Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A Propos De

  • : A Livre Ouvert...
  • A Livre Ouvert...
  • : Des lectures en tout genres, des auteurs, des avis subjectifs totalement assumés, un prix chimérique, des challenges auxquels je ne peux résister, des swaps et pleins d'autres choses sympas. Il y a de tout dans ma bibliothèque. Bienvenue et bonne visite alivreouvert@hotmail.fr
  • Contact

Archives

9 juin 2009 2 09 /06 /juin /2009 12:38

LE SECRET DE LA FEMME EN BLEU de Marc PAILLET
Ed 10/18
Pages :248
Format poche
Coll : « Grands détectives »
Genre : polar historique

En 805, Charlemagne a en projet de préparer un testament concernant sa succession qu'il compte présenter à la résidence impériale de Thionville lors d'un grand rassemblement. Or un drame a eu lieu à la future résidence impériale, une dame d'atour de la favorite de l'empereur a été assassiné avec ses enfants et des coffres contenant une somme importante ont été dérobés. Childebrand est envoyé là-bas pour mener une enquête discrète, et c'est sans ami l'abbé Erwin qu'il commence ses investigations.

Sixième volet des enquêtes des missi dominici (hélas, le cinquième fait défaut à la bibliothèque) et malheureusement, pour cette enquête là il aurait fallu lire ce fameux cinquième. Même si l'intrigue est compréhensible dans son ensemble. Mais certaines informations manquantes rendent la lecture un peu frustrante par moment. Cela dit, cette série a beaucoup d'intérêt, d'abord parce que les enquêteurs et leurs adjoints sont des personnages intéressants à suivre et puis la période historique évoquée est quand même moins exploitée dans le domaine du polar. On apprend toujours des choses sur cette époque et sur les personnages historiques. Le mystère entourant le massacre et le vol est bien entretenu et Erwin qui finalement va finir par s'en mêler va se confronter à un beau casse tête et un dilemne moral compliqué. Cela dit la résolution finale perd de son intérêt sans ce fameux cinquième tome que je n'ai pu lire et qui contient surement des tas d'éléments qui m'ont fait défaut pour apprécier certains personnages et leurs actions.


 

 

 

 

 

LE SPECTRE DE LA NOUVELLE LUNE de Marc PAILLET
Ed :10/18
Pages : 284
Coll: Grands Détectives
Genre : polar historique

Erwin et Childebrand sont envoyés en mission dans la Brenne avec mission d'enquêter sur les évènements troubles qui s'y déroulent : disparitions, massacres, orgies et cérémonies avec culte du démon.

 

Ceci est donc le cinquième tome de la série à lire avant Le secret de la femme en bleu. Je déplorais de ne pas avoir pu le faire et d'avoir manqué quelqus informations utiles pour bien comprendre l'histoire du sixième tome, heureusement Yueyin est venue à la rescousse. Donc, nous voici dans une affaire plus politique que les précédents dans une ambiance très trouble, un décor pas franchement joyeux où règne un climat d'oppression constante. Il est évident que tout le monde sait ce qui se passe et qui est la cause des événements mais personne ne parle. J'ai cependant moins accroché, peut-être parce que les deux personnages principaux se trouvent un peu en retrait par rapport à leurs adjoints, bien qu'ils soient intéressants à suivre où bien le contexte un peu déprimant, va savoir. Cela ne m'empêchera pas de lire la suite bien entendue.

 


 



LES VIKINGS AUX BRACELETS D'OR de Marc PAILLET
Ed 10/18
Pages : 282
Format poche
Coll : « Grands détectives »
Genre : polar historique

Printemps 806, Charlemagnes envoie Frère Erwin en mission diplomatique dans le pays des Danes qui terrorisent les populations par leurs pillages incessants. Mais un des chefs de clan est retrouvé mort assassiné et la délégation diplomatique se retrouve obligé de mener l'enquête pour découvrir la vérité.

