Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 00:00

 

arthur et la table rondeARTHUR ET LA TABLE RONDE : LA FORCE D'UNE LEGENDE

d'Anne BERTHELOT

Ed Gallimar

Pages : 160

Format pche

Coll : Découvertes Gallimard

Genre : essai (littérature arthurienne)

 

 

 

La légende d'Arthur, du graal, dse chevaliers de la table ronde, de Merlin est si riche qu'elle a donné lieu à un genre littéraire, à des oeuvres cinématographiques, des romans inspirés de..., des bandes dessinées, et il est parfois difficile de s'y retrouver tant les interprétations du mythe sont nombreuses .

 

Ce petit livre issu de la collection Découvertes Gallimard permet de resituer le personnage historique, mais aussi le contexte dans lequel se créé la légende qui est avant tout une action politique pour légitimer la dynastie des Plantagenêt alors au pouvoir, et enfin les différentes versions du mythe jusqu'à ses aspects les plus modernes. Le tout est enrichi d'une iconographie très riche ce qui est la marque de fabrique de cette collection. Un outil parfait pour ceux qui souhaitent commencer par de bonnes bases avant d'attaquer des analyses plus approfondies de ce mythe, ou la littérature arthurienne.

 

note351.jpg

Repost 0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 07:56

 

le-grand-faiseur.jpgLE GRAND FAISEUR de Jean-Pierre GATTEGNO

Ed Actes Sud

Pages : 222

Grand format

Genre : littérature française

 

 


 

 

 

 

 

P,C Marlaud a été baptisé Philippe en l'honneur de Philip Marlow le héros détective et Christopher en l'honneur du dramaturge Christopher Marlow, et forcément il est devenu détective privé. Mais un détective fauché et constamment au bord de la faillite. Et puis se présente une affaire bizarre, un richissime homme d'affaire est maintenu artificiellement en vie par son fils qui souhaite que Marlaud récupère une reconnaissance de dette qui serait en mesure de déshériter l'héritier légitime. Et P.C n'est pas au bout de ses surprises en acceptant l'affaire, car lui-même est sur le point de connaître un incroyable destin. 

 

 

Bon, heureusement que ce n'est pas franchement un vrai polar avec un vrai mystère parce que passer les trois premiers chapitres je savais déjà de quoi il retournait exactement. Par contre, je me suis bien amusée avec les péripéties de l'enquête de ce détective qui s'est embourbé dans une histoire à cadavres multiples et qui n'est pas toujours moralement irréprochable ainsi que la galerie de portraits des autres personnages. Un bon récit sans être exceptionnel mais l'histoire tient la route et c'est peut-être le plus important. J'aime bien l'écriture et l'univers de l'auteur. 

 

note351.jpg

 

 

 


Repost 0
22 février 2011 2 22 /02 /février /2011 08:02

 

VieuxDemonsNIGHTSIDE : 1 VIEUX DEMONS de Simon R.GREEN

Ed Bragelonne

Pages : 156

Trad (anglais) : Grégory Bouet

Format livre numérique

Genre : fantastique

 

 

 

John Taylor est détective privé à Londres. Un jour une belle et très riche femme d'affaire lui demande de retrouver sa fugueuse de fille qui a disparu dans le Nightside, le seul endroit où John s'était juré cinq ans plus tôt de ne jamais remettre les pieds. Car John a un don, il peut trouver n'importe quoi, n'importe qui dans cet endroit particulier et il s'y est fait beaucoup d'ennemis et certains ne sont même pas humains.

