Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 07:52

 

cordeliaCORDELIA VORKOSIGAN de Loïs Mc MASTER BUJOLD

Ed J'ai Lu

Pages : 317

Trad (anglais, états unis) : Michel Deutsch

Format poche

Genre : sf

 

 

 

Comme j'ai soudain eu l'envie de relire les aventures de Miles Vorkosigan, ce qui veut dire chanceux que vous êtes que des billets seront publiés au fur et à mesure de mon avancée dans le cycle, j'ai donc décidé de commencer par ce livre là. D'un point de vue chronologique, ce roman se focalise sur la rencontre plutôt explosive des parents du héros de la saga Vorkosigan et bien qu'il soit loin d'être le plus passionnant de la série, il apporte quelques éléments de compréhension sur l'univers et les personnages de la série. .  

 

Dans un futur de quelques siècles, l'humanité a colonisé un grand nombre de planètes, celles-ci sont accessibles par des points de saut qui forment un réseau appelé le Nexus. Si certains mondes disposent de plusieurs points d'accès, d'autres comme Barrayar n'en un qu'un ce qui suite à la disparition inattendue de celui-ci,  causa un isolement pendant une longue période du reste de la vie galactique.

 

Barrayar se démarque des autres mondes en raison de sa période d'isolement et a développé une société néo-féodale. Sa réputation auprès des autres civilisations est celle d'une planète aux coutumes barbares, et un peu trop porté sur le militarisme. La preuve en est qu'elle a annexé par une invasion éclair la planète Komarr. Cette conquête a été pour une grande partie l'oeuvre du "boucher de Komarr" l'Amiral Aral Vorkosigan.

A son opposé Béta est considérée comme le summum de la civilisation galactique, mettant l'accent sur le droit à l'éducation, considérée comme de très haut niveau, et l'information pour tous, l'égalité des sexes, du reste les changements de sexe sont assez fréquents et il a été créé par ingénierie génétique les hermaphrodites) d'où  les moeurs très libres pratiqués par les bétans en matière de sexualité. C'est de ce monde que la capitaine en section exploration galactique  Cordelia Naismith est issue.

 

Et quand l'histoire débute, elle et son équipage sont échoués sur un monde inconnu mais pas de bol, des soldats barrayarans sont aussi sur la planète et pas pour de l'exploration, et l'un d'eux n'est autre que Aral Vorkosigan, le fameux "boucher". Lorsqu'ils se rencontrent, Aral et Cordelia ont tout qui les oppose. Ils viennent de mondes différents, de cultures différentes, de milieux différents, d'éducations différentes et ils sont même, dans la guerre qui débute, dans les deux camps opposés. Et pourtant, malgré les obstacles, ils vont finir par tomber amoureux et se marier.

 

Bien des éléments de l'univers de la saga sont posés dans ce tome, les personnages sont déjà développés et continueront à évoluer dans les romans suivants, de même que le contexte géopolitique. Les sciences et les technologies ne sont pas développés à outrance et donc ne plombent pas le récit en donnant l'impression de lire une thèse scientifique et indigeste. L'auteur ne se sent en effet pas l'obligation de justifier ses inventions futuristes par un long pensum technique et pénible mais priviligie l'histoire et les personnages.

 

Le tome suivant raconte la naissance du nabot le plus attachant de la littérature sf.

 

« Au cours de la discussion qui nous a opposés après Escobar, il m'a questionné sur toi laissant entendre que tu avais fais de moi une chiffe molle. J'ignorais alors que je te reverrai un jour. Il voulait savoir ce qui en toi m'attirait...Je lui ai répondu (il ménagea une nouvelle pause avant de poursuivre presque timidement) que l'honneur jaillissait littéralement de toi. Comme l'eau qui gicle d'une fontaine.

Ah bon ? Je n'ai pourtant pas l'impression de déborder de quoi que ce soit. Sauf, peut-être de confusion

Bien sûr. Les fontaines ne gardent pas une goutte d'eau pour elle » (extrait)

 

note351.jpg

 

 

 

 

 

 

 

BarrayarBARRAYAR de Lois McMASTER BUJOLD

Ed J'ai Lu

Pages : 443

Trad (anglais états unis) : Michel Deutsch

Format poche

Genre : sf


 

 

 

 

Cordelia devenu Cordelia Vorkosigan pensait avoir épouser un amiral à la retraite et futur comte mais la généalogie barrayarranne a plus d'un tour dans son sac et voilà son mari propulsé régent impérial jusqu'à la majorité du futur empereur Gregor âgé de cinq ans. C'est encore un événement plus ou moins gérable pour elle plus que sa grossesse apparemment, quand les choses commencent à vraiment dégénérer.

 

En fait c'est avec ce roman que j'ai découvert la saga Vorkosigan et le moins que l'on puisse dire c'est que Miles Vorkosigan aura eu des parents dignes de sa légende surtout son explosive de mère bétane devenue célèbre grâce à son extravagante « shopping party » (ceux qui auront lu le livre comprendront de quoi je parle). Le récit raconte donc la naissance de Miles Vorkosigan avec les circonstances dramatiques qui feront de lui le nabot le plus attachant de la sf le tout sur fond de coup d'état et de guerre civile. Oui parce que la politique barrayaranne est comment dire : sanglante, instable, du genre sans pitié ? En tout cas, on y découvre les personnages secondaires qui feront leur chemin dans la suite au côté de Miles, la petite Elena encore un bébé, le futur couple Koudelka, le futur chef de la Sécurité Impériale pour qui travaillera plus tard le héros, Simon Ilyan, son cousin Ivan lui aussi un tout jeune nourrisson et sa mère Alys et bien d'autres. Bien plus fun à relire que le précédent et qui permet de bien entrer dans la saga et de s'attacher davantage aux personnages.

 

note41.jpg

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Chimère 21/02/2011 20:57



Oh oui, une accro du shopping pareille, ça vaut le détour 



yueyin 21/02/2011 18:53



J'aime Cordelia, elle a une façon de faire ses courses qui ne ressemble à nulle autre :-))) et j'adore ce tome même si j'aime toute la saga à la folie...



Chimère 21/02/2011 12:25



Oh oui d'une longue série mais chaque tome est une histoire complète



Le Papou 19/02/2011 14:18



Je fus un  fan de SF mais depuis très longtemps je n'en lisais plus. C'était toujours les mêmes histoires. Celui-là me tente et ma PAL va grossir, d'autant que si j'aime et si j'ai bien
compris il fait partie d'une série.


 


Le Papou



Ys 18/02/2011 20:51



Bonjour Chimère. Je t'ai déjà envoyé quatre mails pour la chaîne des livres : ils sont restés sans réponse, je ne sais pas si tu les reçois. Je vousdrais savoir si tu as toujours chez toi les
livres de Marguerite Duras et Boualem Sansal que Keisha t'a envoyés. Les as-tu envoyés à Goelen ? Je n'ai pas trace de messages de ta part en ce sens, le dernier que tu m'as envoyé datant de mai
2009. Merci de m'envoyer un mail avec ta nouvelle adresse. A bientôt.