 

Changement d'ambiance puisque notre fine équipe se retrouve en terre inconnue, parmi une civilisation qui leur paraît exotique et totalement incompréhensible quant à la façon de fonctionner de son gouvernement. Et c'est en territoire totalement inconnu et même pas chrétien, qu'ils vont devoir démêler les noeuds d'une série de crimes pas simples. Plus intéressant que le précédent, à mon goût avec une description intéressante de la civilisation viking. Du coup, j'ai cherché à savoir qui était le coupable durant tout le roman, chose que je n'avais pas fait pour les précédents. Merci encore à Yueyin qui m'a également envoyé cette enquête.

 


 



 

 

 


 

 


Repost 0
1 juin 2009 1 01 /06 /juin /2009 02:13
Les défis lectures se suivent et ne se ressemblent pas toujours. Virginie du blog Chrestomanci vient de lancer un read-a-thon, soit un truc de dingue comme d'habitude.

Il s'agit en quelque sorte d'un marathon lecture puisque le but est de consacrer 24h00 à lire. Le top départ sera donné le 13 juin à 11h00 avec deux défis : un mini challenge de 12h00 et le grand challenge de 24h00.

Un blog a été créé pour l'occasion où vous pourrez trouver toutes les informations sur ce défi. Il est important d'ajouter que le but du jeu est de lire un maximum de livres et de pages mais surtout de se faire plaisir et de ne pas se donner trop de contraintes.

Cela peut faire une expérience intéressante à faire ne serait ce qu'une fois pour pouvoir dire ensuite : plus jamais !!

Repost 0
29 mai 2009 5 29 /05 /mai /2009 01:53
SPACE OPERA !  d'A.F RUAUD/V.AMALRI
L'IMAGINAIRE SPATIAL AVANT 1977

Ed Les moutons électriques
Pages : 407
Grand format
Coll : Bibliothèque des miroirs
Genre : essai sf

Un excellent investissement cet essai qui retrace l'histoire d'un sous genre de la sf, un peu décrié voire un brin méprisé : le space opera depuis les origines jusqu'à 1977 date charnière puisque c'est l'année de la sortie de StarWars qui marque une vraie rupture dans l'évolution du genre.

Il est question d'une suite qui reprendrait l'étude de Starwars à nos jours et j'espère pouvoir lire ce livre là car j'ai adoré cet essai. Didactique, simple et facile d'accès même pour les néophytes, il a le mérite de présenter des auteurs un peu oubliés et d'ouvrir des pistes de futures lectures intéressantes. Il n'y a pas que la littérature qui est étudié, la bande dessinée, le cinéma, les séries télés sont aussi évoqués et cerise sur le gâteau, un chapitre tout entier est consacré à notre dandy spatio temporel préféré : Le Docteur et son TARDIS avec ses origines, son évolution dans la série bref je me suis régalée. On trouve également une iconographie abondante qui illustre agréablement les chapitres.

Vous voulez en savoir plus sur le space opera qui est en quelque sorte du cape et d'épée dans l'espace avec des vaisseaux spatiaux, découvrir des auteurs méconnus, tout savoir sur Docteur Who, Star Trek ou le phénomène Perry Rhodan, ce livre là devrait faire l'affaire. En plus comme d'habitude avec cette maison d'édition, l'objet est beau.




Repost 0
27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 01:41
TA MEMOIRE, PETIT MONDE d'Alain FOIX
Ed Gallimard
Pages : 169
Format poche
Coll : Haute enfance
Genre : littérature française

Chaîne de livres maillon 7

7ème livre de la fameuse chaine de livres et je suis partagée avec ce livre. D'une part j'ai adoré l'écriture, travaillée, très belle, poétique, qui m'a vraiment, vraiment enthousiasmée. On ne peut pas dire que ce livre est mal écrit, c'est beau, ça donne envie de lire d'autres livres de cet auteur que je ne connaissais pas mais que j'ai noté dans mon petit carnet. D'autre part, j'ai eu du mal à m'enthousiasmer autant pour l'histoire qui est racontée, l'auteur revient sur son enfance et son apprentissage jusqu'àu passage à la vie adulte, je n'ai pas totalement adhérer à ce qui était raconté et c'est vraiment dommage. Mais je ne pense pas m'arrêter à ce seul livre d'Alain Foix ce qui est déjà très positif.


