Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 00:00

 

 

geist

BOOKS OF THE ORDER : 1 GEIST de Philippa BALLANTINE

Ed Ace Fantasy

Pages : 294

Version originale : anglais

Format poche

Genre : fantasy

 

 

 

 

Rien de tel qu'un peu de fantasy de temps en temps et l'occasion de découvrir un nouvel univers plutôt alléchant à la base pour se remonter le moral qui en a bien besoin en ce moment.

 

Dans ce monde là, des créatures surnaturelles les Geist issues de l'AutreMonde terrorisent les vivants. Alors pour les renvoyer de l'autre côté, existe l'Ordre des Diacres dont Sorcha Farris l'héroïne fait partie. Ces Diacres se divisent en deux catégories : les sensitifs qui peuvent ressentir la présence des geist et les identifier et les actifs qui les pulvérisent avec leur magie plus axée sur le combat. Les deux catégories travaillent en binome. Suite à une mission qui a mal tournée où le mari de Sorcha un sensitif  a été gravement blessé, celle-ci se voit attribuer un nouveau partenaire, le jeune sensitif Merrick Chambers. Ils sont envoyés à la rescousse d'un petit village côtier de l'Empire. Une mission apparemment de routine qui va vite tourner au cauchemar et se compliquer dangereusement par la présence d'un prince en exil affligé d'une singulière malédiction.

 

Dans l'ensemble, ce premier tome pose bien les bases et propose un monde un peu moins médiéval que ce à quoi je m'attendais grâce aux dirigeables, et aux armes à feu que l'on peut y trouver. Et puis cerise sur le gâteau, pour une fois, il existe une égalité homme/femme dans les fonctions de l'état, de l'armée ou de la religion et tout le monde trouve cela normal. C'est un petit plus agréable.

Je me suis laissée transporter sur les deux tiers du roman assez facilement, malgré des événements que je voyais arriver de très loin. Mais le récit est suffisamment enlevé, bourré de péripéties pour que cela ne choque pas tant que ça. Là, où j'ai commencé à trouver le temps long, c'est sur le dernier tiers où le côté prévisionnel ne passe plus aussi bien avec des révélations qui ne furent pas une surprise pour moi et où j'ai un peu décroché de l'histoire.

En fait, je me suis rendue compte que l'héroïne ne m'intéressait que moyennement et que j'étais plus curieuse des autres personnages gravitant autour d'elle notamment son jeune équipier qui cache un mystère bien intriguant. Si je devais lire la suite ce serait pour en apprendre plus sur lui ou sur le prince Raed et sa malédiction et pas forcément pour le personnage principal ce qui est un peu problématique. Cela dit, ce premier tome n'est pas une catastrophe. Il permet de découvrir un univers somme toute intéressant et dont la suite permettra peut-être un développement plus approfondi avec une intrigue plus étoffée.

 

 

note351.jpg

Repost 0
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 07:10

 

fee-d-hiver.jpgLES DOSSIERS DRESDEN : 4 FEE D'HIVER de Jim BUTCHER

Ed Bragelonne

Pages : 330

Trad (anglais, états unis) : Gregory Bouet

Format livre numérique

Genre : urban fantasy

 

 

 

 

Peut-on être plus malchanceux que Harry Dresden qui vient de se faire enroler de force par la reine du royaume Hiver des fées, soit le côté obscur de Faerie pour retrouver un assasssin et empêcher la guerre entre le royaume Eté et Hiver ? Et quand en plus la Blanche Confrérie (les magiciens) ne va pas tarder à entrer en guerre avec la Cour Rouge (les vampires) autant dire que ça dépasse le simple concept de mauvais karma.

 

Comme d'habitude, Harry n'a pas le temps de se sortir d'une situation désespérée qu'une autre encore plus grave lui tombe sur le coin du museau avec une constante régularité et  ça tombe bien parce qu''il n'ennuit jamais ses lecteurs qui attendent de voir comment il va réussir à s'en sortir ce couip ci avec plus ou moins de dégâts et dommages collatéraux parfois violents et mortels pour son entourage. Une bonne plongée dans le monde surnaturel et ses lois très étrangères avec entre autres une gitgantesque bataille  magique pour conclure  le tout. A la prochaine Harry

 

note351.jpg

 


 

 

 

Les aventures précédentes

Repost 0
8 juillet 2011 5 08 /07 /juillet /2011 00:32

 

rue-farfadet.jpgRUE FARFADET de Raphaël ALBERT

Ed Mnémos

Pages : 235

Grand format

Coll : Dédales

Genre : fantasy

 

 

 

 

 

Panam en 1880, l'elfe Sylvo Sylvain détective privé est en filature sur une simple affaire d'adultère lorsqu'il se retrouve au coeur de la vague d'attentats magiques que subit la ville. Il est alors entraîné à découvrir ce qui se cache derrière le terrible complot visant le pouvoir ducal. 

