donc le cinquième tome de la série à lire avant Le secret de la femme en bleu. Je déplorais de ne pas avoir pu le faire et d'avoir manqué quelqus informations utiles pour bien comprendre l'histoire du sixième tome, heureusement Yueyin est venue à la rescousse. Donc, nous voici dans une affaire plus politique que les précédents dans une ambiance très trouble, un décor pas franchement joyeux où règne un climat d'oppression constante. Il est évident que tout le monde sait ce qui se passe et qui est la cause des événements mais personne ne parle. J'ai cependant moins accroché, peut-être parce que les deux personnages principaux se trouvent un peu en retrait par rapport à leurs adjoints, bien qu'ils soient intéressants à suivre où bien le contexte un peu déprimant, va savoir. Cela ne m'empêchera pas de lire la suite bien entendue.

 


 



LES VIKINGS AUX BRACELETS D'OR de Marc PAILLET
Ed 10/18
Pages : 282
Format poche
Coll : « Grands détectives »
Genre : polar historique

Printemps 806, Charlemagnes envoie Frère Erwin en mission diplomatique dans le pays des Danes qui terrorisent les populations par leurs pillages incessants. Mais un des chefs de clan est retrouvé mort assassiné et la délégation diplomatique se retrouve obligé de mener l'enquête pour découvrir la vérité.

 

Changement d'ambiance puisque notre fine équipe se retrouve en terre inconnue, parmi une civilisation qui leur paraît exotique et totalement incompréhensible quant à la façon de fonctionner de son gouvernement. Et c'est en territoire totalement inconnu et même pas chrétien, qu'ils vont devoir démêler les noeuds d'une série de crimes pas simples. Plus intéressant que le précédent, à mon goût avec une description intéressante de la civilisation viking. Du coup, j'ai cherché à savoir qui était le coupable durant tout le roman, chose que je n'avais pas fait pour les précédents. Merci encore à Yueyin qui m'a également envoyé cette enquête.

 


 



 

 

 


 

 


Repost 0