 

« Le Nightside est le coeur sombre, secret et caché de la ville. Le jumeau maléfique de Londres. Les créatures les plus sauvages s'y tapissent. (...). On appelle Londres « La Fumée » et tout le monde sait qu'il n'y a pas de fumée sans feu. Le Nightside ce sont deux kilomètres carrés de Londres de rue tortueuses et de contreallées en plein coeur de la ville. Des taudis, des bouges déjà vieux au début du siècle dernier. Ca c'est quand on se fie aux cartes officielle. En réalité le Nightside est bien plus grand que ça. Un peu comme si l'espace lui-même s'était étendu pour accueillir les ténèbres, le mal et toutes les créatures plutôt étranges qui s'y sont établies. D'aucuns disent que le Nightside est plus vaste que la ville qui l'abrite. Quand on y réfléchi ça vous donne un aperçu polutôt inquiétant de la nature humaine et de ses appétits et je ne parle même pas des appétits non humains. Le Nightside a toujours été un endroit du genre..;cosmopolite. Il fait toujours nuit dans le Nigjtside. Il est toujours trois heures du matin et l'aube ne se lève jamais. Les gens vont et viennent poussés par des besoins qu'on ose à peine nommer et attirés par des plaisirs et des services qui les expédient en taule ou à l'asile dans l'univers rationnel et cartésien de la journée. Dans le Nightside, on peut acheter ou vendre n'importe quoi et personne ne pose de questions. Tout le monde s'en moque. »( ...)C'est un endroit magique, malsain et dangereux » (extrait)

 

Une enquête dans un monde parallèle étrange, surnaturel, et pas très glamour, le prétexte idéal pour présenter cet univers où se croisent des démons, des adeptes de cultes étranges, des créatures encore plus bizarroïdes, même les lieux sont tout aussi bizarres comme un bar où le temps est suspendu à l'intérieur ou encore La Forteresse, le refuge de ceux qui ont été enlevés par les extraterrestres. Là-bas, les véhicules ne sont pas toujours des objets, certains pourraient trouver que vous êtes d'excellentes valeurs nutritives. Mieux vaux ignorer à quel carburant ils fonctionnent, faites moi confiance, vous ne voulez pas savoir. On y croise des gens venus d'autres dimensions, du passé ou du futur, En soi le concept de ce gigantesque fourre-tout, est intéressant, dommage que l'intrigue en elle-même ne soit pas aussi bien conçue. Parce qu'arrivée à l'explication finale tout ce que j'ai pensé c'est "tout ça pour ça ?". En dehors de cette petite déception, le récit est sauvé par des personnages bien pensés et des mystères intriguants autour de John Taylor et de sa mère pas forcément humaine d'ailleurs et pourquoi tout le monde cherche à le tuer ? Il s'agit après tout d'un premier tome qui met plus en place l'univers qu'autre chose apparemment.

 

note251.jpg

Repost 0
10 janvier 2011 1 10 /01 /janvier /2011 07:50

Le club du crime parfaitLE CLUB DU CRIME PARFAIT d'Andrés TRAPIELLO

Ed Point Seuil

Pages : 372

Trad (espagnol) : Caroline Lepage

Format poche

Genre : littérature policière

 

 

A Madrid, les Amis du Crime Parfait est un club plutôt informel qui regroupe des amateurs de romans policiers. Ils se donnent des pseudonymes en rapport avec de célèbres détectives de la littérature ou de leurs auteurs. On y croise donc Maigret, Sherlock Holmes; Miss Marple, Marlow et d'autres. Leur passion commune est la définition du crime parfait. Jusqu'au jour où le beau-père de l'un d'entre eux est assassiné...

 

A la lecture du quatrième de couverture, on ne peut qu'être terriblement enthousiasmé à l'idée de suivre une enquête criminelle menée par des passionnés du policier et se démenant à suivre des indices sous leur identité des membres du club. Mais, le meurtre en lui-même intervient à près de la moitié du roman, on ne peut pas dire que ce soit les personnages principaux qui mènent une enquête, et quand ils le font c'est vers la toute fin du livre avec bien sûr la solution de l'énigme voulue par le genre mais qui ne m'a pas vraiment étonnée dans l'ensemble. Alors quel est l'intérêt de ce roman. Le premier sont les réflexions sur la littérature policière et la définition que chacun des membres a du crime parfait, le second est la toile de fond hustorique du récit : la guerre civile et ses répercussions dans la société espagnole et le troisième sont les personnages. Maintenant si vous cherchez une histoire classique d'enquête, ce livre ne comblera pas vos attentes.

