Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 13:39

isis la dame du nilISIS, LA DAME DU NIL de Paul-Jean FRANCESCHINI/Laurent BRICAULT

Ed Larousse

Pages : 212

Grand format

Coll : Dieux, mythes & héros

Genre : essai (mythologie)

 

 

De temps en temps, j’ai ma lubie égyptologie ou mythologie qui remonte à la surface avec pour résultat une folle pulsion de lectures sur la question et avec cet essai sur Isis je cumule les deux, c’est dire si j’aggrave mon cas. Le livre est très bien fait partant du mythe avec biographie complète de la déesse (sacrée bonne femme quand même !), pour suivre l’évolution du culte et sa propagation grâce aux romains et ses diverses mutations jusqu’à renaissance à travers la littérature.

 

Si on connaît un peu la mythologie égyptienne, la première partie n’apprend pas grand-chose mais elle donne quand même un aspect exhaustif du mythe et de son importance dans l’Egypte. Par contre, j’ai appris pas mal de choses intéressantes sur la popularité du culte hors de ses frontières originelles, grâce à l’empire romain. Le passage le plus intéressant et le plus marrant si l’on peut dire, ce sont les obsessions de certains « érudits » des siècles passés qui se sont acharnés à vouloir prouver par des étymologies fantaisistes la présence de la déesse dans plein d’endroits de l’Europe (Paris, l’Ecosse, Allemagne). Le truc le plus drôle, c’est qu’elle soit devenue par la force des choses la Patronne des Brasseries dans une région précise en Allemagne.

 

Un livre suffisamment exhaustif et bien fait sans être trop obscur.

 

note351.jpg

 

Repost 0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 07:44

DramoclèsDRAMOCLES de Robert SHECKLEY

Ed Robert Laffont

Pages : 219

Trad (anglais): William Desmond

Grand format

Coll : Ailleurs et demain

Genre : sf

 

Dramoclès roi de la planète Glorm, s'ennuie. Trente ans de règne paisible sans événement notable, quel pensum ! C'est d'autant plus rageant qu'il est pourtant persuadé qu'il a un destin extraordinaire, mais un destin dont il a tout oublié.

 

Inutile de chercher une histoire sérieuse dans ce roman délirant et parodiant de façon plutôt réussi le space opera dans sa démesure. On y croise un ordinateur un peu timbré se prenant pour un lituanien du XVIIIème siècle ayant bien connu Newton, des rois qui se lancent dans la guerre pour faire exploser les audiences télévisuelles. D'ailleurs, tous les puissants de cet univers sont sous contrats et quasiment sponsorisés par des groupes médiatiques plus puissants qu'eux puisque comme la guerre est bonne pour l'audience et leurs affaires, ils se voient contraints de continuer les combats alors qu'ils souhaiteraient la paix. Ensuite, ça part dans tous les sens et dans un grand n'importe quoi. On voit bien que cette histoire n'est même pas prise au sérieux par les personnages ayant conscience de jouer un rôle pour un film ou une pièce de théâtre. Le lecteur non plus n'y croit pas une seconde. C'est amusant mais le côté un peu n'importe quoiesque de certains rebondissements a de quoi faire lâcher prise de temps en temps.

 

note31.jpg

Repost 0
28 avril 2010 3 28 /04 /avril /2010 07:22

L'homme qui exauce les voeuxL'HOMME QUI EXAUCE LES VOEUX de Tarquin HALL

Ed 10/18

Pages : 307

Trad (anglais) ! Anne-Marie Carrère

Format poche

Coll : Domaine policier

Genre : policier

 

A Delhi, Vish Puri exerce le métier de détective. Il s'est du reste auto proclamé le meilleur détective de la ville et son agence prospère plutôt bien. Alors quand un avocat anti-corruption vient lui demander son aide car on l'accuse d'avoir assassiné une de ses servantes portée disparue, Vish Puri trouve le défi à la juste hauteur de son talent

