Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

25 septembre 2006 1 25 /09 /septembre /2006 00:00
LA DAME N°13 de José Carlos SOMOZA
ed Actes Sud/424p
Trad : Marianne Millon
 
Un professeur de littérature, une émigrée clandestine hongroise, un médecin ont pour seul point commun leurs rêves ou plutôt leurs cauchemars. Ils vont très vite se retrouver mêler à une guerre de pouvoir entre des sorcières qui ont pour seule arme : la poésie, une arme des plus destructrices lorsqu'elle est bien utilisée.
 
J'ai eu du mal avec les abrupts changements de perspective dans la narration mais une fois dans l'histoire, on ne peut plus la lâcher. C'est que ces dames sont vraiment dangereuses et d'une cruauté sans borne. Imperméables aux émotions, elles sont capables de tout. Il y a beaucoup de très bonnes idées dans ce livre qui valorise un pan de la littérature un peu négligée : la poésie en en faisant le réceptacle de la magie. Sans compter que le mystère de la dame n° 13, celle que l'on ne nomme pas et qui n'apparaît jamais, la plus importante de toute donne lieu à une course contre la montre des plus intéressantes et permet de mettre les personnages sous pression et d'enchaîner le lecteur au livre. Comment nos héros vont-ils-s’en sortir ? Pas en très grande forme en tout cas et peut-être même pas du tout. A vous de le découvrir.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

pom' 01/06/2007 16:43

une fois habituée à sa construction, c'est avec beaucoup de plaisir que je suis rentré dans ce livre fantastique

Laurence 27/09/2006 09:53

J'ai adorée ce roman ! Férue de littérature fantastique, même si j'en lis moins souvent qu'avant, j'ai trouvé ce roman époustoufflant. Cela faisait longtemps que je n'avais pas lu un récit de cette qualité. :)

ChimÚre 26/09/2006 11:57

Effectivement Somoza n'y va pas avec le dos de la cuillère en matière de...hum détails dérangeants voire carrément gores mais ça fait partie du charme de ce livre en quelque sorte. :)

Thom 25/09/2006 12:41

C'est vrai que ce n'est pas une oeuvre facile d'accès (surtout par rapport à d'autres de Somoza), mais je crois qu'elle mérite amplement sa place dans la malle des favoris !

Anne-Sophie 25/09/2006 12:06

Ce roman ayant recours au genre poétique me donne envie... C'est vrai que c'est un genre trop délaissé parce que souvent hermétique... Quand j'étais adolescente, j'avais lu "Le Cercle des Poètes disparus" et je me souviens avoir pris un grand plaisir à découvrir certainsn poèmes. Dans ce roman, de nombreux poèmes y sont retranscrits. J'avais également découvert des poèmes de Pablo Neruda dans "Une ardente patience" de Skarmeta. Grâce au roman, on peut découvrir plaisamment la poésie.