 

note351.jpg

Repost 0
27 décembre 2010 1 27 /12 /décembre /2010 07:09

le-diable-amoureux.jpgLE DIABLE AMOUREUX de Jacques CAZOTTE

Ed Folio

Pages : 65

Format poche

Genre : littérature française (fantastique)

 

 

 

Alvare, le narrateur décide de conjurer le Diable poussé en cela par des cabalistes. C'est ainsi que l'esprit invoqué se transforme en une belle jeune fille appelée Biondetta et qui jure être éprise de lui.

 

Du fantastique typique avec forcément une fin très morale et chrétienne et qui tient en gros au principe de base : on ne tombe pas amoureux d'une fille que maman n'a pas choisi pour vous et pas question de manquer la messe. Cela dit, les aventures et mésaventures de cet Alvare ne manque pas de piquant et d'épisodes romantiques mais difficile de faire abstraction du personnage un peu trop coincé pour profiter à fond de la belle vie avant de retourner dans le giron maternel et s'ennuyer ferme avec l'épouse parfaite qu'on lui aura dégotée. Une très bonne histoire cependant qui se lit avec plaisir et n'a pas trop mal vieilli.

 

Le même livre renfermait d'autres nouvelles de l'auteur qdont j'ai allègrement fait l'impasse mais aussi et surtout la prophétie, qui aura rendu célèbre cet auteur. Cette prophétie rapportée par un de ses contemporains est si elle a été réellement faite dans ces termes et rapportées avant les évènements hallucinante dans sa véracité. Avant les événements de la révolution, Jacques Cazotte  au cours d'un dîner auraitdécrit la mort des convives avec des détails qui s'avèreront exacts notamment le suicide de Condorcet  dans tous les détails mais également la mort à l'échafaud du couple royal lui-même ce qui a quand même jeté un froid dans l'assemblée.

 

chanec2011

 

Et donc Jacques Cazotte fait son entrée par la grande porte dans ce challenge puisqu'il entre dans la catégorie auteur mort dans des circonstances particulières et pas des moindres : guillotiné en 1792.

 

note351.jpg

Repost 0
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 03:06

vérité première1 VERITE PREMIERE de Dawn COOK

Ed Milady

Pages : 538

Trad (anglais, états unis) : Mathilde Roger

Format poche

Genre : fantasy

 

 

Alissa ne croit pas à la magie. La magie c'est bon pour les ignorants et les superstitieux, ça n'existe pas. Et pourtant, alors que son père a disparu en partant à la recherche de la Forteresse où les Gardiens reçoivent l'enseignement de la magie par les Maîtres et est probablement mort depuis des années, sa mère est persuadée qu'elle est elle-aussi un Gardien en puissance et elle lui donne l'ordre de partir à la recherche de ce lieu d'enseignement mythique, en plein hiver, dans les montagnes. Sur le chemin, elle fait la connaissance de Strell, un homme des plaines devenu musicien et ils vont devoir atteindre la fameuse Forteresse ensemble pour sauver le dernier Maître encore en vie et retrouver l'héritage d'Alissa, un livre de magie appelé Vérité Première...

 

Les aventures de Rachel Morgan étant particulièrement séduisantes, j'ai voulu voir comment l'auteur se débrouillait sur un terrain fantasy disons plus conventionnel. Et oui Dawn Cook et Kim Harrison sont une seule et même personne.Ce premier tome est également un de ses premiers romans.

