Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 04:56
PRISONNIERE DU DESERT d'Emma DARCY
Ed Harlequin
Pages : 150
Trad (anglais) : Anne Dautun
Format poche
Coll : Azur « Nuits d'Orient »
Genre : euh...harlequinade quoi !

Donc, comme vous ne pouvez plus l'ignorer, je fais partie du courageux groupe d'étude des Harlequinades 2009 et j'ai donc entamé mes recherches personnelles. Vu le nombre de collections et sous collections que regroupent cette institution, j'ai fais confiance au site et à son test « Un livre qui me ressemble » et d'après les résultats obtenus je suis une Romantique et donc les titres de la collection Azur et Prélud' sont pour moi.

Qu'à cela ne tienne, je suis disciplinée, et je suis allée fouiner chez un bouquiniste à la recherche de la pépite. J'ai fini par opté pour un titre arborant le charme des illustrations que 'avais croisé lors de mes onze ans quand je m'ennuyais chez ma grand-mère et lisais ses Harlequin faute d'avoir quelque chose d'autre sous la main jusqu'à ce que mamie s'en aperçoive et ne mette sous clef sa bibliothèque parce que ce n'était pas de la littérature convenable pour mon âge.

Le titre était également prometteur : Prisonnière du désert » traduction quasi littérale du titre anglais « Climax of passion » (déjà on sent que c'est du sérieux). Et je ne me suis pas trompée. J'ai appris plein de choses passionnantes à la lecture. Entre autres, que Harlequin ne fait pas que dans la guimauve et la romance mais a également une mission pédagogique évidente après la lecture de cette édifiante histoire.


A Xabia, le cruel Cheick Karim Kahn règne d'une main de maître. Il a entre autres de ses « crimes » discrédité et ruiné la réputaton d'un géologue Patrick Buchanan qui ne s'en est jamais remis et est mort de cette disgrâce. Il a néanmoins laissé une fille Amanda bien décidée à venger l'honneur de son père en prouvant qu'il avait raison et qu'il existait bien une grotte de cristal sur les terres de Xabia. C'est pour cette raison qu'elle s'est faite embauchée comme hôtesse d'accueil dans un hôtel appartenant au cheikh qui lui sait qui elle est et connait ses motivations et va chercher à la piéger. En un chapitre la situation est posée, et c'est alors que le deuxième chapitre dès le premier paragraphe donne un indice capital sur notre héroïne. Et je vous jure que je n'invente rien. Je le retranscris tel quel :

« Amanda Buchanan se croyait suffisamment aguerrie pour ne se laisser trouble par aucun des sarcasmes dont elle était l'objet. En général les plaisanteries et les insultes glissaient sur elle comme l'eau sur les plumes d'un canard. Après tout elle avait l'habitude. Les fées lui avaient accordé trois désavantages à la naissance « sa mère était polonaise ; son père était irlandais; et elle était naturellement blonde ». (extrait)

Si ça ce n'est pas de l'information vitale, çà je me demande ce qu'il vous faut. Les cheveux blonds de l'héroïne est un élément essentiel à l'intrigue. D'ailleurs, on lui a refusé un poste dans un autre hôtel parce que sa blondeur causerait trop de problèmes et plus prodigieux encore, le vil directeur de l'hôtel qui lui cherche des poux sur la tête depuis qu'elle a refusé ses avances (Amanda est fière et vertueuse et puis elle attend le « Mâle » qui saura lui mettre les sens en court bouillon et visiblement ce n'est pas lui) fait une fixation sur sa couleur de cheveux également.


Bon revenons à l'affaire, grâce à mystérieux client, visiblement aux ordres de Karim Kahn, Amanda se retrouve propulsée Directrice de l'hôtel, une promotion en moins de deux minutes, un record fabuleux. Et que fait notre héroïne qui ne laisse pas indifférent le mystérieux inconnu et c'est réciproque. Elle couche avec lui ? Non elle le plante là avec une danseuse du ventre et file ventre à terre à Xabia après lui avoir subtilisé un document officiel signé de la main de Cheikh et qui lui ouvrira toutes les portes. Blonde mais pas bête donc.