 

Une enquête difficile commence d'autant qu'elle n'est pas la seule affaire en cours pour Vish Puri. sans compter la  tentative de meurtre sur sa personne. Heureusement, il peut compter sur ses assistants pour mener ses investigations et sur sa mère pouir retrouver l'infâme criminel qui a tenté de tuer son fils chéri. En fait mummy-ji, est bien meilleure investigatrice que son fils. Il devrait lui laisser les rênes de son entreprise. L'histoire principale s'occupe donc d'une affaire de disparition de jeune fille, est-elle morte comme le prétend les autorités ? Ce n'est pas certain. Un roman policier qui donne à voir une Inde moderne, dont le système judiciaire est gangréné par la corruption à tous les niveaux. Vish Puri est assez agaçant par son côté suffisant mais comme il a des résultats, on peut bien lui pardonner. Par contre sa mère est plus sympathique dans son acharnement à se mêler des affaires du fiston et sa très grande compétence à trouver des informations. Il faut dire qu'elle dispose d'un réseau vastes de parentes et d'amies prêtes à l'aider ou à lui fournirt des renseignements d'importance. Le livre est une bonne occasion de changer d'horizon dans le domaine policier et de découvrir l'Inde autrement. 

 

 

 

note351.jpg

 

 

Repost 0
27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 02:07

Le crime d'HalloweenLE CRIME D'HALLOWEEN d'Agatha CHRISTIE

Ed Le livre de Poche

Pages :255

Trad (anglais) : Janine Levy

Format poche

Genre : policier

 

Mrs Drake a organisé une petite fête pour les enfants de plus de 11 ans à l'occasion d'Halloween. La célèbre Ariadne Oliver en visite chez une amie prête son concours pour préparer les activités prévues avec l'aide des mères bénévoles. Parmi les enfants qui participent à la fête, Joyce, attire l'attention en affirmant avoir assisté un meurtre quelques années auparavant. Bien évidemment personne ne la croit car Joyce aime fabuler et faire son intéressante. Mais alors pourquoi est-elle assassinée pendant la petite fête ? Mrs Oliver fait appel à son vieil ami Hercule Poirot pour découvrir la vérité.

 

Ce qu'il y a de bien avec Agatha c'est que l'on tombe toujours sur un de ses romans que l'on n'a pas encore lu. C'est le cas avec cette enquête du célèbre détective belge à moustache. L'histoire ne manque pas d'intérêt et très vite des mystères apparaissent apparemment liés au meurtre de la petite Joyce. Heureusement, Poirot bien aidé par Ariadne va faire la lumière sur cette sombre affaire. A la lecture, cela se sent néanmoins que l'on est loin des premières affaires du détective et qu'il commence à fatiguer. Quand on en arrive à se remémorer ses anciennes heures de gloire liées à ses enquêtes palpitantes antérieures et que l'on se plaint de cette époque où tout fout le camp et même que c'était mieux avant, c'est que l'on se fait bien vieux n'est ce pas Hercule ? Même l'habituel numéro de fin où le brillant enquêteur aux petites cellules grises dévoile devant son public ébahi toutes les machinations de l'abominable assassin et comment il est arrivé à découvrir son identité est un peu escamoté. Certes, il fait un bref compte rendu à son amie Ariadne mais cela manque d'allant. Dommage car l'intrigue a tout pour plaire et aurait pu donné lieu à un peu plus de panache. Un bon cru que ce crime d'Halloween mais sans le petit plus qui font le charme des premiers Hercule Poirot.

 

note351.jpg

 


Repost 0
22 avril 2010 4 22 /04 /avril /2010 12:27

Les-enquetes-du-commissaire-Collura.jpgLES ENQUÊTES DU COMMISSAIRE COLLURA d'Andrea CAMILLERI

Ed Le Livre de Poche

Pages : 126

Trad (italien) : Dominique Vittoz

Format poche

Genre : policier (nouvelles)

 

 

Parues initialement toutes les semaines dans le journal La Stampa durant l’été, ces nouvelles sont maintenant disponibles en un recueil plus un entretien avec l’auteur sur le concept de ces textes et son nouveau personnage : le commissaire Collura.