Le thème est assez classique, une quête autour d'un objet magique, une menace qui plane sur le monde, un méchant vraiment vicieux et cruel, des créatures appelées rakus qui ont tout de l'appellation du dragon pour moi, sauf pour le fait qu'ils ne crachent pas de feu, rien de bien transcendant donc. Cela dit, les personnages principaux sont intéressant, leur hui-clos dans la Forteresse est suffisamment lourd, dense, tendu et vaguement glauque par moment pour faire tourner les pages afin de savoir ce qui va se passer. Car l'histoire se joue quasiment à trois personnages principaux et un Maître en coulisse sur la majeure partie du roman. Le récit se clôt d'ailleurs sur une fin qui appelle la suite.

Un tome d'introduction plutôt intéressant bien que certains éléments fantasy soient disons conventionnels mais j'ai accroché aux relations entre les personnages ainsi que le jeu de tordu que le grand méchant fait subir aux héros. Une lecture divertissante et agréable.

 

note31.jpg

Repost 0
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 07:52

niourk.jpgNIOURK de Stefan WUL

Ed Denoël

Pages : 220

Format poche

Coll : Présence du futur

Genre : sf

 

 

 

Dans un futur lointain sur une terre ravagée, les rares survivants humains ont régressé à un stade primitif. Dans un clan, est né un enfant noir qui à la mort du Vieux, le « sorcier », va entreprendre un long voyage vers Niourk, une ville des dieux.

 

Niourk est un grand classique de la sf surtout jeunesse dans le genre post apocalyptique. Étrangement alors que j'avais adoré à la première lecture, j'ai eu beaucoup de mal à cette relecture sans doute parce que le côté, j'étais un petit sauvage sans éducation et du jour au lendemain, je deviens un génie quasiment un dieu, ça ne passe pas dans mon appréciation de la lecture. Par contre, j'ai adoré retrouver mes petits poulpes amphibies mutants terrifiants et fascinants à la fois. J'adore le concept de ces foutues bestioles devenues une race intelligente estimant que le gibier humain est un vrai régal. Cette idée fonctionne vraiment bien. Bon une lecture sympathique dont l'évolution capillotractée du personnage principal ne m'a pas convaincue

 

note31.jpg

 

 

 

 

 

 

d-fi-sf.jpg

Repost 0
22 novembre 2010 1 22 /11 /novembre /2010 00:00

La croix d'ossementsLA CROIX D'OSSEMENTS de Patricia BRIGGS

Ed Milady

Pages : 374

Trad (anglais) : Lorène Lenoir

Format poche

Genre : fantasy urbaine

 

 

 

Pas de chance pour Mercy, Marsilia la reine de l'Essaim a enfin la révélation ! Elle sait que notre coyote préférée a tué un des vampires de sa Cour et cela demande une vengeanceà la hauteur du crime. Du coup, alors que la mécanicienne a plus ou moins officialisée sa relation avec Adam le sexy alpha de la meute, elle se retrouve en danger de mort et peut-être dans l'obligation de quitter la ville. Et voilà qu'une ancienne camarade de classe, qu'elle n'a plus revu depuis des années vient lui demander de l'aide : sa maison serait hantée...

 

Je l'attendais ce quatrième tome avec impatience. Qu'allait-il encore tomber sur le crâne de l'héroïne la plus chanceuse de la littérature (être courtisée par autant de beaux mâles c'est quand même pas juste qu'elle ne m'en laisse pas au moins un) ? Et ben le pire est arrivé. Le genre de poisse dont on se passerait bien et bien sûr quand Mercy s'exile pour un temps histoire de vérifier cette histoire de maison hantée, elle est piégée par encore pire que Marsilia qui en tient une couche question folie furieuse. Encore une aventure dont je n'ai pas pu décollé. En matière de pur divertissement dans le genre, Mercy Thompson c'est le haut du panier. Vous pouvez être sur de ne pas être déçu et d'attendre chaque volume suivant avec fébrilité. J'apprécie que le côté romance soit moins prononcé que dans d'autres séries du même genre et surtout que la romance avance et évolue. A part ça, apparaissent de nouveaux aspects sur l'univers de la série, les vampires, les loups-garous, les faes, et autres créatures surnaturelles. Allez encore un s'il vous plaît. 

