Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

14 septembre 2006 4 14 /09 /septembre /2006 01:07
 
 
MICHEL TREMBLAY
 
 
Depuis mon premier livre de Michel Tremblay (Un ange cornu avec des ailes de tôle), j’ai totalement adhéré à son écriture, ses personnages, ses histoires. Lire du Michel Tremblay c’est avoir des nouvelles d’une famille, d’amis, de voisins qui sont aussi les nôtres que l’on voudrait connaître en vrai parce qu’ils sont formidables tous, même les plus pathétiques. Il nous fait aimer ses personnages et chérir ses souvenirs comme s’ils nous appartenaient à nous. Pendant le temps d’un livre vous faites partie de sa tribu, soyez les bienvenus, il y aura du fun pour tout le monde.  
 
1 LES RECITS AUTOBIOGRAPHIQUES
 
BONBONS ASSORTIS 
Ed Actes Sud
 
UN ANGE CORNU AVEC DES AILES DE TÔLES
 
 
LES VUES ANIMEES 
 
 
2 LES FICTIONS
 
CHRONIQUES DU PLATEAU
 
LA GROSSE FEMME
D'A COTE EST ENCEINTE
Ed Babel/286p
 
L'histoire se déroule en une journée et est une forme de chronique de quartier centrée sur la grossesse d'une femme et autour de laquelle gravitent les autres personnages du roman.
 
Je ne vais pas faire durer le suspens...j'ai beaucoup, beaucoup aimé ce récit. La construction du roman qui nous fait passer d'un personnage à un autre et d'un évènement à un autre jusqu'à finir par tous les lier à la fin et bien j'ai adoré. Je me suis bien creusée la cervelle pour comprendre qui était Florence et ses filles et leur rôle dans l'histoire. Je ne me suis pas ennuyée une seconde.  
 
THERESE ET PIERRETTE
 A L'ECOLE DES SAINTS-ANGES
ed Babel/328p
 
Sur quatre journées, le quotidien de Thérèse, Pierrette et leur amie Simone qui se préparent avec toutes les élèves de leur classe pour le jour de la Fête-Dieu. Tout irait pour le mieux si la redoutable Mère Benoîte-des-Anges directrice de l'école n'avait pris en grippe Simone et une enseignante Soeur Sainte-Catherine.
 
Une chronique de plus où l'on retrouve avec plaisir les personnages découverts avec La grosse femme d'à côté est enceinte. Ici, l'action est recentrée sur l'évènement culminant : la Fête-Dieu qui est l'occasion d'une cérémonie préparée avec soin par Soeur Sainte Catherine et ses élèves. On retrouve aussi Florence et ses filles qui continuent à tricoter tout en restant invisibles à la plupart des gens sauf de Marcel. On en apprend d'ailleurs un peu plus à leur sujet. Un deuxième volet aussi réussi que le premier et qui est de bonne augure pour la suite.
 
 
LA DUCHESSE ET LE ROTURIER
Ed Grasset/385p
 
Pour Edouard la mort de sa mère est un moment charnière de son existence. Va t-il franchir le seuil d'une nouvelle porte qui le mènera vers l'inconnu ou bien continuera t'il sa petite existence coutumière ?
 
Ce troisième tome est cette fois ci centré sur Edouard qui nous entraîne dans le monde du théâtre et de la variété des années quarante. On retrouve tous les personnages des tomes précédents. Thérèse, Philippe, Richard et les autres enfants ont grandi, Victoire la grand mère s'en est allée avec la bienveillance des "dames", Marcel commence à vouloir sortir de l'ombre...C'est étonnant comme on s'attache à tous ces gens et leur vie, comme on voudrait les avoir pour voisins.  
 
DES NOUVELLES D'EDOUARD
ed Actes Sud(coll Babel)/322p
 
Précédemment dans La duchesse et le roturier, Edouard s'embarquait pour la France et Paris. Dans un journal de voyage pour sa belle soeur La grosse femme, il raconte son aventure.
 
Un tome très différent des précédents, dans le ton et la construction narrative et j'aime bien. On croit savoir comment va être le prochain tome de cette chronique et soudain, l'auteur nous gratifie d'un nouveau tour de passe-passe. Les allers retours dans le temps sont très bien maîtrisés et on finit par vraiment beaucoup s'y attacher à ce curieux personnage qu'est Edouard. C'est également dans ce tome là que l'on se rend compte qu'il vaut mieux lire ces chroniques dans l'ordre pour y comprendre quelque chose. A savourer tranquillement.
 
 
LE PREMIER QUARTIER DE LA LUNE
Ed Bibliothèque Québécoise/286p
 
Durant le premier jour de l'été, l'histoire de Marcel et de son cousin prend un tournant décisif. L'un comme l'autre auront un rite de passage a effectuer en quelque sorte.
 
Cette fois, ci c'est la jeune génération qui est mise en avant. On retrouve Marcel et ses secrets, son désespoir face à l'imminente disparition de Duplessy et sa révolte contre l'injustice de sa situation. Et puis, il y a son cousin le fils de la grosse femme qui lui aurait tant aimé être un élu comme Marcel et qui doit se contenter d'être seulement témoin. C'est toujours avec plaisir que l'on retrouve le petit monde des chroniques. Quel que soit l'histoire qui est racontée, on sait que l'on ne va pas être déçu.. 
 