 

Un  polar dans un univers  parallèle mêlant créatures magiques et humains dans une cité sous l'autorité de ducs, c'est plutôt alléchant et assez réussi dans l'ensemble bien que j'ai trouvé l'idée de changer les noms des jours et des heures un peu trop artificielle et franchement pas du tout indispensable.Par contre, j'ai beaucoup aimé les références disséminées dans le récit comme le journaliste Jacques Londres dont la patronne s'appelle Madame Lane entres autres. Sinon, l'histoire se tient bien, le détective Sylvo et son associé forment un duo attachant et on est vite entraîné dans leurs aventures. Reste à voir si le prochain tome proposera un développement intéressant en dévoilant un peu plus le passé de Sylvo par exemple ou bien en faisant découvrir à quoi ressemble le reste du monde hors Panam car il est peu montré dans ce tome ci. Une bonne découverte. 

note351.jpg


 


 


Repost 0
4 juillet 2011 1 04 /07 /juillet /2011 20:31

 

Bal de givreBAL DE GIVRE A NEW YORK de Fabrice COLIN

Ed Albin Michel Wiz

Pages : 294

Grand format

Genre : littérature française

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir failli être renversée par une voiture, Anna Claramond essaye de remettre de l'ordre dans sa mémoire. Elle vit seule avec Jacob son majordome télékinésiste et sans bras. Son père Cyrus Claramond est un célèbre architecte de New York mais ses créations tombent en pièce et il semble avoir disparu avec sa femme et tout le monde ignore où ils se trouvent. Le New York dans lequel vit Anna est une ville faite de ponts, de passerelles et de verres. Un dangreux criminel Le Masque fait régner la terreur sur la ville et les choses et événements y sont plutôt étranges...

 

J'ai beaucoup aimé l'ambiance étrange et mystérieuse du roman mais j'ai très vite compris le pourquoi de toutes ces énigmes, le côté onirique de la ville, de ses habitants et des événements et l'explication finale a confirmé ma théorie sur l'intrigue. Cela dit, l'histoire est très bien maîtrisée et j'ai apprécié la mise en place, pièce par pièce du puzzle qui prend forme peu à peu. Un bon roman pour les adolescents, en réalité même si le procédé utilisé par l'auteur pour expliquer ce New York parallèle a déjà été servi à d'autres reprises et ne m'a pas vraiment surprise. Cela dit, le récit tient la route, les personnages sont attachants ou intriguants. Il y a de très bonnes idées malgré tout. Un roman agréable à lire mais qui ne m'a pas enthousiasmée non plus.

 

note351.jpg

Repost 0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 20:21

 

anne bronteAGNES GREY d'Anne BRONTË

Date : 1847

Pages : 197

Trad (anglais) : MM. Ch Romey et A Rolet

Format livre numérique

Genre : littérature anglaise

 

 

 

 J'avais lu Charlotte et Emily, il me manquait Anne dans la famille Brontë pour clôturer la trilogie. C'est chose faite avec Agnès Grey roman sur la fille d'un pasteurqui ,devient  gouvernante pour gagner sa vie et aider sa famille financièrement. Si j'ai eu du mal à accrocher au tout début un peu gnangnan à mon goût, dès l'entrée d'Agnès au service de sa première famille, j'ai été plus intéressée. Entre les enfants limite psychopathes de la première famille où travaille l'héroïne et la vanité et l'égoïsme des filles de la seconde, on peut bien se rendre compte que la fonction d'enseignants n'était déjà pas facile. J'ai beaucoup aimé le petit côté romance sage avec le vicaire Weston également. Il semble qu'Anne se soit servie de son expérience personnelle en tant que gouvernante pour décrire les péripéties professionnelles de la fonction. Un intéressant témoignage et une histoire agréable mais je n'ai pas été aussi emportée que par les oeuvres de ses soeurs.


note31.jpg

 

 

 

 

 

 

Et toujours pour le 

 

chanec2011

 

 

Anne Brontë (1820-1849) : soeur de Charlotte et Emily qu'on ne présente plus. Elle entre dans la catégorie auteur mort avant 35 ans.