 


Repost 0
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 00:36
LE CERCLE LITTERAIRE DES AMATEURS
D'EPLUCHURES DE PATATES de Mary Ann SHAFFER & Annie BARROWS

Ed NIL
Pages :391
Trad (anglais) : Aline Azoulay
Grand format
Genre : littérature américaine

L'histoire est apparemment bien connue vu le nombre de gens à l'avoir lu dans la blogoboule, je ne vais pas m'étendre beaucoup dessus.

On a donc affaire à un roman épistolaire se déroulant peu après la fin de la seconde guerre mondiale. Juliet auteur à succès cherche une nouvelle inspiration pour un autre livre. C'est alors qu'elle reçoit une lettre d'un habitant de Guernesey, membre du Cercle des amateurs de littérature et de tourte aux épluchures de patates de Guernesey. Débute alors une correspondance assidue entre l'auteur et les différents membres de ce cercle...


Il faut reconnaître que c'est un livre efficace, du genre difficile à lâcher ce que je n'ai pas pu faire avant la fin. J'ai adoré les personnages, la vie de cette petite communauté isolée sur sa petite île et soudée par l'expérience de l'occupation allemande qui est quasiment le sujet principal du roman en fait. On parle peu, on survole ce fameux cercle, ce qui intéresse Juliet ce sont plutôt les gens qui vivent là, ce qu'ils ont à dire sur le comment ils ont vécu et survécu pendant ces années de guerre, les petits destins individuels de chacun. Dommage que toute l'intrigue soit si prévisible, un peu moins de convenu et plus de surprise aurait pu rajouter plus de plaisir à la lecture. Mais tel quel ce roman est déjà bien fichue avec ces personnages sympathiques et puis on a l'occasion de s'instruire sur l'histoire peu connue de cette occupation dans les îles anglo normandes pendant la guerre.



Repost 0
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 03:38

UN CANTIQUE POUR LEIBOWITZ de Walter M.MILLER
Ed Denoël
Pages : 347
Trad (anglais) : Claude Saunier
Format poche
Coll : Présence du futur
Genre : sf


Challenge ABC 2009 : Lettre M

Après une catastrophe nucléaire qui éradiquent toutes les civilisations humaines, Leibowitz un savant devenu moine fonde un ordre monastique chargé de récupérer et sauvegarder le savoir humain pour les futures générations. Les siècles passent et les moines de l'ordre de Saint Leibowitz continuent à préserver les reliques du passé patiemment accumulées au fil des siècles sans toujours comprendre réellement ce qu'elles représentent. Mais les nouvelles civilisations qui renaissent ne semblent pas avoir compris les leçons du passé. 

On ne peut pas dire que Miller soit un optimiste puisqu'en trois époques il retrace la reconstruction de civilisation humaine, sa redécouverte des sciences et sa fin inélectubable et probablement définitive du moins pour la Terre. Pendant ce temps le petit monastère de Saint Leibowitz perdu dans le désert subi lui aussi des transformations et les générations qui s'y succèdent tentent sans succès d'empêcher que l'humanité se détruise à nouveau tout en continuant de veiller sur ce qu'ils ont préservés des siècles durant. Mise à part cette obsession de faire de la religion et plus particulièrement de l'Eglise catholique la  seule solution à tous les maux que notre espèce est capable de s'infliger qui m'aura un peu fait tiquer mais après tout ce n'est peut-être qu'un point de vue romanesque de la part de l'auteur, le récit est passionant à suivre, une fois passée l'étrange ambiance des premières pages où il faut un temps d'adaptation pour comprendre ce qui se passe. Au fond ces moines qui se sont fait contrebandier de livres sont bien sympathiques dans leur quête d'une plus juste et pacifique utilisation des sciences. 

