Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

21 septembre 2007 5 21 /09 /septembre /2007 02:26
 
 Suite de la saga de l'été avec deux tomes supplémentaires des Pardaillan qui forment là aussi une histoire complète et dont l'action se déroule des années après la fin de L'épopée d'amour où une vague incertitude quant au bonheur du jeune couple Jean de Pardaillan (devenu comte de Margency) et Loÿse de Montmorency cloturait l'histoire.

FAUSTA/FAUSTA VAINCUE

les-pardaillan-2.jpg
 
L'histoire commence donc sur les chapeaux de roues ou plutôt en plein galop par la fuite peu glorieuse d'Henri III chassé de Paris. Il croise sur sa route un certain Charles d'Angoulème, bâtard de son frère le roi Charles IX qui se rend à Paris pour demander des comptes à ceux qu'il juge responsables de la mort de son papa à commencer par Henri III son oncle. Mais bon, il en veut aussi à Catherine sa grand mère et au Duc de Guise. Il est accompagné d'un homme que les lecteurs attendent avec impatience, Le chevalier de Pardaillan qui a pris quelques années de plus. Le chevalier escorte Charles à Paris pour veiller sur lui à la demande de sa mère Marie Doucet à qui il doit la vie et pour retrouver un certain Maurepas et venger la mort de l'amour de sa vie.Charles a une autre raison de venir à Paris. Il est amoureux, d'une jolie bohémienne Violetta. Or Le duc de Guise est lui aussi sous le charme de la jeune fille. Il est à ce point obsédé par elle qu'il en oublie la conspiration qui fera de lui le roi de France. Autant dire que Violetta est devenue une gêne pour le complot politique qui se trame et pour celle qui en est l'âme et l'instigatrice, la mystérieuse Fausta.

Voici donc mes deux épisodes préférés. Pourquoi ? Parce qu'entre en scène, Le Personnage le plus charismatique de la série : Fausta. La princesse Fausta Borgia va devenir l'adversaire acharné de Pardaillan tout en étant follement amoureuse de lui (ils auront du reste une brève liaison qui s'achèvera quand elle tentera de le tuer sans succès). Fausta est d'une beauté hypnotique, suprêmement intelligente et d'une ambition sans borne. Aucun grand méchant ne peut la dépasser dans son désir de gouverner le monde Voilà quand même une femme qui se donne le titre de Papesse rien de moins et souhaite renverser le Pape pou régner sur la chrétienté toute entière et qui en prime se verrait bien avec la couronne de reine de France histoire d'en rajouter une couche dans l'ascension sociale. Sans scrupule, riche comme ça n'est pas permis, sublime même dans la défaite. Elle est grandiose. Pour vous dire à quel point elle peut être génialissime dans ses oeuvres maléfiques : la petite Violetta la gêne soit. Bon, n'importe quel grand vilain aurait chargé un second couteau de lui arranger un accident fatal et bon débarras. Ben non ! Fausta elle, elle s'arrange pour que le père adoptif de sa victime, exerçant le métier de bourreau, se charge de la besogne en organisant une petite pendaison et comme ça ne marche pas, qu'à cela ne tienne,on passe à la crucifixion dans un couvent. Si ça c'est pas fabuleux hein ? Avouez qu'elle en jette un peu plus que la blondinette légèrement cruche dont s'était épris notre chevalier ? Lequel chevalier joue ici le rôle de protecteur des amoureux, en veillant avec bienveillance sur Charles qui est quand même duc et sa Violetta (qui elle même est de haute naissance comme on finit par l'apprendre). Durant tout le reste de la saga, il continuera à jouer ce rôle qui lui va si bien. Plus mature et le cerveau enfin désenglué de sa guimauve sentimentale depuis la mort de Loÿse, il poursuit son assassin avec froideur et détermination et tente d'empêcher le duc de Guise de s'assoir sur le trône de France. A mon humble avis, ce sont les deux meilleurs romans de la série. Seul bémol qui m'amuse quand même. Alors que l'existence d'une papesse occulte cherchant à favoriser la montée de Guise sur le trône est soi disant un secret bien gardé, c'est fou le nombre de gens qui connaissent Fausta et ce qu'elle représente, ou qui ont entendu parler d'elle, ou qui connaissent quelqu'un qui connaît quelqu'un qui...bref, apparemment tout le monde est au courant quoi.

Dans le prochain épisode, on voyage en Espagne et on retrouve le duo de choc Pardaillan/Fausta toujours adversaires et prêts à s'affronter encore une fois. 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Florinette 25/09/2007 12:25

Je vois que toi aussi tu passes de bon moment avec ta saga de l'été !! ;-)

Stephanie 23/09/2007 20:07

ça c'est vraiment de la saga :)

Chimère 21/09/2007 22:58

Yueyin, c'est sûr on ne s'ennuit pas du tout.Fashion, ma connaissance de Dumas se résume à la lecture des trois mousquetaires donc je ne connais pas vraiment l'oeuvre du bonhomme mais j'ai l'impression que Dumas est probablement plus sobre dans les péripéties de ses héros. :)Clarabel, merci, merci, mais je t'avais dis que le meilleur était à venir.Thom, faut reconnaître qu'il vaut mieux lire ça sans utiliser son cerveau et à la limite avec du second degré. Parce que c'est évident que les énormités scénaristiques ont de quoi faire bondir notre côté rationnel. Maintenant, c'est assez drôle de voir la surenchère auquelle se livre l'auteur page après page.

Thom 21/09/2007 13:40

Ouh là là...j'ai lu ça y a vraiment super longtemps, genre vers 13/14...aujourd'hui je m'en rappelle seulement vaguement, et j'associe plutôt ça à un truc un peu puéril, mais c'est sans doute à tort parce que l'époque où je l'ai lu était fort puérile pour moi (merci de ne pas faire de commentaire du style "ça n'a pas changé" :)).

Clarabel 21/09/2007 13:01

Voui c'est flamboyant !!!! Et c'est toujours un régal de te lire !!! ;o))