Repost 0
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 13:12

 

Parle-leur-de-batailles...-Mathias-Enard1PARLE-LEUR DE BATAILLES, DE ROIS ET D'ELEPHANTS

de Mathias ENARD

Ed Actes Sud

Pages : 152

Grand format

Genre : littérature française


 

 

 

 

Editeur : 13 mai 1506, un certain Michelangelo Buonarotti débarque à Constantinople. A Rome, il a laissé en plan le tombeau qu'il dessine pour Jules II, le pape guerrier et mauvais payeur. Il répond à l'invitation du Sultan qui veut lui confier la conception d'un pont sur la Corne d'Or, projet retiré à Leonardo da Vinci. Urgence de la commande, tourbillon des rencontres, séductions et dangers de l'étrangeté byzantine, Michel Ange, l'homme de la Renaissance, esquisse avec l'Orient un sublime rendez-vous manqué. 

 

En règles générales, je ne suis pas déçue avec le prixc goncourt des lycéens, leurs choix se sont toujours révélés judicieux, en tout cas proches de mes goûts en matière de lecture mais là je n'ai pas un engouement extraordinaire pour ce livre. J'ai beaucoup aimé toute les parties explicatives sur l'époque et les circonstances historiques de la venue de l'artiste Michel-Ange à Constantinople et sa déambulation dans les quarties de la cité mais je suis passée vraiment à côté du reste. Cela reste malgré tout une lecture intéressante mais pas vraiment renversante.

 

note31.jpg

 

 

 


 


Repost 0
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 00:00

 

choclate-chip-cookie-murder.jpgCHOCOLATE CHIP COOKIE MURDER de Joanne FLUKE

Ed Kensington Publishing Corporation

Pages : 338

Version originale : anglais

Format livre numérique

Genre : policier


 

 

 

C'est fou le nombre de séries policières en langue anglaise, se situant dans le monde de la cuisine ou de la patisserie. A croire, que tous les assassins et détectives amateurs se soient donnés le mot pour squatter les restaurants, salons de thé et autres lieux de consommation de nourriture. Celle-ci n'est pas mal du tout sans être renversante, elle propose de découvrir la petite ville de Lake Eden dans le Minnesota où Hanna Swensen, la reine de la patisserie et propriétaire du Cookie Jar vient en aide à son beau-frère policier pour résoudre le meurtre de Ron, le livreur laitier.

 

Le petit bonus de ce roman, ce sont les délicieuses recettes de biscuits qui jalonnent le récit et qui mettent en appétit. L'intrigue n'est pas trop mal ficelée, l'héroïne a du pain sur la planche pour dénouer les ficelles. Comme j'aime bien l'ambiance petite ville ou petit village où chacun connaît plus ou moins bien tout le monde et a ses petits secrets, j'ai tout de suite adhéré à l'ambiance du récit. Cette première enquête est bien entendu le prélude à une longue série d'autres crimes à résoudre ce qui indique bien que la paisible petite bourgade de Lake Eden où les meurtres étaient jusque là très rares, va voir son taux de mortalité atteindre des sommets dans les prochains volumes mais bon tant que la charmante et perspicace Hanna continuera à concocter ses biscuits et à mener l'enquête, tout ira pour le mieux. 

note351.jpg

Repost 0
24 juin 2011 5 24 /06 /juin /2011 00:00

 

l'enlèvement du prince armandPRINCESSES MAIS PAS TROP :

1 L'ENLEVEMENT DU PRINCE ARMAND de Jim C. HINE

Ed Calstemore

Pages : 310

Trad (anglais, états unis) : Anne Dobigeon

Format livre numérique

Genre : fantasy

 

 

Quand la princesse Danielle Blanche-Rives a troqué grâce à une paire de chaussure en verre sa condition de pauvre jeune fille martyrisée par sa belle-mère et ses deux demi soeurs contre la vie de château avec son mari le prince Armand, elle ne se doutait pas que quelques mois après son mariage, elle survivrait à une tentative d'assassinat, se lierait d'amitié avec Talia (la Belle au Bois-Dormant) et Blanche (Neige) deux princesses en exil devenues les agents secrets de la mère du prince la reine Béatrice, ni qu'elle partirait accompagnée de ses nouvelles amies en missiojn pour sauver son mari enlevé probablement en Faerie.

 

Basé une histoire sur les contes de fées ça peut être assez casse gueule, mais cela peut donner quelques petites choses bien sympathiques comme c'est le cas avec ce roman d'action, d'aventures et de magie. Ici, l'auteur s'est appuyé sur les contes originaux moins guimauves que les versions édulcorées véhiculées par Disney entre autres et il a créé un monde crédible et original où on découvre l'envers du décor des contes qui n'est pas toujours très beau.