Je passe les détails qui font qu'elle se retrouve en quelque sorte prisonnière volontaire du mystérieux client apparemment le chef d'un puissant clan berbère et accessoirement l'homme de confiance de Karim Kahn qui lui propose de la guider vers la fameuse grotte cause de la mort de son père. Toute cette tractation se passe dans une tente façon mille et une nuit parfumée d'une délicieuse odeur de jasmin et on y apprend que le jasmin est une plante qui donne de drôle de sensations aux femmes d'ailleurs « Les arabes s'en plaignaient disant que cela excitait les femmes plus que de raison pendant les relations sexuelles » (extrait) incroyable ! Quand je vous disais que l'on sous estime les vertus pédagogiques de cette maison d'édition. On apprend des choses fascinantes et qui faciliterait la vie de bien des couples quand même. Enfin faut savoir, que le jasmin n'a de vertu aphrodisiaque que pour les femmes, les hommes sont insensibles à ses fragrances, les malheureux.

A ce stade de l'histoire, il reste encore 100 pages à lire et on se dit : mince ça y est ils se sont reconnus, ils s'aiment et vont vivre heureux ! Alors quoi qu'il va se passer après ?

Après c'est la révélation du pourquoi il fallait discréditer papa Buchanan pour le bien du peuple de Xabia car le Cheikh est un homme soucieux du bien être de son peuple. Et puis un accident fatal sépare les tourtereaux. Et alors qu'Amanda tente de trouver du secours, elle est interceptée par les hommes du cruel Karim Kahn qui la ramène devant leur souverain. Et là coup de théâtre mais bon seulement pour l'héroïne parce que nous qui avons au minimum deux neurones en état de marche, ça fait belle lurette qu'on sait que Karim et le mystérieux client, mystérieux chef de tribu berbère c'est la même personne.

Et le Karim est persuadé qu'elle a voulu le tuer et il est furax, donc il la condamne à mort. Décidément être naturellement blonde c'est vraiment un désavantage comme dit au début du récit. Mais Amanda prouve que blonde c'est bien aussi en passant un marché, séduire le Cheikh dans une danse des sept voiles façon Salomé ou mourir. Est ce bien crédible quand même ? Toujours est-il qu'il accepte le marché.

Et là visiblement l'auteur s'est fait plaisir dans l'accumulation des passages les plus marrants que j'ai jamais pu lire. Faut le lire pour y croire quand même. Rien que ces dernières pages valent le coup de s'enquiller tout ce qui a précédé avant. Ca dépasse toute description et mieux vaut abandonner les deux neurones en état de marche pour apprécier le spectacle.

Finalement tout est bien qui finit bien. Amanda pardonne pour la mort de son papa et va se marier avec son prince oriental et cette histoire pourrait se résumer par le dernier vers d'un poème dont je ne me souviens plus ni de l'auteur ni du titre mais que j'aimais bien : « Mon dieux, qu'il est joli garçon l'assassin de papa ! »

Voilà donc un roman qui prouve que si vous êtes blonde de mère polonaise et de père irlandais, vous irez loin dans la vie et finirez par épouser un prince d'orient. Et bien entendu que le jasmin est un élément indispensable pour une vie sexuelle épanouie chez la femme.

Mon prochain sujet d'étude est issu de la collection historique et portera sur le mariage au moyen âge et à mon avis y a pas de jasmin dedans.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chimère 15/08/2009 11:00

On s'est encore fait avoir !  

anjelica 15/08/2009 10:57

punaise, pourtant je croyais que les brunes ne comptaient pas pour des prunes

Chimère 15/08/2009 04:17

Comment ? Comment ? Ni blonde, ni maman polonaise, ni papa irlandais ? Quelle déveine...et en plus si ça se trouve le jasmin ça marche que sur les blondes.

anjelica 14/08/2009 22:31

'les sens en court bouillon ' alors là j'ai bien ri et je suis bien heureuse de ne pas être blonde , même si du coup je suis poilue

Karine :) 31/07/2009 16:01

Oh. My. God. Moi qui n'aime pas le thé au jasmin... je vais me forcer un peu, à l'avenir!!! :))Je suis sélective dans ma rétention d'infos, n'est-ce pas!!

Chimère 04/08/2009 08:10


J'apprécie pas vraiment non plus le thé au jasmin, mais faut ce qu'il faut