Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

8 septembre 2006 5 08 /09 /septembre /2006 00:02
L'OISEAU D'AMERIQUE de Walter TEVIS
Ed Folio sf/387p
Trad : Michel Lederer
 
Au XXIVème siècle, l'humanité se meurt en douceur grâce aux tranquillisants et drogues distribués par des robots qui ont pris le contrôle en déchargeant l'homme de toute responsabilité et de toute tâche et de leur liberté de pensée. Robert Spofforth un androïde le plus perfectionné jamais créé veille sur ce qui reste de ce monde, ses capacités exceptionnelles hélas ne lui donnent pas la possibilité de mourir. Mais Paul Bentley un fonctionnaire redécouvre par hasard l'acte de lire et transmet ce savoir à Mary Lou, jeune femme rebelle contre le système.
 
Savoir lire peut-il sauver l'humanité ? Savoir et aimer lire, au point de se passer des drogues légales et gratuites (qui stérilisent la population également), de tenter de réfléchir, de faire les choses par soi-même, de ne plus regarder les programmes débilitants que diffusent sans interruption les écrans, de découvrir l'amour (sentiment interdit et illégal) et de chercher un moyen pour aider un androïde à accéder à son rêve le plus cher : mourir. Les trois personnages principaux Paul, Mary Lou et Robert, sont impliqués dans un drame personnel et social. Alors que les suicides chez les hommes se multiplient et que les naissances n'existent plus, que les robots machines sans état d'âme commencent tout doucement à cesser de fonctionner correctement, et que manifestement le monde va bientôt mourir, Paul et Mary Lou redécouvre les sentiments par le biais de la lecture et Robert leur adversaire et allié en même temps ne rêve que de mourir. En séparant les amoureux et en vivant en couple avec Mary Lou, il se donne une dernière chance de devenir lui aussi humain. Paul lui découvre le monde sans machine, avec ses communautés bizarres vivant en marge du système. Finalement personne n'est heureux dans ce monde sauf les psi bus, ces moyens de transports sont les seules machines à être sympathiques avec leur bonne humeur et leur gentillesse naturelle. Spofforth lui est sur les deux bords, on l'aime à un chapitre, il est détestable à l'autre. Mais sa personnalité est bien plus complexes que n'importe quel robot. A lire pour découvrir le monde tel qu'il pourrait être un jour si on n’y prend pas garde.
L'avis de Cuné

Partager cet article

Repost 0

commentaires

antaios 04/08/2007 16:05

L’oiseau d’Amérique (ou plus précisément "l’oiseau-moqueur") de Tévis est le reflet à venir de notre monde actuel en totale déliquescence. Cela faisait très longtemps que je ne m’étais pas senti aussi concerné par un ouvrage d’anticipation. L’épreuve de renaissance de Bentley après son évasion sur les côtes atlantique m’a marqué. Tout comme le niveau de dépeuplement auquel la population mondiale a abouti progressivement...quelques centaines de millions de par le monde. Cette masse humaine désincarnée, lobotomisée dès son plus jeune âge, conditionnée sur le mode exclusif de vie du "Repli sur soi". Ces rues fantomatiques des grandes cités anciennes devenues légendaires. Cette automatisation des activités quotidiennes, fréquemment inopérationnelles, régentées par les seuls robots. Cette humanité à bout de souffle, oui....à bout de souffle, contemplant machinalement les vestiges d’un monde ancien. Comme j’aimerais vivre dans ce monde mais avec toute la conscience éveillée de Bentley. Ce monde est dorénavant à quelques pas du nôtre. Je souhaite de toute mon âme, dans un futur proche, être le Bentley du monde de....l’oiseau moqueur qui chante à l’orée du bois.

ChimÚre 11/09/2006 20:30

Tu ne devrais pas laisser trainer des informations compromettantes sur ton golb Thom, ça pourrait te nuire...:D

Thom 11/09/2006 13:05

Diantre, tu as des indics ou quoi ? :))

ChimÚre 10/09/2006 08:04

D'autant que j'ai cru comprendre que ton collège regorgeait de jolies professeurs. Ce serait bête de ne pas en profiter.

Thom 09/09/2006 12:29

Tiens c'est marrant, j'ai failli écrire une chronique sur les horoscopes ! il faut dire que le monsieur de Femme Actuelle (on ne rit pas) m'a écrit, je cite "le sport vous fait de plus en plus de bien" la semaine où je me suis explosé le genou...:))
Mais je suis super pour les opportunités pros et, surtout, sentimentales. Je vais regarder les nouvelles collègues avec plus d'intérêt dès lundi matin :-)