 

Cécé Collura est un commissaire de police qui suite à une blessure en service se retrouve désoeuvré durant l’été et accepte un emploi comme commissaire de bord sur un paquebot partant pour une croisière. Outre satisfaire aux extravagantes exigences des passagers, il doit également résoudre des énigmes aussi diverses et variées telles que qui est le faux chanteur de croisière, où sont des bijoux de valeur prétendument volés, un des passagers a-t-il des relations extra conjugales, etc ?

 

Plutôt humoristique et pastichant volontiers la grande Agatha Christie, ces petites nouvelles délassent agréablement et ceci bien que la dernière présente un thème plus dramatique et poignant. Ces nouvelles parviennent à leur but initial : distraire les lecteurs. Le personnage du commissaire Collura a du potentiel pour devenir le personnage d’un roman plus substantiel.

 

 

note31.jpg

 

Repost 0
21 avril 2010 3 21 /04 /avril /2010 10:33

ghost at workGHOST AT WORK de Carolyn HART

Ed Avon

Pages : 308

Version originale : anglais

Format poche

Genre : policier

 

 

Ce n'est pas parce qu'on est mort qu'il faut arrêter de mener des enquêtes et dénicher des assassins n'est ce pas ? C'est un peu l'idée générale de ce roman. L'héroïne Bayley Ruth s'ennuie et a envie de revenir sur terre pour venir en aide aux vivants car le paradis c'est sympa mais ça manque quand même d'activités aussi passionnantes que la mode, la coiffure, et même le café et les pâtisseries. Le Département des Bonnes Intentions, la dépêche donc dans sa petite ville natale aider la femme du pasteur qui se trouve en situation délicate : un homme a été assassiné devant le porche de sa maison et tout pourrait accuser son mari du meurtre.

Sans être le policier du siècle, c'est quand même sympa à lire d'autant que l'héroïne dès le début enfreint les règles les plus élémentaires de son nouveau travail à savoir ne pas apparaître aux vivants, ne pas interagir avec eux bref éviter de donner des preuves de l'existence des fantômes. La voilà qui se démène pour sa protégée et découvrir qui est le véritable assassin. Le plus amusant c'est que le temps a passé depuis la mort de Bayley et comme elle n'est pas très familière des nouvelles technologies cela donne quelques moments assez amusants notamment sa découverte du téléphone portable et de l'informatique. Apparemment, elle est aussi gourmande parce qu'elle passe beaucoup de temps à déguster la bonne cuisine de la femme du pasteur et boire beaucoup de café. L'assassin est difficile à identifier et franchement, je n'aurai jamais imaginer que cela aurait pu être ce personnage là et l'enquête est plutôt bien menée par la détective fantôme qui est constamment harcelée par son supérieur hiérarchique excédé par les fautes que commet Bayley vis à vis du règlement. Une bonne lecture détente.

 

 

note31.jpg

 

 

 

 

 

Et un 10ème livre pour le défi

 

 

LireEnVo.jpg

 

Repost 0
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 13:30

Le miracle du manguierLE MIRACLE DU MANGUIER de Leo PERUTZ

Ed Albin Michel

Pages : 177

Trad (allemand) : Jean-Jacques Pollet

Grand format

Genre : littérature allemande

 

 

Le Docteur Kircheisen est appelé d'urgence au chevet du baron Vogh célèbre alpiniste mais c'est en fait Ulam Singh le jardinier du baron qui a été empoisonné mordu par un serpent rare venu des indes comme lui. A partir de cet instant, pour le Docteur Kirscheisen, les événements vont devenir quelque peu chaotiques et le plonger dans une histoire délirante...

