Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

24 décembre 2006 7 24 /12 /décembre /2006 00:06
LE PERE PORCHER de Terry Pratchett
Ed L’Atalante/397p
Trad : Patrick Couton
 
La nuit du Porcher, une fête attendue avec impatience par les enfants, où le Père Porcher dans son traîneau tiré par quatre cochons, dans son habit rouge passe par les cheminées et dépose les cadeaux tant attendus en les sortant de sa hotte, malheureusement cette année, le Père Porcher est mort ou en passe de l’être. Et oui, de mystérieuses entités ont engagé via la guilde des Assassins, Monsieur Lheureduthé (prononcez Le Re-Dou-té) pour en finir une bonne fois pour toutes avec le vieux bonhomme jovial. Heureusement, La Mort a repris le flambeau a revêtu l’habit rouge et a commencé sa tournée de distribution. Pendant ce temps, sa petite fille Suzanne flanquée d’un Oh bon dieu d’la gueule de bois enquête sur la disparition de la fée des dents qui a certainement un lien avec la menace qui plane sur le Père Porcher. Et puis il se passe des choses bizarres ou du moins plus bizarres que d’habitude dans les murs de l’Université Invisible où les mages se préparent au pantagruélique réveillon de la nuit du Porcher. 
 
 
Encore un opus plutôt réussi des annales du disque-monde. Une fois de plus la Mort personnage si cher à cet univers est extraordinaire dans sa tentative de comprendre les mortels. Il était ouvrier agricole dans Le Faucheur, ici il est le Père Porcher et il prend goût au jeu. Flanqué de son majordome Albert déguisé en lutin, il œuvre à perpétuer la croyance au Père Porcher. Il faut quand même se représenter ce squelette de deux mètres de haut, parlant EN MAJUSCULE TOUT LE TEMPS avec un costume rouge, un coussin pour simuler un gros ventre sous sa veste et s’adressant aux enfants TU AS ETE SAGE CETTE ANNEE ? et concluant ses phrases par le célèbre HO ! HO ! HO ! de sa voix la plus lugubre. Il est fabuleux ce personnage qui cherche à comprendre l’être humain en expérimentant les choses qu’ils font mais en faisant toujours tout de travers. Autour de lui (car la Mort est un mâle, un mâle nécessaire dans le disque-monde) gravitent donc des mages qui tentent de comprendre pourquoi les choses semblent aller de travers mais vu leur manque d’organisation c’est pas gagné. Et quand on pense que la jeune génération songe sérieusement à remplacer la magie par la science. De toute façon quand l’archichancelier Ridculle Munstrum est plus intéressé par la construction d’une salle de bain privée (il a même fait défoncer une porte condamnée avec le panneau A NE JAMAIS OUVRIR cloué dessus) que par la résolution d’une énigme pouvant amener à la destruction du monde, il est évident qu’ils ne sont pas prêts de trouver. On trouve également Suzanne duchesse de Sto Helit et accessoirement gouvernante chez de riches bourgeois et petite fille de la Mort qui remplace grand papa de temps en temps dans son rôle bien que son rêve soit d’être normale. On croise quelques gars du Guet des Orfèvres, de vieilles connaissances également. Et on rit. C’est un joli conte de Porcher, à découvrir mais je vous recommande de lire quelques autres livres des annales avant de vous lancer dans celui-ci histoire de vous familiariser avec l’ambiance particulière de cet univers si vous ne connaissez pas encore cette série de Terry Pratchett.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ChimÚre 28/01/2007 20:41

et bien Lou parmi mes tomes préférés :
Mortimer qui devient l'apprenti de La Mort
Trois soeurcières la première apparition du trio Mémé Ciredutemps, Nounou Ogg et Magrat Goussedail
Mécompte de fées, hilarant au possible avec le trio de sorcière.
Le faucheur, La Mort cherche un autre travail et se retrouve ouvrier agricole dans une ferme et tombe peut être amoureux ???.
Ah et il y a encore Le guet des Orfèvres cette fois ci c'est le Capitaine Vimaire et sa bande de bras cassé qui sont à l'honneur.
 

Lou 28/01/2007 17:44

Suivant les recommandations de Hilde, je viens consulter ton article fort amusant sur le père Porcher... tu aurais quelques tomes à me conseiller ? J'ai Carpe Jugulum en attente et j'ai lu deux tomes auparavant (sourcery et un autre avec nanny ogg)... merci :)

ChimÚre 26/01/2007 19:55

Aucun inconvénient. Tous les moyens sont bons pour convertir au Prattchetisme les visiteurs. Très mignonne l'horloge sur ton blog !! :D

Hilde 26/01/2007 19:24

Je viens juste de le terminer. J'ai beaucoup aimé, comme tous les romans de Terry Pratchett que j'ai lu jusqu'à maintenant. J'adore tous les jeux de mots et l'humour décalé. J'ai mis un lien direct vers ton blog dans ma dernière note. J'espère que tu n'y vois pas d'inconvénients.