Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

3 avril 2008 4 03 /04 /avril /2008 00:18
LE TRAJET D'UNE RIVIERE d'Anne CUNEO
Ed Folio/711p



Il y a quelques années, j'avais emprunté à la bibliothèque sans grande conviction « Le trajet d'une rivière » d'Anne Cunéo pensant que j'en aurai pour un bon bout de temps pour venir à bout de ses plus de 700 pages. En réalité, c'est en deux jours que j'ai lu ce roman (oui entretemps, il a fallut se nourrir, dormir, avoir un semblant de vie sociale...etc...). J'ai tellement aimé que la dernière phrase lue, je recommençais la lecture depuis le début. J'ai dû lire quatre fois de suite ce livre (oui je suis une grande malade et alors). Plus tard, j'ai acheté le livre et relu encore et encore...Il m'est impossible une fois les premières pages commencées de m'arrêter avant la fin. C'est grâce à ce livre que j'ai eu l'impulsion de me procurer les musiques dont parle l'auteur du moins une partie et que j'ai eu envie de lire Montaigne alors que j'ai tellement du mal avec ces fameux Essais. C'est un livre qui donne envie voilà.

Anne Cunéo raconte dans la postface qui se trouve très intéressante à lire qu'elle a été amenée à écrire ce roman grâce au Fitzwilliam Virginal Book, un recueil de partitions de musiques du XVIème siècle que l'on doit semble t-il à un seul homme. Du coup, elle a voulu savoir qui était ce mystérieux collectionneur et elle est tombée sur Francis Tregian fils. Ce personnage grâce à ce recueil de partitions est devenu important car « Il est permis d'affirmer que si tous les autres manuscrits disparaissaient, il serait possible d'écrire l'histoire de la musique entre 1550 et 1620 sur la base du seul Fitzwilliam Virginal Book (...). Il faut le considérer plutôt comme une bibliothèque que comme un simple livre car il contient plus de témoignages de première main sur la pratique musicale de l'époque Tudor que la plupart d'entre nous n'en possèdent sur la musique de notre siècle. (Charles van den Borren, professeur de musique à l'université de Bruxelle en 1912) (extrait) ». Sa biographie étant plutôt imprécise, elle en a fait un roman : Le trajet d'une rivière : la vie et les aventures parfois secrètes de Francis Tregian, gentilhomme et musicien ». Et quel roman !

Au XVIème siècle, les Tregian sont une famille catholique dans un pays qui a rompu avec le catholicisme, l'Angleterre. Francis Tregian père s'est donc vu emprisonné pour avoir refusé de prêter allégeance à la reine en raison de ses convictions religieuses. Dépossédée de ses terres et biens, la famille se retrouve sur la route et doit s'enfuir. A partir de là, notre héros va parcourir l'Europe, rencontrer des figures marquantes du siècle, jouer à l'espion, faire commerce du textile, mais c'est la musique qui sera le centre de sa vie. Angleterre, France, Italie, Pays Bas, il voyage, dévore avec passion Les Essais de Montaigne, découvre émerveillé les madrigaux italiens et surtout ceux de Monteverde, noue des amitiés solides, tombe amoureux et se débat dans les problèmes moraux que lui pose l'intransigeance et le fanatisme de son père. I vit en total décalage de sa caste dont il a depuis longtemps quitté les conventions. Mais il n'est pas le seul personnage pour lequel on se passionne, il y a son frère Adrian dont il est très proche, Giulianno son valet qui va faire fortune dans le textile, Jane sa nourrice dont il sera toujours un peu amoureux, et surtout sa soeur Dorothée, la petite dernière des dix huit enfants de la fratrie Tregian, la plus remuante et la plus anti conformiste au possible. Elle est tellement merveilleuse, ce petit bout de bonne femme qui ferraille aussi bien qu'un homme, et qui n'hésite pas à prendre des risques insensés pour sauver son grand frère. Je l'adore, elle mériterait d'être le personnage principal d'un roman. Après une énième relecture, j'ai ri, pleuré, voyagé, plongé dans une vie passionnante qui mériterait d'être vraie. Je suis certaine qu'à ma prochaine relecture, ce sera exactement comme la première fois, une découverte à chaque page alors que j'en connais l'histoire par coeur. Ce roman fait partie de mes incontournables.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chimère 07/04/2008 07:47

Kali, je suis bien d'accord c'est parfaitement scandaleuxChiffonnette, peu importe les pages, je te garanti que tu ne les verras même pas.

chiffonnette 06/04/2008 11:33

Que des thèmes que j'aime!! Je note!! Malgré les 700 et quelques pages!

Kali 04/04/2008 23:54

Oh Chimère, c'est scandaleux de nous faire un coup pareil! Je suis bien obligée de le noter, maintenant...

Chimère 04/04/2008 21:46

Joëlle, Karine, bien sûr que vous allez aimer c'est obligé.Yueyin, license poétique, tss on lui fait tout dire à celle là.Pimpi, c'est exact, bonne lecture.

Pimpi 04/04/2008 10:05

Des livres comme ça, on n'en recontre pas forcément beaucoup dans sa vie, alors il faut s'y accrocher ! je note, je note !