Le trio des princesses est très sympathique à suivre dans ses aventures avec Talia spécialiste des arts martiaux façon ninja, Blanche en magicienne utilisant des miroirs pour ses sorts et Danielle, ayant hérité d'une épée magique et prete à tout pour secourir son homme. Le côté girl power joue à fond dans le récit puisque ce sont les personnages féminins qui mènent la danse et les héroïnes ne sont pas du genre à se laisser marcher sur les pieds. L'humour est aussi présent avec notamemnt l'idée d'accéder au quartier général secret de la reine Béatrice par les latrines ce qui donne lieu à quelques passages très drôles, mais aussi le personnage du gnome invocateur personnel de la reine des fées, très marrant dans son genre...

Le livre est publié en jeunesse (plutôt young adult que tout petit n'enfant) et plaira plus aux filles qu'aux garçons mais les adultes peuvent y trouver leurs comptes en prenant le récit comme un bon divertissement sans prise de tête avec des personnages sympathiques, une bonne histoire, des rebondissements, un autre point de vue sur les contes de fées de notre enfance, bref, une lecture pour la détente et le fun.  

note351.jpg

Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 07:51

 

memoire-d-un-maitre-faussaire.jpgMEMOIRES D'UN MAITRE FAUSSAIRE de William HEANEY

Ed Bragelonne

Pages : 292

Trad (anglais, angleterre) : Mélanie Fazi

Format livre numérique

Genre : fantastique ultra light


 

 

 

William Heaney a depuis une malheureuse expérience à l'uniiversité la capacité de voir les démons intérieurs de chacun d'entre nous. Depuis, il se livre à des activités de faussaire d'oeuvres littéraires (spécialité fausses éditions originales des romans de Jane Austen) afin de financer un centre d'accueil pour sans abris tenu par une amie.

 

Ayant beaucoup d'affection pour les oeuvres de Graham Joyce, lire une oeuvre écrite sous un autre nom et différente de ce qu'il fait d'ordinaire, ça me tentait bien. Au final, j'ai passé un bon moment avec ce cher Will qui a une fascination sur les pubs de Londres à l'histoire chargée de cadavres et qui se débat avec un passé douloureux, une ex femme, une future conquête amoureuse peut-être et des démons un peu partout. Ce n'est pas le coup de coeur comme pour Lignes de vie mais c'est tout de même une lecture agréable sans toutefois égaler ses romans précédents.

 

« Il était prêt à payer 90000 livres sterlings-un prix moyen- pour une première édition d'Orgueil et préjugés. Personnellement, Jane Austen me débecte. Je ne peux pas lire une ligne sans l'entendre récitée par une voie suraiguë de pourceau méprisant. Emily Brontë, je voudrais l'attirer chez moi pour l'embrasser sur ses lèvres minces mais Austen jamais » (extrait)

 

 

note351.jpg

Repost 0
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 07:45

 

le-grand-huit.jpgLE GRAND HUIT de Janet EVANOVICH

Ed Pocket

Pages : 349

Trad (anglais, états unis) : Philippe Loubat-Delranc

Format poche

Genre : policier

 

 

 

 

Excellent cru que ce 8ème opus des aventures totalement déjantées de la chasseuse de prime la moins douée pour le métier à savoir :Stephanie Plum. 

Donc à la base, un truc tout simple, retrouver une mère et sa petite fille qui ont disparu du paysage mais le tout est agrémenté d'un mafieux amateur de jeux de guerre, de quelques voitures explosées (toujours celles de notre héroïne), de serpents, d'araignées venimeuses, d'acolytes totalement givrés avec une Lula en grande forme, de lapin tueur et j'en passe.

Bien entendu tout cela ne serait rien sans les deux hommes de sa vie d'un côté un Ranger très, très hot et en très grande forme et de l'autre Morelli qui se défend pas mal.

 

Au total, on passe encore un bon moment à lire les péripéties rocambolesques de cette chère Stephanie avec quelques fous rires garantis. L'épisode du système de sécurité ultra high tech et performant m'aura beaucoup fait rire, d'autant que je pense que j'aurai à peu près fini comme elle..enfermée dehors et impossible de rentrer chez moi. Encore que j'hésite avec l'attaque du troupeau d'oie dans le parc qui vaut également son pesant de cacahuettes.  

 

note351.jpg

Repost 0