 

note351.jpg

 

 

 

 

 

Les premiers tomes chroniqués

 

 

 

le grimoire d'argentLE GRIMOIRE D'ARGENT de Patricia BRIGGS

Ed Milady

Pages : 383

Trad (anglais) : Florence Lenoir

Format poche

Genre : urban fantasy

 

 

 

Après toutes ses aventures et mésaventures, Mercy notre coyote préférée espérait se la couler douce avec son compagnon officiel le sexy garou alpha Adam. Mais comme elle peut être naïve de temps en temps car cet à ce moment là que les choses commencent sérieusement à se gâter. D'abord, Samuel qui a de sérieux problèmes personnels à résoudre, ensuite il y a des dissensions au sein de la meute car certains n'acceptent pas son intégration dans celle-ci et Adam pourrait perdre sa place d'alpha et ensuite et bien chez les fae, on court après un certain grimoire d'argent et on n'hésite pas à employer les grands moyens pour intimider voire assassiner l'héroïne qui va y perdre sa maison réduite en flamme...

 

Le cinquième tome de la saga de Mercy Thompson, marque une forme de tournant décisif dans la relation Mercy/Adam mais aussi sur le devenir de Samuel. On n'y croise pas de vampire mais le livre est déjà bien rempli question évènements spectaculaires, tentatives de meurtre, magouille au sein de la meute pour en destituer le chef, bref autant dire qu'on ne s'ennuie pas.

J'aime beaucoup l'idée que l'auteur ne fasse pas tergiverser son personnage principal sur des tonnes et des tonnes de volumes concernant sa vie sentimentale. Et puis, je suis quand même restée accrochée comme jamais aux pages vu tout ce que l'on apprend sur l'organisation de la meute, sa hiérarchie, les luttes internes pour se situer dans cette hiérarchie et juste pour info, j'ai trouvé hyper attendrissant de voir tous ces loups garous qui sont quand même des durs à cuire du genre hyper balèzes, en train de boire du chocolat chaud dans la cuisine comme le ferait une famille « normale », mais aussi toute l'intrigue autour de ce fameux grimoire, le devenir de Samuel, plein de choses passionnantes.

Plus on avance dans cette série et plus l'univers mis en place s'enrichit de nouveaux éléments, devient plus palpables. On en découvre toujours de nouveaux aspects et c'est aussi pour cette raison, que l'on reste accroché en plus du côté sympathique et attachant de l'héroïne qui n'est ni superwoman avec de super pouvoirs, ni une potiche et qui joue la partie avec les cartes que l'on a pu lui données même si ce ne sont pas toujours les meilleures.

 

 

note41.jpg

Repost 0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 08:37

Aucassin et NicoletteAUCASSIN ET NICOLETTE

Ed Folio Classique

Pages : 163

Version bilingue : ancien français/français moderne : Philippe Walter

Format poche

Genre : chantefable du XIIIème siècle

 

 

RL1220

 

 

 

 

 

 

 

La chantefable est au moyen âge un genre littéraire qui alterne des parties chantées et des parties parlées en prose. Aucassin et Nicolette en est l'exemple le plus célèbre. Je rêvais de pouvoir le lire un jour c'est chose faite grâce à ce challenge.

 

Aucassin et Nicolette c'est un peu Roméo et Juliette à la différence fondamentale que tout finit bien pour eux. C'est l'histoire de deux jeunes adolescents qui s'aiment, Aucassin est le fils d'un puissant comte, Nicolette est une sarrasine achetée par un vicomte et donc captive. Leur amour est contrarié par les parents d'Aucassin qui refuse de le voir faire une mésalliance et lui préfère un mariage de convenance avec une princesse de haute lignée. Alors les deux tourtereaux s'enfuient, vivent des aventures, sont séparés et finissent par se retrouver lorsque tous les obstacles à leur amour tombent.

