Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

22 février 2010 1 22 /02 /février /2010 00:00

LE GENTLEMAN FLORENTIN de Magdalen NABB
Ed 10/18
Pages : 220
Trad (anglais) :Jean-Noël Chatain
Format poche
Coll: Grands détectives
Genre : polar


Challenge ABC 2009 : lettre


A Florence, la veille de Noël, Langley-Smythe un diplomate anglais en retraite, a été assassiné. L'adjudant Guarnaccia atteint de la grippe et pressé de rentrez chez lui en Sicile dans sa famille mène l'enquête.


Premier tome des enquêtes de Guarnaccia et une découverte pour moi car je ne connaissais pas du tout l'auteur et son oeuvre. Et bien, j'ai beaucoup aimé cette première entrevue entre moi et cet adjudant pourtant limité durant l'enquête en raison de sa grippe plutôt invalidante. Mais l'ambiance, les personnages, l'intrigue, la solution de l'énigme (que je n'ai pas trouvé avant la fin, et c'est un bon point), m'ont convaincue de lire la suite. J'ai trouvé intéressant de découvrir les règles régissant le commerce des antiquités et des oeuvres d'art en Italie (à moins que ce ne soit une invention de l'auteur, mais j'en doute) qui sont terriblement compliquées dans le but de rendre la vie difficile aux trafiquants.

Donc encore une bonne découverte dans le cadre du challenge abc.






mort d'un orfèvreMORT D'UN ORFEVRE de Magdalen NABB
Ed 10/18
Pages : 253
Trad (anglais) : Jean-Noël Chatain
Format poche
Coll : « Grands Détectives »
Genre policier

Un jeune orfèvre Toni reçoit l'extrême onction alors qu'il est sur le point de mourir suite apparemment à un suicide ou un empoisonnement accidentel. Avant de mourir, ses dernières paroles plutôt énigmatiques "Ce n'était pas elle" intrigue l'adjudant Guarnaccia présent sur place. Et si, il y avait eu meurtre.

Ambiance secret de famille bien enterré dans ce deuxième tome des enquêtes de Guarnaccia. C'est qu'il va devoir se montrer patient et obstiné pour découvrir la vérité sur cette mort bien étrange. En attendant, on découvre Florence, ses coutumes funéraires en particulier, ses artisans, et surtout l'inénarrable  Signora Giusti, irrascible petite dame de plus de 90 ans qui aime attirer l'attention et semble avoir pris le central téléphonique de la police pour épancher ses longs monologues. Il ne faut pas s'attendre à beaucoup d'action dans cette série où c'est plutôt le contexte, l'ambiance, les affaires de famille, les personnages qui ont la première place. La résolution de l'énigme cependant avance doucement mais surement. Je viens de me trouver encore une série à approfondir chez 10/18

 

note41.jpg




 Lu dans le cadre du Read-a-thon

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Arabella 02/04/2009 22:43

Ravie que cela t'ai plu, j'ai lu les quatre premiers et j'aime beaucoup, en plus j'avais eu la sensation que les intrigues et l'univers s'étoffaient au fur et à mesure des tomes. L'artisan du crime est le cinqième donc le prochain que le lirai, je ne peux donc rien en dire. Mais Nabb c'est avant tout une ambiance, des personnages, une ville, plus qu'une action trépidante, je pense que certains peuvent ne pas y adhérer. En ce qui me concerne j'aime beaucoup, je trouve cela bien plus subtil que Donna Leon.

Chimère 02/04/2009 00:32

Ah tu commence à me faire peur Belledenuit, mais bon je n'en suis qu'au début, je verrai bien.Yueyin, c'est fou toutes les séries que l'on ne connait pas encore, ça donne le tournis

yueyin 01/04/2009 21:24

hé hé une nouvelle série qui a l'air pas mal du tout :-))

belledenuit 01/04/2009 13:28

J'ai lu du même auteur "l'artisan du crime" et j'en avais été déçue tenant l'intrigue un peu simplette.

Chimère 01/04/2009 13:19

Non, je n'ai pas lu les Leon car je m'acharne à trouver le premier de la série, psychorigidité oblige. J'ai l'impression que le trafic d'oeuvre d'art c'est un truc bien italien, Ian Pears en a fait une série également.