 

Une histoire invraisemblable, c'est le sous titre de ce roman et effectivement ça part dans tous les sens, les personnages sont complètement excentriques et ont des réactions surprenantes, avec un pauvre médecin qui se demande ce qui se passe dans cette maison de fous. Cela dit, le lecteur finit par comprendre avant lui le fin mot de l'affaire car il faut bien le dire il n'est pas très rapide à la comprenette et a du mal à additionner 2 et 2. Mais, je lui pardonne volontier d'autant que je me suis bien amusée avec ce récit qui frôle le fantastique sans y entrer réellement et où les personnages se retrouvent dans des situations totalement folles mais souvent très drôle. Entre un baron hystérique qui tient plus à la vie de son jardinier qu'à la sienne, sa fille qui voit des étrangères imaginaires dans la maison, un valet légèrement dépassé par les événéments, une serre fabuleuse remplies de serpents qui ne devraient pas exister là, soyons franc, même nous aurions du mal à démêler ce sac de noeuds. Une agréable lecture détente histoire de s'amuser un peu avec les fausses idées que se fait ce bon docteur.

 

note351.jpg

Repost 0
5 avril 2010 1 05 /04 /avril /2010 07:32

Les épées de HavenLES EPEES DE HAVEN de Simon R.GREEN

Ed Milady

Pages :699

Trad (anglais) : Cédric Perdereau

Format poche

Genre : fantasy

 

 

Après les événements deLa nuit de la lune bleue, le prince Rupert et la princesse Julia maintenant mariés et loin du royaume, ont totalement changé d'identité. Ils font désormais partie sous le nom de Hawk et Fisher de la garde de Haven une cité où tout s'achète sauf eux. Bien décidés à faire respecter la loi, craints par les criminels et par un certain nombre de politiciens et nobles, la tâche s'annonce cependant coriace...

 

Je crois que la licorne et le dragon m'ont manqué dans les trois récits que composent ce livre. C'est sans doute la raison pour laquelle, il manque cette touche de légèreté et d'ironie dans les aventures de nos deux héros. Ces deux là, auraient apporté le petit grain de folie et de décalage dans les histoires racontées. Même si, j'ai quand même apprécié de voir ces deux là se dépatouiller dans des histoires de meurtres, d'assassinat politique, et autres joyeusetés, j'ai trouvé qu'ils avaient perdus un peu de leur capital sympathie acquis  dans La nuit de la lune bleue. Pur divertissement, ces récits sont plutôt bien ficelés, avec des héros forts en gueule et n'hésitant pas à jouer de la hache et de l'épée et trancher dans le vif. Les aventures s'enchaînent, on prend quand même le temps de découvrir les personnages mais ils manquent de complexité dans leur comportement et leur psychologie. Parfois, même trop c'est trop dans la caractérisation du méchant sadique, et mégalomaniaque. A lire pour la détente et dans cette optique c'est plutôt réussie.

 

note31.jpg

Repost 0
30 mars 2010 2 30 /03 /mars /2010 07:46

the trouble with magicTHE TROUBLE WITH MAGIC de Madelyn ALT

Ed Berkley

Pages : 261

Version originale : anglais

Format poche

Genre : mystery

 

 

 

Maggie O'Neil a perdu son travail auquel elle ne tenait pas beaucoup mais c'est pour se retrouver employée par Felicity Dow la propriétaire d'Enchantment; une boutique d'antiquités. Felicity met d'emblée la jeune femme dans la confidence, elle est une sorcière, une vraie. Pour Maggie, si sa patronne a envie de réciter des formules autour d'un chaudron les nuits de pleine lune, ça la regarde. Mais voilà que la soeur de Felicity est assassinée et que tout l'accuse. Comment Maggie va t-elle prouver l'innocence de son employeur quand le seul moyen à disposition c'est faire confiance aux esprits et fantômes qu'elle commence à percevoir.