 

Il y a beaucoup de répétitions dans les paroles et les actions, d'où la lassitude à lire les mêmes phrases qui reviennent pour situer le contexte. C'était peut-être nécessaire lorsque le texte était joué afin de permettre à tout le monde de s'y retrouver mais à lire c'est lassant. A aucun moment, on ne tremble réellement pour les héros en raison des résolutions de leurs problèmes qui se font plus ou moins toutes seules sans eux.Mais, la personnalité des héros est charmante surtout Nicolette qui se révèle plus dégourdie et maligne que son amant. Il y a un peu d'action de son côté avec son évasion pour fuir dans la forêt, ses déguisements en jongleur pour rejoindre l'homme de sa vie. A elle seule, elle anime cette histoire et lui donne un peu de dynamisme. On regrette presque qu'elle soit amoureuse d'un garçon aussi peu charismatique en fait. Mais celui-ci  a le mérite d'être réellement très amoureux. Il le clame partout qu'il veut se marier par amour et qu'il préfère les flammes de l'enfer avec Nicolette qu'être seul au paradis avec les aigris. C'est une jolie bluette sentimentale en somme.

 

A découvrir par curiosité.

 

Extrait : 

Seigneur, roi de Torelore,

Dit la belle Nicole

Vos gens me croient folle

Quand mon doux ami m'enlace

et qu'il me sent toute dodue,

je suis dans un tel état

que ni danse, ni farandole, ni ronde

ni musique de harpe, de gigue ou de vielle

ni le plaisir du jeu de table

ne sont plus rien pour moi 

 

 

note251.jpg

Repost 0
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 00:00

Avis de tempêteLES DOSSIERS DRESDEN : 1 AVIS DE TEMPÊTE de Jim BUTCHER
Ed Milady
Pages : 379
Trad (anglais) : Grégory Bouet
Format poche
Genre : fantasy urbaine

Harry Dresden est un magicien, un vrai magicien, le seul en exercice à Chicago. Il joue les consultants pour la police et mène des enquêtes privées. Or, il se trouve embarqué dans une affaire de meurtre par rituel magique assez sanglant et tordu et une disparition suspecte. Et si les deux affaires étaient liées ?...

 

 Un premier tome qui met tout de suite dans l'ambiance avec son héros façon privé désargenté sauf qu'il fait dans la magie et qu'il est plutôt bon dans son domaine. Assez grande gueule aussi pour s'attirer des problèmes et des ennemis assez puissants. Du reste il est sous le coup d'une malédiction qui lui vaudra une exécution immédiate s'il est surpris à se servir de la magie pour tuer. Harry mène donc une enquête au sujet de meurtres par magie et va se retrouver face à un adversaire coriace et assez pervers dans son genre. Bien entendu, il va devoir mettre hors jeu un assassin sorcier retors maiis faisons lui confiance, il est à la hauteur de la tâche. Sans être un chef d'oeuvre, le récit atteint ses objectifs en matière de divertissement haut la main. On ne s'ennuie pas une seconde avec Harry son "assistant" Bob l'esprit de l'air enfermé dans un crâne humain, la Confrérie Blanche qui lui met des bâtons dans les roues régulièrement, bref plein de petits éléments qui font qu'on accroche bien et en plus il y a pas mal d'humour dans les réflexions personnelles du héros  telle que : Pourquoi croyez vous que les magiciens portent des robe ?. Il fait un froid terrible dans les labos ! (extrait). Voilà, j'ai passé un bon moment avec ce premier pas dans la série et le deuxième tome est bientôt en voie d'acquisition. 

note351.jpg

 

 

Lu dans le cadre du Read-a-thon

 

 

 

Lune fauveLES DOSSIERS DRESDEN : 2 LUNE FAUVE de Jim BUTCHER

Ed Milady

Pages : 376

Trad (anglais) : Grégory Bouet

Format poche

Genre : fantasy urbaine

 

Quelques mois après les évènements d'Avis de tempête, Harry Dresden est appelé sur une scène de crime peu ordinaire et sanglante. Parmi les indices une empreinte d'une patte de loup dans le sang. C'est le début d'une enquête difficile pour le magicien. La pleine lune et des loups ça rappelle forcément quelque chose...

