Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

22 février 2012 3 22 /02 /février /2012 12:16

 

le fil du rasoirLE FIL DU RASOIR de William Somerset MAUGHAM

Ed Point Seuil

Pages : 416

Trad (anglais) : Renée L.Oungre

Format poche

Genre : littérature anglaise

 

 

 

Dans le cadre du Gilmore girls challenge, j'ai relu ce roman qui m'avait fortement marqué à ma première lecture (j'étais encore une adolescente en ce temps-là).

 

Le fil du rasoirrelate l'histoire de Larry, jeune homme qui est revenu changé et marqué de la guerre et qui n'adhère pas aux valeurs mercantiles et matérielles de la société dans laquelle il vit. Peu attaché aux biens de ce monde, il se cherche une spiritualité au gré de ses rencontres et voyages…

 

Paradoxalement, alors que Larry est un personnage fascinant, c’est au travers des autres personnages du roman qu’il se dessine. On le voit peu comparé à Isabel son ex fiancé qui a fini par épouser un millionnaire mais est toujours amoureuse de lui, de l’oncle d’Isabel, américain atteint de snobisme se piquant de connaître tous ceux qui « comptent » dans la société, et le narrateur Maugham lui-même. Contrastant avec le personnage de Larry, les autres sont obsédés par la réussite financière, le luxe matériel et la vie mondaine. Entre le spirituel et le matériel quel choix s’offre à nous ? Peut-on concilier les deux ? Laquelle de ces options offre le plus de bien-être finalement ?

 

Une relecture en demi-teinte. Je me demande si finalement ce n’est pas à l’adolescence que ce roman fait vibrer la petite corde sensible du lecteur. A l’âge adulte, on a fait des compromis avec les absolus de nos quinze ans, on est peut-être un poil plus cynique aussi. Mais je n’ai pas détesté pour autant, et la relecture après tant d’années aura été l’occasion de découvrir d’autres aspects du récit qui ne m’avaient pas forcément marquée à la première lecture qui remonte à loin.

 

Par contre, je regrette le choix de cette édition qui aligne quelques coquilles (ou faute de traduction ?) rendant parfois le texte incompréhensible. Si vous avez la possibilité de choisir une autre édition faites-le.

75692570

 

note41.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yueyin 04/03/2012 23:22


J'ai une série de Mugham a la ma maison, il faut que je vois si celui-ci en fait partie :-)

Chimère 27/02/2012 10:52


surtout au prix vendu, un effort aurait pu être fait tout de même

Theoma 25/02/2012 18:40


lu la même édition que toi et je suis bien d'accord, ces coquilles sont INSUPPORTABLES !

Karine:) 25/02/2012 01:06


Je ne sais pas si tu me donnes envie de le lire... je n'ai plus 15 ans ;))

Chimère 25/02/2012 09:12



Peut-être mais, le fait de ne plus avoir quinze ans permet de regarder l'histoire d'une autre façon et de découvrir des aspects qui auraient pu échapper à l'oeil de l'ado que j'étais.