  

Repost 0
19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 03:23


Je suis tombée sur cette info il n'y a pas si longtemps. Ca se passe à Paris, le 30 mai une manifestation autour des séries anglaises avec je vous le donne en mille une conférence Torchwood/Dr Who vers 17h30 entre autres. Vous pouvez trouver toutes les infos sur ce site. Je trouve que certains tarifs ne sont pas donnés (apparemment les autographes ne sont pas gratis sauf quand on prend la formule la plus chère) mais peut peut-être intéresser celles et ceux qui seront dans le coin ce jour là.
Repost 0
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 03:53
LA FILLE DU TEMPS de Josephine TEY
Ed 10/18
Pages : 218
Trad (anglais) : Michel Duchein
Format poche
Coll : "Les grands détectives"
Genre : polar historique

L'inspecteur Grant immobilisé sur un lit à l'hôpital s'ennuie. Il se décide à scruter de son oeil de policier une série de portraits de personnages historiques. Parmi eux, le portrait d'un homme qui lui semble très sympathique mais qui s'avère être Richard III, roi d'Angleterre qui aurait fait assassiner ses deux neveux encore enfantss, fils de son frère le roi Edouard et héritiers de la couronne. Ayant des doutes sur cette réalité historique au vu des documents douteux dont est tirée cette affaire, il relève le défi de résoudre ce crime et peut-être d'innocenter ce personnage.

L'inspecteur de police qui se retrouve hospitalisé et n'a rien d'autre à faire que résoudre une enquête criminelle du passé, est apparemment une chose courante dans le milieu littéraire puisque j'ai découvert la version littéraire de l'inspecteur Morse dans une intrigue similaire. Les deux inspecteurs ont même une PAL, sont aidés par un ou une assistante travaillant dans le milieu de la recherche historique, bref l'accroche est la même mais le crime lui ne l'est pas. C'est quand même un sacré défi que celui relevé par Josephine Tey, aller a contrario de l'opinion publique bien établie et des manuels scolaires. Mais, il faut reconnaître que l'argumentaire du récit est très troublant et donne à réfléchir sur la fiabilité relative des manuels d'histoire. Et puis l'enquête est passionnante à suivre et on apprend pas mal de choses sur l'histoire de l'Angleterre que l'on ne connaît pas si bien que cela finalement.




Repost 0
15 mai 2009 5 15 /05 /mai /2009 14:51

1 LES HOMMES QUI N'AIMAIENT PAS LES FEMMES
de Stieg LARSSON

Ed Actes Sud
Pages : 575
Trad (suédois) : Lena Grumbach et Marc de Gouvenain
Grand format
Coll : Actes noirs
Genre : polar

Mickael Blomkvist journaliste fondateur de la revue économique Millenium se retrouve dans une situation inconfortable suite à un procès en diffamation qu'il a perdu. C'est alors qu'il reçoit une proposition de travail curieuse de la part d'un riche industriel à la retraite Henrik Vanger qui lui demande de retrouver qui parmi les membres de la famille Vanger a assassiné sa nièce disparue sans laisser de trace dans les années 60. Son enquête l'amène à faire équipe avec  Lisbeth Salander au look anorexique gothico punk, véritable génie du piratage informatique.

 

Je m'étais inscrite au Défi blog-o-trésors parce que je m'étais dis que ce ne serait pas difficile à lire un livre par saison et voilà qu'on est presque en été et que ce roman est le premier de ma liste à être fini. Je vais devoir mettre les bouchées doubles si je veux boucler l'affaire avant décembre. Fin de parenthèse.