UN OBJET DE BEAUTE
Ed Actes Sud/340 p
 
La famille s'est éparpillée. Marcel et sa mère vivent ensemble dans un sous sol aménagé. Et tandis que la grosse femme se meurt, Marcel tente de ne pas céder à la violence en rêvant des vies sous formes d'oeuvres d'art.
 
C'est beau, c'est grand, c'est tragique, c'est toute une époque qui s'achève. Il est enfin révélé le prénom de la grosse femme qui n'était jamais nommée pendant tous les volumes précédents. Le destin de Marcel est quant à lui déchirant et pour la première fois, on entre dans ses délires car Marcel fait des rêves éveillés, mais il rêve en cinéma, livre, peinture, et  musique. Dans sa tête, il est dans un monde d'art et de beauté Il est touchant ce petit Marcel devenu grand que l'on a suivi avec tellement de tendresse et d'espoir depuis le premier tome, lui qui n'a pas compris les raisons de sa chute.  
 
L'HOMME QUI ENTENDAIT
 SIFFLER UNE BOUILLOIRE
Ed Lemeac/ActesSud 179p
 
Simon Jodoin réalisateur de film entend un jour un bruit persistant et continu, le sifflement d'une bouilloire. Alors que son nouveau film va s'achever et lui demander beaucoup d'attention, il devient obsédé par ce sifflement et finit par consulter un médecin.
 
Le mystère des acouphènes et le long calvaire de Simon qui de consultation, en examen, jusqu'à l'opération est développé en crescendo tout le long du roman jusqu'au dernière page où le personnage se rend compte qu'il va devoir vivre avec cette bouilloire en permanence dans son oreille gauche. C'est bien vu psychologiquement et donne des cauchemars quant à ce qui peut nous attendre question bouilloire auditive (remarquez, mon père ce sont des grillons lui). Si vous pensez entendre vous aussi un curieux sifflement lisez ce livre vous saurez tout sur le phénomène et sur ce qui vous attend. Hypochondriaque s'abstenir.
 
 LES CAHIERS
 
LE CAHIER NOIR
Ed Actes Sud/258p
 
Le cahier noir c'est celui de Céline la narratrice, dans lequel elle raconte, sa vie, ses envies, ses doutes et sa colère contre sa famille, le destin qui l'a fait différente des autres etc... Serveuse de nuit dans un restaurant, elle côtoie la faune bigarrée de La Main quartier chaud de la ville, et les étudiants en art. Céline se plaint de sa petite vie médiocre et sans relief, elle est en conflit avec sa mère et désespère que quelque chose arrive dans sa vie. Ce quelque chose viendra de façon très inattendue et sous une  forme hors norme. Inutile d'en dévoiler plus, le reste est à lire dans la suite. Néanmoins, les lecteurs des Chroniques du plateau ne seront pas trop dépaysés en reconnaissant quelques personnages bien connus d'eux.
 
 
LE CAHIER ROUGE
Ed Actes Sud/333p
 
Dans Le cahier noir Céline raconte le tournant de son existence et la proposition d'emploi que lui fait Fine Dumas et qu'elle finit par accepter. Le cahier rouge raconte deux journées extraordinaires décrivant sa nouvelle vie, celle d'hôtesse dans le Boudoir, un bordel de travestis tenu par Fine lors de l'exposition universelle de 1967 à Montréal. La propriétaire a l'intention de fêter son anniversaire en invitant toute son équipe à l'expo pour une journée et une nuit de fête.
 
L'auteur arrive encore à captiver son lecteur avec la suite des aventures de Céline côtoyant le monde de la nuit et pour la première fois réellement aimé dans son extravagante famille d'adoption. Et puis c'est l'occasion de retrouver quelques personnages des Chroniques du plateau avec une mise en vedette de La Duchesse et l'apparition de Thérèse. C'est comme découvrir ce que l'auteur a laissé dans l'ombre dans ses chroniques sur la double vie d'Edouard et le comportement inquiétant de sa nièce Thérèse. Finalement, il vaut mieux avoir lu les chroniques avant de commencer ce cycle. Personnages attachants et drôles que ces marginaux méprisés mais qui vivent tellement plus intensément que ces "gens comme il faut" bien ennuyeux et qui ne paraissent pas très heureux de vivre.

LE CAHIER BLEU 
(avis détaillé)
 
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Thom 17/09/2006 13:29

Non mais j'ai très bien compris que tu parlais de Dragon Ball, j'étais juste surpris, c'est tout :))

ChimÚre 16/09/2006 12:08

C'est ça Thom, fais semblant de pas comprendre...:)

Thom 16/09/2006 11:51

Les chefs d'oeuvre de...? :-)

Laurence 16/09/2006 10:11

Je viens de lire la semaine dernière "L'hôtel Bristol" et j'en suis restée sous le charme. :)

ChimÚre 15/09/2006 20:49

Et bien Pom tu peux essayer avec Un ange cornu avec des ailes de tôle il est court et si le style te plait je penses que Les chroniques du plateau sont toutes recommandées. Bonne découverte.
Mais de rien Thom, je me disais justement que tu allais avoir besoin d'une liste comme cell-ci. Tu veux que je te décortique les chefs d'oeuvre de D.B , :D
InCold, mais tu es un vrai fan, c'est merveilleux un que l'on n'aura pas à pousser pour lire cet auteur. :)
Merci, Cuné, et puis le théâtre j'y penses...j'y penses...
Anne, tu n'es pas obligée de tout lire d'un coup non plus.