 

Il s'agit d'une  enquête criminelle sympathique avec un soupçon de surnaturel pour épicer le tout. Dans la petie ville de l'Indiana de Stony Mill, on est très conservateur et les gens qui sortent un peu du rang comme Felicity ne sont pas très bien vus et on est convaincu de sa culpabilité sans trop chercher ailleurs. Mais heureusement, que notre jeune et charmante héroïne, accablée par une éducation catholique très stricte, une  mère culpabilisatrice et une "soeur" qui a réussi "'elle "(à comprendre qu'elle est mariée à un avocat, a des enfants et une belle situation), va remuer ciel et terre, pour aider sa patronne et nouvelle amie à se sortir d'affaire. Elle va pouvoir compter sur Marcus un ancien militaire très sexy, des N.IG..H.T.S (Northeast Indiana Ghost Hunting and Tracking Society) petit groupe très sympathique dont chaque membre dispose d'un don paranormal en rapport avec les esprits des morts, sa meilleure amie et un inspecteur de police obtus mais qui en pince un peu pour elle. Maggie entre donc dans un nouvel univers totalement en opposition avec son éducation et son milieu mais dans lequel, elle finit par se trouver très bien. Ici, c'est plus le côté détective amateur qui ressort et la magie ou les dons parapsychiques sont juste un petit plus sans véritable incidence sur le déroulement des faits. Un roman fait pour la détente et se distraire avec une bonne petite histoire de meurtre à résoudre.

 

note31.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Lecture qui met au nombre de 8 pour le défi

 


 

LireEnVo.jpg


Repost 0
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 07:59

Le calice des espritsLE CALICE DES ESPRITS de Paul DOHERTY

 Ed 10/18

Pages : 348

Trad (anglais) : Christiane Armandet et Nelly Markovic

Format poche

Coll : Grands détectives

Genre : policier

 

 

1307, Mathilde de Ferrers nièce d'un templier érudit doit se cacher de la traque organisée contre les templiers par le roi de France Philippe. C'est au coeur de la maison royale au service d'Isabelle de France qui va bientôt être mariée au roi d'Angleterre sous le nom de Mathilde de Clairebont qu'elle va trouver refuge et servir les intérêts de sa maîtresse Isabelle grâce à ses connaissances en médecine et en potions d'autant que des morts suspectes apparaissent dans l'entourage de la future reine et que son mariage pourrait être annulé.

 

Une intrigue criminelle au temps des "rois maudits" voilà qui est très alléchant. L'énigme met du temps à se mettre en place alors entre temps, c'est l'histoire de Mathilde qui est mise en avant, sa rencontre avec Isabelle et sa nouvelle vie auprès d'elle et l'amitié qui se nouera entre ses deux femmes qui ont les mêmes ennemis en commun. Alors que la princesse est en pleine rébellion contre son père et ses frères et espère quitter la France pour l'Angleterre même s'il faut se marier pour cela, son mariage pourrait bien ne pas avoir lieu vu le peu d'empressement du roi Edouard à accepter les fiançailles. C'est donc dans un contexte d'intrigues, de complots des deux côtés de la manche, que va devoir louvoyer Mathilde afin de favoriser le mariage de sa maîtresse et par conséquent mettre une distance plus que raisonnable entre elle et les traqueurs de templiers. Le récit est donc très historique avec le vocabulaire de l'époque en prime (les traductrices ont dû s'en arracher pas mal les cheveux) et il se conclut avec la résolution de l'énigme policière par Mathilde. De plus, c'est l'héroïne elle-même qui raconte son histoire bien des années après les événements et alors qu'elle est déjà très âgée, et qu'elle écrit ses mémoires au fin fond d'un monastère. Ce n'est là que le premier tome des mémoires de Mathilde car elle a eu une longue vie et donc pas mal de choses à raconter. 

 

note31.jpg

Repost 0