Est ce que j'ai aimé cette première enquête de ce couple improbable ? Oh que oui ! Il faut bien reconnaître que passé les cents premières pages où l'on se demande un peu où l'auteur veut nous emmener, on reste scotché sur la suite jusqu'à la fin sans vouloir une seule seconde reposer le livre. Ce serait criminel de tout raconter à ceux qui n'ont pas encore lu et aimerait le faire les multiples ramifications de l'enquête, les indices qui se mettent soudain à parler, les suspects, la famille de dingues limite psychopathes que sont les Vanger, tout ce qui fait que votre adrénaline va grimper d'un cran face à certains événements ou révélations inattendus. L'histoire est déjà bien prenante avec côté très fouillé sur les informations économiques, les techniques de piratage informatique. On sent le journaliste derrière l'auteur. On cite des marques, des livres et leurs auteurs, cela donne un aspect très ancré dans le réel au récit et le rend quasiment palpable. C'est probablement pour cela qu'il me fut diffficile de laisser tomber la lecture avant la fin.

Il se trouve que deux de mes collègues de travail lisaient ce livre en même temps que moi et que nous sommes arrivées à la conclusion de convaincre notre patron heureux propriétaire du premier tome et qu'il avait généreusement prêté à l'une d'entre nous de faire circuler le deuxième tome parce qu'on veut la suite.
 




 

 
Repost 0
14 mai 2009 4 14 /05 /mai /2009 18:59
GARDNER DOZOIS ET JONATHAN STRAHAN PRESENTENT /
N.S.O : LE NOUVEAU SPACE OPERA
19 NOUVEAUX RECITS D'AVENTURES DANS L'ESPACE

Ed Bragelonne
Pages : 667
Grand format
Coll : Bragelonne sf
Genre : anthologie sf

Avec dans l'ordre de parution : Gwynneth Jones, Ian McDonald, Robert Reed, Paul J.McCauley, Greg Egan, Kage Baker, Peter F. Hamilton, Ken McLeod, Tony Daniel, James Patrick Kelly, Alastair Reynolds, Mary Rosenblum, Stephen Baxter, Robert Silverberg, Gregory Benford, Walter Jon Williams, Nancy Kress, Dan Simmons

Sur ces dix neux auteurs, j'en connaissais huit dont j'avais déjà lu quelques livres, trois de noms seulement et et les autres m'étaient inconnus. Que retenir de cette anthologie ? Qu'il est difficile de rendre l'ampleur d'une intrigue galactique comme le veut le genre sur une seule nouvelle même si celle-ci atteint un nombre de pages conséquents mais que certains s'en sortent mieux que d'autres à ce petit jeu là. Si j'ai eu beaucoup de mal à m'intéresser à certaines histoires, dans l'ensemble, j'ai eu de bonnes surprises sur bien des récits. Alastair Reynolds est toujours aussi doué pour proposer une vraie histoire souvent très originale mais avec un fond scientifique très rigoureux, Ian McDonald confirme tout le bien que je pense de lui. Quel dommage que Kage Baker ne soit plus éditée car j'aurai beaucoup aimé avoir la suite de sa série sur les agents de la Compagnie Zeus Inc et puis j'ai beaucoup ri sur les déboires de cet homme qui veut monter une troupe de théâtre sur Mars. C'était très drôle et rien que le fait d'avoir réussi à caser deux références à un certain Docteur couplé à une référence à Mr Darcy, cela valait le coup de la lire. Par contre, je n'ai pas accroché du tout à Gwynneth Jones, Robert Reed m'a tellement ennuyée que j'ai fais l'impasse. Paul J.McCauley est un auteur dont je tenterai bien la lecture.

Bilan plutôt positif en ce qui me concerne. La lecture risque d'être très rapidement pesante si on tente de tout lire d'un coup par contre, il vaut mieux lire un texte de temps en temps entre deux autres lectures par exemple. Par contre, je ne suis pas certaine que cette anthologie donne envie aux néophytes de tenter l'aventure de cet aspect de la sf.





Repost 0