 

Décidemment, Harry est du genre à se mettre dans les pires ennuis même sans le faire exprès. Le voilà qu'il court après un loup garou tout en étant lui même poursuivi par des tas de gens pas sympas prêts à tout pour le tuer. Le thème du loup garou est revisité avec bonheur dans ce deuxième opus des enquêtes du magicien de Chicago, et on apprend des tas de choses intéressantes sur cette bestiole mythique. D'abord qu'il en existe des tas d'espèces différentes avec des motivations différentes et qu'apparemment elles se sont toutes données le mot pour se retrouver à Chicago (sans doute pour une convention ou un truc du genre) et ensuite que c'est vachement costaud et mortellement dangereux comme créature. Le récit ne laisse personne souffler un peu ni le lecteur ni Harry qui est toujours au bord du désastre mais parvient à s'en sortir in extremis mais pas toujours en bon état. Il se passe toujours quelque chose, il y a toujours un danger mortel à éviter qui lui tombe dessus. Il en prend plein la tête et ailleurs aussi. Bref, pas le temps de s'ennuyer ou de se poser des questions existentielles. Du pur divertissement c'est ce que l'auteur parvient à offrir et on en redemande parce que c'est drôle, que les personnages sont attachants (mention spéciale à Bob l'esprit de l'air enfermé dans un crâne humain amateur de romans Harlequins certainement la collection audace vu sa propension a être obsédé par les choses de "l'amûrr". ) et que les enquêtes sont passionnantes à suivre. 

 

note351.jpg

 

 

   

 

 

Tombeau ouvertLES DOSSIERS DRESDEN : 3 TOMBEAUOUVERT de Jim BUTCHER

Ed Milady

Pages :469

Trad (anglais) :Grégory Bouet

Format poche

Genre : fantasy urbain

 

Des fantômes pas contents, des vampires, des démons, des feys, des hommes de main armés jusqu'aux dents prêts à tuer, c'est le quotidien de Harry Dresden, le magicien de Chicago, dans ce troisième épisode de ses aventures.

Et on peut dire qu'il est chargé l'épisode. En fait, Harry ne s'arrête jamais de toute façon chaque fois qu'il croit que les choses vont se calmer et ben non, au contraire elles se compliquent et deviennent dangereuses et très mortelles. C'est très épuisant de lire cette série parce que l'action est non stop. Les personnages sont toujours aussi intéressant avec un Bob fantastique et plus présent que dans les deux épisodes précédents.

Cette fois-ci Harry Dresden va se retrouver au coeur d'un complot diabolique qui va mettre le feu aux poudre entre la Confrérie Blanche (les magiciens) et les vampires guidés par une certaine Bianca et il va sacrément morflé. Il est secondé par Michael Carpenter un chevalier de la Croix et Susan Rodriguez sa presque fiancée journaliste mais est ce que cela sera suffisant pour éviter l'apocalypse ? D'autant que pendant une bonne partie du roman; il a un peu perdu de sa puissance magique notre Harry et qu'il n'est pas au mieux de sa forme. Cela dit, l'humour est toujours aussi présent dans les dialogues ou certaines réflexions de Harry qui a un regard très second degré limite sur les tuiles monstrueuses et mortelles qui lui tombent dessus.

 

A lire pour se détendre et s'amuser pendant un bon moment.

 

note351.jpg

Repost 0