Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

12 août 2006 6 12 /08 /août /2006 08:38
MARCHE OU CREVE
de Richard BACHMAN alias Stephen KING
Ed Le Livre de Poche/379
Trad : France-Marie Watkins
 
Il s’agissait donc pour les blogoteuses voulant participer de lire un même livre et de délivrer son impression de lecture le même jour soit aujourd’hui. Alors qui a joué le jeu ? Moi je l’ai fait et en plus ça tombait bien, je ne l’avais pas lu celui là. 
 
 
L’histoire est simple : La longue marche est une épreuve qui se déroule chaque année et chaque année, il y a un gagnant qui reste en vie, les autres participants sont éliminés à coup de fusil ou meurent d’épuisement. Cette Longue marche est mise en place par un régime militaire mené d’une main de fer par Le Colonel (dont on ne connaîtra pas le nom). Il s’agit de marcher sans s’arrêter jusqu’à l’élimination de tous les candidats sauf d’un. A partir de là, on fait donc connaissance avec Garraty le héros et de quelques personnages qui vont l’accompagner sur la route.
 
La tension monte tout au long de la lecture car on s’attache forcément à aux personnages qui sont tous susceptibles de mourir abattu, sans compter que des amitiés se nouent au cours du périple et qu’on aimerait bien que cela finisse bien pour pas mal de monde. Ce récit met quand même en lumière, le comportement voyeuriste limite malsain de la population avide de voir la mort en direct. Est ce une critique de cette télé réalité qui veut toujours en montrer plus pour satisfaire le goût du sensationnalisme des téléspectateurs au mépris de la dignité ? On peut également réfléchir sur les dictatures militaires. Et si tout cela était déjà pour demain ? Ce livre est plutôt bien accrocheur mais mon seul regret c’est que le héros ne m’a pas beaucoup intéressée, j’avais une préférence pour son copain McVries.
 
Et à ce sujet petite anecdote personnelle : le personnage de Peter McVries n’a pas cessé de m’interpellé. Son nom me disait quelque chose et ça m’a travaillé pendant toute la lecture et après. Et puis en pleine nuit alors que je continuais à me dire que ce nom résonnait familièrement dans mon cerveau, j’ai eu le flash. Direction ma bibliothèque vers mon livre sf référence : Dune et………………………oui ! Piter DeVries l’infâme mentat tordu de la maison Harkonnen, me disait bien aussi. Bon la version McVries est quand même plus sympa faut reconnaître. Aucun rapport avec ce qui précède, juste une similitude entre deux noms de personnages. Et toujours rien à voir, c'est quoi le prochain sur la liste ?
 
Les blogoteuses qui ont joué le jeu
Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Bravo pour le titre de l'article !
Répondre
C
Enfin ma connexion marche !
Frisette, il y a effectivement une critique générale de la nature humaine mais à la lecture j'ai effectivement pensé à la télé réalité où en définitive participants et spectateurs sont à mettre dans le même sac.
Ce que nous montre ce genre d'émission c'est quel défi débile voire limite malsain ou dangereux êtes vous prêt à relever dans le seul but de gagner de l'argent et votre quart d'heure de gloire ?
Je ne sais pas si tu connais cette émission jeu où il était question pour les candidats de rallier Pékin avec un euro par jour pour se nourrir à charge pour eux de trouver le moyen de se déplacer, se loger gratis mais ça m'a aussitôt fait pensé à ça à la lecture.
Cuné, crois moi le McVries c'est rien à côté de l'autre DeVries lui est vraiment un sale type. :D
Répondre
F
Encore une fois, je dois avouer que je suis d'accord avec toi Cuné!  Décidémment!
Chimère, je trouve que nos impressions se rejoignent beaucoup quant à la probable critique de la société qu'on sent derrière le livre.  Par contre, la télé-réalité n'existait pas encore quand il a été écrit.  Alors moi, je le voyais plus comme une critique de la société en général...  Qu'est-ce que tu en penses?
Répondre
C
Le prochain sur la liste de lectures communes, (Chuck pala truc, avec une berceuse, pour tes belles nuits), ou sur la liste de tes obsessions littéraires ? :-DMcVries, il est quand même pas si sympa que ça, même si bien sûr on lui doit la vie sauve plus d'une fois pour notre héros.En fait, je trouvais le roman finalement assez moyen, mais quand tu sais qu'il avait dans les 19 ans quand il l'a écrit, ça me fait le reconsidérer.Déjà toutes les bases de maitre de suspens !
Répondre